AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Josée Kamoun (Traducteur)
ISBN : 2020289318
Éditeur : Seuil (13/04/1996)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 100 notes)
Résumé :
De la part d'un romancier connu pour la complexité – et l'épaisseur – de ses romans, voici une autobiographie sélective d'une simplicité et d'une concision surprenantes.

Malicieuse, modeste, pleine de sincérité, La Petite Amie imaginaire décrit les rapports de John Irving avec la lutte et l'écriture – le parallélisme est plus étroit qu'on ne l'imaginerait. Entendons par là une description concrète de la façon dont il a appris puis enseigné les deux ar... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Under_the_Moon
  17 février 2019
" Un esprit sain dans un corps sain " dit-on.
Dans ce court récit, qu'on pourrait apparenter à des mémoires, John Irving tente de nous montrer comment la discipline dont il a fait usage dans le sport (la lutte) et l'écriture sont similaires : un quart de don, les trois autres de travail.
A la fin il montre également le rôle fédérateur de la lutte grâce aux liens qu'il a permis de créer entre lui et ses fils, et lui et les jeunes qu'il entraînait.
Cet aspect existe aussi avec les étudiants qu'il encadrait dans les cours d'écriture et les écrivains qu'il rencontre. On s'amuse parfois de voir qui Irving a croisé.
L'idée était vraiment intéressante, mais j'ai trouvé ce récit bien trop décousu, et à la construction très inégale. Et le pire : la traduction poussive, avec des calques affreux.
Quelle déception ! au point que je me refuse à le commenter davantage

Challenge USA 2019
Challenge multi-défis 2019
Challenge Globe-trotteurs 2019
Commenter  J’apprécie          210
Luniver
  06 juillet 2014
John Irving nous dévoile une tranche de sa vie dans cette autobiographie : ses débuts dans l'écriture, et sa carrière dans la lutte (beaucoup). Ses lecteurs fidèles ne seront pas surpris de voir que ce sport a eu une grande importance dans sa vie, étant un thème récurrent dans ses romans. En tant que sportif d'abord, sans grand génie de son propre aveu, mais très travailleur, jusqu'à choisir son université en fonction de l'entraînement qu'il y recevra. Plus tard entraîneur, avec un palmarès plus conséquent, en menant deux fils au titre de champion de leur état.
Entre deux séances au gymnase, l'auteur nous parle de ses débuts en tant qu'écrivain, les professeurs qui l'ont encouragé ou au contraire freiné dans sa vocation. On a parfois l'impression qu'Irving s'est rabattu sur l'écriture, faute de perspectives de carrière suffisantes dans la lutte.
Les lutteurs seront peut-être intéressés par les comptes-rendus détaillés des matches importants qu'a vécu l'auteur. Les autres s'ennuieront probablement un peu avec cette autobiographie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Bruno_Cm
  25 septembre 2013
Si vous avez lu John Irving et que vous l'avez aimé, vous trouverez un intérêt à cette autobiographie. Elle ne paie pas de mine, pour autant.
Certains des personnages d'Irving me manquent : ceux d'Une prière pour Owen. Mais ce livre-ci ne m'apprend au fond rien de plus que ce que je trouve quasi en permanence dans les romans, juste quelques détails, des noms, des lieux, que je ma mémoire ne gardera pas. Cette autobiographie n'aura pas changé mes impressions de base sur cet auteur.
Enfin, pourvu qu'il continue à nous faire quelques puissants livres passionnants.
Commenter  J’apprécie          50
Meps
  10 décembre 2014
Curieux de découvrir un auteur par son autobiographie, mais c'est ce qui m'est arrivé... et je ne le recommande pas... Même si certains passages sur son rapport à l'écriture, ses professeurs d'université ou ses propres expériences en tant que professeur sont passionnantes... son amour de la lutte (le sport) est assez... plutôt très.... prégnante et difficile à apprécier quand on est pas soi-même spécialiste... J'ai bien compris certains parallèles qu'il dressait entre ses deux passions, mais j'ai quand même frôlé l'indigestion... Je vais donc me pencher prochainement sur une oeuvre de fiction qui devrait davantage me convenir !
Commenter  J’apprécie          40
puchkina
  27 février 2019
Dans ces mémoires publiées dans les années 1990, John Irving se fait plus concis que dans ses romans-fleuves. Il axe la majorité de ses ruminations autour de la lutte, ses entrainements, ses tournois et la relève assurée par ses fils. de son enfance et sa vie intime, on ne saura rien. Par contre, il parle un peu d'écriture et de cours d'écriture, de ses rencontres avec Nelson Algren ou Kurt Vonnegut et c'est ces parties-là que l'on aurait été aimé voir développées par l'auteur de L'oeuvre de Dieu, la part du Diable, pas ces pages soporifiques sur son amour de la lutte. Dommage.
Lien : http://puchkinalit.tumblr.com/
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
LuniverLuniver   06 juillet 2014
[C]ette même année, à Pittsburgh, la seule écriture de fiction que je pus produire fut un journal. Je me figurais que j'allais le montrer à mon ex-petite amie, et, ainsi, refaire sa conquête. Tout était inventé, dans ce journal. On ne peut pas dire que je passais une année si palpitante qu'elle me donnait envie d'en tenir registre. Mais, à mon insu, je venais de me lancer dans l'une des grandes tâches traditionnelles de l'écrivain, qui consiste à s'inventer soi-même. Avant d'être en mesure d'inventer autre chose, il me faudrait de la pratique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Under_the_MoonUnder_the_Moon   18 janvier 2019
[...] c'est pas parce que tu es pas le meilleur qu'il faut abandonner la lutte. Ça t'empêche pas de continuer. Et puis, tu aimeras toujours ça ; c'est plus fort que toi.
Commenter  J’apprécie          120
Under_the_MoonUnder_the_Moon   16 février 2019
Je suis tout à fait convaincu que la lutte m'a appris davantage que les ateliers d'écriture. Écrire bien, c'est réécrire ; de même, bien lutter est affaire de récurrence; on répète le mouvement inlassablement, jusqu'à ce qu'il devienne une seconde nature.
Commenter  J’apprécie          70
Under_the_MoonUnder_the_Moon   12 janvier 2019
Dans tous les sports, il y a des choses qu'il faut savoir et qui ne coulent pas de source. Et la lutte, en particulier, n'a rien qui aille de soi.
Commenter  J’apprécie          70
Under_the_MoonUnder_the_Moon   13 janvier 2019
Je trouve les comportements autodestrcteurs ridicules, sur le fond, quels que soient les démons intérieurs qui les motivent.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de John Irving (61) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Irving
L?écrivain américain revient avec un 14ème roman, « Avenue des mystères ». L?occasion pour Entrée Libre de rencontrer John Irving pour parler de son style d?écriture et des thèmes qui lui sont chers, et de comprendre la recette de ses best-sellers du « Monde selon Garp » à « L?Hôtel New Hampshire ».
Du lundi au vendredi, Claire Chazal explore les multiples formes de la culture. Au menu, l'actualité culturelle des dernières 24 heures, des reportages sur des sujets éclectiques, ainsi que des rencontres avec des personnalités du monde des arts plastiques, du spectacle vivant, du cinéma et de la musique. Une fois par mois, un invité prend les commandes de l'émission et propose ses choix culturels.
+ Lire la suite
autres livres classés : lutteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Complétez ces titres de John Irving

"Liberté pour ...

faire les courses'
les nounours'
les ours'
Florence Cassez'

12 questions
364 lecteurs ont répondu
Thème : John IrvingCréer un quiz sur ce livre