AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La cité Saturne tome 1 sur 7
EAN : 9782505007258
192 pages
Kana (06/11/2009)
3.9/5   61 notes
Résumé :
La Terre est devenue une zone protégée, interdite d'accès. Pour que les hommes continuent d'habiter à proximité, une cité formant un anneau autour de la planète a été construite. Mitsu est le fils d'un laveur de carreau qui a disparu lorsqu'il nettoyait les vitres extérieures de l'anneau. À peine sorti du collège, le jeune garçon décide de reprendre le travail de son père. Arrivera-t-il à résoudre le mystère qui entoure sa disparition ?
Que lire après La cité Saturne, tome 1Voir plus
Mushishi, tome 1  par Urushibara

Mushishi

Yuki Urushibara

4.09★ (810)

10 tomes

Nanja Monja, tome 1  par Ito

Nanja Monja

Shizuka Ito

3.86★ (294)

6 tomes

Sunny, tome 1  par Matsumoto

Sunny

Taiyou Matsumoto

3.95★ (664)

6 tomes

Minuscule, tome 1 par Kashiki

Minuscule

Takuto Kashiki

4.51★ (1829)

11 tomes

Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,9

sur 61 notes
5
5 avis
4
4 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis
J'ai été attirée par la couverture poétique de ce manga : une planète bleue entourée d'un anneau de métal en suspension dans la main d'un jeune garçon en combinaison spatiale flottant au-dessus d'une planète rougeâtre, ainsi qu'un être humain accompagné d'un chat, emmitoufflés et leur visage masqué relié à une vraisemblable bombonne d'oxygène. Un trait fin, des couleurs douces. « Une série de science-fiction poétique et surprenante » annonce la quatrième de couverture. Je me suis laissée tenter… mais j'avoue ne pas avoir accroché.

J'ai trouvé que le récit manquait de cohérence. J'ai été gênée par l'absence de transition régulière d'un lieu à un autre, d'un personnage à un autre, d'un moment à un autre, d'une action à une autre. le plus souvent, je n'ai pas trouvé d'intérêt réel aux actions présentées. le fil conducteur me semble ténu : le jeune Mitsu devient laveur de vitre de l'anneau devenu le refuge des humains, il surplombe la Terre inhabitable. Il intègre ce monde dans lequel son père, disparu cinq ans auparavant lors d'une intervention, était très apprécié et respecté. Mitsu s'interroge sur cette disparition, partage la fascination de son père pour la Terre, découvre le métier, rencontre les anciens amis de son père, découvre des événements du passé. Les différents chapitres ont pour but de nous faire découvrir également les différents acteurs et habitants de cette société, de nous faire réfléchir sur la disparition des formes de vie humaines et animales, la supériorité du naturel sur l'artificiel, la robotisation etc. Mais j'ai trouvé que c'était au final traité de manière succincte, par touches, passant du coq à l'âne.

Le trait est agréable mais j'ai eu du mal à identifier l'âge des personnages (hormis les personnes âgées clairement remarquables par les rides) donc difficile d'évaluer le type de rapports possibles ou attendus entre eux.

Je n'ai pas été assez accrochée ni par le scénario ni par le dessin pour poursuivre cette série. Dommage, mais tant pis – il y a tellement de titres à découvrir !
Commenter  J’apprécie          40
Dans un futur lointain, la Terre, devenue zone protégée, n'est plus habitée. Les hommes se sont réfugiés à sa périphérie, dans un gigantesque anneau construit à 35 000 mètres de sa surface, la Cité Saturne. Dans cet anneau, il existe trois niveaux : le niveau supérieur, où vivent les classes aisées, le niveau inférieur, où vivent les plus pauvres, et le niveau intermédiaire, où les deux populations se côtoient, notamment dans les écoles et autres services publics. Mitsu, qui vient de sortir du collège diplôme en poche, rejoint ce niveau inférieur pour devenir laveur de vitres sur l'extérieur de l'anneau, travail dangereux et indispensable que son père effectuait et qui lui a coûté la vie dans des circonstances quelque peu mystérieuses. En exerçant ce métier, Mitsu espère découvrir ce qui est arrivé à son père, et mieux le comprendre.

Et aux côtés du jeune garçon, nous entrons sur la pointe des pieds dans cet univers complexe et déroutant, celui de ces hommes qui vivent entre ciel et terre, risquant leur vie pour permettre à la lumière naturelle de pénétrer au coeur de la cité. On découvre des tranches de vie, celles des travailleurs, Mitsu en tête, bien sûr, mais aussi celles d'autres habitants, riches ou pauvres, qui font appel aux laveurs de vitres pour "éclairer" leur existence, au sens propre.

J'ai vraiment énormément aimé ces deux premiers volumes, j'ai tout de suite adhéré au graphisme à la fois enfantin et fouillé, et je me suis vite attachée à ces personnages atypiques, dont on découvre petit à petit la vie, les intérêts, les conflits et les joies. le quatrième de couverture annonçait "Une série de science-fiction poétique et surprenante!", je dois dire que ce n'était pas du tout de la publicité mensongère, et j'ai hâte de retourner à la bibliothèque pour emprunter la suite !

C'est sans conteste l'un de mes mangas préférés depuis très longtemps !
Commenter  J’apprécie          20
“Eh ! Qu'est-ce que vous fai….”

“Tchic, vlam, sfhuu, tchac, zuiin, ftssh, fzzzuiiii, fssh, bam, boum, paom, pam pampam, glang, pschiiii, paom, braom,kshhh, clic, tchac, tzzzzz, zip, tzzz, tzzt,tzut, papapam, pampampam, papapam, paom, clong, fsshhhuuuu, paom, bom, brrrrrr, brrm, tsham, bloaam, bam bam bam, pan, braom, boum, fschu, bzuuu, slash, fshh, haaaaaaaaaa, fush, skriish, pampampam paom, tshrac, iiicrr, critch critch, bram, fshhhhhhhhhhhhhh, bam tcrich, bam, fush, criiicriiicriii pam, grrr, pwouf fssh fssh, grrrr, han, bom, clang, pschii, fshh, zioum, cling clang, gmii, …, clac clac, badam”.

“J'ai réceptionné la livraison de Killy, je rentre.”

Je viens de vous résumer quarante-deux pages du tome 1 du manga BLAME! que mon fils m'a offert pour Noël.

A la base je suis plutôt littéraire, préférant les livres aux bandes dessinées, alors les mangas… j'en ai lu très peu. Mais mon aîné voulait faire l'éducation de son vieux père, alors sous le sapin, il a glissé trois mangas parlant de science-fiction. Les cases en noir et blanc, le format de poche, la lecture à l'envers et un dessin, le plus souvent peu travaillé, font que je me suis peu intéressé à cette forme de bande dessinée venue du Japon, d'autant que je ne suis pas un fétichiste de petites culottes d'écolières.

Excepté Planètes que je possède en édition grand format ainsi qu'en DVD, je n'avais donc pas de mangas à la maison et me voila maintenant avec trois séries à découvrir : La Citée Saturne, Blame! et Gunnm.

J'ai commencé par Gunnm, l'histoire d'un justicier qui bricole une androïde qui devient à son tour une justicière : baston, baston, baston, bof… J'ai poursuivi avec Blame! et si les graphismes sont assez travaillés, les dialogues eux sont, comment dire, pauvres comme en témoigne le début de cet article. Puis j'ai ouvert La Citée Saturne, le récit d'un enfant qui devient laveur de carreaux sur une citée anneau autour de la Terre. Et là, malgré ou grâce un graphisme on ne peu plus simple, j'ai adoré, allez comprendre.

Le premier tome, le seul que j'ai lu pour l'instant, se découpe en petits récits qui font la grande histoire. L'enfant reprend le métier de son père, laver les parois extérieures de la station annulaire pour que la lumière naturelle inonde les lieux de vie. Chacun de ces récits, pleins de poésie, dépeint des aspects de la vie quotidienne dans la Cité Saturne, des personnages, des sentiments et progresse dans l'histoire de ce père disparu alors qu'il travaillait en scaphandre à nettoyer la paroi donnant vers la planète bleue.

Ce manga rejoint ce qui m'avait séduit dans Planètes, un réalisme science-fictionnesque, l'évocation d'un sous métier pourtant indispensable (éboueur de l'espace, laveur de vites), l'humanité des personnages et la poésie de la narration. A découvrir, même si vous n'aimez pas les mangas.
Lien : http://www.blog.neoprog.eu/i..
Commenter  J’apprécie          00
Que dire...
Il m'est difficile de parler de ce manga que je viens de dévorer. Je cherchais un manga loin des stéréotypes : bonne pioche.
Je cherchais un manga aux graphismes différents : bonne pioche avec ces personnages aux têtes toutes rondes, aux traits minimalistes et pourtant si expressifs.
Je cherchais un manga avec une histoire prenante : bonne et mauvaise pioche à la fois.
La cité Saturne ne détaille pas une intrigue poussée. Non, elle nous plonge tout simplement dans le quotidien du personnage principal, dans l'apprentissage de son nouveau métier, dans la recherche de son identité à travers ce qu'il apprend de son père mort trop tôt. La découverte de ce monde "de castes", dans ces joies et ces peines d'un quotidien simple et surprenant ont fait mon délice.

Un manga adulte tout en nuance.
Commenter  J’apprécie          30

La Cité Saturne... que dire de cet ovni ?

D'abord, bien que cette histoire se passe sur une base spatiale dans le futur ne vous attendez pas à des combats dantesques, des explosions de folies, ou même un space op... de l'action ? nan, pas d'action, ou tout du moins pas les grandes actions épiques.
Ce n'est pas un récit épique...
C'est un récit sur l'humain et ses travers.
Sur comment grandir, comment vivre, comment avancer, avec peurs souffrances, non dit et doute.
Le trait est enfantin, le sujet ne l'est pas.
Là il s'agit de l'humain, de la bêtise humaine, de l'espoir, de la bonté ou de la malveillance...
Sur comment avancer malgré les cicatrices qui suppurent encore. Comment se faire accepter et s'accepter soit même...
Dans ce récit il y aussi la vision du futur, métaphore pour parler de maintenant... la Cité Saturne n'est qu'une métaphore pour parler de la société actuelle... et c'est pas terrible, mais ça on le sait bien.

J'ai beaucoup aimé la cité saturne, c'est un récit qui m'a touché, un récit humain...
Oui Cité Saturne c'est juste ça... un récit d'humanité.

Commenter  J’apprécie          13

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Makoto : Alors moi, je voudrais savoir quel est le sens de ce travail.
Aki : eh bien... J'ignore la réponse, mais y a-t-il un sens à tout ce que l'on fait ?
Commenter  J’apprécie          20
Les mots me manquaient. Si je n'ai pas réussi à lui répondre, c'est peut-être parce que je doutais du bien-fondé de ma présence ici.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Hisae Iwaoka (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hisae Iwaoka
Rémi Inghilterra et Mickaël Brun-Arnaud nous présentent la nouvelle collection de manga le Renard Doré. À paraitre le 24 avril en librairie : La Forêt Magique de Hoshigahara T1 - Hisae Iwaoka Ma Mamie Adorée T1 - Junko Honma le Voyage d'Ours-Lune - Ho
autres livres classés : mangaVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (117) Voir plus



Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1424 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

{* *}