AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Otsuki


Otsuki
  06 juin 2015
Je m'attaque aujourd'hui à La Dame au Chevalier de Jackie Ivie. Je dois avouer que j'avais acheté cette oeuvre par dépit, ne trouvant pas un autre titre, mais je n'ai pas été déçue, loin de là (ce qui est rare quand on achète dans ces conditions). C'est le résumé en quatrième de couverture qui m'a décidée à le prendre, car j'étais prête à repartir les mains vides, et ce malgré l'épaisseur du livre: rares sont les livres romantiques dont la qualité reste constante (et à un niveau acceptable) sur un tel nombre de page (528 tout de même).

Il est question ici de la jeune Morganna KilCreggar, dont le clan a été décimé, qui se travesti afin de pouvoir manier les armes sans se heurter aux préjugés (surtout pour l'époque). En plus de la chasse, elle dépouille les cadavres des champs de batailles afin de pouvoir survivre et de réussir, un jour, à se venger du clan qui à décimé le sien, et c'est sur l'un d'eux qu'elle fait la rencontre de Zander FitzHugh, membre du-dit clan, qui en fait son écuyer sans connaître ni son nom ni son sexe.

Zander semble un peu long à la détente, mais c'est visiblement voulu (même ses frères se moquent de lui à ce sujet) tandis que Morganna est parfois obtuse, voir bornée. Elle manque aussi parfois de sens pratique (elle pourrait très bien filer dans la nuit, et est tout à fait apte à survivre seule), alors que sa vanité reste présente du début à la fin. Les autres personnages sont survolés, ni plus ni moins que nécessaire, et on apprend au fur et à mesure l'ampleur de la perfidie de certains, tandis que l'auteur dévoile les intrigues de son oeuvre, les volontés et rêves des uns et des autres.

En conclusion, un histoire de taille et de qualité!
Lien : http://littlereeder.canalblo..
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus