AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757827472
Éditeur : Points (30/08/2012)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Le froid ne tuera plus de matelots. Le capitaine Kôdayû et son équipage s'éloignent de l'île glaciale d'Amtchitka, quatre ans après le naufrage du Shinshômaru. Adieu les dociles indigènes vêtus de plumes d'oiseaux. Terminés la chasse aux phoques et le commerce des peaux. En route pour la Russie, les marins peuvent enfin croire à leur retour au Japon. Le bateau vogue sur les flots de l'espoir.

« La ligne d'horizon se détachait sur le clair-obscur du ci... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
joedi
  01 janvier 2017
Sans la belle plume de Yasushi Inoué ce long récit du naufrage d'un bateau japonais dont l'équipage accoste en Sibérie, tout en n'ayant aucune idée d'où ils se trouvent, aurait pu s'avérer ennuyeux mais sa qualité de conteur m'a tenue en haleine. L'histoire développée par Yasushi Inoué est basée sur des faits réels maints rapports conservés tant par les Russes que par les Japonais l'atteste. C'est donc la vie de Kôdayû et de son équipage que j'ai suivi du XVIIIe à la première moitié du XIXe siècle à une époque où le Japon reste fermé à tout pays étranger. Afin de situer la période pendant laquelle Kodayû résida en Russie, c'était pendant le règne de l'Impératrice Catherine II. Au Japon, avec Isokichi, il devra faire le récit de son aventure, au château d'Edo, devant le onzième shogun Ienari.
Plusieurs erreurs de typographie sont à signaler dans cette édition 2012 des Grands Romans Points, Mimeko en a fait une liste non exhaustive.
Commenter  J’apprécie          640
Cacha
  01 novembre 2015
J'ai beaucoup apprécié cette narration de la vie de naufragés japonais (en particulier de leur capitaine), à la fin du XVIIIème siècle, d'abord sur une île sauvage du détroit de Behring et qui, non sans de multiples péripéties, s'enfonce dans les terres de la grande Russie de Ekaterina II, allant même jusqu'à la rencontrer (pour leur capitaine).
En lisant l'introduction, j'ai crains de ne pas accrocher à ce récit, mais j'ai bien vite été heureusement surprise, car il est captivant presque de bout en bout (la fin étant peut-être un peu bâclée, mais cela tient sans doute au peu de documents sur cette période de la vie et de la mort de ces marins).
Je n'ai pas mis cinq étoiles, à cause de cette fin mais aussi parce qu'une carte des régions traversées par notre sérieux et nostalgique capitaine aurait été la bienvenue.
Cependant, je vous recommande cette passionnante autobiographie, tant par la psychologie des personnages que par la description des moeurs russes de l'époque et l'érudition de l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
titrologie
  11 juin 2018
Sacrée histoire que celle de ces pauvres marins japonais : ils se retrouvent très très loin de chez eux, et vont devoir 1 - survivre à des froids extrêmes 2 - s'adapter à une civilisation dont ils ignoraient même l'existence. Si les interminables précisions historiques m'ont laissé de marbre (ou plutôt de glace), j'ai été fascinée par la douloureuse bataille qui se joue en chacun des marins : comment rester japonais dans ces lieux et parmi ces gens ? comment ne pas perdre son âme quand le souvenir des siens et de son pays s'efface ? Quand la langue maternelle se perd ? Peut-on ne plus être japonais sans devenir fou ? Chacun des marins suivra sa voie particulière avec un grand courage. Belle histoire aussi d'amitié, baignée de délicatesse et de pudeur, aussi bien physique que verbale
Commenter  J’apprécie          70
Mimeko
  10 octobre 2014
Yasushi Inoué Rêves de Russie Grands romans Points Edition 2012
Pour les personnes souhaitant lire le livre, je signale plusieurs erreurs de typographie (liste non exhaustive dans l'édition 2012) :
P 78 : 1er paragraphe : pour les choses de la vie quotidienne, leur savaient pré (au lieu de "savaient gré")
P191 : Dialogue, milieu de page : "Laissez-le, une fois dehors, il se cannera (au lieu de il se" calmera")
P 224 : 1er paragraphe : un mois plus tard, vers la fin de mais (au lieu de la fin de "mars")
P 263 :2ème ligne : l'on doit s'acquitter des famés (au lieu de "fautes")
P 319 1er tiers du texte : de grandes quantités de champignons sèches (au lieu de "séchés")
P 342 :Milieu de page : mais ceux adressés au fiel de Matsumae (au lieu de "fief")
Commenter  J’apprécie          60
Florence94
  15 août 2012
Le bateau sur lequel avait pris place le marchand japonais Kédayé en cette année 1782 essuya une grosse tempête, subit d'importantes avaries et dériva pendant huit mois avant d'atteindre une des îles aléoutienne au Kamtchatka. Commença alors pour Kédayé et ses compagnons un long périple de plusieurs années à travers la Sibérie. Certains périront mais Kédayé ira jusqu'à Saint Pétersbourg. Enfin il pourra regagner son pays natal mais son retour ne sera pas du tout tel qu'il l'avait escompté. Cette aventure de marins japonais naufragés en Sibérie racontée par Yasushi Inoué est basée sur des faits réels. C'est une épopée incroyable, un livre passionnant d'un bout à l'autre, nourri d'une réflexion sur la nostalgie mais aussi sur l'incompréhension ressentie au moment du retour au pays.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
joedijoedi   25 décembre 2016
Tant que ses pieds touchent le sol, songea-t-il, l'homme peut toujours tenter d'améliorer les choses par son jugement, sa résolution et ses sacrifices.
Commenter  J’apprécie          240
Flodopas78Flodopas78   26 mars 2013
Il était désormais entouré de gens qui ne pouvaient le comprendre. Il avait assisté à des choses qu'il n'aurait jamais dû voir pour conserver le droit ou la possibilité de vivre ici. Jamais il n'aurait dû découvrir l'Angara, la Neva, la glace et la neige d'Okhotsk, ni faire le connaissance de Kiril Laxmann, ni voir son bureau. Les églises et leurs clochers, la taïga qui s'étendait à perte de vue, le splendide palais impérial. Jamais il n'aurait dû rencontrer l'impératrice, si majestueuse et si magnifique parée de pierres précieuses. Et pourtant il avait bien vécu et il avait bien vu tout cela. Il ressentait un incommensurable sentiment de solitude et suivait les fonctionnaires comme un automate. Il était certain d'être incompris partout où il irait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
joedijoedi   27 décembre 2016
Russes et Japonais étaient vêtus de façon identique, mais s'il était impossible de les distinguer par leurs vêtements, on reconnaissait toujours les Russes à leur haute taille. On eût dit des ours accompagnés de leurs neuf oursons.
Commenter  J’apprécie          80
MimekoMimeko   08 octobre 2014
Le Nouvel An arriva. Ce devait être au Japon la onzième année de l'ère Temmei. Depuis qu'ils avaient fait naufrage dans l'île d' Amtchitka, quoiqu'il advînt, Kôdayû et ses compagnons avaient toujours fêté l'événement selon la coutume japonaise, en mangeant un plat qui s'appelle o-zôni, ou plutôt une pale imitation de ce plat. Mais cette année là, pour la première fois, ils s'abstinrent. Vingt quatre heures sur vingt quatre, ils se relayaient au chevet de Kyûemon pour le soigner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Florence94Florence94   15 août 2012
Kôdayû parcourut donc ce chemin en coche. Il ne pouvait imaginer ce que le destin lui réservait. Huit longues années s'étaient écoulées depuis qu'il avait quitté la baie d'Ise. L'aventure l'avait conduit de l'île d'Amtchitka, à Nijniekamtchatsk et à Irkoustsk. ... Je ne sais sous quelle étoile je suis né, se dit Kôdayû. Me voici maintenant seul à l'extrême ouest de ce pays, dans cette voiture qui me conduit vers la résidence d'été de l'impératrice. Il était en route vers le palais impérial et ne savait ce qu'il allait advenir de lui. Il ne pouvait pas même l'imaginer. A la réflexion, depuis qu'il avait levé l'ancre du port de Shiroko, il avait confié son sort aux hautes vagues de la destinée et s'était laissé guider là où elles le conduisaient. Aurait-il pu, ne serait-ce qu'une fois, envisager le lendemain?

Il avait assisté à des choses que jamais il n'aurait dû voir pour conserver le droit ou la possibilité de vivre ici
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Yasushi Inoué (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yasushi Inoué
Le fusil de chasse de Yasushi Inoué (extrait lecture scénique 2011)
autres livres classés : russieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
387 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre