AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782302081116
Éditeur : Soleil (27/11/2019)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Altherat est un mage aux ordres de Goddrick, un roi roublard, vicieux, sadique, qui n'hésite pas à tuer ou faire tuer qui bon lui semble. Altherat doit lui obéir et servir ses desseins les plus fous. Il ne trouve de réconfort que dans les bras de sa bien-aimée décédée mais qu'il a ressuscitée en secret. Quand le roi se met à convoiter les autres royaumes d'Yrlanie, Altherat s'inquiète. Et quand, lors d'un banquet organisé par Goddrick, le roi Erik et son mage meuren... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  04 décembre 2019
Dans ce tome 3, nous faisons la connaissance d'Altherat vieux magicien nécromancien. C'est foncièrement un homme bon mais il est comme entre le marteau et l'enclume : le marteau c'est le roi Goddrik qu'il doit servir bon gré mal gré alors qu'il est aussi bête qu'il est ambitieux ; l'enclume c'est Aryann son amour passé qu'il a ressuscité d'entre les morts… Violent et belliqueux Goddrick du Clan des Karrson veut, après l'apocalypse zombifique de la nécromancienne elfe Lah'saa, devenir le nouveau Haut Roi d'Yrlanie. Erik du Clan des Walaad et Kretorian son magicien élémentaliste, Kog du Clan Kriegson et Ophera sa magicienne alchimiste , Harakson du Clan Renholt et Ykeron son magicien runique, ne l'entendent pas de cette oreille : et c'est parti pour un nouveau game of throne... Lancez le générique !!!
https://www.youtube.com/watch?v=s7L2PVdrb_8
Jean-Luc Istin continue de vouloir à tout prix marier les mythes arthuriens au grimdark martinien. Et ici cela marche ma fois plutôt bien avec les détournements de Viviane et Merlin. Merlin de son plein gré un roi bon et juste, et ici Altherat sert contre son gré un roi mauvais et injuste, et si Merlin se laissait emprisonné par Viviane dans cet album le droit de quota de flashhbacks montre une Aryann prisonnière obligée d'Altherat (mais ici le geôlier est presque plus à plaindre que sa prisonnière). Goddrik qui ne respecte rien ni personne commence par zigouiller Brokson et annexer Fallberg à la frontière des quatre royaumes avant de faire pression sur Erik et Kretorian qui pourraient se laisser persuader, mais ils sont empoisonnés à peine les négociations entamées. Tous les indices accusent Altherat, et ce dernier doit enquêter de toute urgence pour prouver son innocence avant de se faire condamner par Irebor son supérieur arcanique ou de se faire exécuter par son roi Goddrik…
Les indices laissés par l'auteur sont plutôt évidents, et format oblige les twists sont amenés un peu rapidement. N'empêche que tout se tient correctement. Jean-Luc Istin est une fois de plus assez pour ne pas dire très bavard, à tel point que j'aimerais bien le voir écrire un roman Fantasy (car je pense sincèrement qu'il a le talent et le verbe pour cela ,et peut-être que ses récits tiendraient mieux en livres qu'en bandes dessinées), mais là aussi tout se tient correctement car il décrit moins que d'habitude ce que les dessins montre déjà. Car Jean-Luc Istin est bankable il bénéfice de bons dessinateurs, et ici Valdimri Krstric et Laci font du bon boulot !
Bref un bon album, mais la fin me laisse très perplexe :

Lien : http://www.portesdumultivers..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          551
saigneurdeguerre
  31 décembre 2019
Mon nom est Altherat et je sers un roi égoïste, malfaisant, traître, cruel et stupide. Tel est mon devoir de mage nécromant. Nous, nécromants, ne sommes ni pires ni meilleurs que les autres mages, malgré la mauvaise réputation qui nous colle à la peau. Les hommes n'aiment pas d'être confrontés à la mort. Encore moins aux revenants…
Le roi Goddrik dont l'ambition fourbe n'a d'égal que le crétinisme, veut soumettre les autres rois du royaume d'Yrlanie. Vais-je trouver une solution pour éviter aux peuples d'avoir à souffrir à cause de cet imbécile à l'avidité patentée ? Sans mettre en danger l'amour de ma vie…
Critique :
Les deux premiers albums de la série des Mages ont été servis par des dessinateurs exceptionnels. Et celui-ci ? Bingo ! le Serbe Lasti met tout son talent pour dessiner des personnages et des décors parmi les plus beaux de la bande dessinée. Et comme d'habitude, aux éditions Soleil, la mise en couleurs est extraordinaire, cette fois-ci grâce à Digikore Studios. Digikore Studios ? Vous avez dit « Digikore Studios » ? Kessako Mada ? Faisons appel à l'équipe, en l'occurrence Bédéhèque. Je cite : « Digikore Studios est l'une des plus grandes sociétés professionnelles dans le monde offrant des services en crayon, encrage, coloration et lettrage. La société travaille avec certains des plus grands éditeurs aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en France, au Danemark et en Hollande sur leurs bandes dessinées. » Hé, oui ! La bande dessinée aussi se mondialise !
La couverture de cet album est l'une de mes préférées dans une année qui n'a pas manqué d'immenses talents parmi les dessinateurs de BD.
Et le scénario ? Petits impatients ! J'y viens… Jean-Luc Istin, l'homme qui scénarise plus vite que son ombre, nous fournit ici une histoire très humaine… portée par un mage nécromant ! Pour moi, c'est une grande première de découvrir un nécromant humaniste et foncièrement bon. Autant vous dire que je considère ce scénario d'Istin comme l'un des plus réussis et des plus intelligents qu'il ait concocté. Il est souvent décrié pour des séries qui se terminent en eaux de boudins, mais il sait aussi y faire (et très bien faire) pour construire une histoire pleine de suspense, un véritable thriller, une histoire qui ne se contente pas de tout résoudre à coups de magie. Bravo, l'artiste !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
meygisan
  19 décembre 2019
Cet Altherat, je l'ai trouvé attachant...
Comme le précise le quatrième de couverture, la nécromancie est l'art lié à la mort. On suit donc le parcours de ce nécromancien au service d'un roi vicieux et sadique. Assassin, négociateur ou empoisonneur, Altherat doit se plier à la règle qui dit que tout mage doit servir ou être emprisonné. Il doit donc faire avec ce personnage qui ne recule devant rien pour asseoir sa suprématie et même gratter un peu plus de pouvoir sur ses voisins.
Altherat est avant tout présenté comme un personnage puissant, que sa puissance soit acquise par ses pouvoirs ou par sa capacité à concilier. mais il a quand même un point faible, il est amouraché d'Aryann.
De par sa pratique, Altherat est lié à la mort. Jean Luc Istin nous dresse là le portrait d'un mage qui est voué à la mort. D'abord par ses pratiques magiques, son art donne la mort ou fait relever et marcher les morts, ou bien encore lui sert à contrôler autrui. Ensuite de par sa fonction de lige du roi. Au service de ce despote, il emploi ses talents à donner la mort. Mais également dans la relation qu'il construit avec Aryann, d'abord par procuration ( il emploiera ses pouvoirs pour vivre dans la tête du prétendant de la belle), puis ensuite dans un relation qu'il devra (re)construire après avoir redonner la vie à sa bien aimée. Enfin par le biais des événements qui le conduiront petit à petit à être soupçonné du meurtre d'un souverain concurrent et de son mage, et donc vers la mort. Ce dernier point d'ailleurs constituant l'intrigue principale dans laquelle Altherat est au premier plan, et dont Istin, dans un scénario de mon point de vue finement ciselé, nous montrera toute l'étendue de l'implication de son personnage. Il nous montrera les manigances politiques dont il est victime, et comment celles ci vont se mettre inexorablement en place jusqu'à un dénouement inattendu et fort bien maîtrisé.
