AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Pierre-Emmanuel Dauzat (Traducteur)
EAN : 9782213613918
360 pages
Fayard (21/01/2004)
4.1/5   5 notes
Résumé :

" Je plaide pour une reconnaissance des pratiques ascétiques, pour maintenir vivants nos sens, dans les terres dévastées par le " show ", au milieu des informations écrasantes, des conseils à perpétuité, du diagnostic intensif, de la gestion thérapeutique, de l'invasion des conseillers, des soins terminaux, de la vitesse qui coupe le souffle.

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation

Manifestement, le terme moral « mal » n’est pas applicable à des événements documentés tels que la Shoah, Hiroshima ou les essais actuels de reproduction artificielle d’humains types.

Ces entreprises répugnantes, abominables, horrifiantes, il n’est pas admissible d’en débattre. Ce serait les juger dignes de discussion. Toute enquête là-dessus, quant au faisable ou à l’infaisable, au juste ou à l’injuste, au bien ou au mal, banalise le statut de l’horreur indicible.

(page 156)

Commenter  J’apprécie          00

La grande mutation suivante touchant la pratique de la charité en rapport avec l’hospitalité se produit au XIIe siècle. Née de la pitié, la miséricorde se transforme en compassion. Le désir de partager les souffrances physiques du Seigneur crucifié actualisées chez le malade conduit à créer les premiers hôpitaux - au sens strict - de l’Église occidentale.

Les Chevaliers hospitaliers créèrent le premier établissement de ce genre à Jérusalem en 1195.

(page 29)

Commenter  J’apprécie          00

J’entends témoigner de ma foi, une foi que j’espère avoir conservé malgré une vie consacré à étudier la modernité occidentale née de la perversion de cette foi étayée par l’Église.

Voici plus de quarante ans que je lis les Écritures, les Pères de l’Église et les maîtres spirituels de la tradition chrétienne.

Ils ont nourri ma foi face au mystère du mal dont je vais traiter maintenant.

(page 10)

Commenter  J’apprécie          00

L'histoire que nous souhaitons raconter reflète une absurdité de notre mode de vie. Elle concerne la circulation. Nous la racontons parce que nous croyons que, demain matin, nous pourrions tous vivre dans une société plus paisible, peut-être même organisée autour de la bicyclette, si seulement les gens croyaient que la modestie peut orienter le choix politique. (page 146)

Commenter  J’apprécie          00

Déjà, dans votre étude sur la propagande (Ellul), vous nous faisiez voir que les hommes modernes sont tellement terrorisés par le réel, qu’ils se livrent à d’atroces débauches d’images et de représentations afin de ne pas le voir.

(page 157)

Commenter  J’apprécie          00

Videos de Ivan Illich (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ivan Illich
Avec Michèle Métail & Patrick Beurard-Valdoye
Soirée conçue et animée par Fabrice Thumerel _____________________________ « La projection du mot dans l'espace représente le stade ultime de l'écriture » – Michèle Métail
« En quoi consiste la lecture en public ? C'est un acte dans le poème écrit, et donc une action. Mais d'abord, le poème lui-même est un acte dans la phrase et la parole » – Patrick Beurard-Valdoye Publication orale de Michèle Métail, « Signe Multiplicatif » (nouvelle version d'une oeuvre ouverte commencée en 1994). _______________________________________ Performance de Patrick Beurard-Valdoye, « Ivan et Antonin, pilotes ».
Michèle Métail et Patrick Beurard-Valdoye, deux voix majeures de leur génération, représentent deux voies importantes de la poésie contemporaines : pour la première, la publication n'est parachevée que par sa mise en voix et en espace devant un auditoire (cette esthétique du hors-texte explique la longue période pendant laquelle elle ne publie aucun livre) ; le second reprend à son compte cette notion de Publication Orale en 1983, avant de lui préférer en 1990 le terme de Ghérasim Luca Récital, puis d'adopter enfin le terme Performance, que tout le monde utilise le plus souvent à mauvais escient (notamment pour parler d'une simple profération debout immobile).
C'est à l'enseigne de l'oroeil que nous aurons la chance de plonger dans l'antre/entre de ces deux extraordinaires poètes de la scène dont l'univers oscille entre poésie et musique, écriture et oralité, comme entre langues diverses.
Michèle Métail. Depuis 1973 privilégie la diffusion orale de ses oeuvres, tout d'abord à travers les « Hors-Textes », dotés un numéro d'ordre car envisagés comme construction unique. Vers 1982 les « Publications orales » prirent le relais, illustrant le refus de toute publication papier durant une vingtaine d'années.
Adolescent, Patrick Beurard-Valdoye hésitait entre poète et pilote de ligne. Est devenu poète de lignes. Cette performance, convoquant les pilotes Antonin Artaud et Ivan Illich, est conçue à partir de Lamenta des murs (à paraître, Flammarion), huitième et dernier volume du Cycle des exils.
À lire, voir et écouter – Michèle Métail, le Paysage après Wang Wei, Lanskine, 2021 – Patrick Beurard-Valdoye, Palabre avec les arbres, éd. Corti, 2021.
+ Lire la suite
autres livres classés : écologie politiqueVoir plus





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1652 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre