AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782377316465
Éditeur : Sarbacane (05/05/2021)
4/5   17 notes
Résumé :
Le 1er mai 1891, malgré les interdictions patronales, les ouvriers grévistes ont décidé de défiler dans la cité textile de Fourmies (Nord), pour réclamer la journée de huit heures. La veille, affolés, les industriels des filatures ont sommé le maire de la ville, Auguste Bernier – lui-même directeur d'une usine – d'exiger du préfet l'envoi de la troupe. Deux régiments d'infanterie de ligne, les 84e et 145e, cantonnés tout près à Avesnes-sur-Helpe et à Maubeuge, se me... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Sylvere
  23 juin 2021
Un très beau roman graphique.
On comprends dès le début où va nous mener cette journée, vers un drame et tout le talent est de maintenir la tension et l'attention du lecteur, ce que fait magistralement Alex W. Inker.
Il nous plonge dans le monde ouvrier, à la fin du XIXe dans le Nord de la France, un monde dur, inégal et ou l'opposition entre bourgeoisie et ouvriers est forte. Les ouvriers de Fourmies souhaitent profiter du 1er mai 1891 pour faire avancer leurs droits, le patronat ne voit pas les choses de la même façon et fait interdire les rassemblements, garder les usines par la gendarmerie et venir des régiments en renfort.
Tout est réuni pour que le drame ait lieu et il aura bien lieu et marquera la région, les familles et tout le peuple ouvrier pour longtemps. L'auteur est marqué par cette histoire, dont il se sent l'héritier de par ses origines sociales et géographiques.
C'est un très bel ouvrage, pas facile. Graphiquement le choix du bicolore, pas noir et blanc mais noir et rouge, fonctionne à merveille. le Nord c'est le pays des briques et le rouge leur couleur, c'est aussi le rouge de l'engagement populaire, le roux de Maria et la couleur du sang ouvrier qui coulera.
Il n'y a pas de textes superflus, juste ce qu'il faut, quelques traces du patois local et la beauté des couleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
anniefrance
  25 juin 2021
Je connaissais l'histoire de ce premier mai tragique( qui devait être le grand jour de fête des prolétaires.
Les dessins sont blanc, noir et rouge, très suggestifs: on y est; du côté des ouvriers évidemment!
Ils avaient confiance dans leurs piou pious, jamais ils n'auraient pensé qu'un chef crierait Feu contre eux qui au départ ne voulaient que des conditions de travail plus humaines; en grève, ils voulaient que les autres ouvriers prennent conscience que l'usine est un bagne et les rejoignent; ensuite ils veulent qu'on libère ceux qui ont été arrêtés...la colère monte, les soldats chargent (contre leur gré) Neuf morts! devenus une légende et on parlera de Fourmies LA ROUGE.
Très bel ouvrage.
Commenter  J’apprécie          60
Marine1608
  06 juillet 2021
Fourmies la rouge, une bande dessinée magnifique qui reprend les évènements du 1e mai 1891.
En effet, si vous êtes passés à côté, le 1e mai ce n'est pas qu'un jour férié pour faire le pont et partir à Arcachon, non non, c'est surtout la commémoration d'une manifestation qui s'est terminée dans le sang.
A Fourmies, dans le Nord de la France, en 1891, face aux conditions misérables des ouvriers des filatures, un appel à la grève est lancé. Les manifestants sont alors réprimés par l'armée. S'ensuit 9 morts dont 4 mineurs.
Cette bande dessinée met en lumière un évènement qui, je pense, n'est pas assez connu.
Les dessins, très appliqués, en noir et rouge uniquement apporte une lecture angoissante et tragique.
Très bel ouvrage que je vous conseille.
Commenter  J’apprécie          30
NofSet
  16 mai 2021
"Fourmies la Rouge" retrace la journée du 1er mai 1891, ou malgré les interdictions patronales, des ouvriers et des ouvrières grévistes manifestaient dans la ville de Fourmies afin d'obtenir la journée de huit heures. de leurs cotés le maire de la ville ainsi que les industriels de la filatures réclament l'envoi de troupes...
C'est avec minutie qu'Alex W. Inker qui a grandi à Fourmies, dans une famille d'ouvriers, reconstitue chronologiquement cette tragique journée. Ont suit plusieurs personnages de cette cité industriel, pour qui ce 1er mai débute sur un air enjoué pour finir dans l'agitation d'une effroyable injustice.
Le dessin en bichromie (couleur du titres), est très agréable, derrière un style qui parait simpliste Alex W. Inker fait bien ressortir les émotions de tous les protagonistes qui animent cet longue journée.
Une très bonne bande dessinée de ce jeune artiste qui n'en fini pas d'étonner...
Commenter  J’apprécie          10
Despagesetdeslettres
  24 juin 2021
Il y a quelques années, dans l'une des salles de classe du lycée public de Fourmies, j'observais une longue frise chronologique plastifiée courir sur tout un pan de mur. Entre le baptême de Clovis, le couronnement de Louis XIV et l'avènement de l'Euro, un point immortalisait la manifestation du 1er mai 1891 à Fourmies.
La petite ville que tout bons adolescents que nous étions rêvions de fuir, espérant laisser derrière nous les cheminées stériles, les usines désaffectées et les vestiges d'un passé industriel glorieux qui peine à se reconvertir. Fourmies, ou le bout du monde, apparaissait sur cette frise. Quelques clics sur Wikipedia m'avait permise de plonger dans cette manifestation d'ouvriers et d'ouvrières, qui réclamaient le passage aux huit heures de travail. Quelqu'un a ordonné de tirer. Neuf d'entre eux sont morts. Une blessure dont les pavés face à l'église portent encore la plaque.
Dans cette BD, Alex W. Inker donne des visages à ce drame, que nombre de Fourmisiens ont oublié, bien qu'à l'autre bout de la France, les amateurs d'Histoire réagissent, comme par réflexe, à l'évocation de ce nom. Je suis retournée dans ma salle de lycée un instant, réalisant une seconde fois, que c'est une multitude de fourmis venant d'un des endroits les plus éloignés des villes lumières qui ont marqué l'Histoire et déterminé certains de nos droits, en refusant de rester à la place qu'on avait tenté de leur imposer.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (4)
BoDoi   14 juin 2021
On ressort de Fourmies la rouge (et de sa fin abrupte) édifié et bouleversé, mais sans avoir le sentiment d’avoir été manipulé : si Alex W. Inker tire sur la corde sensible, ce n’est pas celle des larmes faciles, mais celle de l’humanité de tout un chacun.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Auracan   19 mai 2021
D’Apache à Fourmies la Rouge en passant par Servir le Peuple, le dessinateur Alex W. Inker, fer de lance des éditions Sarbacane, n’a de cesse de renouveler et d’adapter son graphisme à son récit et ce, pour le plus grand bonheur du lecteur.
Lire la critique sur le site : Auracan
LigneClaire   18 mai 2021
Avec Fourmies la Rouge il borde ses cases de noir, utilise deux couleurs, assombrit le ciel qui va recouvrir de ses nuages un drame social sanglant et ses héros anonymes, d’un petit Gavroche à une jeune fille souriante, Maria qui vont tomber sous les balles.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
BDGest   22 avril 2021
En virtuose, Alex W. Inker, entraîne le lecteur au plus près des personnages, le plongeant en apnée au coeur des événements.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
anniefranceanniefrance   25 juin 2021
au nom de l'intérêt de tous, ils (les industriels) font un appel sincère à la probité et au bon sens des ouvriers honnêtes qui sont encore en grande majorité dans la région, pour les mettre en garde contre les théories révolutionnaires des quelques meneurs, à qui seuls peuvent profiter le trouble et le désordre.
Commenter  J’apprécie          20
AS76AS76   19 mai 2021
Je viens de Fourmies.

Deux fois par jour, quand, j'allais à l'école, puis au collège, puis au lycée, je traversais la place où la fusillade a eu lieu.

Jusqu'à la fermeture des usines, la quasi totalité de ma famille était composée d'ouvriers d'usine et d'ouvriers en filature.

J'ai été élevé entouré de grands-mères, grands-oncles, grands-tantes qui avaient passé leur vie derrière les machines.

C'est de là que je viens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
NofSetNofSet   16 mai 2021
"C'est qu'on est bientôt une armée pour ce battre contre quoi ?
Un bataillon de soigneuses, de tisseuses, et de bobineurs en filatures ?"
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Alex W. Inker (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alex W. Inker
Cette année encore, Gérard Collard et les libraires de la Griffe Noire vous proposent à l'approche des fêtes de fin d'année, plusieurs idées cadeaux sous forme de coffrets :
https://www.lagriffenoire.com/455-coffret.html

COFFRET POLAR GRAND FORMAT Avant les diamants (Dominique Maison) - La gestapo Sadorsky (Romain Slocombe) - Prendre un enfant par la main (François-Xavier Dillard) https://www.lagriffenoire.com/100777-coffret-polar-gf.html

COFFRET POLAR FORMAT POCHE de bonnes raisons de mourir (Morgan Audic) - Un autre jour (Valentin Musso) - 1793 (Niklos Natt Och Dag)
https://www.lagriffenoire.com/100778-coffret-polar-poche.html

COFFRET HISTOIRE GRAND FORMAT Churchill (Andrew Roberts) - L'aiglon (Laetitia de Witt) - J.E. Hoover confidentiel (Anthony Summers)
https://www.lagriffenoire.com/100771-coffret-histoire-gf.html

COFFRET HISTOIRE FORMAT POCHE La véritable histoire des 12 Césars (Virginie Girot) - La route de la soie (Peter Frankopan) - La goûteuse d'Hitler (Rosella Postorino) https://www.lagriffenoire.com/100772-coffret-histoire-poche.html •
COFFRET LITTÉRATURE FRANÇAISE GRAND FORMAT le tailleur de Relizane (Olivia Elkaim) - Ce qu'il faut de nuit - La Manufacture de livres - Laurent Petitmangin) - Rosa Dolorosa (Caroline Dorka-Fenech)
https://www.lagriffenoire.com/100773-coffret-litterature-francaise-gf.html •
COFFRET LITTÉRATURE FRANÇAISE POCHE Rien n'est noir (Claire Berest) - le baiser (Sophie Brocas) - Venise à double tour (Jean-Paul Kauffmann)
https://www.lagriffenoire.com/132522-coffret-litterature-francaise-poche.html

COFFRET LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE GRAND FORMAT Les autres américains (Laila Lalami) - le rouge n'est plus une couleur (Rosie Price) - Walker (Robin Robertson
https://www.lagriffenoire.com/132720-coffret-coffret-litterature-etrangere-gf.html

COFFRET LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE FORMAT POCHE Taxi Curaçao (Stefan Brijs) - Dévorer le ciel (Paolo Giordano) - Grace (Paul Lynch)
https://www.lagriffenoire.com/132538-coffret-litterature-etrangere-poche.html

COFFRET DÉTENTE GRAND FORMAT Les 7 ou 8 morts de Stella Fortuna (Juliet Grames) - Les corps conjugaux (Sophie de Baere) - Les 3 filles du Capitan (Maria Duenas)
+ Lire la suite
autres livres classés : Fête du travail (1er mai)Voir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4071 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre