AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782365450171
180 pages
Editions du Mont-Blanc (01/04/2015)
3.75/5   2 notes
Résumé :
La plupart des ouvrages consacrés à l'escalade négligent la préparation mentale, alors qu'il s'agit d'un aspect aussi important que la force, la souplesse ou la technique. Pour mettre au point son approche inédite, Arno Ligner s'est inspiré des principes clés de la riche littérature « guerrière » et de la psychologie du sport, qu'il a combinés à sa grande expérience de l'escalade. C'est ce savant mélange qui est à l'origine de « La voie des guerriers du rocher », un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
gavarneur
  10 juillet 2017
Guerriers du rocher ? Pas mon style a priori. Mais on me l'a presque mis de force dans les mains. Références dans les premières pages : Castaneda, Gurdjieff ; au secours ! Je constate et admire le pouvoir énorme de l'esprit sur le corps, mais tout écart vers l'ésotérisme me fait fuir.
Pourtant, la préparation mentale pour grimpeurs, sous-titre de l'ouvrage, peut être utile, j'ai donc essayé.
Arno Ilgner est plus raisonnable que les auteurs qu'il cite. Il y a quelques ligne sur la Providence qui m'ont fait ricaner, mais c'était une citation. Ilgner semble se contenter de faire confiance à l'intuition, ce qui me va bien (malgré un exemple qu'il cite) si l'intuition est la suite inconsciente d'observations réelles mais dont la pensée consciente n'a pas eu le temps de s'emparer.
Pour le reste, ça ressemble à un livre de psychologie à l'américaine, rempli de conseils pratiques, avec un accent particulier sur l'escalade, et en particulier l'analyse du risque de chute. le parallèle avec la formation du guerrier ne me paraît pas indispensable - et je n'aime pas qu'on insiste sur le risque d'accident fatal en montagne – mais apparemment beaucoup de principes présentés sont issus de la littérature guerrière.
Avant de recopier un résumé trouvé dans les derniers chapitres, je vous dirai que j'ai trouvé ce livre intéressant, sans doute utile, très bien construit, mais que je ne sais pas encore si je me contenterai de repenser aux conseils qui suivent ou si j'aurai envie de me replonger dans le texte complet et de faire les exercices proposés. En tous cas, je ne regrette pas du tout cette lecture, facile et instructive.
« La phase de préparation
1 Observez-vous en position de Témoin.
2 Centrez-vous sur vous-même en expirant profondément, en secouant la tête, en adoptant une posture positive et en vous parlant.
3 Levez-les yeux pour déterminer la prochaine possibilité de protection. Baissez la tête pour déterminer les conséquences d'une chute. « Où va se terminer ma chute si je tombe avant d'atteindre le prochain point d'assurance ou de repos ? »
4 Levez les yeux pour trouver des possibilités de surmonter le risque.
La phase de transition
5 Soyez déterminé. Une fois que vous êtes lancé, aucune hésitation n'est permise ! Votre intention est de vous engager pleinement dans l'ascension.
La phase d'action
6 Grimpez et respirez continuellement.
7 Recherchez du confort au coeur du risque. »
Ce résumé n'est évidemment utile que si on a compris le texte, mais il donne une bonne idée de la démarche de l'auteur. D'autres aspect sont abordés, dont l'influence du plaisir de grimper, de la passion, sur l'efficacité.
Les nombreuses photos sont intéressantes sans plus, de qualité moyenne mais n'illustrant pas le propos de façon indispensable.
Un dernier regret : la traduction n'a pas été faite par un grimpeur : ici on grimpe un dièdre en opposition, pas en pontage ; ce que les anglais appellent escalade « traditionnelle » s'appelle ici « sur coinceurs », etc. Il y a bien un lexique à la fin mais cet aspect est irritant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
gavarneurgavarneur   06 juillet 2017
Pour prendre conscience, vous devez vous dissocier des expériences que vous vivez et devenir un observateur apte à les contempler et à critiquer ses réactions. Vous êtes à l’affût de pouvoir personnel ; aussi, la première étape est de vous rendre compte de la manière dont vous répondez aux circonstances de votre vie. Trop souvent, nos réactions sont automatiques, car elles découlent d'habitudes puissantes et restrictives qui résistent au changement ; Nous aimerions pouvoir claquer des doigts et faire disparaître ces habitudes, mais les choses ne fonctionnent pas comme cela. Il nous faut prendre conscience, puis procéder avec patience, intelligence et discrétion.
Page 62
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
gavarneurgavarneur   05 juillet 2017
L'Ego est joueur et crée des règles arbitraires qui lui assurent la victoire. S'il est en train de perdre, il trouve des excuses et imagine un monde imaginaire où il aurait pu - ou dû - gagner.
De telles manigances ne constituent pas des manières de penser utiles ni sensées. Ce sont plutôt des pièges dans lesquels nous tombons tous quand nous nous séparons de ce que nous chérissons vraiment.
Page 51
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
gavarneurgavarneur   10 juillet 2017
La non-objectivité s'incarne également dans la métaphore. Il s'agit d'un processus d'abstraction, de la représentation abstraite d'une chose concrète. Par exemple, vous concevez métaphoriquement une fissure si elle évoque en vous une plaie ouverte. Cette conception vous amènera à convoquer automatiquement les émotions que vous associez à une plaie, alors qu'elles n'ont rien à voir avec l'escalade en fissure. Si les plaies ont une connotation négative pour vous, vous éprouverez alors, par le biais de la métaphore, du dégoût pour les fissures.
Page 99
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
gavarneurgavarneur   08 juillet 2017
Une personne qui vole des timbres en est un exemple probant [montrant que nous nous mentons quand nous nous justifions]. Il s'agit d'un acte insignifiant en apparence, mais son intérêt ne réside pas tant dans la gravité du méfait que dans le processus de justification. En effet, le voleur de timbres est d'avis qu'il est mal de voler, ce qui l'empêche de reconnaître qu'il est lui-même coupable de vol. Il se dit qu'il est sous-payé et que son entreprise lui doit bien quelques timbres sans valeur. Ou il se dit que sa correspondance personnelle profite, d'une manière ou d'une autre, à son employeur.
Page 97
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
gavarneurgavarneur   02 juillet 2017
Qu'est-ce qui compte vraiment quand nous relevons un défi? Ce que nous apprenons.
Page 50
Commenter  J’apprécie          150

autres livres classés : RisqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Noms de famille et la nature

Noms; trois ont pour origine le bois, mais un quatrième est l'intrus, lequel?

Dubreuil
Bosh
Combescure♧
Wood

10 questions
101 lecteurs ont répondu
Thèmes : Noms de personnes , nature , montagnes , métier d'autrefois , animauxCréer un quiz sur ce livre