Altherat est donc pour moi un personnage torturé, qui malgré le fait que tout le destine et le rapproche de la mort, est quelqu'un qui est foncièrement tourné vers la vie. À plusieurs reprises, celui ci ne viendra pas venir les événements qu'il subira, insistant ainsi sur ses faiblesses et donc le rendant finalement attachant. Cet être de puissance qui cohabite avec les morts, qui négocie avec Dame Mort elle même, se fait rouler dans la farine par son entourage. On pourrait attendre de lui qu'il règne même à la place du monarque en place, tant ses pouvoirs le lui permettraient. Mais comme il le souligne lui même, l'exercice du pouvoir nécessite certains désirs qu'il n'a pas.
Ainsi un personnage naturellement tourné vers la mort, dégage en réalité une force de vie incroyable. Tous ses actes sont en réalité voués à la vie, que ce soit dans son souhait de retrouver à tout prix sa bien aimée ( et donc d'aimer), ou que ce soit sa capacité extraordinaire à toujours se sortir de situations délicates et assurer sa survie ( quel que soit le monarque régnant, il le servira, s'assurant ainsi de vivre encore...).
Istin construit là un personnage emblématique, en lui adjoignant un code moral insoupçonné pour ce genre de personnage, ainsi qu'une profondeur et une épaisseur lesquelles, n'en doutons pas, nous permettront de revoir celui ci sous de très bonnes auspices.
Enfin, le personnage, même s'il est magnifiquement caractérisé, ne suffit pas à faire une histoire, ou du moins, un personnage d'une telle portée est l'occasion pour Istin de lancer une nouvelle intrigue, qui pourrait bien chamboulé tout ce petit monde d'Arran. rendez vous à la dernière page pour en apprécier toute la saveur, et la formidable aventure qui pourrait en découler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
belette2911
  29 mai 2020
Altherat est un mage nécromancien et c'est le genre de mage qu'on n'a pas envie d'inviter à une fiesta !
Zéro humour, un habit en poils de yack (ou de yéti, on ne distingue pas bien, mais ça doit sentir), tire son pouvoir des morts et il sert un roi tyrannique, cruel, assoiffé de pouvoir, stupide…
Et nous on se plaint de notre roi qui a l'air tout mou et tout gentil ? Avec le roi Goddrick sur le trône, nous chierions tous dans nos culottes.
Ça commence mal, deux personnages importants et on a zéro empathie ou début de sympathie pour eux…
Rassurez-vous, ça ne nuira pas à votre lecture ! Bienvenue dans un royaume où Éros et Thanatos dansent un tango langoureux. Bienvenue dans un royaume où le calife veut être calife de tous les califes, à n'importe quel prix, au mépris de tous les conseils, prêt à tout pour que les autres rois se prosternent à ses pieds.
Son mage est puissant, même s'il ne sert son roi que contraint et forcé. Pourquoi ? Parce que les mages ont été punis suite aux folies zombiesque que l'elfe Lah'saa à fait subir aux terres d'Arran, après qu'elle ait été manipulée par un mage…
Altherat est le prisonnier de son roi mais lui-même a une prisonnière, Aryann, une femme qu'il aimait, sans espoir de retour et qu'il est allé rechercher aux portes du royaume d'Hadès… Morbide.
Le pouvoir et l'amour… L'amour du pouvoir. La domination, les magouilles et la soif de pouvoir que seules les annexions (Anschluss) des royaumes voisins étancherons… Altherat doit suivre les folies de son roi.
Mais lorsqu'un autre roi décède à la table du banquet, Altherat s'inquiète et à raison : l'empoisonnement porte sa marque, donc, il est le principal suspect et s'il veut prouver son innocence, il va devoir jouer les enquêteurs.
Moins d'action mais plus de psychologie des personnages, avec un roi cruel et fourbe, un mage contraint et forcé, des jeux de pouvoir et de trônes, des ambitions démesurées et une histoire d'amour secrète entre le mage et une jeune fille…
Des rebondissements, une enquête, des coups tordus, des arroseurs arrosés, des batailles, des beaux dessins, des dialogues, un scénario aux petits oignons, un mage nécromancien auquel on s'attache doucement, un mage torturé entre ce qu'il est obligé de faire et ce qu'il aimerait faire, enchaîné contre son gré à un roi crétin, des surprises et un final qui laisse avec bien des interrogations pour la suite de toutes les sagas.
Damned, je suis sous le charme !

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
tchouk-tchouk-nougat
  16 avril 2020
Altherat est un mage nécromancien et il sert un roi Yrlanais particulièrement grossier. D'ailleurs tous les deux se détestent cordialement mais voilà, Althérat est obligé de le servir quand bien même celui-ci projette perfidement de faire main basse sur toute l'Yrlanie.
Décidément les rois humains sont tous plus vils et cupides les uns que les autres. Et les mages ne sont que des outils bien pratiques entre leur main.
C'est donc une histoire de complots politiques puisque chacun des 4 clans Yrlanais espère remporter la plus grosse part du gâteau quitte à tuer, manipuler, empoisonner ou faire la guerre. Mais aussi une histoire d'amour avec Altherat. Ce mage arrive à nous paraitre sympathique bien qu'il ait peu de scrupules et peu de remord à obéir aux ordres de ce maitre tant haï. C'est avec pragmatisme et détachement qu'il assassine en son nom. Mais il a un côté un peu pathétique, lui amoureux d'une jeune femme pour qui la nécromancie effraie u pire dégoute. Par amour il est prêt à la ramener de l'au delà.
Le dessin est très sympathique, fin et bien maitrisé. Il reste dans la ligne éditoriale de cette série Elfes-Nains-Orcs-Mages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110


critiques presse (1)
ActuaBD   23 décembre 2019
Le scénario est savamment orchestré par Jean-Luc Istin, malgré quelques réflexions et remarques du XXIe siècle, perdues dans des discours moyenâgeux. [...] Le style graphique de Vladimir Krstic Laci, quant à lui, n’a rien à envier aux mots si ce n’est un manque de constance dans les traits humains, souvent beaucoup plus nets et identifiables de profils que de face.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   02 décembre 2019
Je m'appelle Altherat de la Voie des Nécromanciens, une voie qui fait frissonner le commun des mortels alors même qu'elle n'est ni pire ni meilleur que les autres. Parfois une peu lugubre, certes, parfois une peu austère, elle n'en demeure pas moins nécessaire, et bien utilisée peut tout à fait servir de nobles causes. Restait qu'au service de mon roi, la nécromancie devenait infernale.
Commenter  J’apprécie          170
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   14 avril 2020
Souvent, celui qui remporte la mise, c'est celui qui ose. Essayer, parfois, c'est réussir.
Commenter  J’apprécie          80
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   31 décembre 2019
J'ai une affection particulière pour le chef de clan élu par les siens, celui-là possède quelque chose de touchant lorsque son peuple est bienveillant. Cela dit, si la base est composée d'abrutis notoires, logiquement, le chef ne vaut guère mieux.
Commenter  J’apprécie          20
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   14 avril 2020
J'aime à penser que l'amour est plus fort que la mort. Que l'amour n'est pas un lien entre deux corps mais qu'il s'agit de quelque chose de plus profond, une connexion entre deux âmes.
Commenter  J’apprécie          20
meygisanmeygisan   19 décembre 2019
La nécromancie n'est effectivement pas la voie qui mène aux rires et aux plaisanteries.
Commenter  J’apprécie          50

Lire un extrait
Videos de Jean-Luc Istin (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Luc Istin
Avis sur Mages, tome 1 à 9:20
autres livres classés : magie noireVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Merlin.M n°3

Quelle est le principales pouvoir du héros ?

Soigner
Devenir invisible
Voler
Parler aux morts

5 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Merlin, tome 2 : L'Eveil du pouvoir de Jean-Luc IstinCréer un quiz sur ce livre