AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Aurélie Tronchet (Traducteur)
EAN : 9782330159597
976 pages
Actes Sud (05/01/2022)
4.23/5   80 notes
Résumé :
La vie de Penn Cage, le maire de Natchez, est en ruine. La femme qu’il aimait est morte, assassinée par des membres des Aigles Bicéphales, le groupuscule de suprémacistes blancs qui sévit à Natchez depuis les années 1960. Son père, le docteur Tom Cage, est poursuivi en justice pour avoir prétendument tué Viola Turner, une femme noire avec qui il a eu une liaison à l’époque où elle était son assistante ; son procès, placé sous haute protection, est sur le point de s’... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
4,23

sur 80 notes
5
11 avis
4
6 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Cigale17
  14 décembre 2019
Dernier volet de la trilogie de Greg Iles, le Sang du Mississippi, nouveau pavé de plus de 800 pages, vient (peut-être) clore l'histoire de la famille Page. Comme Iles l'avait fait dans le deuxième volume, il présente dans le prologue et au cours du récit un habile résumé des événements passés dont le lecteur a besoin pour comprendre cette histoire. Ainsi, le rôle des Aigles bicéphales dans l'assassinat de Kennedy n'est que très brièvement évoqué alors que leur implication dans le meurtre du frère de Viola est rappelée, commentée à plusieurs reprises, et elle s'enrichit de nouveaux éléments. Je ne crois cependant pas que cela suffise à rendre ce tome autonome : il vaut mieux lire les précédents. Et puis, ce serait dommage de s'en passer ! Ce tome est surtout axé sur le procès pour meurtre du docteur Tom Cage, le père de Pen, ce qui n'empêche pas qu'il y ait beaucoup d'action, même si ce roman est par moment moins trépidant que les deux précédents. Quentin Avery, l'ami du Dr Cage, le brillant avocat noir en fauteuil roulant que nous avons déjà rencontré, est chargé de sa défense et il gardera sa stratégie secrète le plus longtemps possible, tenant en haleine Penn Cage, sa famille et ses amis, toute la salle d'audience et le lecteur aussi ! L'adultère que Tom Cage commet avec Viola, son infirmière afro-américaine, relation dont est issu Lincoln, le demi-frère de Penn, suscite la culpabilité du docteur. Savait-il qu'il avait un fils métis ? si ce n'est pas le cas, pourquoi a-t-il envoyé de l'argent à Viola pendant si longtemps ? Pourquoi Tom Cage ne s'explique-t-il pas ? Que veut-il cacher à son fils ? Que sait sa femme ? A-t-il tué Viola ? Est-ce un meurtre ou un suicide assisté ? Snake Knox et les Aigles bicéphales ont-ils joué un rôle dans la mort de Viola, déjà rongée par le cancer ? On va petit à petit comprendre que le très respectable médecin a lui aussi des secrets et on finira par découvrir lesquels.
***
J'ai beaucoup aimé ce tome, comme les précédents d'ailleurs, malgré un certain ralentissement du rythme puisque, si l'on excepte le prologue, il se déroule sur une dizaine de jours. Comme dans les tomes précédents, le thème des relations interraciales, quelles qu'elles soient (sexuelles, hiérarchiques, amicales, etc.) est omniprésent et Iles montre à quel point ce sujet habite l'inconscient du Sud des États-Unis et à quel point il est loin d'être réglé. J'ai beaucoup d'admiration pour la manière dont Iles mène son récit dans l'ensemble de la trilogie. Il me semble que ce dernier tome recèle plus de descriptions et que l'auteur y approfondit la psychologie de ses personnages. La mère de Penn, l'épouse modèle du docteur Cage, se révèle pleine de surprises. Les réactions d'Annie, la fille de Penn, collent bien avec celles d'une jeune ado, parfois encore dans l'enfance, parfois faisant preuve de maturité. Un bémol pourtant : le personnage de Serenity cumule tellement de qualités, tant physiques que morales, qu'à mes yeux elle en perd un peu de crédibilité. Mais qu'en est-il du sort de Keisha ? Que va devenir Mia ? et l'horrible Wilma Deen ? et Lincoln ? L'histoire est finie, vraiment ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Labelettedusud
  19 avril 2020
J'ai retrouvé avec plaisir Penn Cage, le maire de Natchez toujours aux prises avec les aigles bicéphales et le suprémacisme blanc dans cette partie abandonnée de Louisiane et du Mississippi.
Greg Iles n'a pas son pareil pour distiller dans les premières pages et de manière toute naturelle les informations qui m'ont permis de me souvenir des péripéties en cascade des deux premiers tomes. Grace à de savants procédés littéraires, la toile des événements s'est vite reformée dans ma tête, comme si j'avais terminé de lire le second tome hier.
Arrivée au bout de cette trilogie menée de main de maître, je suis toujours aussi admirative devant la capacité de l'auteur à se réinventer pour tenir le lecteur en haleine dans cette saga de plus de 2500 pages. La constance dans la qualité de sa trame narrative et de son écriture est impressionnante.
Ce troisième tome, moins riche en action à mon goût, se concentre sur le procès du Docteur Tom Cage, père de Penn Cage, accusé d'avoir tué son ancienne assistante Viola. La psychologie des personnages et notamment celle du Docteur Cage et de sa femme, y est approfondie et sert à révéler tout le malaise et la difficulté de cohabitation des Blancs et des Noirs dans les Etats du Sud. Si vous êtes fan des grands procès à l'américaine, vous allez vous régaler !
Pour ma part, je dois avouer que j'ai moins apprécié ce dernier tome. Effet d'accoutumance au mécanisme de construction du récit ? Lassitude du moment ? Je ne sais pas trop car j'ai tout de même avalé les pages avec avidité et j'ai trouvé le procès passionnant à suivre. Mais je me suis aussi un peu agacée de certaines facilités dans le scénario. Je ne crois pas avoir eu peur pour un seul des personnages à aucun moment.
Une note de 4 étoiles donc pour une lecture un peu moins jouissive et inattendue dans ce qui restera tout de même une trilogie passionnante et maîtrisée de bout en bout.

Lien : https://belettedusud.wixsite..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
Lilou08
  08 janvier 2020
J'ai démarré l'année 2019 avec Greg Iles et le début de son incroyable trilogie « Brasier noir » et « L'Arbre aux morts ». J'avais été complètement bouleversée et passionnée par cette histoire et je me disais que malheureusement j'allais devoir attendre très longtemps pour pouvoir lire la suite. Et ouf, bonne surprise, « le sang du Mississippi », le dernier tome est sorti en fin d'année dernière. Je viens de dévorer ce pavé qui clôt cette saga qui nous plonge dans le Mississippi raciste des années 60 à nos jours. On retrouve Penn Cage quelques mois après l'assassinat de sa fiancée Caitlin, journaliste pugnace et sans peur qui enquêtait sur les anciens crimes des Aigles Bicéphales, un groupe raciste très dangereux et cruel. Il vit depuis avec sa fille Annie et Mia, son ancienne baby sitter qui l'aide à surmonter le choc. Ils sont entourés de garde-du-corps car Snake Knox, le chef des Aigles Bicéphales à l'origine de la mort de Caitlin et de bien d'autres crimes atroces, est encore en liberté et lui voue une haine tenace ainsi qu'à son père, le docteur Tom Cage. Ce dernier est emprisonné en attendant son procès. Il est accusé d'avoir tué Viola, son ancienne infirmière noire et qui fut un temps sa maîtresse, il y a une quarantaine d'années, avec qui il a eu un fils. Viola qui était partie à Chicago pour fuir les Aigles Bicéphales, est revenue à Natchez pour y mourir car elle est en phase terminale du cancer. Elle a demandé au docteur Cage de l'y aider. Ce dernier a accepté. Son fils, Lincoln Turner, très en colère et plein de rage et de haine, traîne son père biologique devant le tribunal, l'accusant du meurtre de sa mère. Penn essaie par tous les moyens de le sortir de là et de prouver son innocence. Les deux demi-frères sont des adversaires acharnés. Nous suivons longuement le procès qui se déroule dans une atmosphère tendue et survoltée, entrecoupé de nombreuses péripéties. La vie n'est pas un long fleuve tranquille dans l'état du Mississippi. Peu à peu, la vérité se fait jour au détour des différents témoignages. C'est prenant et Greg Iles sait ménager le suspense et l'émotion et nous mener vers de nombreuses pistes pour mieux nous tromper tel l'avocat de Tom Cage, Maître Quentin Avery, une star des barreaux qui a fort à faire avec son client et le procureur persuadé de la culpabilité du Doc Cage. Cette trilogie magistralement écrite est forte en émotions et tristement réaliste dans sa description de ce Sud profondément raciste. Une nouvelle fois j'ai été happée par la puissance de l'écriture et des personnages. Ce tome est peut-être un peu « moins » violent dans les faits que les autres tomes, mais tout aussi intense dans l'évocation des drames qui ont secoué le Mississippi. le titre est très bien choisi. le sang du Mississippi qui a tant coulé, mais aussi cet ADN si particulier des habitants de ce territoire. Je ne peux que vous conseiller la lecture de cette trilogie très forte ! A lire absolument dans l'ordre.
Lien : https://mapassionleslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Thrinecis
  30 octobre 2019
Malgré quelques petites invraisemblances de scénario, le sang du Mississippi vient brillamment clore cette trilogie dédiée aux heures sombres des Etats-Unis quand le Ku Klux Klan se livrait à de terribles meurtres, viols et exactions sur la population noire.
L'histoire reprend neuf semaines après que Penn Cage ait tué Forrest Knox pour venger l'assassinat de sa fiancée Caitlin et que son père Tom se soit livré au FBI, et juste avant le début de son procès qui constitue l'armature du livre. Greg Iles a eu l'habileté de ne rien dévoiler de la stratégie de défense du vieil avocat de Tom Cage, jouant avec nos nerfs, ménageant le suspense jusqu'à la fin du procès qui sera ponctué de plusieurs rebondissements et de révélations bouleversantes qui feront vaciller l'image d'une famille unie que Penn imaginait jusqu'alors. Le passé de Tom Cage est lentement distillé durant le procès faisant apparaître un homme héroïque durant la guerre de Corée, mais aussi un homme qui a failli envers sa famille et dont l'âme est torturée par ses péchés et le cruel dilemme auquel il a du faire face à un moment crucial de sa vie.
De nouveaux personnages font leur apparition, notamment Mia, jeune fille dévouée et secrètement amoureuse de Penn qui va s'occuper de la petite Annie et Serenity Butler, improbable héroïne cumulant physique de mannequin, passé de combattante au Koweït et en Irak, activité de journaliste et écrivain à succès. Tandis que le procès se déroule, Penn et Serenity cherchent à faire témoigner d'anciennes victimes des Aigles Bicéphales et à "retourner" un vieil Aigle Bicéphale. Mais Snake Knox est toujours libre, en cavale et déterminé à s'en prendre à la famille Cage.
Greg Iles a eu la bonne idée de laisser de côté l'intrigue secondaire de l'assassinat de J.F Kennedy qui avait alourdi le deuxième tome et nui à la cohésion de l'intrigue, en délivrant 800 pages d'un roman sombre, dur, parfois violent, au rythme soutenu, où l'aspect psychologique des personnages est davantage creusé que dans les deux premiers tomes notamment les conséquences d'actes et choix qui peuvent paraître altruistes ou guidés par l'honneur mais s'avèrent finalement égoïstes comme le relève amèrement Lincoln, le demi-frère de Penn, dont la vie aura finalement été sacrifiée sans le savoir par son père au bénéfice de celle de son fils légitime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LesReveriesdIsis
  19 mars 2021
Attention : si vous n'avez lu ni le T1 ni le T2, cette chronique risque de vous spoiler. La vie de Penn Cage est un vaste champ de ruines. La femme qu'il aime est morte, son père est poursuivi en justice pour le meurtre de Viola Turner, son ancienne infirmière. Snake Knox, membre des Aigles Bicéphales, tente de l'intimider et menace sa vie et celle des siens.
Tout d'abord, j'ai été très agréablement surprise par la facilité avec laquelle je me suis replongée dans cet univers. Il m'a été réellement aisé de retrouver les personnages et leurs liens. Il faut aussi dire que depuis le tome 1, beaucoup ont perdu la vie, ce qui a sérieusement écumé les noms récurrents, même si des références sont faites aux disparus de tous bords.
Le maire Penn Cage est ici en train de se débattre avec le procès de son père, tiraillé entre son propre deuil, sa souffrance, la rancoeur qu'il nourrit vis à vis de son père justement et son envie de le sortir de cette mauvaise passe, son envie de comprendre. Il est donc en plein dilemme… et cela parcourt l'ensemble de l'oeuvre. Il enrage de voir son père se fermer et rester énigmatique, il prend le vieil ami de la famille – et avocat de Tom – Quentin Avery- pour un vieux fou, qui ne connaît plus rien aux procès et à leur réalité. Témoin du procès, impuissant, il souhaite mille fois intervenir, cherche des témoins, veut dénoncer un procès biaisé et se heurte irrémédiablement à un mur inflexible. Cela dramatise bien évidemment le récit et lui ajoute du piquant en insufflant un sentiment d'urgence. C'est aussi une course contre la montre pour sauver un vieil homme de lui même et de ses détracteurs. Ce roman montre aussi un lien père-fils durablement transformé, entamé par les épreuves et les révélations. de minute en minute dans ce procès, c'est un père qui tombe de son pied d'étal, un père qui devient éminemment humain.
Dans ce tome, Tom Cage est un roc inflexible, désespérant à n'en point douter, mais qui force aussi le respect car il laisse toutes ses bassesses être dévoilées au grand jour, la moindre erreur commise dans sa vie, le moindre choix discutable est ici mis en évidence, observé à la loupe. Loin de chercher à se défausser, il accepte, accueille les reproches d'autrui et encaisse avec un courage fou l'innommable. Peggy, son épouse, semble être d'une force rare également. D'ailleurs, l'auteur nous a ménagé encore quelques rebondissements concernant ces deux là, et inutile de vous dire que non seulement c'est crédible mais que cela donne une vibration encore plus humaine au livre.
Le Sang du Mississipi pourrait être très statique puisque tout tourne autour du procès exclusivement or ce n'est pas du tout le cas. Il y a une quantité de rebondissements impressionnante tout au long du livre, soit avec les révélations faites par les témoins, soit avec l'attitude des personnes présentes, soit avec les efforts de Penn pour sauver son père. Dans un effort moribond, les derniers Aigles Bicéphales cherchent des alliés pour réduire au silence les malheureux bavards, ils intimident, attaquent, blessent et tuent encore à tour de bras, ce qui ajoute bien entendu une strate d'horreur. Des témoins de leurs exactions passées réapparaissent et parlent, des bourreaux sont en quête de rédemption, et des criminels commettent des erreurs. le montage romanesque permet de créer une dynamique entraînante : nous sommes emportés dans l'histoire et nous ne pouvons plus freiner la folle équipée. Comme un attelage fou, rien ni personne ne peut endiguer le flot de révélations. Et personne ou presque ne sera épargné dans ce procès : fourbes et menteurs seront démasqués au même titre que les fantômes du passé seront ressuscités.
Le tragique est encore une fois bien présent, comme dans le tome 1. Nous retrouvons Viola – via des enregistrements, nous retrouvons Walt Garrity prêt à tout pour aider son ami, même au péril de sa vie. Caitlin qui a perdu la vie à la fin du tome 2 trouve ici deux personnages miroir : deux femmes fortes et décidées à faire la lumière sur la mort de Viola et sur les meurtres du temps de la lutte pour les droits civiques. Finalement, ce n'est plus la croisade d'un homme pour sauver son père, c'est la lutte d'une ville pour mettre à jour – et expier – son passé violent et fratricide.
Enfin, Lincoln Turner, le demi frère de Penn est très ambivalent ici. Il est détestable dans les trois quart du roman, un peu comme dans le tome 2, arrogant, fier, menteur et manipulateur. Il s'humanise pourtant – sans pour autant devenir radicalement différent. C'est un cheminement intéressant et dramatiquement éclairant.
Arrivée au terme de cette lecture, je dirai que ce tome clôture avec brio la trilogie. Nous avons un roman dense et intense, qui fourmille de rebondissements, de révélations, qui nous tient en haleine et nous laisse abasourdis mais repus, satisfaits d'être arrivés au bout du voyage et d'avoir des réponses.
Lien : https://lesreveriesdisis.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
LaPresse   06 décembre 2019
Cette trilogie restera une œuvre marquante de Greg Iles, un livre instructif, distrayant et passionnant, qui tient en haleine jusqu’à la dernière page. À la fois un polar efficace et une fiction bien construite sur les valeurs d’humanité, l’amitié, l’amour, la droiture, le sens des responsabilités et le dévouement envers son prochain.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
sagesse66sagesse66   21 octobre 2019
Quand une personne que vous aimez est assassinée, vous apprenez des choses sur vous que vous auriez donné cher pour ne pas connaitre.

Si vous tuez celui qui vous a volé cette vie, vous découvrez que la vengeance ne remplit en aucun cas le vide abyssal que le meurtre laisse derrière lui. Rien ne le peut, excepté les années d’existence, et seulement si vous avez de la chance.

Annie et moi avons appris cela pour la première fois le jour où le cancer a emporté sa mère. Caitlin a été notre chance.

Il y a neuf semaines, cette chance s’est éteinte. Le meurtre de Caitlin nous a frappés comme un obus d’artillerie tombant d’un ciel bleu dégagé.

Et la première chose que ce genre de bombe fait exploser, c’est le temps.
Les jours et les nuits ne veulent plus rien dire. Le passage des instants et des heures vacille, tout est détraqué. Les horloges génèrent la confusion, et même la panique.
Dans le semi-monde du deuil, le sentiment d’individualité commence à se déliter. Les êtres forts trouvent un moyen de se réorienter selon la structure temporelle superposée qui régit le reste du monde, mais j’ai beau essayer, je n’y suis pas parvenu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
sagesse66sagesse66   20 octobre 2019
Le chagrin est l'émotion la plus solitaire qui soit : il fait de chacun de nous une île.
Commenter  J’apprécie          370
Lilou08Lilou08   08 janvier 2020
Ils se sont mis à battre Sam, à lui donner des coups de pied et à le traiter de tous les noms. Des insultes religieuses complètement folles, m’a raconté Dee. Il y en a même qu’elle n’a pas comprises. Seigneur, ils étaient remplis de haine. Pendant tout ce temps, l’un d’eux braillait les Saintes Écritures.
— Qu’est-ce qu’ils voulaient de Sam ?
— Ce qu’ils voulaient ? Se venger, ma chérie. Ils ont dit qu’il avait épousé une femme blanche et qu’il n’existait qu’une peine pour ce crime. La mort. Croisement entre les races, ils ont appelé ça. Ils ont dit que Sam était coupable d’avoir souillé une femme blanche et qu’il ne pouvait pas donner naissance à des enfants de boue. Des enfants de boue. Ce qui est vraiment pitoyable quand on pense au nombre d’hommes blancs qui étaient les pères de bébés portés par des femmes noires. Probablement les mêmes hommes qui étaient en train de battre Sam.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lilou08Lilou08   08 janvier 2020
Ses yeux se mirent alors à la brûler alors qu’elle les essuyait.
Elle cligna plusieurs fois des paupières, puis pencha la tête en arrière, mais cela n’apaisa en rien la brûlure qui parut même empirer.
Merde, pensa-t-elle alors que la douleur devenait rapidement insupportable.
Keisha suffoqua, puis cria et se remit à s’essuyer de plus belle. La douleur ne cessait d’augmenter. Puis elle prit conscience que tout son visage la brûlait également.
La panique explosa dans sa poitrine, lui volant son souffle et tout discernement. Quand elle pensa enfin au tuyau d’arrosage du jardin, elle voyait à peine. Titubant sur le gazon, Keisha se mit à crier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lilou08Lilou08   08 janvier 2020
Il soupire avant de secouer la tête. “Snake n’est pas au courant à propos de Frank. Il n’a pas pu l’apprendre.
— Tu es sûr ?
— Oui. Parce que si c’était le cas, il ne se serait pas contenté de me laisser mourir à l’Arbre aux Morts. Il m’aurait tiré une balle. Ou pire. La torture, c’est sa spécialité, tu te rappelles ?”
La mention de l’Arbre aux Morts m’oblige à penser à la dernière heure de Caitlin sur terre. “Alors pourquoi Snake veut ta mort ?
— Je ne sais pas. Il a peur de moi pour une raison ou une autre.” Papa dirige un doigt crochu vers moi. “Mais toi aussi, tu es une cible. Ne l’oublie pas. Tu as tué Forrest Knox. Et Snake le sait. Ce qui veut dire que toutes les personnes qui te sont chères sont dans le collimateur de Snake. Annie, Peggy, Jenny – et même Mia Burke.
— Les femmes et les enfants ne sont pas à l’abri, je murmure.
— Exactement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Greg Iles (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Greg Iles
Greg Iles Answers 22 Questions About Himself
autres livres classés : ku klux klanVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2337 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre