AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782759507054
528 pages
Éditeur : Tonkam (23/05/2012)
4.19/5   36 notes
Résumé :
Une mystérieuse jeune fille fait perdre la tête aux protagonistes afin de les pousser à la tuer de façon horrible. Tomié a la faculté de se régénerer à partir de n'importe quels morceaux de son corps et poursuit de sa vengeance ceux qui l'ont assassinée.
Ici l'intégrale des trois tomes.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
LireEnBulles
  15 octobre 2021
Junjo ITO est un mangaka japonais spécialisé dans les manga d'horreur, et que l'on considère comme le maître en la matière. Enfant, ITO se prend au jeu du dessin en trouvant l'inspiration auprès de ceux de sa soeur aînée. le travail de Kazuo UMEZU (L'École emportée, Je suis Shingo) a également joué sur son envie. En 1987, il publie son premier manga Tomié tout en exerçant le travail de dentiste. le récit débute dans le magazine de prépublication Monthly Halloween du feu-éditeur Asahi Sonorama. Pour ce titre, il reçoit le prix Kazuo Umezu. Par la suite, il se consacre exclusivement au manga. Spirale sort 10 ans plus tard, suivi de Gyo qui établie son statut de maître de l'horreur. Depuis, il n'a cessé d'écrire et dessiner plusieurs histoires courtes qui ont été regroupé dans des ouvrages formant une collection à son nom. Mais des histoires longues sont aussi à compter dans sa bibliographie telles que Remina, Sensor, Yukai Kyoushitsu ou plus récemment l'adaptation du roman La déchéance d'un homme. Ce dernier est disponible aux éditions Delcourt-Tonkam tout comme Gyo et Spirale. Tomié est donc la première oeuvre de l'auteur a voir le jour, et la deuxième a avoir été traduite en français en 2004 après Spirale deux ans auparavant. Profitant de son arrivée dans le milieu du manga et la récupération des droits d'éditions de ITO, les éditions Mangetsu ont décidé de redonner une nouvelle jeunesse à Tomié. Parlons déjà du travail fourni par l'équipe qui est monstrueux. Nous avons le droit à une édition cartonnée, des dorures à chaud, une belle impression sur du papier de qualité. Rien n'a été laissé au hasard quand on prend le temps de regarder. Dos, quatrième de couvertures, jaquette, et préface d'Alexandre Aja. Nous avons le droit à un très bel objet qui – pour moi – se place au-dessus de la version US de Gyo, Spirale et Tomié, mais qui reste tout de même en raccord avec ces versions. La traduction est assurée par Anaïs Koechlin (Ao Ashi, Candy & Cigarette, Switch me on, Called Game). Tomié est l'histoire d'une jeune fille et lycéenne dont la beauté et aussi subjuguante que mystérieuse. Cela en est au point où la folie s'empare de nombreux garçons autour d'elle qui vont vouloir la tuer de manière très crue. Mais si Tomié est morte, comment ce fait-il qu'elle réapparaisse le lendemain en un seul morceau et sans aucune marque ? Est-elle la proie ou le prédateur ? Ma découverte de Junji ITO s'est faite avec Gyo il y a quelques mois. Je dois avouer que j'étais curieuse de comprendre tout le foin autour de cet auteur, et je n'ai pas été déçue. En quelques mots, quand vous ouvrez un ouvrage de ITO, vous n'êtes pas prêt et n'en ressortirez pas indemne. Rien de larmoyant, non, mais plutôt quelque chose de perturbant, de révélateur dans l'humanité et ses dérives, et dans l'horreur visuelle. Tomié n'échappe pas à cette règle même si on sent que c'est sa première oeuvre. Par exemple, j'ai eu du mal à me repérer au niveau de la temporalité. On sent que chaque chapitre représente une histoire même si tout est lié par un fil rouge : Tomié. À la différence de Gyo, ce premier récit est plus subtile dans son traitement de l'aspect horrifique.
La sensation de malaise monte gentiment, rendant l'ensemble plus sournois. le personnage de Tomié est ce qui cristallise toute l'horreur, la vengeance mais aussi la folie qui pousse les autres personnages à commettre les pires actes de barbarie. Elle est ce que l'on pourrait appeler une femme fatale. Dans cette image, nous avons la représentation d'une femme qui utilise le pouvoir de la sexualité pour piéger les hommes. C'est principalement de par son charme et de par de la manipulation par le mensonge qu'elle arrive à ses fins. Cet archétype existe depuis la nuit des temps, avec des évocations dans les mythes folklores du monde entier. On peut citer Aphrodite pour la Grèce antique, Cléopâtre pour l'Égypte, la célèbre danseuse orientale Mata Hari, La Marquise de Merteuil dans Les Liaisons dangereuses ou Lana Turner dans le film le facteur sonne toujours de fois. Dans chaque culture, il y a au moins une femme fatale qui représente toute un concept sociétal instaurer par la moralité. L'image du bien et du mal, et surtout du tabou qu'il existe autour de la sexualité des femmes. Pour transformer toute cette énergie dite toxique, Junji ITO réussit à la coupler avec celle de l'imagerie paranormale. Au niveau du dessin, ITO manie déjà très bien le contraste de chaque case, chaque regard de Tomié est transperçant d'effroi mais d'une grande dose de séduction. Difficile de ne pas être envoûté par ses yeux, sa présence aussi fragile que froide qui peut rappeler celle d'un serpent, ou plus simplement celle d'un loup déguisé en agneaux. Les détails sont déjà très prononcés, et le maniement de la mise en scènes est efficace. En conclusion, que vous découvriez Junji ITO par Tomié ou que vous soyez déjà un fervent lecteur, difficile de ne pas reconnaître le talent du mangaka pour nous déranger dans ce qu'il écrit. C'est malsain mais séduisant. Malgré que ce soit une première oeuvre, la narration possède déjà plusieurs degrés de lecture. Un très bel ouvrage pour découvrir un mangaka hors du commun qui aura bien mérité son surnom de Maître de l'horreur.
Lien : https://lireenbulles.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
louji
  16 septembre 2021
Première découverte de Junji Ito avec cette édition intégrale de Tomie. Il faut savoir que si j'aime l'horreur, je suis plutôt du penchant paranormal que gore. le gore a tendance à tendre vers l'absurde à mon goût et me lasse rapidement. Tomie est un mélange d'horreur fantastique (le côté paranormal y est donc), de thriller psychologique et de gore. Différents aspects, schémas de l'horreur sont exploités à travers Tomie et pour les fans du genre, ils y trouveront sûrement leur compte !
Pour ma part, je ressors mitigée de ma lecture. J'ai trouvé les nouvelles très inégales en réalité. Certaines m'ont beaucoup plu, d'autres indifferée, voire ennuyée. le début de l'intégrale n'a pas été facile à appréhender puisque temporalités et personnages se mêlent et se retrouvent pour poser les bases du mythe Tomie et lancer le cycle infernal.
Le personnage de Tomie, au coeur donc de toute cette oeuvre, a été pour moi une figure difficile. Difficile de m'attacher à elle, difficile de la détester vraiment, difficile d'en avoir vraiment peur et pourtant difficile de rester indifférente. Parfois je trouvais dans ses actes et pensées une certaine ruse, une sorte de mesquinerie satisfaisante à suivre après les horreurs, sévices et violences qu'elle a subis depuis son adolescence. Après, j'étais complètement déconnectée d'elle car elle me semblait grossière, absurde, exagérée, objetisée. Son rapport aux autres personnages est majoritairement conflictuel, Tomie peut parfois même se jalouser elle-même. Je n'ai pas aimé la figure féminine qu'elle représente au-delà de son caractère et je crois que ça joue aussi dans mon appréciation globale de l'oeuvre : plus de 400 pages où une jolie adolescente court ou se fait courir après par des hommes rendus timbrés par la Malédiction, ça devient lassant et grotesque. Pourtant, le malaise est là et secouer le lecteur est bien l'un des objectifs du genre. Donc en cela Tomie est une oeuvre réussie. Mais ce n'est pas le genre d'horreur qui me touche vraiment, pas assez subtil pour moi et, surtout, un peu trop centré autour d'un personnage mythifié. Ce qui m'a aussi froissé, c'est un peu l'idée à la naissance de Tomie : J. Ito explique lui-même que ce personnage est né de sa "peur" lorsqu'il était ado des femmes belles et puissantes. Mais, en tant que femme qui craint de marcher dans la rue autant la nuit que le jour, autant en ville qu'en campagne, je me suis sentie mal à l'aise. Des adolescents peuvent se sentir impressionnés par des femmes belles et envoûtantes, certes, mais de là à en avoir peur... de cette idée est donc née la Malédiction de Tomie qui se fait assassiner par X et Y manières par des hommes fous de désir pour elle alors que c'est une simple adolescente... Il y a pour moi un décalage entre la peur d'une femme face à un homme qui lui veut du mal et la peur d'un homme face au désir qu'il a pour une femme.
Le dessin est aussi inégal, mais c'est bien normal car Tomie a signé le début de carrière de J. Ito et son trait a eu le temps de beaucoup changer entre le début et la fin de publication. Quoi qu'il en soit, le trait est marquant, J. Ito manie avec adresse crayons et découpe pour les mettre au service de l'horreur. Gros plans, exagérations, multiplication... les moyens mis en oeuvre pour écraser le lecteur du pouvoir de Tomie sont nombreux.
Petit point final pour l'édition, qui est jolie mais quand même chère pour ce que c'est je trouve. le papier est même carrément transparent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Frednard
  16 septembre 2021
Au programme : la progressive descente aux enfers de chaque être humain croisant la route de Tomie suite à son meurtre dans des circonstances glaçantes, un pouvoir d'attraction qui ne semble plus avoir la moindre de limite au fil de ses renaissances et des rumeurs qui ne font qu'accroître la légende de cette jeune femme aux longs cheveux et au grain de beauté sous l'oeil gauche... bienvenue dans l'univers horrifique de Tomie !

Tout d'abord, je ne peux évoquer cette intégrale de Junji Ito signée Mangetsu sans parler de son format qui en fait un véritable objet de collection : 750 pages, relié avec une superbe jaquette recouvrant ce livre à la couverture rouge extrêmement soignée et un soin du détail tout particulier qui m'a absolument conquise !

L'intrigue en elle-même n'est pas le point fort de ce manga, même si je dois dire que le chapitre amenant à la création du "phénomène" Tomie m'a captivée ! J'ai apprécié le mélange des genres entre horreur, absurde, macabre, thriller psychologique et même humour (noir bien entendu, sachant la thématique). L'évolution du personnage de Tomie est impressionnante au fil des pages, on ne voit plus ce qui pourrait l'arrêter, tant la folie devient, à mon sens, exponentielle : elle ne peut plus se rassasier dans sa vengeance et plus personne n'est en capacité de mettre fin à ses agissements de manière définitive....

En résumé, si vous êtes prêts à vous lancer dans cette lecture, je ne peux que vous la recommander !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Kmye
  11 mars 2019
Suivez le parcours entêtant de Tomie, femme fatale dans tous les sens du terme. Son originalité ? Vous aurez beau la tuer mille fois et de mille façons, elle reviendra toujours à la vie. Cette beauté froide est un élément déclencheur de catastrophes : nul homme ne peut lui résister, et sa passion conduit inexorablement au crime ultime. Semant la destruction sur son passage, Tomie est une créature, que dis-je, un monstre, capable de se démultiplier et de renaître de ses "morceaux" plutôt que de ses cendres. Ce titre m'a beaucoup plu, mais j'ai un peu lâché sur la fin. Une bonne proposition qui aurait gagné à être plus concise.
Commenter  J’apprécie          20
Weirdaholic
  13 octobre 2021
Extrait de ma chronique (commune avec Sensor) :
"Bien plus qu'une énième variation sur le thème de "la femme fatale" (dixit Morolian page 748) ou du "classique fantôme vengeur" (page 747), ce qu'elle est à première vue ; bien plus qu'un avatar de Carrie (à qui Junji Itô fait allusion page 532) ou d'Alien (que démarque le deuxième épisode, celui qui fixe les fondamentaux de la série) ; bien plus qu'une actualisation de la figure folklorique malaise de la penanggalan, déjà exploitée par de nombreux films d'horreur thaïlandais (voir notamment pages 34, 71, 372, 394, 598), Tomie est avant tout une révélatrice.

Tel "l'ange" du Théorème de Pier Paolo Pasolini, Tomie, par sa seule présence, va en effet mettre au jour les instincts soigneusement dissimulés par les gens qu'elle rencontre, et exacerber les tensions latentes au sein des microcosmes où elle débarque, que ce soit un couple (chapitre 2), une famille sans enfants (chapitre 12 ou 16) ou une famille avec enfants (chapitre 13 ou 14)."
Lien : https://weirdaholic.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
BDGest   07 septembre 2021
Tomie un conte macabre où l’ironie côtoie le fantastique, la légende urbaine et l’horreur. Un titre qui est à classer dans les classiques du genre !
Lire la critique sur le site : BDGest
MangaNews   23 août 2021
La mise au second plan de ces intrigues ne gène aucunement puisque c'est pour Tomie que nous lisons l'ouvrage, plus que pour les figures qui gravitent autour d'elle et qui ne sont, pour le lecteur, que des cibles dont on pourra apprécier avec effroi le talent de la jeune femme pour les terrifier, torturer, et même faire sombrer dans la folie.
Lire la critique sur le site : MangaNews
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
FrednardFrednard   16 septembre 2021
La vérité c'est qu'elle essaie de nous faire perdre la tête ! Et on est en train de rentrer dans son jeu !
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Junji Ito (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Junji Ito
Tous les 15 jours, le dimanche, Manga-News vous propose un condensé d'actualité sur l'univers du manga.
Pour ne louper aucune vidéo et nous soutenir, pense à t'abonner à la chaîne Youtube de Manga-News
Megalobox_2 le_manga_shaman_king_de_nouveau_adapte_en_serie_animee tokyo_revengers adapte_en_serie_animee les_carnets_de_l_apothicaire_ Mission_Yozakura_Family_1 Les monstres japonaise d'avril 2021 Saint Seiya en BD Junji Ito
Manga-News : https://www.youtube.com/channel/¤££¤14¤££¤6Youtube5¤££¤ de Manga-News12¤££¤6rmAqHIg/?sub_confirmation=1
#manga #
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Junji ITO - Titres à compléter

Dans la petite ville de Kurouzu, une lycéenne tout à fait normale voit les habitant soudains obsédés par les objets en forme de spirale. Cette oeuvre maîtresse de ITO s'intitule :

Tourbillon
Spirale
Escargot

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Junji ItoCréer un quiz sur ce livre