AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352947073
Éditeur : Bragelonne (02/07/2014)

Note moyenne : 4.23/5 (sur 47 notes)
Résumé :
La fin des temps approche. Les cavaliers de l'Apocalypse devront choisir de préserver leur humanité et combattre aux côtés du Bien ou au contraire embrasser leur destinée et déchaîner l'enfer sur Terre. Thanatos, le plus mortel des cavaliers, a enduré des milliers d'années de solitude et d'abstinence pour empêcher la fin des temps. Pourtant il suffira d'une nuit avec la séduisante guerrière Aegie, Regan Cooper, pour réduire à néant des siècles d'efforts. Mais leur é... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Paroledunelivrophage
  04 août 2016
On est déjà arrivé au tome trois, et je me dis que bientôt la mini se finira. Car il ne reste plus qu'un seul livre avant le dénouement final. Mais en attendant, j'ai adoré me replongé dans cet univers une nouvelle fois. Et c'est un véritable plaisir que de retrouver mes petits personnages préférés, surtout Thanatos dont il était prévu d'être au centre de ce livre. La Mort est en colère et pourrait bien s'abattre sur nos têtes, pauvre mortels que nous sommes. Mais en attendant, la grande faucheuse s'est fait dérober un bien très précieux qui pourrait bien avoir des conséquences très graves pour le monde. Vous connaissez bien de quoi je parle ? le seigneur de l'ombre s'est fait dérobé …. sa virginité. Allons découvrir ensemble comment cela a bien pu se produire.
Découvrons ensemble le synopsis de l'histoire. Thanatos, le plus sensible et le plus mortel des quatre cavaliers, a enduré des milliers d'années de solitude et d'abstinence pour empêcher de déclencher l'apocalypse avec un grand A, et mettre ainsi à feu et à sang le monde humain. Pourtant, lors d'une nuit, il suffit alors d'une nuit de débauche avec la belle et sublime aegie Regan, pour réduire à néant des siècles d'efforts. Mais pendant cette nuit magique, et leur étreinte enfiévrée, une conséquence des plus inattendues s'est produite. Regan tombe enceinte, une apocalypse a une échelle réduite néanmoins. Furieux d'avoir été manipulé par la soit disante douce femme, Thanatos va entrer dans une rage folle au point de vouloir tuer tous ceux qui passent sous sa main. Prisonniers de son propre frère, de sa soeur et des frères seminus, il va passer huit mois et demi immobiles et échafauder des plans. A son réveil, il va alors découvrir la vérité et aller à la recherche de cette jeune femme enceint afin de protéger l'enfant. Car si l'enfant meurt, la fin de l'humanité telle que nous la connaissons finira par disparaitre.
Venons maintenant aux personnages. Et pour ne pas déroger à ma règle, commençons par les femmes. Regan est une belle jeune femme qui travaille pour ces vieillards idiots de l'Aegis. Elle est courageuse, possède une bonne répartie et un peu aguicheuse c'est ainsi qu'on l'a connue dans le tome deux. Cependant envoyé par l'Aegis, de par son don, un pouvoir à la fois psychique et démoniaque, pour copuler avec Thanatos. Ce piège, est surtout pour obtenir de lui le pouvoir de tuer Pestilence. Mais elle tombe enceinte et là changement complet de personnalité, Elle devient, colérique peureuse, froide, opportuniste et surtout égoïste. Mais surtout, elle culpabilise énormément tant qu'à ce qu'elle a fait avec Thanatos, surtout qu'elle découvre que le petit est plutôt particulier. Mais le plus douloureux est certainement son passé qui est bien triste. Cependant, ce passé, fait que tout au font d'elle, ses espoirs et ses combats passés, ont fait d'elle une guerrière à toute épreuve. Néanmoins, elle est prête à tout pour protéger le bébé. Quitte à faire la chose qui révulse le plus les mères, faire adopter le petit pour pouvoir protéger l'humanité. Puis on passe à Tanatos, lui aussi est un cavalier, le plus chou d'entre eux même. C'est un homme gentil et sensible, guerrier dans l'âme son don de récolter des âmes font de lui un être très perturbant et très dangereux. Après avoir été utilisé à des fin sexuel, il passe huit mois et demi immobilisé par de la bave de chien de l'enfer, et apprend que la gueuse est en ceinte. Alors imaginez-vous que tout ce à quoi vous tenez vous soient volé, vous pété un câble et comme vous êtes dangereux, on vous attache des mois durant. Les seules personnes à venir vous voir c'est grand frère et p'tite soeur. Que ressentirez-vous ? Moi pour ma part j'échafauderai un plan qui me permettrait de vous réduire en miettes. C'est ce que vieux garçon à fait. Il va aller la retrouver et surprise …. petit Thanatos est en route. le pauvre tombe des nus, c'est vraiment le comble. Mister colère décide alors de prendre sa femelle en clok et de l'amener pour protéger le gosse. Alors oui Thanatos passe du sentiment de furieux contre tous à ce sentiment de guimauve vis-à-vis de la naissance prochaine du bébé. Sentiment compréhensible vu que tous les papas du monde qui attendent avec impatience de devenir père le sentent grandir dans leur coeur. Par ailleurs, il aime cacher son passé derrière des tatouages qui lui permettent de ne jamais oublier ce qu'il avait fait dans le passé. C'est vraiment émouvant de voir cette sensibilité hors norme venant de cet homme dur et ombrageux à la fois, du moins pour ce qui est visible au premier regard, car en fait, il est un vrai puit de tendresse, ce qui pourrait être déroutant quand on sait qu'il est la Mort incarné. Car dans la mythologie grecque, Thanatos est la personnification de la mort. Ce dieu loge dans les entrailles de la terre, aux portes de l'enfer. Ce qui explique la crique au fond d'une grotte dans laquelle il vit. C'est quelqu'un de dévastateur, incarnant la mort, ses crises de violences peuvent être très sanglantes et monstrueuses. Il peut parfois selon ses réactions, faire un peu peur et impressionner, mais moi je ne voie en lui que ce côté doux, sensible et chenapan, un vrai petit ange en somme. Pour ceux des personnes qui restent au second plan, on retrouve bien sur les trois autres cavaliers bien entendu, mais aussi ceux de l'hôpital des démons. Et puis l'auteur nous offre un magnifique moment avec la disparition de ces crétins de l'Aegis. Enfin alléluia, ces ordures d'abrutis intolérant voulant soit disant sauver l'humanité des cavaliers si ceux-ci finissent par tomber du côté de l'enfer, sont mort, disparut, mort, envolés, kapout, finit, a pu, … La joie à l'état pure. Vous avez compris, je ne les aimais pas du tout, et leur perte ne me touche en aucun cas.
Enfin bref, cela me permet enfin de parler de la plume, de la romance et enfin de l'intrigue. Tout d'abord, je commence par la plume de l'auteur. Je ne sais pas comment elle fait, mais plus les tomes apparaissent les uns après les autres, et plus je reste scotché par cette plume. Je n'arrive pas à comprendre comment Larissa Ione fait pour que sa plume soit toujours aussi fluide, aussi légère, aussi intense. Les mots qu'elle a choisi et la manière dont elle les utilise, nous laisse sans voix. C'est époustouflant, je suis restée sans voie. On plonge dans cet univers et les sentiments deviennent intenses, on se passionne, on vie, on rit, on pleure, on recherche le personnage que l'on préfère et on se met à sa place. L'univers de l'auteur qu'elle à créer s'enrichie encore plus, et on ne cesse de s'émerveiller, c'est beau, c'est magique et prenant. J'ai adoré. Ce qui me permet de dire que cette plume est toujours aussi efficace, et la maitrise des mots et des émotions qui s'en dégage, nous couple le souffle, et nous laisse hors d'haleine comme si l'on avait couru un marathon. Maintenant, au tour de la romance. Beaucoup de rebondissements, d'actions, de révélations et de combats mortels. Ça monte, ça descend, ça revient, ça repart, ça bouge dans tous les sens. La tension est palpable, palpitante, dynamique, captivante, on n'a pas le temps de souffler. Sans compter que l'auteur nous donne comme à son habitude plusieurs points de vue qui rythment superbement l'histoire. Entre autre, Larissa Ione met dans son récit tout un panel de personnage haut en couleur, ils sont touchants, exubérants, courageux, grande gueule, mystérieux, tendres, sensuels, sensibles, … On vie leur vie, on rit avec eux, on pleure même parfois. L'auteur a su nous transporté bien plus loin qu'elle le pense. On ne voit pas les pages tourner encore et encore lors de notre lecture, et pour moi c'est ça la magie de la lecture. C'est vraiment une romance rythmée. Enfin je fini par l'intrigue du roman. Huit mois après les évènements de la fin du tome sur Famine, on se retrouve avec un Thanatos, furax et capable de tout et même de tuer. Trahi par Regan, la guerrière Aegi, qui lui a volé, ce qu'il a e plus sacré, sa virginité (MDR). Il fut retenu pendant tout ce temps par sa famille, et est du coup extrêmement furax, ce qui est compréhensible. Petit problème, jusqu'à ce qu'il se calme, sa fratrie va l'immobiliser grâce à la bave de chien de l'enfer. Pas vraiment la joie. Sérieusement, se voir ainsi emprisonné par les siens c'est pas sympa. Il est vrai que tout cela a été fait pour le bien de Thanatos, mais cela ne se fait pas. Néanmoins, il faut se dire aussi que la faucheuse, n'est pas un homme comme les autres et qu'il est capable de faire des choses bien pire qu'Ares ou que Limos. Pourtant par une ruse des plus gamins, Thanatos va s'enfuir pour aller retrouver la belle au risque de conduire le monde à sa perte. Et là c'est un choc titanesque qui lui tombe sur le nez, Regan est enceinte et n'est pas loin de l'accouchement. Il passe par tout un panel d'émotions qui se succèdent l'un après l'autre. Là encore, je me demande si à ce moment-là il ne se serait pas dit, ma famille est-elle au courant ? Qu'ai-je fait au seigneur pour être dans une telle situation ? Oh mon dieu ! Je vais être père ?????? Troublé, mais aveuglé par la rage, Thanatos va alors kidnapper Regan et l'emmener chez lui, prêt à affronter sa famille s'il le faut. Car au plus profond de ses tripes, il sent que cet enfant est son agimortus, et est bien décidé à garder Regan près de lui jusqu'à l'accouchement. Regan n'aura aucun autre choix que de le suivre. Mais petit à petit, il va laisser sa haine et sa rancoeur de côté, car il ressent de plus en plus des sentiments pour lui et s'attache alors à elle. Mais l'Aegis ne le voit pas sous cet oeil, ils sont vicieux et ne sont plus tout à fait objectifs car ils sont manipulés, mais par Pestilence qui à mis tout cela en place afin de tuer l'enfant et faire basculer Thanatos dans les bas-fonds de l'enfer. Ah ça oui ! Pour être crétins, l'Aegis est vraiment crétin. Ils ne pouvaient pas voir ces petits merdeux que tout cela est un coup monté de Pestilence ? Non mais. C'est sure l'Aegis détruit, ils ne vont manquer à personnes ces petits c***. Ah ça c'est sure ils ne manqueront à PERSONNE. Thanatos va devoir protéger Regan et le bébé de toutes ses forces, mais aussi continuer à lutter contre Pestilence qui est plus cruel que jamais ! L'Apocalypse est plus proche que jamais. Mais bien sur le plus important à retenir, c'est bien la fin du livre qui se révèle être une véritable surprise et donc qui met en place l'histoire que nous allons suivre dans le tome quatre.
En conclusion, encore un excellent moment que j'ai passé. J'adore Thanatos, c'est le cavalier qui est le plus humain des quatre. Sa sensiblerie fait de lui un être à part. Il est vrai que s'il s'enfonce dans le côté obscur, il incarnera la mort, la grande faucheuse, mais tant qu'il reste dans la lumière il sera toujours aussi attachant. L'univers de l'auteur et le mythe qui tourne autour de cet être mystique, est très bien travaillé, et le récit est émouvant et palpitant. La lecture reste agréable et on ne s'ennuie à aucun moment, malgré le peu de combats que l'on y retrouve. A par cela on y a des anges, des démons, et les complots sont mis de plus en plus en valeur. La plume nous emporte alors cers cet enfer paradisiaque, et on en redemande. Les personnages prennent vraiment en maturité, et on sent leur évolutions au fils des pages et des tomes qui défilent a une vive allure. Mais on sent vraiment la fin arrivé, le final prend racines dans ce tome et va alors continué dans le prochain. Car chaque tome se suit, le récit se déroule sur une seule et même péripétie : combattre Pestilence et donc empêcher l'Apocalypse. Je conclue donc par une adoration sans failles envers la plume, le récit et l'univers de Larissa Ione, car vraiment tomes après tomes, on s'enfonce dans son bouquin et on n'en sort plus. Je ne peux qu'adhérer au fait que Larissa Ione est au sommet de son art, fait qui est écrit au dos du livre Bragelonne. Pour Milady je ne sais pas. Maintenant je n'attends plus que Pestilence alias Reseph sorte, parce que c'est quoi cette fin. On dirait bien que le cavalier va redevenir ce qu'il était par le passé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Tatooa
  16 décembre 2016
Un très bon tome pour les aventures de ces frères et soeur (si on passe outre, comme à chaque fois, les scènes de sexe, toutefois moins nombreuses dans ce tome (du moins il m'a semblé, ou alors je m'habitue, mdr ! Et je me disais que finalement elles sont plutôt gentillettes (et répétitives), même si le vocabulaire vulgaire utilisé ne correspond pas bien à ce que sont censé ressentir les personnages... Gentillettes, donc, ce qui est un moindre mal dans ce genre de littérature qui a parfois trop tendance à glorifier le sado-masochisme, mais passons...).
Thanatos (Mort) est mon personnage préféré des 3 (Guerre, Famine et lui) ( Pestilence étant juste extra jusque là en gros méchant pas beau, mais il est à part dans l'histoire, du coup...). Il est renfermé, étrange, extrêmement dangereux quand il pète les plombs, mais bon, connaissant son problème, rien d'étrange à tout ça, c'est tout à fait logique. Et ses rêves sont on ne peut plus simples, au fond. Bref, disons que c'est le personnage qui me parle le plus...
Il y a également des personnages secondaires vraiment sympas, comme Kynan, ou Wraith qui est juste génial, je l'aime beaucoup aussi, mais aussi Reaver, l'ange déchu puis rédimé, observateur du ciel des Cavaliers, et ses démêlés avec l'autre observatrice, une démone. Ils sont censés être neutres dans l'histoire, mais... héhé...
Bon Regan m'a parfois tapé sur les nerfs mais il est vrai qu'elle a quelques circonstances atténuantes plutôt bien trouvées. C'est amusant parce que ce n'est pas forcément bien écrit, c'est plutôt bourrin, mais il se passe un truc avec tous ces personnages que je n'arrive pas à m'expliquer clairement pour l'instant !
Les révélations s'enchaînent dans ce tome, (et l'action aussi, ça n'arrête pas !), et j'aime vraiment le fond de l'histoire (quelque part ça m'a rappelé les bouquins de Michel Robert, d'ailleurs j'ai commandé ceux qui me manquaient mdr !). Le gros hic, c'est la fin. Ce que je craignais le plus est arrivé.
Du coup je me tâte pour acheter le tome 4, j'ai vraiment très peur d'être déçue. J'hésite j'hésite. J'ai lu quelques avis et il y a beaucoup de révélations dans ce tome 4, et ça m'intéresserait... Raaah, je ne sais ni, tiens ! C'est pas souvent que je suis aussi partagée sur l'achat d'un bouquin ! mdr !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
llyza
  09 juillet 2014
Bowdel ! Pourquoi avoir inversé la couverture ?! le personnage de Mort devrait être en haut, comme les deux précédents tomes… Étrange choix marketing #BigFail Parce qu'en plus, je crois que personne ne viendra me contredire, Thanatos est Le Cavalier dont on attendait le plus, celui qui a le plus de charisme depuis le début, le plus mystérieux des quatre.
J'avais pas mal déchanté avec Limos, son caractère entre le tome 1 et le tome 2 avait bizarrement changé. Et comme, Larissa Ione parvient toujours, je ne sais comment, à nous donner envie de nous jeter sur le suivant, je me suis donc posée pour commencer ce tome 3. Je risquais d'être déçue vu que j'en attendais beaucoup et que la romance paranormale me gave très vite…
L'histoire colle bien au couple Regan/Thanatos, elle donne même parfois quelques petites séquences émotions ce qui est assez remarquable ! On ne va pas se mentir, cette saga est plutôt superficielle. Avec ce troisième tome, je peux l'affirmer sans aucun doute, elle n'a aucune profondeur en terme d'émotions…
Les personnages sont nombreux : il y a d'abord le couple (évidemment), puis les personnages secondaires (ceux qu'on croise pendant les divers tomes, peut-être même dans la saga Demonica (que je n'ai pas lu donc je ne peux l'affirmer)) et il y a les figurants (ceux qui meurent et dont on ne pleure pas leur absence, on se demande pourquoi on nous met autant de noms, si c'est pour les faire claquer deux pages après d'ailleurs). Il y a aussi la niaiserie des sentiments dans le couple alors que l'un d'eux à 5000 ans. Rien que ça, je dis ça comme ça. Je n'oserai même pas aborder les dialogues pendant l'acte. On va éviter.
À côté de ça, l'univers est génial !
Les Anges, les Démons, les complots politiques célestes ou terriens, les personnages gris dont on ne connait jamais réellement de quels côtés ils sont. C'est parfois un peu fouilli mais en fin de compte, c'est ce qui rend le tout très dynamique et hyper captivant. La plume est fluide et bien travaillée, on tourne les pages très rapidement et comme pour tous les tomes, on le finit en moins de deux. On se sent bien dans ce monde à l'approche de l'apocalypse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lethalya
  05 juillet 2014
J'ai choisi ce tome pour ma première critique sur ce site.
J'imagine que ceux qui la liront ont lu les premiers tomes de la série (qui est un spin off de Demonica, du même auteur, que je n'ai pas lu). Pour ceux dont ce ne serait pas le cas, et qui chercheraient à se faire un avis d'ensemble sur la série, je n'en dirais pas trop, pour ne pas spoiler.
Le tome 2 nous avait laissés face à une situation assez... intéressante, d'un point de vue scénaristique : rappelez vous, l'Apocalypse sera déclenchée dès que le sceau d'un des trois Cavaliers, chacun mis à l'honneur dans un des tomes de la série, se brisera. Pour qu'il se brise, une prophétie indique ce qui provoquera l'inéluctable. Nous en sommes au troisième cavalier, Thanatos, qui risque de devenir Mort, s'il perd son innocence... Mais, suite à certains événements survenus dans le tome 2, la nature même de cette innocence est sérieusement remise en question. On devine cependant assez vite ce dont il s'agit, au vu de la situation.
Des 3 Cavaliers restants, Thanatos, au cours de la série, s'était avéré mon préféré. Lunatique, renfermé sur lui même, violent et secret... son apparence physique suggérée (à la fois au fil des pages et sur la couverture) accentuant mon vif intérêt pour lui. Si Guerre m'a plu, en tant que bonne mise en bouche, Famine déçue, Mort m'a ravie !
Si on peut reprocher un peu le même genre de défauts à ce tome qu'à l'ensemble de la série (scènes de sexes trop crues et peu réalistes, même pour des Cavaliers de l'Apocalypse, mièvrerie de la part des personnages lorsqu'ils se rendent compte de leurs sentiments), j'ai bien aimé ce tome. L'autre personnage, Regan, est assez fade, même si elle a du caractère, et comme certains autres lecteurs des précédents tomes, je ne l'aime pas. On apprend son histoire, banale et inintéressante à mon sens car peu développée, et, heureusement, un peu plus de celle de Thanatos. Mais le plus intéressant est la fin du tome, que je ne révèlerai pas, et les implications des révélations du tome. Enfin, certains éléments permettent de supposer et de confirmer ce que l'on pouvait supposer sur certains personnages...
Wait and see, j'attends donc avec peu de patience les tomes à venir, qui devraient être sur Pestilence pour le 4, et Reaver pour le 5 (j'ai lu ça dans les avis du tome 1, je ne peux vous assurer de la véracité de mon affirmation, mais ma lecture du 3 confirmerait l'intérêt de ces tomes).
Bref, une bonne lecture, qui m'a tenue occupée... une après midi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Loryane
  16 mars 2016
Un troisième tome à la hauteur des deux premiers opus de la série. Malheureusement il n'y a plus aucune surprise avec cette histoire, surtout que le final de la saga est en grande partit dans ce livre. Au début j'ai quand même eu quelques difficultés à rentrer dans le récit, pourtant je suis conquise par le style de plume et l'univers, toutefois les premières pages manquent d'enthousiasme et de magnétisme.

Thanatos est le protagoniste que je préfère dans les quatre Cavaliers. Son besoin de renfermer son passé derrière des tatouages est émouvant, cela fait ressortir une grande sensibilité venant de cet homme dur et ombrageux. En vérité il est d'une tendresse infini, c'est sûrement le seul trait de caractère appartement à Mort qui est déroutant. C'est quelqu'un de dévastateur, incarnant la mort, ses crises de violences peuvent être très sanglantes et monstrueuses. Pourtant des Cavaliers de l'Apocalypse c'est celui que j'affectionne le plus.

Regan, une femme humaine renfermant un pouvoir psychique et démoniaque. le destin ou plutôt l'Aegis l'ont mis sur le chemin de Thanatos pour le piéger, le manipuler et obtenir de lui le pouvoir de tuer Pestilence. Regan est une héroïne, ses espoirs et ses combats ont fait d'elle une guerrière à toute épreuve. Malgré tout sa confiance envers l'organisation pour laquelle elle travaille est vraiment désespérant. Certes, avec tout les abandons qu'elle a connut c'est limite compréhensible, mais je reste sceptique sur sa naïveté alors qu'elle a un tempérament de feu.

Chaque tome se suit, le récit se déroule sur une seule et même péripétie : Combattre Pestilence et Armageddon. le fil conducteur est toujours le même et dans ce troisième roman c'est justement lassant, ça devient redondant au bout d'un certain moment. Après l'histoire est superbement bien ficelée, détail par détail, scène par scène ; avec des rebondissements généralement dans un instant important. le côté romance est sympathique, cependant l'idylle est ordinaire, surtout qu'on se doute dès le début comment ça va se finir entre Regan et Thanatos, ce n'est pas étonnant au bout du compte.

La plume de Larissa Ione est comme je l'aime ; passionnante, vivante et naturelle. Sa rigueur de laisser du suspense entre chaque chapitre est excellente, tout comme le choix de faire des parties ni trop courtes, ni trop longues. le monde que l'auteur nous fait découvrir est plutôt bien enrichit, avec des imperfections et peut-être des répétitions ; mais je n'en reste pas moins satisfaite. de plus le roman est à la 3ème personne du singulier avec un examen de chaque personnage spécial, donc plusieurs aspects du roman sont mis en valeur.

Toujours est-il que j'en conclue avec une bonne note et une impression mitigée. Les rechutes d'affrontement avec Pestilence me laissent perplexe sur ce tome-ci. le final me donne envie de me jeter sur le dernier ouvrage par curiosité, surtout qu'il concerne Pestilence. Thanatos m'a plu dès le commencement de la série ; pour Regan c'est différent, j'ai essayé de me mettre à sa place et je l'ai imaginé et estimé, malgré ça je ne me suis pas forcément attachée à elle dans sa totalité, juste à certaines attitudes. Larissa Ione est une auteure accomplie, elle ne surdose pas les scènes érotiques tout comme les batailles. Un avant dernier livre copié sur les deux précédents, automatiquement il est à leur hauteur, rien de bien créatif.
Lien : https://lesfaceslitteraires...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
ParoledunelivrophageParoledunelivrophage   04 août 2016
- Thanatos, quand tu m’as demandé de rester, était-ce parce que je pouvais t’aider à apaiser ta rage meurtrière ?
Sa tête penchait sur ses épaules voûtées, et l’espace d’un instant terrifiant, elle crut qu’il allait répondre par l’affirmative. Mais quand il se redressa, une lueur féroce teintée d’obstination brillait dans ses yeux.
- Bien sûr que non ! C’était parce que tu m’avais rendu la vie que la malédiction m’avait volée. Tu es courageuse. Intelligente. Prête à mourir pour ceux que tu aimes. Il y a tellement plus chez toi que le sexe, Regan.
Elle sourit.
- Tu vois ? Ne crains pas de m’utiliser. Tu n’as pas besoin de moi. Tu me veux. Comme je te veux. Je saurai te convaincre que j’ai raison, parce que je n’ai pas l’intention de te laisser m’échapper.
- Tu n’as pas le choix.
Il lui prit la main, avec délicatesse mais détermination, et l’ôta de son torse.
- Je parlerai à Kynan et Decker pour m’assurer que le bébé et toi quittiez les lieux, par la force si nécessaire, ajouta-t-il. (Sa voix se radoucit.) Mais je veillerai à ce qu’il ne vous manque rien.
- C’est toi qui nous manqueras !
Elle recula d’un pas, furieuse et blessée.
- Tout l’argent et le confort du monde ne remplaceront jamais ta présence, espèce de Cavalier buté ! Ce n’est pas un étalon que tu devrais chevaucher, mais une mule !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
RhiaRhia   19 novembre 2014
— Regarde autour de toi, petit protégé des anges. On possède tous les jouets. On a déjà gagné.
Le sang de Kynan ne fit qu’un tour et il marcha droit sur Lance, bien décidé à le réduire en bouillie, mais avant qu’il ait atteint le seuil, il heurta un mur invisible aussi solide qu’une barrière d’acier. Wraith le rattrapa avant que l’épouvantable mal de tête le saisisse de nouveau.
— Tu sais quoi, vieux ? dit Wraith. Ils n’en valent pas la peine. Pas maintenant. Mais plus tard… (Il pointa du doigt Lance et dénuda ses crocs.) Toi, tu es à moi. Et je te préviens, j'adore jouer avec ma bouffe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
RhiaRhia   18 novembre 2014
— Et si vous aviez été informé de la situation ?
— Quelle importance ? Ce qui est fait est fait. Mais soyez sûr d’une chose : je vendrais mon âme – par l’Enfer, je vendrais même la vôtre ! – pour garantir la sécurité de ma compagne et de mes enfants. Je ferais l’impossible. Comme toutes les personnes que je connais. Vous allez devenir père, pensez à ce dont vous êtes capable pour protéger votre fils. (Shade tourna les talons.) Je dirai à E de passer. En attendant, veillez bien sur Regan.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
RhiaRhia   18 novembre 2014
As-tu créé tous les Diurnes ou sont-ils capables de se reproduire ?
— Justement, répliqua Thanatos. Moi seul peux les enfanter. Mais ces derniers… engendrent les nocturnes.
— Bordel de merde ! s’écria Wraith, et Regan sursauta. (Elle avait oublié qu’il était là. Sans doute parce qu’il restait tapi dans l’ombre.) Alors, vous êtes en quelque sorte… mon grand-père. Thanatos le fusilla du regard. Wraith leva les mains en signe d’apaisement.
— Relax, papy ! Je ne m’attends pas à ce que tu me fasses sauter sur tes genoux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
RhiaRhia   19 novembre 2014
Oh, elle se doutait que ses TOC ne s’envoleraient pas du jour au lendemain, mais Thanatos et Logan lui avaient offert la stabilité dont elle avait grandement besoin, et mourir lui avait permis de relativiser. Elle ne pouvait pas tout contrôler, et de toute manière, c’était inutile. La vie était imprévisible et chaotique, et savoir avancer en dépit des difficultés faisait partie de la survie.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : bit litVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Cavaliers de l'Apocalypse Tome 1

Quel est le nom d' Ares lorsque son sceau se brise ?

Pestilence
Famine
Guerre
Mort

8 questions
20 lecteurs ont répondu
Thème : Les Cavaliers de l'Apocalypse, tome 1 : Guerre de Larissa IoneCréer un quiz sur ce livre