AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Beastars tome 4 sur 22
EAN : 9791032704127
201 pages
Editions Ki-oon (09/05/2019)
4.35/5   146 notes
Résumé :
Au milieu des haines et des peurs viscérales, qui s'emparera du trône du Beastar ?
Pour préparer le festival de la météorite, le club de théâtre envoie un groupe de carnivores faire des achats en ville. Mais les lycéens s'égarent dans ce décor inconnu... Leurs pas les mènent jusqu'aux ruelles d'un sinistre marché, un lieu où les êtres vivants sont une denrée comme une autre.

Si Bill convainc facilement le reste de la petite équipe de se laisse... >Voir plus
Que lire après Beastars, tome 4Voir plus
Candy & Cigarettes, tome 1 par Inoue

Candy & Cigarettes

Tomonori Inoue

4.00★ (344)

10 tomes

Parasites amoureux, tome 1 par Miaki

Parasites amoureux

Sugaru Miaki

3.88★ (147)

3 tomes

Jagaaan, tome 1 par Kaneshiro

Jagaaan

Muneyuki Kaneshiro

4.17★ (742)

14 tomes

Comme un adieu, tome 1 par Shimura

Comme un adieu

Takako Shimura

2.93★ (80)

3 tomes

Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
4,35

sur 146 notes
5
9 avis
4
12 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis
Je l'ai déjà dit plusieurs fois, mais Beastars est pour le moment une des meilleurs nouvelles séries de 2019 à mes yeux, de ce fait, la sortie de chaque nouveau tome me met en joie. Chaque tome offre son lot de moments forts et de thématiques de qualité à l'image du précédent et sa deuxième moitié très sombre et perturbante. Cependant, ce quatrième numéro est l'occasion de poser une ambiance plus calme, mettant davantage l'emphase sur le sentiment amoureux et les tourments qu'il suscite comme nous allons le voir.

Pour préparer le festival de la météorite, le club de théâtre envoie un groupe de carnivores faire des achats en ville. Mais les lycéens s'égarent dans ce décor inconnu… Leurs pas les mènent jusqu'aux ruelles d'un sinistre marché, un lieu où les êtres vivants sont une denrée comme une autre.

Si Bill convainc facilement le reste de la petite équipe de se laisser tenter, Legoshi s'enfuit, écoeuré… et tombe entre les griffes d'un mystérieux panda. L'animal, qui se prétend docteur, le met en garde contre les risques d'une amitié avec une lapine : d'après lui, le jeune loup finira inévitablement par dévorer Haru un jour !

Ce tome est donc celui sur le questionnement et l'affirmation des sentiments, en tout cas pour Legoshi. En effet, la quasi-totalité du volume est axé sur les rapports entre les personnages principaux : ceux entre Haru et Legoshi, mais aussi entre la lapine et Louis, et enfin, la nouvelle relation qui se noue entre Juno (la louve introduite dans le tome précédent) et notre héros. La confusion des sentiments du loup et la gène qu'il ressent perpétuellement en compagnie de la jeune lapine est toujours aussi bien traitée et retranscrite. J'en ai d'ailleurs parlé plusieurs fois, mais parmi les nombreuses qualités de cette série, il y a clairement l'écriture de ce personnage principal. Legoshi et un loup qui s'interroge, se cherche, et la façon dont il se torture l'esprit et n'arrive pas à assumer ce qu'il est me touche beaucoup, Itagaki ayant vraiment énormément de talent pour décrire ses sentiments.

Mais Legoshi n'est pas le seul personnage qui a droit à un développement conséquent, puisque Louis est également beaucoup mis en avant. On revient notamment sur sa première rencontre avec Haru, l'occasion de développer davantage le lien qui lie les deux. Mais nous avons surtout droit à une révélation majeure sur le passé du cerf, qui explique notamment les raisons pour lesquelles il souhaite devenir Beastar. Car il s'agit d'un élément qui revient davantage dans ce tome, le cerf n'étant pas le seul sur le coup. Toujours est-il que ces révélations sur le passé de Louis renforcent l'intérêt que l'on peut avoir pour le personnage et permettent rétrospectivement de comprendre mieux certains de ses comportements. Il reste de ce fait un personnage passionnant, et très charismatique même si Legoshi reste mon préféré.

Enfin, ce tome est surtout l'occasion de mettre en avant la jalousie qui peut exister entre les animaux de l'institut, du fait des relations intimes qui s'y nouent. Si la relation entre Legoshi et Haru est au coeur de l'histoire depuis le premier tome, le fait que cette dernière couche avec Louis et que Legoshi ait des sentiments pour elle rend les choses compliquées pour tout le monde. Legoshi ressent une grande jalousie vis-à-vis de son « ami » le cerf, alors que Juno souhaite séduire le loup. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé la mise en avant de Juno, qui se révèle comme un personnage très charismatique, qui arrive facilement à se faire des amis et assume parfaitement ses sentiments, notamment vis-à-vis de Legoshi. Ainsi, elle se retrouve en complémentarité avec notre héros, qui au contraire semble tout le temps gêné et n'arrive pas à gérer ses pulsions et sa nature de carni. de plus, le développement de la louve laisse à penser que son rôle à elle aussi va s'étoffer…

