AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de LeManegeDePsylook


LeManegeDePsylook
  30 mai 2019
Dans ce sixième tome, contrairement aux précédents, on a beaucoup moins de scènes de vie quotidienne typiquement humaines. Peut-être est-ce dû à la quasi-disparition de Kei… Il faut bien le dire depuis quelques temps, il est un peu le personnage fantôme de cette saga. Je ne vais pas m'en plaindre, je l'appréciais, mais sans plus.
Le seul passage qui nous rappelle que Makoto vit parmi les non-magiques, c'est un chapitre qui se passe à l'école, mais comme les personnages principaux en sont les familiers Kenny et Chito, on est davantage confronté au monde des sorciers et c'est super plaisant. J'aurais aimé que les premiers soient ainsi.

On a droit à deux nouveaux personnages :
– le livreur d'été. Oui, un peu comme celui du printemps qu'on a découvert dans un des tomes précédents, ben là, c'est du même acabit… peut-être un peu moins bizarre quand même. En tout cas, j'ai beaucoup aimé son character design, même s'il fait un peu Pokemon dans l'âme.
– Sayo, une nouvelle sorcière qui a une année supplémentaire par rapport à Makoto, ça se sent au niveau de l'expérience, de la rigueur ou des règles de base. Et bon sang, ce qu'elle est classe – oui, c'est elle à droite 😀 ! Sans compter qu'elle est vraiment super douée, nettement plus qu'Akane ou même qu'Inukai, ce qui est un comble parce qu'elles sont bien plus âgées. Ne soyons pas de mauvaise foi, elle a malgré tout un talon d'Achille dans les dernières pages qui est assez ridicule et gâche un peu son talent, mais ça ne m'a pas empêchée d'accrocher grave avec elle. J'espère qu'on la verra par la suite.

J'ai adoré ce sixième tome. L'immersion dans le monde des sorcières est bien plus profonde et c'est aussi agréable que dépaysant.
Lien : https://psylook.kimengumi.fr..
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus