AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de jcamille


jcamille
  02 janvier 2018
Un titre provocateur et qui va à l'encontre des idées reçues sur l'école écrit en 1971.
En vrac, dénonce la toute puissance du diplôme encore plus criant aujourd'hui que les emplois se font rares.
Critique du monopole de la transmission de la connaissance vs réseau de pairs ayant des connaissances à partager.
Fait écho d'un certain côté aux mouvements Do It Yourself / FabLab /logiciel libre qui prône le contrôle des objets qui font notre quotidien par le plus grand nombre.
Fait aussi écho aux nouvelles formes de partage des connaissances via le réseau et les MOOC (décloisonne les lieux de partage des connaissance).
Critique des enseignants décrit comme tout puissant dans leur classe, avec leur manuel, les programmes officiels et la transmission sous forme de gavage horizontal.
Critique aussi de la société qui est organisée en corporation de professionnels possédant un savoir faire et le privatisant.
Donne aussi des pistes pour expliquer le taux de jeunes en situation d'échec ou déscolarisé dans une société ou l'on leur demande d'être étudiants "hors sol" jusqu'à leur 25 ans.
L'école est décrite comme producteur de consommateurs dans une société consumériste de biens et de services aliénants et profondément inégalitaire qui ne peut déboucher que sur une frustration généralisée des individus.
Pour conclure, une lecture déstabilisante, remettant en cause une des institutions la plus structurante/centrale de notre société mais terriblement d'actualité.
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (3)voir plus