AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Aude Fieschi (Traducteur)
ISBN : 2877304140
Éditeur : Editions Philippe Picquier (03/02/1999)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Trois couples se croisent. Trois couples se cherchent, s'avouent, se dérobent ou se quittent. Et la vie, petit à petit, les reprend.

Faux-semblants des sentiments (La Mort, l'amour et les vagues), illusions perdues (Le Jardin de pierres) ou frustrations inavouées (Anniversaire de mariage), trois courts récits regroupés autour du même lieu commun : l'amour, ou plutôt la comédie de l'amour.

Un regard ironique, bienveillant ou attendri, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
le_Bison
  27 juillet 2014
« C'est vraiment un beau jardin », remarqua Mitsuko puis elle se tut et se replongea dans sa contemplation.

Dire que ce livre est « joli » ou « beau » ne convient pas vraiment pour décrire cette lecture d'une haute spiritualité. Comme un jardin zen, Yasushi Inoue se contemple. Trois récits, trois états d'âme, trois regards sur la mort, sur l'amour, sur les vagues. Trois courtes nouvelles pour caresser l'âme et refaire surgir les souvenirs du passé.
Dire que j'ai « adoré » ce roman ne convient pas vraiment tant cette lecture est d'une sublime beauté. Comme une geisha qui te caresse, le moment est intense, le silence se fait, seul le bruissement des ailes de trois papillons s'évapore entre les vapeurs d'un bain public.
Dire que je relirai ces nouvelles ne convient pas vraiment tant l'envie de me replonger dedans est vive. Comme un Yoichi, elles se dégusteront à petite gorgée, comme la sève d'un érable en automne, comme le parfum évanescent d'une femme, comme le ressac des vagues sur la falaise.
Trois nouvelles, également émouvantes, également bouleversantes. Je commence par la seconde, « le jardin de pierres ». Une déambulation à Kyoto, une histoire d'amour et de souvenirs, et ce jardin qui révèle les sentiments. La puissance de ces pierres, ce pouvoir qui s'en dégage et l'impossibilité d'y résister. Un jardin pour connaître l'amour ou le perdre à tout jamais. Un jardin pour révéler l'amitié ou le perdre à tout jamais.
Retour sur la première nouvelle, la plus longue, éponyme du titre de ce recueil. « La mort, l'amour et les vagues », un endroit reculé, au bord de mer, au bord de falaise. L'endroit idéal pour un suicide. Et lorsqu'un homme et une femme s'y retrouvent pour un même destin, le suicide, pour des raisons diverses, l'abandon ou le déshonneur… Magnifique texte où se distille une fragrance de pudeur et de désir.
Il me reste à te parler de la troisième et dernière nouvelle, « anniversaire de mariage », l'occasion de faire resurgir des souvenirs du passé, de prendre un bain dans une source d'eau chaude de Hakone, longue promenade entre les cryptomerias géants. Rentrer dans un onsen, fumant et dégageant une odeur soufrée, se relaxer, se relâcher, s'abandonner à ce pays, à cette ambiance. Une eau brûlante pour laver ton âme, caresser ton corps. Un voyage au coeur du Japon.
« Il referma le livre d'un coup sec. Il sortit de la pièce et marcha en direction de la falaise. Là où la mort l'attendait. »


Lien : http://leranchsansnom.free.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          533
Osmanthe
  05 février 2018
Trois beaux récits de Yasushi Inoue, décidément un monstre sacré de la littérature japonaise.
La nouvelle éponyme nous donne rendez-vous dans un hôtel de Kishû, petite ville de la côte nippone. Un homme, Sugi, et une femme, Nami, qui ne se connaissent pas ont décidé chacun d'y passer leurs derniers jours avant…de se suicider. L'endroit leur semble idéal, la mer, les falaises, les vagues…Elle souffre d'un chagrin d'amour, lui est ruiné et déshonoré…Mais le passage à l'acte peut s'avérer difficile, surtout quand le destin met en présence deux êtres solitaires et désespérés qui pourraient bien se reconnaître. Et s'il restait une lueur d'espoir ?
Le jardin de pierres, qui n'est autre que le célèbre jardin minéral du Ryôanji à Kyoto, est le théâtre des pensées du personnage clé, Uomi Jiro. Ce trentenaire est heureux d'y amener sa toute nouvelle épouse de dix ans sa cadette, Mitsuko. Il va se remémorer sa visite quelques années auparavant en ce lieu chargé de spiritualité, où il rompit tout net avec Rumi, sa première femme, après pourtant l'avoir arrachée de haute lutte quelques années plus tôt à son meilleur ami Totsuka…Mais Mitsuko semble un peu distante, et un pressentiment l'étreint…
Anniversaire de mariage est encore un récit de la mémoire, où Karaki Shunkichi, veuf depuis deux ans, et peu enclin à reprendre épouse, se souvient du voyage d'anniversaire de mariage qu'il a partagé peu avant sa mort avec sa femme Kanako. Il venait de gagner 10 000 yens au jeu. Ce couple de radins qui avait fini par se mettre d'accord pour en dépenser seulement 5 000 en voyage, dans une luxueuse nuit d'hôtel, va, une fois parti pour cette destination d'Hakone, rivaliser de prétextes pour ne pas en profiter et rentrer en vitesse à Tokyo…dommage, car la vie passe décidément si vite et on n'emporte pas sa richesse dans la tombe…A moins que le vrai bonheur soit, au-delà des dépenses matérielles futiles, de profiter de la présence de l'autre qu'on ne voyait même plus dans le quotidien...
Trois récits magistraux, où la spiritualité japonaise est encore à l'oeuvre. Ces êtres simples sont confrontés aux sentiments de solitude et d'enfermement intérieurs, de culpabilité, mais aussi au principe d'impermanence des choses. Les personnages se trouvent dans une situation de dépouillement, au terme de laquelle il ne reste que la force de l'amour pour les maintenir en vie. Ce dépouillement est aussi à l'oeuvre dans l'écriture d'Inoue, qui réussi le tour de force d'y allier la finesse et l'élégance.
Après le fusil de chasse et histoire de ma mère, une nouvelle lecture maîtresse, qui donne à réfléchir sur le sens, la fragilité et le tragique de la vie, sur la mémoire et le temps qui passe...Mais aussi des récits pas si pessimistes, lorsque l'amour et l'altruisme, la volonté permettent de triompher d'un destin peut-être pas si implacable quand on le reprend en mains pour faire des choix…Encore de beaux textes, qui préfigurent pour moi d'autres lectures de cet écrivain que j'affectionne particulièrement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Myriam3
  28 février 2015
Trois nouvelles et trois hommes, dans le Japon des années 50.
Si le premier n'a plus d'illusions et vient dans cet hôtel dans le but de mettre fin à ses jours, une fois son volume Voyage en Orient de Guillaume de Rubrouck achevé, le deuxième, lui, commence une vie nouvelle. Fraîchement marié, amoureux de sa jeune épouse, il l'emmène sur les lieux de ses années d'étudiant, pour contempler le Jardin de Pierres qui fait resurgir des événements majeurs dans sa vie. le troisième, enfin, clôt le recueil logiquement. Veuf d'une femme qu'il a un peu aimé, il lui reste pourtant fidèle pour des raisons qui lui sont chères et dont il va se remémorer.
Récits de vies sans éclats, ironiques, désillusionnées mais tendres également et parfois d'amour, ils sont écrits d'une plume concise et lumineuse. Les femmes y sont décrites comme les hommes, faibles et fortes tout-à-tour mais sans pitié de la part de Inoué. J'ai particulièrement aimé l'ironie sans surprise de Jardin de Pierres, mais aussi les descriptions de la mer de la première nouvelle, les couleurs qu'elle prend au soleil ou à la tombée de la nuit, le mouvement incessant des vagues contre les rochers, l'humidité marine qui pénètre par la fenêtre ouverte de l'hôtel, ce bout du monde, la solitude, la honte et la mort.

Lien : http://pourunmot.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
nounours36
  06 juillet 2014
Ici, un recueil de trois nouvelles : "L'amour, la mort et les vagues", "Le jardin de pierre" et "Anniversaire de mariage".
Dans "L'amour, la mort et les vagues", on suit un homme qui est descendu à un petit hôtel désert près desfalaises. Sugi n'est pas venu pour le tourisme mais avec la ferme intention de se suicider, un scandale entachant son nom

étant à venir. Il passe ses derniers moments à se remémorer le passé et à terminer la lecture de "Voyage en Orient" de Guillaume de Rubrouck. Seulement, il découvre la présence dans l'hôtel de Nami, une jeune femme qui a elle aussi choisi de mettre fin à ses jours par amour. Oseront-ils malgré tout à aller jusqu'au bout ? MOURIR par amour, MOURIR pour le déshonneur ?
"Le jardin de pierre" : (22 pages) Uomi Jiro et sa jeune épouse Mitsuko font un court séjour à Kyoto. Jiro réfléchit aux endroits qu'ils pourraient visiter : le pavillon de thé de Ryôkakutei, le Ryôanji. Ces endroits rappellent des souvenirs à Uomi. Des souvenirs amers, Uomi et Totsuka sont amoureux de la même femme Rumi, Totsuka abandonne son amour et ses études au profit de Uomi. Quelques années plus tard Uomi abandonne Rumi ….
"Anniversaire de mariage" (24 pages) : Karaki Shunkichi, 37 ans et veuf depuis deux ans. Il ne peut se remarier, il a une dette envers sa femme décédée Kanako. Ce n'est pas l'amour se sa femme qui en est la raison, mais une particularité qu'ils partageaient : la mesquinerie et l'avarice, le sens de l'économie.
Voilà un recueil bien pessimiste sur la vie et l'amour. L'amour est sujet à caution, on doute de l'Amour : un jeux, une obligation ou le fatalisme. On aura du mal à avoir de l'empathie pour les personnages que nous décrivent Inoue, mais ce sont peut-être des miroirs qu'il nous renvoie par ces trois nouvelles.
C'est un regard froid et ironique sur ces couples qui nous est renvoyé, nous en sommes que les témoins. de la même manière dans le "Fusil de chasse", nous avions une relation amoureuse vue sous différents prismes. Une belle écriture, qui nous dévoile le côté obscure de l'âme : Est-il raisonnable d'aimer ?. On pourrait conclure sur une citation provenant du fusil de chasse : "Aimer, être aimée ! Nos actes sont pathétiques."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
edwige31
  27 août 2012
Dans ce petit recueil de 108 pages, Mr Inoue Yasushi nous présente trois nouvelles sur les couples : ces trois histoires peuvent paraître sombres et pessimistes sur les rapports amoureux, mais malgré tout, je trouve que l'auteur sait instiller de l'espoir dans les relations humaines, même quand l'amour n'est plus.

Dans le premier récit (éponyme du recueil) un homme, Sugi Sennosuke, fait un séjour de 3 jours dans un hotêl, choisi précisément sa proximité d'une falaise vertigineuse propice à un suicide réussi. Sugi a en effet décidé de mettre fin à ses jours, pour fuir le déshonneur qui le guette. Ces 2 jours seront consacrés à la lecture de Voyage en Orient de Guillaume Rubroek, livre qu'il avait toujours révé de lire depuis sa periode étudiante. Mais la présence d'une jeune femme, Tsujimura Nami, ayant les mêmes projets que lui, va contrecarrer son projet. Celle -ci souhaitait mourir par mour pour un homme, professeur de danse; au cours du récit Nami découvrira que son amant a une liaison avec sa soeur. Nami et Sugi se rapprocheront et redécouvriront l'envie de vivre.
Dans la nouvelle Jardin de pierre, pour leur lune de miel, Uomi Jiro emmène sa jeune épouse, auquelle il est très attaché, au Ryôanji. Dans un jardin de pierre et de sable, il se remémorera deux événements, qui se sont déroulés dans ce lieu, au sujet d'un amour de jeunesse. Ce premier amour est teinté de beaucoup d'amertume car Uomi aura découvert l'érosion du sentiment amoureux et surtout lui aura fait perdre un ami. Uomi Jiro ne s'attendait pas à ce qu'il éveille en lui de tels souvenirs. Pourtant, il perdra encore autre chose dans ce lieu étrange.
Enfin, dans Anniversaire de mariage, nous découvrirons l'histoire d'un couple, qui se sera réellement aimé et existé le temps d'un voyage de noce.

Il s'agit donc d'un recueil sur l'amour mais aussi sur les mensonges, l'hypocrisie, l'usure qui peuvent l'accompagner. Malgré que les récits se situent à la moitié du siècle au Japon, les émotions et les questionnement sur les rapports amoureux et le mariage sont très actuels. Inoue Yasushi sait rendre léger ces 3 nouvelles grâce à quelques situations cocasses et à un humour très présent. J'aime beaucoup cette douceur, légèrement amère, et cette atmosphère si spécifique à la littérature japonaise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
OsmantheOsmanthe   05 février 2018
Tout compte fait, j'aime Kanako, se dit-il un soir, après le départ d'un ami venu chez lui pour lui proposer quelqu'un. Et il repensa à cette nuit, peu de temps avant la disparition de sa femme : une nuit au moins, pendant les cinq années passées dans cet appartement, il avait réchauffé de son amour ardent le corps glacé de Kanako. Réchauffer de sa propre chaleur un corps irremplaçable et attendrissant, qu'était-ce sinon de l'amour ?
Et il repensa au voyage à Hakone, sans émotion particulière, comme s'il observait le mouvement des vagues, ne sachant s'il fallait en rire ou en pleurer.

Extrait du récit "Anniversaire de mariage"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
le_Bisonle_Bison   20 juin 2014
« C’est vraiment un beau jardin », remarqua Mitsuko puis elle se tut et se replongea dans sa contemplation.

L’austérité et le dépouillement de ce jardin recouvert de sable blanc, avec juste quelques pierres posées çà et là, ne manquaient pas d’émouvoir le spectateur.
Commenter  J’apprécie          293
le_Bisonle_Bison   24 juin 2014
« - Mais en dehors de l’amour, qu’est-ce que vous désirez le plus ? » insista Nami sur le ton d’un enfant qui réclame un jouet. Sugi pourtant se mit à réfléchir sérieusement à la question de savoir s’il ne désirait pas quelque chose. C’était difficile à dire. Le corps d’une femme, peut-être, pensa-t-il. Ce qu’il désirait c’était de se laisser glisser dans un sommeil profond entre les draps frais et légers, délicieusement fatigué, auprès d’une femme, n’importe laquelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
le_Bisonle_Bison   02 septembre 2014
Son abondante chevelure bouclée étalée sur le drap, Nami était allongée sans aucune servilité, l'air calme, comme si elle ne ressentait aucune gêne. Était-ce lascivité de sa part ou l'effet d'une ignorance presque enfantine ? Lorsque Sugi aperçut la peau blanche de ses beaux seins qui se soulevaient dans la pénombre au rythme de sa respiration, lui qui avait mené une vie d'abstinence se sentit trembler de désir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Myriam3Myriam3   28 février 2015
oui, comme ce serait émouvant de voir la jeune femme évoluer avec vivacité dans cette nature aux couleurs de l'automne! Ou alors les environs du pavillon d'argent: la ligne douce des collines d'Higashiyama, le bois de pins rouges et le canal feraient briller de plaisir les yeux noirs de Mitsuko qui disait aimer le dessin.

Le Jardin de Pierres
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Yasushi Inoué (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yasushi Inoué
Le fusil de chasse de Yasushi Inoué (extrait lecture scénique 2011)
autres livres classés : littérature japonaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
387 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre