AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782845940321
496 pages
Éditeur : Mama Editions (22/03/2012)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 8 notes)
Résumé :
À partir de récits de naissance qui transmettent un sentiment de joie et de confiance, et forte de quarante années d’expérience, Ina May Gaskin examine les pratiques d’obstétrique proposées aux femmes, pour les aider à choisir celles qui sont réellement à leur avantage. Cette bible de l’accouchement nous fait redécouvrir une sagesse oubliée : l’ouverture du corps est liée à l’ouverture de l’âme, ce qui donne à l’enfantement sa pleine dimension spirituelle. Enfin, se... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Melinawitch
  01 février 2017
Au sein de The Farm, nous explique Ina May, les femmes et les jeunes filles n'ont pas peur de l'accouchement ou à peine, elles s'attendent à accoucher par voix basse sans péridurale, forceps, ventouse, épisiotomie ou césarienne. (leur taux de césarienne est de 1,4 % et leur taux d'extraction instrumentale de 0,05% quand dans le reste des Etats Unis ces taux sont respectivement de 31% et 10%) « A the Farm, les femmes savent que le travail peut être douloureux, mais nombreuses sont celles qui savent aussi que le travail et l'accouchement peuvent être extatiques voire orgasmiques ; Mais surtout qu'elles aient souffert ou non pendant le travail, elles ont découvert que, dans la vie d'une femme accoucher est un passage qui apporte un formidable sentiment de puissance » et effectivement c'est le sentiment le plus fort que ce se ressent à la lecture de la première partie du livre plein de témoignage de ces femmes.
En occident les femmes ont peur d'accoucher car dès qu'une femme est enceinte chacune s'empresse de lui raconter les horreurs de son propres accouchements et de ce que leur ont raconté leur amies, aucune ne semblent avoir vécu cette expérience comme une source de sagesse et de puissance.
De la à croire que cette vision de l'accouchement est ainsi car elles ont toutes accouchées à l'hopital il n'y a qu'un pas que je franchis allègrement.
La première partie de ce livre est donc plein de témoignages de ces femmes qui sont issus de la première génération de femme accouchant à the Farm, ou de leur fille et belles filles ou encore de femmes américaines qui ont parcouru des kilomètres pour venir accoucher dans leur maison de naissance. Et ce qui ressort de ces récits c'est vraiment le sentiment de puissance qu'une naissance naturel leur donne, d'où l'idée qui est venu titiller ma conscience que si la nature a fait de l'accouchement une telle épreuve, c'est peut être pour montrer aux femmes toutes les ressources qu'elles ont en elles et dont elle n'ont pas conscience, pour leur montrer cette force et cette détermination qu'elles ont afin qu'elles s'en servent pour la phase suivante encore plus difficile qui est celle d'élever un petit d'Homme. Peut être que cette expérience si puissante c'est Dame nature qui chuchote à notre oreille et qui nous dis « fait toi confiance, tu peux le faire, tu va réussir ».
La deuxième partie de son livre est consacré à la description des phénomène physiologique qui selon Ina May permette un accouchement sans risque voir même avec peu de douleur à domicile.
Cette partie est donc très interessante pour la futur accouchée que je suis.
Le chapitre 1 souligner le lien entre le corps et l'esprit : ainsi un être humain encore plus une femme qui accouche ressent dans son corps des choses liés à son état psychologique.
Ainsi elle a pu constaté qu'à chaque fois le travail stagne et donc sort de la description des précis d'obstétriques c'est qu'il y avait quelque chose de non dit chez les parturientes, une inquiétude quand à la stabilité du couple ou de la capacité à être mère.
« J'ai découvert que prononcer des mots justes peut parfois détendre les muscles du bassin en permettant de décharger des émotions qui bloquaient effectivement la progression du travail. »
Dans la même optique, elle a aussi découvert le pouvoir de la volonté de la futur maman sur l'avancé du travail : « Au bout d'un moment alors que je faisais un toucher vaginal pour estimer le degré de dilatation de son col de l'utérus, elle dit : « tout ce que je souhaite, c'est m'ouvrir et laisser sortir ce bébé ». A l'instant ou elle prononçait ces paroles son col s'ouvrit de deux centimètres sous mes doigts.
Une ambiance défavorable peut entraver ou faire régresser le travail
Forte de ces découvertes et de sa pratique de sage femme ou elle a pu constater que parfois la présence d'une seule personne peut suffire a entraver le travail si celle ci n'est pas en harmonie avec les sentiments de la mère, Ina May se met à faire des recherches pour comprendre pourquoi aucun précis actuel de gynécologie ne parle de cette regression du travail. Elle s'apercoit alors qu'au XIXe siècle se fait était connu « Il semblerait que certaines femmes puissent faire remonter leur bébé quand elles n'apprécient pas la tournure des événements […] Au XIXe siècle, les médecins n'ignorent pas l'importance de rester en dehors de la chambre d'une femme en travail et de n'y entrer qu'à l'approche de la naissance ou si leur assistance est expressement requise par l'une des accoucheuse.
Un médecin rapporte ainsi qu'une tempete a interrompu le travail d'une patiente pendant 10 jours
Quand on pense aux arrivées impromptus des gynécologues en salle d'accouchement, qui bien souvent s'empressent d'effectuer un toucher vaginal sans même avoir pris le temps de dire bonjour,on ne s'étonne plus d'avoir autant d'extraction instrumental tant le travail a pu être perturbé, il est donc parfaitement aberrant qu'un tel fait connu au XIXe siècle ne le soit plus au XIXe.
Le chapitre 2 explique ce qui se passe pendant le travail au niveau du corps cette fois :
« Aucun autre organe ne peut s'apparenter à l'utérus. Si les hommes avaient un organe comme celui ci, ils s'en vanteraient. Et c'est d'ailleurs ce que nous devrions faire. »
J'ai aimé sa comparaison du col de l'uterus avec un goulot de bouteille et une bourse fermé par un cordon.
Elle rappelle ensuite qu'il est rare que la taille du bassin (ou perlvis) d'une femme empeche la naissance de son bébé (n'oublions pas que la nature est bien faite) cette croyance qu'un trop gros bébé ne pourrait pas passer vient des carences en vitamine d'des femmes habitant les villes du XIXe siècle qui causait des déformation du bassin.
Le bassin, tout comme le crane du bébé sont en effet composé de plusieurs os maintenus ensemble par des ligaments qui ont la capacité temporaire de s'etirer.
Elle explique le déroulement des 3 phases de l'accouchement : la dilatation ou travail, puis l'expulsion et enfin la délivrance (qui comprend la naissance du bébé et l'expulsion du placenta),
Ensuite elle nous explique le rôle de chaque hormones qui interviennent dans cette étape de la vie féminine : les prostaglandines qui jouent sur la maturation du col, l'ocytocine qui induit les contractions utérines et plus tard l'attachement mère enfant, l'adrénaline qui joue le rôle de frein et en même temps de booster (c'est à dire quelle nous rend plus fort mais à trop forte dose peut interrompre le processus pour nous permettre de fuir ou de combattre) et les endorphines, qui soulagent la douleur. Ce chapitre m'a donc permis de comprendre « scientifiquement » ce que j'avais intuitivement perçu lors de mon premier accouchement. Ayant eu la péridurale, le travail a fortement ralentit, pour le relancer on m'a injecter de l'ocytocine de synthèse mon corps n'en a donc pas produit m'empêchant de « tomber en amour » de ma fille.
Le grand « secret » est qu'un vagin présente une plus grande capacité à accomplir sa tache lorsqu'on l'imagine ou qu'on la « visualise » en train de se produire. Il faut garder à l'esprit que, sous l'emprise de la peur, une mère a tendance à secréter des hormones qui prolongent ou entravent le travail .
Dans le chapitre 3 elle étudie l'impact de l'état d'esprits sur la douleur ressentit pendant l'accouchement et explore un aspect méconnu de celui ci « le plaisir »,
Dans ce chapitre elle s'interroge sur les différences de ressentit de la douleur et se demande comment le même acte puisse être vécu de manière diametralement opposée entre les femmes ? Et quelles conclusions peut on en tire en vue de se préparer à l'accouchement.
Ce chapitre est si bien developé, il y aurai tant à dire, et il ouvre tellement les yeux sur beaucoup de chose que je ne peut que vous inviter à le lire afin de changer d'état d'esprit et d'avis sur les « douleurs de l'accouchement » qu'on nous promet tant pour peut être espérer vivre ça de manière plus sereine.
Elle fait ainsi un parallèle intéressante avec l'acte sexuel qui peut être tout à la fois extrêmement douloureux ou à l'inverse source d'un plaisir extatique suivant l'habilité et la sensibilité du partenaire et le consentement de la femme.
Il en serait de même pour l'accouchement, la douleur dépendrait ainsi de savoir d'une part si la femme est prête pour cela, et d'autre part de ce qu'elle s'attend à ressentir et de sa peur ou non vis à vis de cela. C'est donc en cela que le milieux anxiogene de l'hopital fait la différence avec un accouchement à la maison ou en maison de naissance entouré d'une presence apaisante et rassurante,
Elle nous parle ainsi de femme ayant accoucher sans douleur, ne se rendant même pas compte qu'elles accouchaient avant que le bébé ne soit la ou encore de naissance orgasmique qui attendrait quand même le chiffre de 32 sur 151 femmes ayant accouché à the Farm. (pour plus d'info sur le sujet c'est la )
Le chapitre 4 est dédié à la loi des sphincters, qui nous explique comment fonctionnent nos sphincter aussi bien ceux pour déféquer, ou uriner que ceux pour accoucher et elles opposent cette loi sur laquelle elle se base dans sa pratique à celle utilisé par les gynécologue qui est celle des trois P (passager, passage et puissance :
ainsi les sphincters :
fonctionnent plus facilement dans une atmosphère intime et familière.
Peuvent se refermer brusquement sous l'effet de la peur ou de la surprise
le rire en facilite l'ouverture
une respiration lente et profonde en facilite l'ouverture
il existe une corrélation entre une bouche détendue et un col de l'utérus détendue
n'obeissent pas aux ordres (demander à une femme d'arrêter de pousser est juste une aberration)

Les chapitres 5,6,7,8 et 9 décrivent ce qui se pratique dans les maternités et expliquent en quoi ces interventions sont néfastes à la femme et à l'enfant et comment s'en passer.
Bref un livre à mettre entre les mains de toutes vos amies enceintes, même celles qui souhaitent accoucher en maternité, ne serait ce que pour comprendre le fonctionnement de leur corps pendant cette étape de leur vies.
Lien : https://melinawitch.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
carine38
  04 juin 2012
Après environ 100 pages de témoignages, j'étais relativement dubitative. En effet, ils sont tous tellement "positifs", tellement idéalisés. Les femmes qui relatent leurs accouchements dans la communauté de l'auteure les ont peut-être effectivement vécus de manière si belle mais je les ai trouvés utopistes ! de plus, les rares récits de naissances à l'hôpital sont montrés de manière très négative.
Ma première impression est donc que l'auteure veut nous faire croire qu'il faut rejeter en bloc les techniques médicales modernes, sources de complications allant jusqu'à la mort de la mère ou de son enfant.
Après, il faut remettre deux-trois choses en perspective. En effet, il s'agit d'un ouvrage centré sur les statistiques des Etats-Unis et les témoignages datent quasiment tous de plus de dix ans. Les méthodes ont donc évoluées et ne sont pas forcément les mêmes en France. L'édition française est bien augmentée de quelques données de notre pays mais elles restent rares et il y a peu de mentions de ce qui se passe réellement dans nos hôpitaux.
Le MaMascope en fin d'ouvrage est le bien venu afin d'aller chercher des informations plus loin. Il donne des noms d'associations ou des sites internet à aller consulter.
Les parties historiques m'ont semblé les plus intéressantes, ainsi que celles montrant comment les accouchements se passent dans d'autres cultures.
Néanmoins ce livre n'est, à mon avis, pas à mettre entre toutes les mains. Enceinte, qui plus est de votre 1er enfant ? Passez votre chemin ou vous en ressortirez avec une psychose de la médecine traditionnelle. C'est un peu comme ça que je l'ai ressenti alors que j'attends mon 5ème enfant et que tous mes accouchements se sont parfaitement bien déroulés, en clinique. Cet ouvrage en serait presque venu à me faire douter de mes choix alors que je n'ai aucune raison valable : clinique respectueuse, avec salle "nature" dont il est question dans l'ouvrage.
A mon avis, cet ouvrage devrait surtout s'adresser à des professionnels, désireux d'explorer d'autres voies que celles de la médecine traditionnelle, telle qu'elle est enseignée depuis un siècle environ. qu'à des futures mamans, déjà en proie à de nombreuses peurs (rationnelles ou non !).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Mirabilia
  20 juin 2012
Accoucher naturellement ? C'est-à-dire ? Tout est bien sûr une question de nuances et cet ouvrage les aborde toutes. En lisant la quatrième de couverture, on peut penser que le livre est trop optimiste mais il n'en est rien : si douleur il y a, elle n'est pas amoindrie. Rien n'est mensonger. Mais pour contrer tous les discours prônant les accouchements douloureux, ce livre est bien utile.
Principalement destiné à celles qui vont accoucher mais aussi à tous ceux qui veulent en savoir davantage sur l'accouchement, ce livre est complet et les nombreux témoignages permettent d'ancrer à chaque fois la théorie dans la réalité. A travers les récits de femmes ou les points de vue médicaux, les chapitres successifs permettent ainsi de connaître différents points de vue, qui se complètent parfaitement. Pour découvrir les étapes et savoir comment les appréhender, l'auteur donne ainsi des conseils et des instructions vraiment utiles et nécessaires. Et, bien sûr, l'émotion est au rendez-vous. Un livre indispensable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Anb
  26 avril 2018
Très bon livre sur l'accouchement version naturelle.
J'ai apprécié la première partie constituée de témoignages, qui aide à user de la visualisation positive concernant cette étape de la vie, plus qu'un livre sur le même domaine qui se limiterait à décrire des postures et techniques de respiration. On se sent tout de suite bien, confiante et sereine en lisant ces quelques pages... A lire quand le travail commence ?!
Concernant les trucs et astuces donnés pour un accouchement serein et avec une gestion tolérable de la douleur, un certain nombre sont donnés, mais retenir surtout que la nature est bien faite et que le psychisme est au centre de tout.
Commenter  J’apprécie          00
Gene68
  16 juillet 2015
très, très intéressant même quand on n'est pas enceinte !
la première partie contient pleins d'histoires de naissance telles que j'aurais aimé en lire lorsque j'étais enceinte !
le reste explique pleins de choses que certains obstétriciens ignorent sûrement encore aujourd'hui !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
MelinawitchMelinawitch   01 février 2017
« A chaque fois que je sentais une vague arriver, je regardais Don en lui disant : » prêt chéri ? » et il souriait. Je plongeais mon regard dans le sien et on riati. Et tout le monde riait avec nous. J’ai réalisé que c était à moi la femme en trvail, de donner le ton. Quand je décidais d’avoir du bon temps, on en avait tous. J’avais l’impression de surfer sur des vagues gigantesques. »
Commenter  J’apprécie          10

Video de Ina May Gaskin (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Ina May Gaskin
Ina May Gaskin, "la plus célèbre sage-femme du monde", auteure du "Guide l'accouchement naturel" et du "Guide de l'allaitement naturel" (à paraître chez Mama Editions le 19/01/2012) vient de recevoir à Stockholm le "Prix Nobel Alternatif" ! Elle y est déclarée l'une des quatre personnalités les plus importantes de la planète pour son approche naturelle de l'accouchement et de l'allaitement (The Right Livelihood Foundation & Award / Ministère des Affaires étrangères / Parlement de Suède). Bravo Ina May !
autres livres classés : naissanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
156 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre