AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur La Favorite (4)

santorin
santorin   27 juin 2018
"Par un frileux printemps, elle eut l'honneur du bain,
au Bassin des Candeurs florales,
Dont la source chaude, au flot caressant, lustra ses
blancheurs onctueuses.
Ses suivantes la relevèrent, délicate et tout alanguie…"

C'est ainsi que le poète Po Kiu-yi décrit dans Le Chant de l'éternel regret le premier bain de Yang Yu-houan au palais des Sources chaudes.

Commenter  J’apprécie          160
Chocolatiine
Chocolatiine   04 juin 2015
Quand on se sert des gens, il faut le faire sans les épargner.
Commenter  J’apprécie          120
Oliv
Oliv   12 mai 2016
Parvenu devant l'empereur, An Lou-chan, au lieu de s'incliner devant lui, modifia légèrement la position de son corps de façon à se tourner vers Yu-houan, assise à la droite de Siuan-tsong, et, mains entrouvertes, pencha son torse dans sa direction à elle. Tous les assistants virent là une marque de vénération. La difficulté qu'il éprouvait à tordre ainsi son énorme corps impotent conférait à ce geste une imposante solennité.
— Sang-mêlé ! hurla Siuan-tsong. Que signifie cela ? Tu salues mon épouse, en omettant ma personne ?
À ces mots, An Lou-chan changea lentement de position et se tourna vers l'empereur pour le saluer de la même manière que Yu-houan un instant plus tôt.
— Depuis mon enfance, dit-il, j'ai toujours courbé la tête uniquement devant ma mère. Jamais je n'ai courbé la tête devant mon père. Je veux dire par là que si ma mère était certainement ma mère, dans le cas de mon père, le doute est plus que permis. Qui était réellement mon père, je ne sais... Voilà pourquoi, involontairement, je salue toujours les femmes en premier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
edwige31
edwige31   02 septembre 2012
- La lame devra me transpercer d'abord, elle n'atteindra pas Votre Majesté...
Le monarque lui semblait maintenant un enfant désarmé. Il était la toute-puissance du Ciel, sa destinée à elle, par moment une force indomptée, manifestant plus de violence que le cours du fleuve Jaune, amis en même temps que tout cela, il était l'âme esseulée d'un enfant en proie à des frayeurs permanentes
Commenter  J’apprécie          20


    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr