AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

François de Mecquenem (Traducteur)
ISBN : 2070382419
Éditeur : Gallimard (03/04/1990)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Qu’elle est belle! Du satin, blanc comme la neige fraichement tombée. Un voile de tulle, léger comme un brouillard. Un bouquet de fleurs d’oranger, un diadème de perles…
Qui pourra deviner que cette radieuse et sereine jeune fille qui s’avance vers l’autel va vivre auprès de celui qu’elle a choisi des jours de cauchemar, où l’amour fera bientôt place au doute, à l’angoisse, à l’horreur ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Crossroads
  04 août 2014
Peut-on aimer un bouquin à l'action aussi trépidante que l'encéphalogramme d'un zombie de base lobotomisé à secret story ? C'est un gros oui affirmatif !
New-York, début XXe...Prescott Marshall est jeune, plutôt pas mal de sa personne mais pas vraiment crédible en sosie de Crésus. Qu'à cela ne tienne, Marjorie Worth est jeune, plutôt pas mal de sa personne et blindée. Ni une ni deux, le temps d'une courette expédiée à la va-vite et les voilà unis pour le meilleur et pour le pire. Pas de bol pour Marj, Prescott, devant l'hôtel, ne retint que le pire...
Que dire sans trop en dévoiler. Prescott / Raskolnikov même combat, avec, toutefois, une idée de repentance beaucoup moins ancrée chez le premier.
Irish magnifie la violence latente, celle que l'on ne voit pas, celle qui vous ronge de l'intérieur, allant presque jusqu'à confiner à la folie.
Instantané d'un couple corrodé par le doute, miné par la psychose galopante du pater familias aux dépens de sa femme, victime expiatoire collatérale.
Une écriture fascinante, un canevas au déroulé implacable, J'ai Vu Rouge est de ces bouquins qui vous laissent coi quoi, incitant le lecteur comblé à finalement déclamer " les bras m'en tombent ! ".
Un souci du détail poussé à l'extrême pour cet auteur mort de la gangrène en 1968 !
4.5/5

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          512
madameduberry
  09 novembre 2013
Tous les bons romans noirs ont en eux quelque chose d' Irish…
Irish, c'est un ton, un décor, une ambiance à la fois du quotidien et du souterrain, du menaçant. Les romans ou nouvelles sont souvent à la première personne, ce qui accroche le lecteur par le bras, et ne le lâche pas. Bien sûr, depuis les années 40 et 50, on a fait mieux en matière de suspense et d'angoisse. Mais ce ton désabusé, distancié, mais aussi désespéré, je ne l'ai jamais vraiment retrouvé.Irish est un écrivain dont l'atmosphère romanesque colle à la fois avec les tableaux de Hopper et avec les couvertures de pulp fictions.Quelque chose de l'angoisse et de la déprime urbaine, avec des personnages pris dans un engrenage parfois sophistiqué, parfois tristement banal. C'est une écriture de la solitude.
Il y a quelque chose d'Irish chez Japrisot, chez le jeune auteur de Avant d'aller dormir, à un bien moindre degré chez Douglas Kennedy (je parle de celui de bonne facture, les 4 ou 5 premiers romans) et H Coben, qui sont pourtant des maîtres en leur genre. Irish, c'est une vision littéraire d'une certaine Amérique, ou de l'Amérique, au ras du pavé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Blopzilla
  25 mars 2014
"J'ai vu rouge" est un roman plutôt surprenant.Surprenant et pas mal cruel.
Tout commence un soir de 1910. Prescott Marshall attend celle qu'il espère épouser un jour, une jeune femme répondant au nom de Marjorie Worth. Malheureusement pour lui, Marjorie ne viendra pas. Son oncle et sa tante ont été retrouvés morts, alors qu'ils effectuaient une croisière. La jeune femme ne se sent vraiment pas la force de laisser sa mère seule face à cette épreuve.
Marshall, qui s'apprêtait à lui faire sa déclaration justement ce soir-là, commet la maladresse de se laisser guider par sa déception et s'enivre plus que de raison. Sa route croisera celle de Leona Harris, avec qui il aura une aventure d'un soir. Grossière erreur de sa part, car la jeune femme a de la suite dans les idées. Ses chantages et ses harcèlements finiront par pousser Marshall au pire, transformant sa vie, mais aussi celle de Marjorie, en véritable enfer.
L'histoire nous fait plonge dans la paranoïa et les terreurs de Marshall. Souvent, je me suis retrouvé à ne pas savoir sur quel pied danser. Croire aux soupçons de Marshall ? Décider qu'il ne s'agit là que de fantasmes ? L'auteur joue beaucoup dessus, si bien qu'à de nombreuses reprises il parvient à piéger le lecteur, ce de façon particulièrement habile.
Quant à ses personnages, il est loin de les ménager et n'hésite pas à les conduire jusqu'à une situation de non-retour assez délirante. Si bien qu'il n'est pas difficile de plaindre et Marshall, qui espérait qu'un avenir radieux s'ouvrait devant lui, et Marjorie, qui ignorait jusqu'où la conduirait ce mariage tant désiré.
Un roman noir, donc, aussi prenant que stressant.
Lien : http://monsieurblop.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lailasamburu
  17 octobre 2010
Un suspense qui se lit sans ennui, un récit bien mené et dont la fin est inattendue…avec un style agréable, un excellent moment de lecture dans ce genre…
Commenter  J’apprécie          00
Videos de William Irish (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de William Irish
Les Maîtres Du Mystere - La Mariée était en noir de William Irish.
autres livres classés : roman noirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1647 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre