AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de JIEMDE


JIEMDE
  31 mai 2018
Du grand art, du très grand art !

Avec Brasier noir, Greg Iles nous tient dans son histoire pendant plus de 1000 pages, avec un sens du récit, du suspense et du noir, magistralement maîtrisé.
À Natchez, en plein coeur du Mississippi profond, la haine raciale ne s'est que peu estompée depuis les luttes des années 50 et 60 : noirs et blancs cohabitent désormais, certes, mais pour beaucoup d'autochtones, la séparation reste présente, historique, irrémédiable. Tout comme la corruption qui survit grâce à la peur entretenue par une poignée de mafieux locaux dont la puissance n'a d'égal que les ramifications étendues de leurs affidés. Il suffirait d'une étincelle pour que tout cela explose à nouveau...

Cette étincelle va provenir de la mort de Viola, une ancienne infirmière noire exilée et récemment revenue au pays, dont le Docteur Tom Cage, son ancien patron, est accusé. Suicide assisté, meurtre accidentel ou déguisé ? le doute est là et il est suffisant pour faire resurgir les histoires sombres d'un passé oublié et déterrer des cadavres dont la mort n'a jamais été expliquée.
Penn Cage, maire de Natchez et fils de Tom, se lance aussitôt dans la défense de son père, qui refuse obstinément de lui donner les clés pour l'innocenter, préférant garder pour lui le passé et se réfugier dans le silence puis la fuite. Aidé de sa fiancée Caitlin, journaliste, Penn va démêler un à un les fils d'une pelote sans fin, sur fond de haine raciale, de secrets cachés et de flics corrompus.
Cela faisait longtemps, depuis Lehane, Ellroy voire Wolfe, que je n'avais lu un roman noir aussi bien ficelé : intrigue sans faiblesse, suspense maintenu sans artifice, mélange de la petite et de la grande histoire, avec intégration des personnages mythiques de la deuxième moitié du XXe siècle aux US (les Kennedy, John et Bob, Martin Luther King, J. Edgar Hoover...) et surtout, des personnages remarquablement dépeints, attachants et que l'on a hâte de retrouver dans ce qui est annoncé comme une trilogie. Mention spéciale à la traduction d'Aurélie Tronchet.

Du très grand art, je vous dis !
Commenter  J’apprécie          4112



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (35)voir plus