Mais c'est surtout dans l'évolution de la relation entre Legoshi et Haru que l'auteur fait mouche une fois de plus. Ce tome est l'occasion d'une avancée significative de ce point de vue, même si la chose reste en suspend et qu'il est bien difficile de totalement comprendre les sentiments complexes de chacun. Je l'avais déjà dit, mais on peut avoir tendance à oublier que ces personnages sont des adolescents, mais la façon dont Paru Itagaki arrive à décrire la situation qu'ils vivent avec une grande authenticité vient nous le rappeler. Je trouve qu'elle touche vraiment à quelque chose d'universel dans la façon dont elle dépeint l'incertitude sentimentale de ces deux protagonistes, mais également dans la façon dont elle montre comment les deux ont du mal à accepter les personnes qu'ils sont. Encore une fois, c'est véritablement brillamment écrit et cela parvient à toucher sans en faire trop.

Avant de conclure, je me sens obligé de redire un petit mot sur l'esthétique globale du titre, même si on reste dans la lignée de ce qu'on a vu dans les tomes précédents. le style est toujours aussi personnel, et l'anthropomorphisme est toujours aussi parfaitement maîtrisé (j'ai notamment apprécié le travail sur les postures de Juno). Mais ce volume se démarque des précédents par un côté beaucoup plus chaleureux fort à propos compte tenu du côté plus sentimental.

En résumé, Beastars est depuis son premier tome un gros coup de coeur pour moi et ce n'est pas ce quatrième volume qui va changer la donne. Paru Itagaki maîtrise parfaitement son style et son récit, le parsemant encore de nouveaux éléments qui risquent d'avoir leur importance par la suite. Mais c'est surtout dans le travail sur les personnages, leurs instincts et leurs émotions, qu'elle me touche le plus. Chacun dispose d'une grande richesse dans l'écriture et nous apprenons au fil des tomes à les comprendre et à les aimer. Ils ont tous leurs secrets et leurs névroses qui ne manqueront pas de parler aux lecteurs et lectrices. Ainsi, je le répète, cette série est selon moi une lecture sur laquelle il faut vraiment se pencher si on aime le manga, au risque de tomber accro !
Lien : https://apprentiotaku.wordpr..
Commenter  J’apprécie          60
Les sentiments de Legoshi pour la belle Haru sont décidement complexes. D'autant plus que Juno tente elle aussi de rentrer dans la danse.

Il va dans ce tome essyer d'élucider ce qui constitue pour lui un mystère et un problème...

Mais le festival de la météorite s'approche à grand pas et ranime les tensions entre herbivores et carnivores.

Des animaux ont disparu alors l'équipe du théâtre s'organise pour chacun puisse être protégé. Mais est-ce que cela est vraiment possible ?

Un volume intéressant qui révèle les failles de Louis et un quatuor amoureux.

A suivre !

Commenter  J’apprécie          140
Fort heureusement, vu que j'avais lu les 3 premiers tomes il y a très longtemps, ce tome 4 présente un petit résumé et les différents protagonistes au début du volume. Par ailleurs, l'intrigue principale est suffisamment claire et nette pour raccrocher les wagons rapidement en plongeant dans ce tome 4.

Beastars développe un univers où carnivores (prédateurs) et herbivores (proies) cohabitent plus ou moins bien. Il y a des frictions, mais on est arrivé à un semblant d'équilibre. La saga est bâtie sur 3 intrigues: la quête du titre de Beastar (un peu comme l'élection du chef de classe...), la recherche du coupable d'un meurtre atroce d'un herbivore au début du tome 1, et une histoire d'amour entre Haru (une petite lapine adorable) et d'une part Louis (un cerf agressif et complexé) et d'autre part Legoshi (un loup au coeur tendre).

Malheureusement pour moi, ce tome 4 est exclusivement centré sur l'histoire d'amour et sur la rivalité entre Legoshi et Louis. Ce fil rouge du tome est quand même agrémenté de plusieurs péripéties mettant en scène d'autres personnages, comme Juno une louve qui n'est pas indifférente au charme de Legoshi.

On démarre avec la rencontre entre Haru et Louis qui a perdu ses bois. C'est un grand moment de solitude pour Louis, diminué et peu présentable. On enchaîne sur Legoshi qui danse avec Juno dans le cadre de la préparation de la fête de la météorite. Et ainsi de suite, gentiment, jusqu'à un final angoissant. Comme souvent dans des mangas qui flottent un peu, j'ai l'impression que l'on soigne davantage le happening final que l'histoire en elle-même. Bref, un tome à oublier en ce qu me concerne, et qui ne me semble pas amener grand-chose à la saga.

Commenter  J’apprécie          40
Be my star. Be my guest.

Beastar nous l'aimons et le détestons à la fois à mettre en avant des choses de la société, et pas mal qui ne vont pas. Cela reste toujours très ingénieux comme le faisait monsieur de la Fontaine de passer son message en se servant d'animaux.
La deuxième chose ingénieuse est de se servir d'un club de théâtre.

Je commence à l'aimer de plus en plus, à être de plus en plus intéressée surtout avec certains éléments. Pas loin du coup de coeur, mais pas encore. Mais oui, je le conseille moi aussi.

Legoshi nous fait l'honneur de la couverture. D'ailleurs, c'est adorable comme il se baisse, par exemple avec la lapine Haru, pour se mettre au même niveau, pour lui parler. Dans ce manga, en soulevant votre jaquette, ce sont des petites histoires courtes, des petits sketchs, ici intitulés « chien ou chat ? »

Société des apparences. Terribles apparences pouvant être fort trompeuses.
Louis qui veut toujours paraître parfait, veut devenir le Beastar. Ici, nous voyons sa rencontre insolite avec Haru et celle compliquée qu'ils ont actuellement. Nous découvrons aussi le secret de Louis, que quelqu'un a découvert suite à un événement du tome 3. Nous y voyons aussi la réaction de Louis.

Legoshi, Louis, Haru. Curieux trio, n'est-ce pas ? Mais Legoshi ne peut rien contre son coeur, et s'inquiète sérieusement pour Haru.

June, la jeune louve intéressée par Legoshi, se fait de plus en plus sa place au sein du club de théâtre.

Alors que la société voit le couple Legoshi/June comme parfaitement harmonieux, celui de Legoshi/Haru serait vu comme une tare, impossible. Vous voyez bien les questionnements engendrés ^^. D'ailleurs, ils nous font quand même part que oui ils ont le droit de s' « amuser » inter-espèce mais le mariage ou procréer vous oubliez « gentiment ». Hors de question. cela créerait des « monstres ». Même les capotes sont prévus selon les animaux et la taille, et le prix varie en fonction de cela.

Il y a un moment très intense entre les gens du club de théâtre, à la nuit tombée, alors que les lumières ne sont plus., surtout avec la menace qui gronde. Les carnivores pouvant voir la nuit, mais pas les herbivores.

Et quelle cruauté de nous laisser avec une telle fin !
Lien : https://lesvoyagesdely.wordp..
Commenter  J’apprécie          60
Les élèves sont en pleine préparation du festival de la météorite. Or ; certains carnis préparent de sales coups. C'est d'autant plus louche que de nombreux assassinats sont à déplorer. La tension monte.

L'auteur continue sur sa lancée avec une série dynamique, pleine d'humour et intéressante sociologiquement parlant.
Le côté sombre qui s'était révélé dans le volume 3 continue à être explorer. On en apprend plus sur le passé de Louis et sur certaines facettes du monde extérieur à l'école : trafics et magouilles en tout genre se trament bien loin de l'image d'harmonie prônée par la société.
En ce qui concerne les relations amoureuses, elles se complexifient. L'auteur développe les relations inter-espèces et les notions de contraception. La maladresse du personnage principal sur le sujet est d'ailleurs hyper attendrissante.

J'attends le volume 5 avec impatience.
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (1)
ActuaBD
03 juin 2019
Encore une pépite de la part de Paru Itagaki qui jongle à merveille avec les épreuves amoureuses, les complots sournois, les intrigues obscures, et la criminalité qui frappe de plus en plus la région avec les nombreuses morts mystérieuses qui semblent liées à l’institut Cherryton.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
- C'est un défaut, l'ambition ?
- Ce n'est pas ce que je dis... Ton problème c'est cet excès de confiance en soi ! Tu t'imagines être en mesure de tout avoir... Beauté, statut social et amour ! La première, tu l'as déjà. Je t'empêche d'accéder au deuxième... Quant au troisième, c'est ton cher Legoshi... sauf qu'avec lui, tu vas en baver !

[p139-140]
Commenter  J’apprécie          30
Ça, c'est nouveau... Devant la fille que j'aime... et pour la première fois de ma vie... j'arrive à accepter le loup qui est en moi ! Même si je ne sais pas où on va... ou comment le reste du monde nous considérera... une voie s'est ouverte devant moi !
Commenter  J’apprécie          30
"Petit animal dire merci se déshabiller" = aucun résultat"
"En fait, je n'avais pas besoin de chercher sur internet pour savoir... c'était juste la première fois de ma vie qu'on me traitait comme un mâle. C'est tout! Je ne suis pas un monstre tapi dans la nuit mais un mammifère, un carnivore, un canidé et aussi... un loup mâle!" # Legoshi
Commenter  J’apprécie          00
Les relations interespèces ne sont jamais que des aventures le temps des études... Est-ce qu'on en rira, une fois devenus des adultes misérables ?
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Paru Itagaki (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paru Itagaki
Vidéo de Paru Itagaki
autres livres classés : mangaVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (328) Voir plus



Quiz Voir plus

Beastars

Quel est le repas préféré du lapin?

Carotte et petits pois mijotés
Salade composée
Choux-fleurs

6 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Beastars, tome 1 de Paru ItagakiCréer un quiz sur ce livre

{* *}