AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
184 pages
Futuropolis (07/06/2018)
3.97/5   17 notes
Résumé :
Tout avait commencé avec la lecture des carnets de voyage du poète Matsuo Basho–, l'inventeur du haïku. Voyager, pour lui, c'était un état intérieur, un vagabondage sans but précis, le coeur prêt à cueillir la moindre étincelle de vie. Voilà, ce fut cette idée, je crois, qui me fascina et me mit sur la voie, encore une fois. En marche, sans but déterminé, allais-je rencontrer quelque chose qui enrichirait ma petite existence ? Reprenant son bâton de pèlerin, Igort n... >Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Que lire après Les cahiers japonais : Le vagabond du mangaVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Lu dans le cadre du Hanami Book Challenge

Dans ce deuxième volume d'une série de carnets consacrés au Japon et à ses souvenirs d'illustrateur, Igort nous emmène une fois de plus dans un voyage initiatique sur les traces des mangakas japonais cette fois-ci. La période abordée est cette fois-ci l'année 2017, où il retourne sur les lieux qu'il a habité autrefois (cf son volume précédent), et rencontre à nouveau son ami Jirô Taniguchi.

C'est le volume que j'ai préféré des deux publiés par l'auteur pour plusieurs raisons. Moins centré sur la vie d'Igort, il aborde l'histoire de divers auteurs, mangakas et illustrateurs japonais ainsi que leur style. C'est un ouvrage parfait pour en apprendre un peu plus sur la littérature ou l'art du dessin japonais, sans tomber dans les gros livres didactiques. Igort évoque Matsuo Basho, Hokusai, Kawabata, Tamiki Hara, et Jirô Tanigushi en empruntant parfois le style de dessin de la personne citée. Il rapporte également sa visite de lieux connus ou inconnus au fil de son voyage, agrémenté d'anecdotes culturelles : Kanzawa la ville-musée, le thème des yokais dans les mangas, le monastère du mont Koya et ses cèdres rouges géants, les rochers mariés de Ise, le sanctuaire shintoïste de Nachi Taisha et ses touristes en tenue d'époque, Hiroshima et son musée du mémorial de la paix, le jeu vidéo loveplus pour les célibataires qui ne souhaitent pas s'engager, le dernier fabricant de papier de manière traditionnelle, etc... Comme le premier volume, l'ouvrage mêle des photographies anciennes et récentes, à des récits sous forme de bd, des pages de carnets de notes manuscrites et des illustrations magnifiques. Il se dégage une mélancolie de cet album, en lien avec la solitude de l'auteur qui pointe de temps à autre son nez dans ses notes. Un joli ouvrage pour découvrir le Japon sous un autre angle, plus personnel, pas mal culturel et surtout peu conventionnel.

Retrouvez mes autres lectures nipponnes dans le cadre du Hanami Book Challenge ici :
Lien : https://lestribulationsdemis..
Commenter  J’apprécie          20
Ce second tome des cahiers japonais est empreint de nostalgie. Igort revient au Japon en 2017, tout a changé, il cherche l'inspiration pour un nouveau manga. Pour cela, il voyage dans des villages traditionnels ou à Hiroshima. Il parle de grands auteurs : Shigeru Mizuki, Musashi, Kawabata et Jiro Taniguchi. Comme dans le premier cahier, il insère des dessins personnels, mêle les typographie, ajoute des photographies et des estampes. Une femme lui répond en voyant ses carnets : vous êtes plus japonais que moi.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
“Éternels passants sont les jours et les années, qui vont et viennent. Celui qui mène une vie flot- tante sur une barque, et celui qui accueille la vieillesse une bride de cheval à la main, voyage au jour le jour et fait de son voyage sa demeure.”
Commenter  J’apprécie          60
Dans la rosée du matin
Maculé de boue
Un melon frais

Le poème haïku est composé de 3 parties. Deux et un ver qui les couronne. Le but ultime de cette légèreté (Karumi) est de permettre au lecteur d'échapper à la prison de son propre soi de façon à expérimenter l'unité avec le monde qui l'entoure.
Commenter  J’apprécie          40
Hanami, c'est la contemplation des cerisiers en fleurs. La floraison ne dure que quelques jours, puis débute une mélancolique neige de pétales qui recouvrent les parcs. Hanami signifie acceptation de la fragilité, et donc de l'impermanence : beauté de l'être éphémère.
Alors pourquoi je n'acceptais pas le flétrissement des lieux de mes souvenirs? Pourquoi la transformation perpétuelle de Tokyo me gênait-elle?
Commenter  J’apprécie          20
La journée au temps du poète Matsumoto Basho, d'après la tradition.
A l'heure du rat disparaît toute influence solaire
A celle du boeuf chante le coq
Premières lueurs à celle du tigre
Le soleil se lève à l'heure du lièvre
A l'heure du dragon on petit-déjeune
On est prêt à travailler à l'heure du serpent
Le soleil est au zénith à l'heure du cheval
Il décline vers l'ouest l'heure suivante
Le repas se prend à l'heure du singe
À celle du coq, le soleil se couche
Tombe le crépuscule à l'heure du chien
L'homme se repose à celle du cochon.
Commenter  J’apprécie          10
« Ciel et terre sont les hôtes de tous les phénomènes. Lumière et ombre sont d’éternels voyageurs » comme l’écrit Li Po
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Igort (53) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Igort
Voici les ouvrages qui vous attendront dès le 8 février 2023 en librairie ! de l'actualité la plus chaude avec Igort qui raconte la guerre en Ukraine au jour le jour, à celle anticipée par Jared Muralt dans La Chute, vous passerez par un documentaire passionnant sur les corvidés (les oiseaux noirs, quoi) dans La Femme Corneille, et une fiction française et rurale dans La Meute !
autres livres classés : japonVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs (38) Voir plus




{* *}