AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2760942198
Éditeur : Leméac (Editeur) (17/02/2014)

Note moyenne : 4.31/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Eux, c'est l'histoire d'un adolescent victime d'intimidation. Un jeune battu, extorqué, ridiculisé à outrance par des camarades de classe. Un jeune dont la détresse est ignorée par les témoins silencieux que sont les autres élèves, le personnel et l'école, les parents, les rares amis. Sa douleur est si aigüe et son agonie si longue qu'elle l'inciteront à se venger de ses tortionnaires, à devenir la source d'une violence à priori inconcevable.

Par de c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Kassuatheth
  09 août 2014
À lire autant par les parents que par les jeunes.
J'ai eu la mauvaise idée de lire ce roman avant de me coucher. Pire encore, je l'ai lu d'une traite. Page après page, ma pression montait, mon coeur battait plus rapidement et la rage s'emparait de moi.
Ce livre, classé jeunesse, est un véritable coup de poing en plein visage. Même si j'étais familier avec le phénomène, je n'ai pas pu m'empêcher de réagir. J'avais commencé à mettre des post it pour mettre en citation des éléments importants. J'ai arrêté, j'en avais sur presque toutes les pages.
Il est rare que tous ces événements arrivent au même enfant mais ils existent tous. Des histoires comme celles-là, il en existent dans presque toutes les écoles, même chez les filles où la cruauté est plus subtile mais aussi ravageante.
Commenter  J’apprécie          10929
Sachenka
  18 janvier 2015
Eux, de Patrick Isabelle, est un livre malaisant mais criant de vérité. Pour reprendre une expression utilisée dans une autre critique, un « véritable coup de poing en plein visage ». Et c'est probablement ce qu'a ressenti le personnage principal de cette histoire.
Ces dernières années, le phénomène de l'intimidation a pris une ampleur médiatique fulgurante, les cas dénoncés se sont multipliés et ce livre raconte une histoire qui aurait pu être celle de n'importe qui. Ce qui n'était au départ que rejet et exclusion est rapidement devenu l'enfer pour un adolescent plutôt ordinaire. Tourné au ridicule, il s'est refermé sur lui-même, jusqu'au point où plus personne ne faisait attention à lui – outre ses tortionnaires –, ne remarquait qu'il se faisait extorqué puis même battre. Des enseignants ont ignoré ses problèmes, ses parents n'ont rien vu. Abandonné de tous, il ne lui restera que la vengeance...
Même si les cas d'intimidation ont été nombreux, j'ai peine à croire qu'il soit arrivé à une seule personne tout ce dont a souffert l'adolescent du roman. Je veux bien croire que des enseignants, des parents ou n'importe quel intervenant n'aient pas réagi à temps, mais tous ? Sur une aussi longue période ? Mais ce n'est pas grave. Il est impossible de rester indifférent au sort de ce jeune garçon. Il représente toutes les victimes d'intimidations.
De plus, tout sonne tellement vrai que le lecteur ne peut que s'émouvoir devant le traitement infligé à un enfant. Il essaie de se sortir de sa situation, réellement, mais il est toujours ramené à sa situation d'intimidé, violenté. Pire, il est trahi par ceux en qui il avait confiance. Mais bon, mieux vaut ne pas parler de ceux-là. D'ailleurs, l'auteur présente peu les intimidateurs. Ils finissent par ne former qu'un groupe indistinct, « eux ». Peu importe qui ils sont, et peut-être est-ce mieux de ne pas savoir ? Ce qui compte, c'est ce qu'ils représentent – et ce qu'il faut enrayer.
Ici, pas fioritures ni d'enjolivements. L'auteur raconte la cruauté dans toute son horreur mais surtout évoque la détresse humaine dans toute son intensité. Bref, c'est une lecture très troublante, voire dérangeante. Mais il faut croire que de tels livres sont un mal nécessaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
argali
  22 mai 2015
Quel récit bouleversant que ce roman jeunesse ! le moins qu'on puisse dire, c'est que Patrick Isabelle n'y va pas de main morte ! En courts chapitres, l'auteur nous raconte la genèse d'un drame. Entre chacun, quelques phrases laissent présager de l'issue du calvaire d'un jeune garçon. le narrateur décrit les souffrances et les humiliations qu'il subit pendant plus de deux ans avant d'oser réagir. Et même à ce moment-là, il ne trouvera pas la paix à laquelle il inspire tant.
D'une violence inouïe, autant physique que psychologique, ce récit donne à voir l'immense solitude d'un ado qui vit en permanence dans la peur. Allant à l'essentiel, chaque situation décrite est comme une claque que l'on prend en pleine figure. Et bien sûr, on sait dès le départ qu'un autre drame se prépare.
L'auteur décrit un parcours de vie qui ne peut que mener à une issue fatale. Il cherche à comprendre comment et pourquoi certains ados en arrive à un tel niveau de rage qu'un jour il entre avec une arme dans leur école.
Bouleversant, ce récit l'est aussi car on ne peut s'empêcher de se demander si on a aussi été un jour le témoin passif d'une telle situation. Ou si elle nous a carrément échappé. Même si la situation décrite est extrême, voit-on toujours tout ce qui se passe dans nos classes, notre entourage, nos familles ?
Je découvre ici cet auteur québécois, libraire je pense, mais je n'en resterai pas là. Une suite est attendue et d'autres romans sont en cours. Un roman qui secoue et dérange et ne laisse pas indemne. Qu'il faut lire et faire lire aux adolescents afin de susciter une prise de conscience et dénoncer cette violence ordinaire. Une petite centaine de pages, comme autant de coup de poing à nos certitudes.
Merci au libraire québécois, Sylvain Nault, de m'avoir conseillé cette lecture. J'ai hâte de lire les autres livres dont il m'a parlé avec enthousiasme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
mamouska
  04 juillet 2014
Suite à la lecture de ce livre coup de poing on peut se demander comme le narrateur: Pourquoi moi? et aussi est-ce que mes enfants subissent ou on subit de l'intimidation et que peut-on faire puisque bien souvent la dénonciation ne fonctionne pas. Que de présence face au desespoir de l'autre doit-on avoir pour éviter tout cela.
Commenter  J’apprécie          180
MyriamArmstrong
  13 mai 2014
Ouf! Ce livre frappe fort... Il est très court, mais cela ne nous empêche pas de nous attacher au personnage et de l'accompagner chapitre après chapitre dans sa souffrance... Ce livre nous fait voir l'intimidation sous l'oeil de la victime jusqu'à nous faire vivre chaque humiliation comme si c'était nous qu'on intimidait. Une fois les derniers mots lus, on reste avec un mal prenant au coeur... En tant qu'enseignante, ce livre me touche particulièrement et m'apporte plusieurs questionnements. Je le conseille à toute personne désireuse de comprendre cette problématique scolaire qui fait trop de victimes chez nos jeunes...
Commenter  J’apprécie          150

critiques presse (1)
LaPresse   28 mars 2014
Patrick Isabelle aime les livres qui secouent, mais il promet qu'il pourra aussi en écrire des plus légers et divertissants... En attendant, il nous laisse avec cette question posée par le narrateur d'Eux: pourquoi moi?
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
KassuathethKassuatheth   09 août 2014
Eux. Ils se tiennent en gang, parce que cela leur donne de la force, de l'impact. Ils n'ont pas peur de toi, ni de rien par ce qu'ensemble, ils savent qu'ils ne risquent rien. Ils peuvent te dire les pires conneries, les pires insultes, personne ne va leur dire qu'ils sont cons. Parce qu'ensemble, ils sont forts et ils peuvent te faire mal.
Page 7
Commenter  J’apprécie          770
KassuathethKassuatheth   08 août 2014
Au début j'ai parlé. "Défends-toi." Qu'on m'a dit... "On passe tous par là." Qu'on m'a dit. Mais on ne m'a pas écouté. Je suis celui qui se plaint. Je suis faible. Je joue à la victime pour avoir de l'attention.
Page18
Commenter  J’apprécie          570
cathcorcathcor   09 août 2014
Ma mère a écouté, elle m'a fait un air triste et n'a rien dit. Elle s'est contenté de me regarder avec ses yeux remplis de pitié
Commenter  J’apprécie          190
classeannecaroclasseannecaro   21 mars 2016
Cette histoire est triste car personne l'aide le personnage principal . Celui-ci n'a aucun ami(e) et tout se bouscule/change cette histoire est réaliste mais triste.




Bily Lafontaine
:)
Commenter  J’apprécie          40
PetiteNoisettePetiteNoisette   15 octobre 2016
Eux.
Elles.
Ils ne se doutaient pas de ce qui les attendaient, du monstre qu'ils avaient créé.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Patrick Isabelle (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Isabelle
Catherine Trudeau reçoit Marianne Dubuc, Patrick Isabelle et Simon Boulerice au Salon du livre de Montréal en novembre 2014.
Les libraires en coulisses, une initiative de l?Association des libraires du Québec (ALQ) et de la coopérative des Librairies indépendantes du Québec (LIQ), ont présenté des rencontres passionnantes lors du Salon du livre de Montréal 2014 avec des écrivains, notamment Janette Bertrand, Michel Tremblay, Katherine Pancol, Gabriel Nadeau-Dubois et Emmanuel Carrère.
autres livres classés : intimidationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
146 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre