AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791097455620
432 pages
Cent Mille Milliards (25/01/2023)
4.17/5   3 notes
Résumé :
« Les adultes nous en faisaient manger du cochon. Oui, dans le cochon tout est bon. Alors on nous mettait dans notre assiette du jarret ou des côtes ou la queue ou les oreilles ou les pieds ! Ça y allait ! Et en rillettes aussi. On nous étalait ça sur des tartines. Miam, miam. Schuiiihlt. Allez, engraissez petits enfants de barbares. Miam, miam ! Le cochon dessiné sur le pot de rillettes avait l’air content. Il souriait comme dans le dessin animé. Comme un enfan... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Dans ce roman autobiographique, "celle qui n'aurait jamais dû être là" déroule le fil de son enfance au cours des années 50-60, de sa venue au monde - aussi prématurée que mal venue - jusqu'à ce que ses os aient terminé leur croissance, auprès de parents violents qui maltraitent leur progéniture physiquement mais surtout psychologiquement.
Après quelques années passées dans un village sarthois où la nature peut parfois offrir aux enfants de brèves échappées vers des petits bonheurs, la famille déménage pour une triste banlieue de la région parisienne où la situation ne s'arrange guère. On peut même dire qu'elle se dégrade encore plus pour les enfants soumis à un père tyrannique et à une mère sadique. Comment survivre à ces parents toxiques ?

Une lecture inconfortable, aux antipodes de ce que pouvait laisser présumer la quatrième de couverture. J'avais espéré lire un roman plein de fraicheur sur une enfance campagnarde mais c'est tout l'inverse que j'y ai trouvé : manque de joie et d'amour, dévalorisation, détresse, angoisse, terreur, sensation de claustrophobie. J'imagine combien il a dû être douloureux pour l'auteure de revenir sur cette période si malheureuse, de mettre en mots toutes les souffrances et les humiliations vécues au sein d'un foyer qui a tout d'une dictature.

C'est une lecture touchante qui montre que parfois, à l'instar du pissenlit, il est possible trouver la capacité à s'épanouir dans des conditions difficiles.
Je remercie les éditions Cent mille milliards pour l'envoi de ce livre dans le cadre d'une opération masse critique. Même s'il ne correspondait en rien à ce que j'en attendais, je l'ai trouvé passionnant.
Commenter  J’apprécie          186
Résumé non parlant en dos de livre, c'est dommage car si le lecteur reste sur ce premier jet, il peut ne pas plonger dans cet ouvrage.
Je me demande pourquoi l'auteur a choisit ce passage en tant que résumé.
Le style d'écriture est familier, le débit rapide, saccadé.
Le lecteur est, dès les premières pages, directement touché par la condition de cette petite fille que l'on n'a pas su aimer, maltraitée, malheureuse.
Bouleversant récit d'un enfant dans le monde des gens qui ont cessé de grandir.
L'auteur place les mots justes sur le droit que les enfants ont de simplement la fermer, de vivre dépendants du bon vouloir de leur parent adéquat ou non, cruel ou non.
Les enfants sont à la merci des adultes, ce récit soulève beaucoup de questions et notamment autour de la parentalité: celui des parents maltraitants qu'on excuse car ils n'ont pas été aimés ou parce qu'ils ont eux-mêmes été maltraités.
Quelle tristesse que ce récit, spontané, entier, franc. Les mots d'une enfant racontés par une adulte, à croire qu'elle écrivait ce livre dans son esprit à l'époque...
Bravo pour cette plume si sincère !
Bravo pour ce premier livre, merci pour ces émotions. Cette prise de conscience.
Commenter  J’apprécie          40
J'ai reçu ce livre dans le cadre de Masse Critique et je vous en remercie; J'avais été attirée par la 4ème de couverture ; les petits cochons ça me parlait. J'avais un an de plus que l'auteure et je pensais retrouver mon enfance dans ce livre. Mais heureusement pour moi, je n'ai pas eu l'enfance d'Aline. La destruction méthodique d'un enfant par un couple complètement dysfonctionnel (on pense à la chanson de Pierre Perret "on reste ensemble à cause des gosses") est ici racontée et disséquée en petites phrases brèves et sèches en chapitres courts et en bande dessinée. Les mots sont destructurés à la manière de Lacan nous décrivent "rapapace" "amer-mère" "malma" et on ressent les coups, la violence continue, la folie qui s'empare de la maison-parpaings et dont les enfants ne savent plus s'ils ne sont pas fous eux-mêmes. On est très loin de la petite bluette à laquelle je m'attendais avec les boutons d'or et les bleuets de mes souvenirs. Je ne connaissais pas la cinéaste, à ma grande honte. Comment peut on se sortir d'une enfance pareille ? Par l'art ? sans doute mais aussi par une force d'âme peu commune. Un livre difficile mais qu'il fallait écrire
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Un enfant, ca ne dure pas. Il n'y a pas de statues d'enfant dans le monde des gens qui ne grandissent plus.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Aline Issermann (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aline Issermann
Aline Issermann, placardisée depuis 30 ans pour " L'Ombre du doute", son film sur l'inceste
autres livres classés : romanVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus

Lecteurs (16) Voir plus



Quiz Voir plus

Cannibale - Quiz de lecture

Au début de l’histoire : où se déroule la scène

Paris
Nouvelle Calédonie
Guyane
Allemagne

11 questions
93 lecteurs ont répondu
Thème : Cannibale de Didier DaeninckxCréer un quiz sur ce livre

{* *}