AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Betty Peltier-Weber (Traducteur)
ISBN : 226508977X
Éditeur : Fleuve Editions (14/04/2011)

Note moyenne : 3.09/5 (sur 23 notes)
Résumé :

Lilly et Val sont des amies de longue date. Pas n'importe quelles amies, les meilleures qui soient ! Elles ont des caractères très différents, des familles très différentes, mais c'est aussi cela qui fait leur force. A l'âge de 7 ans, elles ont fondé un petit club consacré à la cuisine, devenue le fil rouge de leur amitié. Depuis, les années ont passé, et elles n'ont cessé de s'envoyer des l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
missmolko1
01 février 2013
Cuisine et correspondance est un roman que je veux lire depuis sa sortie, j'étais donc impatiente d'en dévorer les pages (sans mauvais jeu de mot bien sur!) et je pense que j'en attendais beaucoup trop car je ressors de cette lecture pas mal déçue.
Mais commençons par parler de la mise en page : le format du livre est attractif car différent des formats auxquels on nous habitue, la couverture aux couleurs flash attire le regard et puis quand on feuillète les pages ont découvre differents support : lettres, recettes de cuisine, articles de presse....
Les recettes justement parlons-en, je ne les ai pas encore testé mais toutes m'ont l'air simples et appétissantes et c'est sans doute ce que j'ai le plus apprécié dans ce livre.
Car parlons maintenant de l'intrigue, si on peut appeler ça comme ça, que l'on devine des les premières pages et qui n'est dévoilé qu'a la fin du roman. Entre temps, nous avons une succession de lettre entre deux adolescentes avec des passages longs et parfois inintéressants.
Et puis cette fin, cette "happy-end" digne d'une romance américaine m'a fortement déplu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
LePamplemousse
16 août 2013
Lilly et Val sont amies depuis l'âge de 7 ans, elles ont même fondé un « Club de recettes » pour célébrer cette amitié naissante.
Elles ont tout partagé pendant plus de 15 ans, s'écrivant et s'échangeant des recettes à chaque occasion, jusqu'à ce qu'une dispute les sépare...
Aujourd'hui, à 40 ans passés, après 20 ans de silence, elles essaient de renouer le contact et, la cuisine étant toujours une de leur passion commune, elles échangent à nouveau des recettes.
Par le biais de ces échanges de lettres et de mails, elles partagent davantage que des recettes de cuisine, elles échangent surtout leurs joies, leurs chagrins, leurs désillusions, mais surtout leurs interrogations quant à ce qu'elles ont vécu.
En effet, très vite, nous découvrons que les liens qui les unissent sont beaucoup plus complexes que ceux d'une amitié d'enfance.
Ce roman est beaucoup moins « léger » qu'il n'y parait et l'émotion y est très présente.

Commenter  J’apprécie          140
Northanger
03 octobre 2016
Il s'agit d'un roman épistolaire écrit à quatre mains et paru en 2009 aux Etats-Unis.

En 2000, au décès de sa mère, Val tente de renouer avec Lily, son amie d'enfance. Mais les retrouvailles – virtuelles, par e-mails interposés -, ne sont pas faciles étant donnée la complexité de leur histoire. S'ensuit alors une plongée dans leur passé, au temps de leur complicité enfantine, au travers de leurs lettres et surtout, de leur précieux club de recettes…
Pour moi, littérature et cuisine constituent un duo sacré. J'ai déjà un certain nombre de lectures à mon actif sur ce thème-là, qui me touche particulièrement. Malgré tout, j'ai quelques réserves à l'égard de ce titre.
Le roman est original de par sa forme bien sûr, puisque le genre épistolaire est renouvelé par le recours aux nouvelles technologies. Et surtout, il y a cet échange de recettes qui est fort séduisant parce chaque recette reflète l'état d'âme de la jeune cuisinière (Lasagnes « peine de coeur », Scampi « nuit étoilée », Poivrons farcis du septième ciel, etc.).
Mais je ne suis pas vraiment entrée dans l'histoire. j'ai eu bien du mal à m'intéresser aux courriers de ces deux ados des années 70. le contenu des premières lettres est enfantin et c'est bien normal, mais donc assez léger et ennuyeux. Ou alors c'est parce que je vieillis.
De plus, les caractères sont déjà bien dessinés au début et évoluent peu. le personnage de Lily est loin d'être attachant. Même adulte, elle est restée immature, écorchée vive et superficielle. Val est plus intéressante, mais aussi plus effacée, y compris dans ses lettres. Et enfin, l'intrigue est cousue de fil blanc. On devine très rapidement la nature du lien qui unit Val à la famille de Lily. le suspense et l'émotion ne sont donc pas vraiment au rendez-vous…
Une lecture qui a donc été un peu fastidieuse en ce qui me concerne. Dans la même veine, j'ai préféré Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Jessoya
02 août 2012
Je peux commencer par dire que j'adore les romans épistolaires. Avoir l'impression de suivre la conversation intime de deux, trois ou même quatre personnes et parfois même, d'en perdre des bouts parce que ces personnes font référence à une conversation ou à une rencontre entre elles qui ne sont évidemment pas retranscrites en lettres, j'aime.
Le résumé de ce livre nous laisse penser qu'on assistera à un échange banal de lettres et de recettes, mais ça va beaucoup plus loin que ça. Lilly et Val correspondent depuis longtemps, depuis leur jeunesse en fait. Même si le temps les a parfois séparées, leur complicité revient rapidement lors de l'échange des missives.
D'ailleurs, je trouve que la petite section à la fin qui n'est pas sous forme de lettres pour les besoins de l'histoire est un peu plus faible que le reste du roman. On ressent moins la personnalité des personnages à travers cette partie plus impersonnelle.
J'ai particulièrement aimé que les auteures aient pris le temps de développer en profondeur le passé, le présent et la situation des protagonistes de l'histoire. On va bien au-delà de l'échange banal de recettes. Ces recettes ont une histoire qui suit en parallèle celle(s) de Lilly et Val.
Je me suis beaucoup identifiée à Val, surtout dans sa soif d'amitié et de validation de cette amitié. Ça me ressemblait beaucoup à l'adolescence et même au début de ma vie adulte. Encore maintenant, j'aurais besoin de valider régulièrement qu'on tienne à moi et je doute beaucoup de l'importance que j'ai aux yeux des autres. C'est quand même fou tout ce que ce livre m'a fait réaliser. Je vois que j'ai encore du travail à faire sur moi pour m'affranchir de l'opinion des autres.
Lien : http://www.libellul.com/?p=3..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Stellabloggeuse
20 mai 2012
C'est un roman très agréable à lire par son originalité. J'ai beaucoup apprécié la forme épistolaire, qui permet de voir les choses selon le point de vue de chacun des personnages. Cela préserve aussi un certain mystère, on ne sait pas absolument tout ce qui se passe, on doit parfois deviner. Et j'ai vraiment adoré l'idée des recettes, qui sont adaptées à l'âge et au vécu des deux filles. Mon seul regret, c'est une fin un peu trop "facile" à mon goût.
L'histoire repose donc sur les deux personnages, Valérie est une fille qui veut bien faire, passionnée par les études, mais surtout désireuse d'amour et ne sachant pas bien comment l'obtenir. Son manque de confiance en elle est assez touchant. J'ai eu un peu plus de mal avec Lilly, qui est plutôt une fille extravertie, délurée et indépendante. Elle rejette parfois Valérie, pour ensuite se réfugier auprès d'elle lorsqu'elle ne va pas bien. Néanmoins, on comprend peu à peu les origines du malaise entre les deux filles, et j'ai fini par ressentir de la compassion pour Lilly.
Leur amitié est touchante, car elle n'est pas facile et résiste à bien des obstacles. Les deux filles sont très différentes et sont rarement d'accord. Mais elles s'aiment, malgré leurs défauts, et elles parviennent toujours à se retrouver, généralement soudées lors des moments difficiles. On peut presque toucher du doigt cette amitié, cette tendresse, grâce à l'écriture des deux auteurs : elles ont extrêmement bien réussi à retranscrire ces petites phrases que l'on échange entre meilleurs amies, ces expressions qui n'appartiennent qu'à elles. Notamment les petits surnoms qu'elles peuvent se donner, ou les petites piques pleines de complicité.
Le contexte familial des deux amies prend beaucoup de place dans leurs échanges épistolaires. Sans en dire trop, elles ont toutes les deux des situations familiales compliquées, qui ne font qu'empirer au fil des ans. Il était assez intéressant pour moi d'entrer dans la psychologie de ces familles, de les regarder fonctionner en tant qu'observateur extérieur.
J'ai particulièrement aimé le fait que l'on suive les deux amies durant plusieurs décennies. On les voit ainsi traverser l'adolescence et leurs préoccupations, puis aller à l'université et se chercher une place dans la vie. On les retrouve enfin à plus de quarante ans, découvrant la manière dont elles se sont accomplies.
En quelques mots, c'est un joli roman sur l'amitié que nous livrent Andrea Israel et Nancy Garfinkel, à consommer sans modération !
Lien : http://romans-entre-deux-mon..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
StellabloggeuseStellabloggeuse20 mai 2012
La seule façon dont je m’explique ce qui est arrivé entre nous, c’est de croire que nous avions peut-être besoin de cette terrible dispute. Peut-être nos âmes d’enfant étaient-elle si proches que nous devions nous séparer pour mieux nous inventer en tant qu’adultes.
Commenter  J’apprécie          40
StellabloggeuseStellabloggeuse20 mai 2012
Mais sache la chose suivante : même si nous sommes mal assorties, toujours en désaccord et éternellement en train de nous rendre folles, notre amitié m’a faite ce que je suis. Espèce de folle, tu me touches comme une sœur que je n’ai jamais eue.
Commenter  J’apprécie          40
x-livres-passion-xx-livres-passion-x25 mai 2013
J'ai la curieuse impression d'être toute seule et de te perdre. ça me contrarie. J'ai le sentiment que tu t'éloignes de moi. Pas seulement à des milliers de kilomètres à travers l'océan, mais en terme de maturité. C'est comme si je n'allais jamais réussir à grandir.
Commenter  J’apprécie          20
x-livres-passion-xx-livres-passion-x25 mai 2013
Je ne suis pas jalouse, parce que je suis heureuse pour toi. C'est juste que je suis consciente que ma vie est tellement vide dans ce domaine. Je me sens seule. Et il n'y a rien à faire à ce sujet.
Commenter  J’apprécie          30
Video de Andrea Israel (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Andrea Israel
Le roman "Cuisine et Correspondance" par Philippe Renard, Chef étoilé du Lutetia
autres livres classés : roman épistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Les nourritures livresques : la cuisine dans la littérature

Qui est l'auteur de la célèbre scène où le personnage principal est assailli de souvenirs après avoir mangé une madeleine ?

Emile Zola
Marcel Proust
Gustave Flaubert
Balzac

10 questions
239 lecteurs ont répondu
Thèmes : gastronomie , littérature , cuisineCréer un quiz sur ce livre
. .