AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
My fair honey boy tome 1 sur 10
EAN : 9782369746317
Akata (12/09/2019)
3.63/5   28 notes
Résumé :
Avec My Fair Honey Boy, Junko Ike livre une œuvre décapante et bourrée d'énergie positive ! Tout en déconstruisant les stéréotypes de genre, elle signe son premier best-seller, qui ne manquera pas de vous arracher quelques fous rires. En plus de proposer un personnage masculin assez unique, la mangaka va également, tout au long de la série, mettre en scène des personnages féminins très variés, aussi bien en terme de physiques que de caractères.Mei Sengoku, président... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,63

sur 28 notes
5
3 avis
4
11 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Un manga intéressant , qui casse des codes, et qui est un peu plus profond que ce qu'il n'y parait au premier abord.

Mais les clichés sont bien présent malgré tout. La jeune fille sportive avec un caractère plutôt masculin et le jeune homme qui est son opposé très féminin dans son apparence et dans son caractère.

On saura pourquoi au fils des pages. On reste vraiment dans le stéréotype et dans le respect des normes éducatives japonaises.

Je suis quand même mitigée à la sortie de cette lecture , car je n'ai pas trouvé réellement que ce manga était drôle, même si j'ai souris une fois ou deux. je m'attendais à plus comique. D'autant que l'histoire est sans réelle surprise, mais plaisante.

Les graphismes sont de qualités mais parfois l'écriture est un peu trop petite pour mes vieux yeux.

un manga qui reste plaisant mais pas incontournable. le sujet est pourtant très intéressant mais pas assez percutant en ce qui me concerne.

Je remercie Babelio et les éditions Akata pour cette lecture

Commenter  J’apprécie          495

* Ce manga a été reçu dans le cadre de la Masse Critique Babelio *

Le résumé indique parfaitement ce dont il est question dans ce shojo : on se retrouve dans une romance qui a pour particularité de traiter de la question du genre et de l'identité de genre, à la fois du point de vue masculin et féminin (même si on partage les pensées de Mei Sengoku en particulier). Une thématique que je trouve pour ma part très intéressante, et qui est déjà dans ce premier tome développée avec intelligence et talent.

En effet, les deux personnages principaux représentent les deux extrêmes opposés : une jeune fille très sportive, très forte et considérée comme « virile », au point où ce sont ses camarades féminines qui lui font des déclarations d'amour. Et de l'autre, nous avons Fuji, jeune homme très maniéré, fan de couture et de cuisine, que tout le monde croit homosexuel de ce fait. Mais ces deux stéréotypes se révèlent rapidement faux puisque chacun des deux est hétéro, et Fuji est amoureux de Sengoku qu'il ne voit pas de la même façon que les autres personnes.

La question du genre et de l'identité de genre est donc centrale dans cette histoire, et ce dès le début. J'ai particulièrement apprécié la façon dont la mangaka met en avant le regard que les autres portent sur chacun de ces deux personnages, qui ne colle pas forcément avec ce qu'ils sont. de même, avec Fuji, la question de la socialisation est déjà abordée et permet de développer intelligemment l'idée que les stéréotypes de genre sont quelque chose d'acquis et non d'innée. Sans trop en dévoiler, on apprend que Fuji a grandi avec des soeurs exclusivement, et que son père était plutôt absent, d'où le fait que ses modèles et référents soient totalement féminins. Cette thématique me semble parfaitement en phase avec des questionnements très actuels sur le sujet par ailleurs.

De la même façon, la question de l'image que les personnages renvoient, qui n'est pas forcément en phase avec ce qu'ils sont réellement, est très bien traitée et se paye même le luxe de s'intégrer harmonieusement avec la romance naissante. Car au-delà de sa thématique principale déjà passionnante, les deux personnages bénéficient d'une excellente caractérisation, le tout parfaitement relevé par un humour qui passe très bien. Sur ces points, le macaron sur la jaquette qualifiant ce manga de « shojo feel good » ne ment pas. On se prend à sourire en voyant l'évolution des sentiments et des rapports des deux personnages.

Enfin, un petit mot concernant l'esthétique du titre me semble indispensable. En effet, j'ai parfois du mal avec l'esthétique et le découpage des shojos, que je trouve chargé en effet et parfois confus. Ce n'est pas du tout le cas ici, où l'autrice met en scène son histoire avec talent et clarté, tout en proposant un character design de qualité, parfaitement en phase avec la caractérisation de ses personnages.

En résumé, ce premier tome de My Fair Honey Boy est une très belle surprise. Si la thématique du genre m'intéressait déjà beaucoup de base, le traitement que nous en propose l'autrice est clairement le gros point fort du titre. Mais ce n'est pas sa seule qualité, puisque la romance naissante est également très bien amenée, et l'esthétique globale du titre apporte la touche finale pour en faire un premier volume d'excellente qualité !


Lien : https://apprentiotaku.wordpr..
Commenter  J’apprécie          70

L'opération Reste chez toi avec un manga, ici, des éditions Ataka, me permet de découvrir en cette période de confinement des mangas vers lesquels je ne serai jamais allée. My Fair Honey Boy semble être un shojo - je dis bien semble. Nous sommes dans un établissement scolaire, et Sengoku a beaucoup de succès avec les filles - elle est une fille elle-même et doit à chaque fois expliquer qu'elle n'est pas intéressée. Attention ! Elle n'est pas homophobe, elle est hétéro, ce qui n'est pas du tout la même chose.

Et un jour... Fuji lui fait une déclaration. Sengoku, qui se fit aux apparences, croit que le garçon est gay, et lui répond ainsi :

- Désolée, Fuji, je suis une fille.

- Ben oui, je le vois bien, pardi.

Toi, par contre, c'est pas évident de le savoir.

Oui, Fuji est très très efféminée. Quatrième enfant de la fratrie, il a trois grandes soeurs, et sa mère, seule avec quatre enfants, a élevé le petit dernier comme ses trois soeurs - il sait donc coudre, cuisiner, n'aime pas vraiment le sport, et se retrouve parfois dans des situations désopilantes.

- Je te suis reconnaissant de m'avoir porté comme une princesse mais pour être honnête, j'étais super gêné. J'ai ma fierté d'homme quand même.

Je le dis, je le répète, il ne faut pas se fier aux apparences, et c'est là dessus que joue ce manga. Oui, on peut aimer porter des robes sans être une fille et sans être gay. Oui, on peut se porter au secours d'un ou plusieurs camarades et être une fille. On peut tomber amoureux d'une personne sans que cela soit réciproque, et l'on peut vouloir la séduire malgré tout - j'ai bien dit "séduire", pas harceler.

Je suis curieuse de savoir comment l'intrigue évoluera.

Commenter  J’apprécie          40

My Fair Honey Boy (Mizutama Honey Boy en VO) est l'un des nombreux titres de la mangaka Junko IKE a avoir vu le jour au Japon, mais le premier à arriver sur territoire francophone. Pré-publié dans le magazine LaLa de l'éditeur japonais Hakusensha en 2014, le titre est depuis terminé avec 10 tomes. Mei Sengoku est la présidente est capitaine du club de kendo de son lycée. Élégante, jolie, cavalière, et forte elle est très populaire aussi auprès du sexe masculin que féminin. Mais son stoïcisme en toute situation va être ébranlé avec la déclaration d'amour de Shirô Fuji, catalogué comme efféminé et dont on pense qu'il est gay. Une histoire pourrait-elle voir le jour entre eux ? AKATA est une maison d'édition sensible à beaucoup de sujets, que l'on aime leurs titres ou non, on ne peut que reconnaître que leurs publications sortent souvent du lot mais toujours avec une ligne éditoriale exemplaire. Avec My Fair Honey Boy, nous avons un titre qui bouscule les codes des titres typés romance/shojo. Si la part de féminité toujours associée à la jeune fille est la base du genre, ici, la mangaka chamboule le tout pour nous proposer un personnage masculin qui aime la couture, la cuisine, la mode, etc… Ce choix offre un nouveau moyen de montrer que les préjugés et les dictas de la société ne sont que foutaises, et qu'au final que l'on aime manier le sabre ou enfiler des robes ne définit en rien notre identité sexuelle, notre personnalité, et certainement pas qui nous aimons ou non. La narration prend au dépourvu mais est très rafraîchissante. Je ne vais pas cacher le fait que j'ai mis quelques chapitres à rentrer dans l'histoire, car les clichés ici même s'ils sont détournés et appliqués au personnage de Fuji, m'ennuient un chouïa autant que quand c'est une fille dans ce rôle.

Toutefois, la démarche est excellente. La personnalité de nos deux héros fait que l'on s'attache à eux, en particulier Fuji. Mei, vu son caractère, est présentée comme distante ce qui peut poser problème pour que l'on arrive à l'apprécier. Toutefois, sa manière de penser et d'agir change progressivement sans pour autant trahir qui elle est. Au contact de Fuji, elle s'ouvre un peu plus et perçoit les choses sous un nouvel angle. L'entente entre les deux est pleine de fun, de sérieux, et on adore les voir ensemble, tout simplement. Un autre personnage, Nanao, est introduit et encore une fois la mangaka le tourne en ridicule, mais sans jamais manquer de respect à ce qu'elle essaye de raconter. La narration est dynamique, parfois un peu trop ce qui m'a un peu perdu dans certains chapitres, mais reste très plaisant à lire. le dessin est bon, propre au manga de comédie moderne slash romantique. le trait est fin, les expressions communiquent bien chaque émotion et effet. le décor est peu présent mais cela ne dérange en rien la lecture. le travail d'édition d'AKATA est bon comme à leur habitude. L'impression est correcte tout comme la traduction de Claire Olivier qui donne le bon ton au récit. En conclusion, avec ce premier tome de My Fair Honey Boy Junko IKE s'amuse avec les personnages et les poncifs du genre pour donner une comédie romantique dynamique, amusante et qui apporte un petit air frais.


Lien : https://lireenbulles.wordpre..
Commenter  J’apprécie          20

My Fair Honey Boy est le nouveau titre shojo feel good des éditions Akata. C'est la mangaka IKE Junko qui est aux commandes. Il sera en 10 tomes. Comme Bruno nous l'a promis, on dynamite tous les codes, les étiquettes. Cela donne un manga sympathique et plutôt drôle. J'ai quand même une préférence pour la première partie que la deuxième qui fait intervenir déjà un troisième personnage et donne également des airs WTF. Il y a quand même en arrière plan des questions et réflexions très intéressantes. Qu'est-ce qui fait un homme ? Qu'est-ce qui fait une femme ? En quoi l'éducation a-t-elle un lien ? Cette histoire montre également plus que jamais qu'être fort c'est très relatif. Fuji est un homme, mais il a un côté efféminé. Plus femme qu'une femme ? Il n'est pas du tout sportif, mais il a d'autres points forts. Il sait coudre, cuisiner, etc. Il a été élevé comme ses soeurs, et cela ne l'a pas dérangé apparemment. Nous pouvons nous demander en quoi son éducation et le fait qu'il est ainsi été entouré de filles a eu une influence sur lui. Mais même là, toutes les réactions ne sont pas forcément celles auxquelles vous pourriez vous attendre. Mais surtout et cela se voit, il assume qui il est, l'image qu'il renvoie, il en a parfaitement conscience et n'hésite pas à en jouer. Surtout que malgré tout, il n'est pas homosexuel, il s'intéresse aux filles, et surtout à Sengoku, suite à ce qu'elle a fait pour lui. Elle lui a prouvé sa valeur, et lui a donné envie de la connaître. Sengoku est forte en sport et elle a la classe. Toujours prête à aider. Protéger et servir, c'est un peu sa façon de faire. Elle est totalement décontenancée par Fuji, et peu à peu apprend à le connaître avec nous, et peut être que tout cela la fera encore plus douter. Ils sont différents de ce que l'on peut attendre d'eux, ils cassent les codes. Personne ne les imagine vraiment avec quelqu'un de l'autre sexe, mais pourraient-ils former un couple ?

C'est vraiment une série très drôle, qui joue totalement sur les codes du shojo en les cassant, et l'air de rien à part nous faire passer un bon moment et rire, elle sait aussi mettre le doigt sur des questions d'intérêt. Nous savons qu'elle sera en 10 tomes, nous savons parfaitement où nous allons, et pour se détendre, cela le fait. D'ailleurs, même moi, ils ont réussi à me faire rire, donc notre mangaka s'en tire honorablement. Affaire à suivre. La présentation des chapitres est assez spéciale, juste le chiffre et en plus elle commence à 0. A la fin, il y a quelques bonus sensés être drôles qui ne m'ont pas particulièrement enthousiasmés.


Lien : https://lesvoyagesdely.wordp..
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation

- Je peux me protéger moi-même.

- Le rôle d'un petit ami n'est pas que de protéger sa copine.

Commenter  J’apprécie          50

- Je te suis reconnaissant de m'avoir porté comme une princesse mais pour être honnête, j'étais super gêné. J'ai ma fierté d'homme quand même.

Commenter  J’apprécie          10

- Désolée, Fuji, je suis une fille.

- Ben oui, je le vois bien, pardi.

Toi, par contre, c'est pas évident de le savoir.

Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Video de Junko Ike (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Junko Ike
En septembre prochain, découvrez "My Fair Honey Boy", la première série à succès de Junko Ike ! Un shôjo manga d'humour décapant, dans la pure lignée de "Fight Girl" ou "Otomen" ! Série complète en 10 tomes.
#InstantShôjo #ShôjoFeelGood #MyFairHoneyBoy #JunkoIke #Akata
autres livres classés : KendoVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18660 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre