AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266270117
Éditeur : Pocket (16/03/2017)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 44 notes)
Résumé :
Le titre évoque la nostalgie qu’éprouve Lola au souvenir de l’époque, il y a plus de quinze ans de cela, où avec son mari Matias, un amoureux des livres comme elle, elle travaillait dans l’édition et contribuait à construire une Espagne démocratique et culturelle.

Puis la lutte en 1936 et la survie chèrement payée sous le régime franquiste ont détruit leur maison d’édition. Décidé cependant à ne pas renoncer à sa passion, le couple tient désormais un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
Pirouette0001
22 janvier 2016
Voici une lecture plaisante, un livre qui se laisse lire, mais si le thème, à la recherche de l'auteur d'un livre, peut faire penser à 'L'ombre du vent' de Zafon, ce livre-ci n'en a ni le souffle, ni la dimension.
L'on comprend assez vite également où l'auteure va nous mener. Cependant, le tout reste agréable, même si je n'en garderai pas un souvenir impérissable.
Pour donner une idée du livre, une Anglaise qui a dépassé la cinquantaine est attirée par une librairie située dans un quartier oublié de Madrid dans l'après-guerre espagnole et y dépose secrètement un livre qui raconte la vie de la fille illégitime d'un lord avant la première guerre mondiale. le libraire séduit par ce livre met une page ou deux en vitrine chaque jour. L'Anglaise se rend deux fois par semaine à la librairie pour se faire lire la page ou les pages exposées.

Commenter  J’apprécie          220
beatriceferon
30 juillet 2015
Tandis qu'elle se promène dans les rues de Madrid, une vieille dame est intriguée par un homme qui passe, les bras chargés de livres. Curieuse, elle lui emboîte le pas et le voit déposer ses volumes chez des clients. Soudain, il disparaît dans une impasse. C'est là qu'elle découvre « un endroit absurde pour un commerce, car je me demandais bien qui diable allait emprunter un passage qui ne mène nulle part – et à l'instant même où j'ai vu la boutique, une librairie de livres d'occasion avec une vitrine pleine de crayons de couleur, de pastels et de romans de Jules Verne - , à cet instant même, j'ai su qu'il se passait quelque chose d'extraordinaire et que l'importance que ce fait tiendrait dans l'avenir dépendait de moi. Je pouvais faire demi-tour et tout oublier ou je pouvais franchir le seuil et lui parler. Je suis entrée. »
Avec Lola, l'inconnue pénètre dans l'univers de « la fille aux cheveux de lin », le livre exposé en vitrine. Trois vies en sortiront transformées.
Le début du roman est assez déconcertant. Dans le premier chapitre, la narratrice est une vieille dame aux cheveux bancs. Enfin, c'est ainsi qu'elle se présente, car, après tout, elle n'est âgée que de cinquante et un ans. Mais, dès le deuxième chapitre, nous voilà dans l'appartement des libraires, Matias et Lola. Et le troisième nous plonge dans les mémoires de Rose Tomlin, l'héroïne de « La fille aux cheveux de lin ».
Trois histoires, donc, qui, a priori, n'ont rien en commun. Pourtant, grâce à un habile jeu de construction, l'auteur fait en sorte qu'elles se rejoignent, se rencontrent, se complètent .
Ce qui m'avait attirée vers ce récit, c'est son côté littéraire. Nous pénétrons dans un monde de libraires, d'éditeurs ou simplement d'amateurs de lecture.
Plutôt que de renoncer à sa passion, Matias préfère s'occuper d'une minuscule librairie perdue au fond d'une impasse, où c'est la vente d'articles de papeterie qui assure sa survie. Les rares lecteurs ont la possibilité de venir échanger les ouvrages qu'ils ont lus. Une jeune fille est une cliente fidèle. Mais, tout ce qui l'intéresse, ce sont d'insipides romances à l'eau de rose.
Lola lit à voix haute l'ouvrage que son mari a exposé en vitrine. Il a promis de l'offrir à quiconque aurait la patience d'aller jusqu'à la fin. Deux pages sont exposées tous les jours. Lola et Alice ne respectent pas cet impératif. le plaisir de la lecture les pousse à avaler des chapitres entiers. Alice aime entendre la voix de Lola. La jeune femme, peu à peu, se livre à des confidences.
Et Rose, cette « fille aux cheveux de lin » est elle-même une grande lectrice. Des poèmes, des romans, ont jalonné sa vie, l'ont aidée, consolée, soutenue. Elle fréquente des écrivains. Parmi eux, Jordan Miller ressemble comme un frère à Hemingway. le héros de « Pour qui sonne le glas » s'appelle Robert Jordan. le grand amour de Rose, Henry, porte un nom qui rappelle le Frederic Henry de « L'adieu aux armes ».
Les Hervieu ont élevé Rose pendant son enfance. C'est une famille paysanne de Normandie au début du siècle. Peu après, nous voilà projetés dans l'univers feutré et luxueux des riches Anglais vivant à Deauville. Nous croisons la guerre de 14-18 et celle d'Espagne. le Paris des années folles nous emmène dans les endroits à la mode où l'on danse et on boit des cocktails. Enfin, les années 50 nous plongent dans le sombre univers du franquisme. Matias est condamné à mort, Lola est poursuivie par un sadique représentant du pouvoir. Issue d'une famille riche, proche du régime, elle n'a presque plus aucun contact avec ses parents. Ceux-ci, en effet, voient d'un mauvais oeil qu'elle fréquente un communiste, qui a déjà contracté une première union. Leur mariage n'a aucune valeur, puisque le régime ne reconnaît pas le divorce. Matias est considéré comme bigame.
« Notre vie, quand elle était à nous, elle me manque », dit Lola. Avant ce règne de terreur, Matias dirigeait une maison d'édition, Lola était traductrice. Ils s'étaient mariés, ils s'aimaient passionnément, ils étaient heureux.
A présent, leur vie ne leur appartient plus. On la leur a volée. Ils sont considérés comme un couple illégitime. On leur a pris tout ce qu'ils possédaient. Ils n'ont plus qu'une échoppe dérisoire, dans un endroit perdu, et si petite qu'on ne peut s'y tenir à trois. Les ouvrages autorisés par le gouvernement sont sans intérêt. La vraie littérature est censurée. Pour survivre, ils doivent vendre des gommes et des crayons. Alors, non, leur vie n'est plus à eux. Heureusement, il leur reste le plus important : leur amour.
Cette passion que rien ne peut détruire trouve son écho dans le livre de Rose Tomlin. A une autre époque, elle aussi a connu une aventure fabuleuse.
Les personnages sont tellement attachants. Ceux du Madrid des années 50, Matias, Lola, Alice, ou ceux qui peuplent les mémoires de Rose : Francès, Sarah, Henry. On les suit avec intérêt, on les aime, on les admire.
Bref, j'ai adoré ce roman qui est pour moi un véritable coup de coeur. J'ai trouvé très excitant de le découvrir avant tout le monde, puisqu'il ne sortira qu'en octobre.
Je remercie donc tout particulièrement l'opération Masse critique privilégiée qui m'a permis de le recevoir et les éditions Albin Michel qui m'ont fait vivre cette magnifique aventure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
cecilestmartin
29 juillet 2015
Merci à Babelio et aux Éditions Albin Michel pour m'avoir permis de découvrir ce joli roman en avant-première.
Mathias et Lola sont deux jeunes libraires madrilènes, sous l'époque franquiste. Ils s'aiment malgré la dictature, malgré la grisaille du quotidien et les restrictions de tous ordres, malgré la désapprobation sociale dont ils font l'objet puisque Mathias est divorcé. Leur amour de la littérature est aussi une façon de résister, de lutter contre la médiocrité ambiante.
Alice, la narratrice, une quinquagénaire anglaise, découvre la librairie au détour d'une ruelle et observe, à distance dans un premier temps, le couple pour lequel elle se prend d'une étrange affection - sans doute parce qu'elle reconnaît dans leur relation une intensité qu'elle a elle-même connue. Elle va se saisir d'un livre exposé en vitrine pour approcher Lola et relever le défi de Mathias : lire chaque jour 2 pages d'un livre exposé en vitrine, qui s'avère être la biographie de Rose, la fille illégitime du duc d'Ashford.
Au fil des jours, les deux femmes vont nouer une belle amitié et partager à travers la lecture de la vie de Rose des moments de complicité. Très différentes pourtant, elles vont apprendre à se connaître et développer une relation authentique.
En dire plus serait trop dévoiler, je m'arrête donc là.
Dès les premières pages, j'ai su que j'allais vivre un agréable moment de lecture. le roman évoque deux époques (les années folles d'après la 1ère guerre mondiale, la période franquiste), deux pays (l'Angleterre et l'Espagne) et on passe de l'histoire de Rose à celle d'Alice et Lola avec beaucoup de finesse. Les personnages sont attachants et on se prend rapidement d'affection pour eux. Pas de guimauve, ni de bons sentiments gratuits mais de l'humanité : on est content qu'Alice ait rencontré par hasard Mathias et Lola, qu'elle ait un peu forcé le destin pour entrer en relation car, malgré le fait qu'ils soient de milieux et d'époques différentes, ils ont beaucoup à partager et on les voit avec plaisir nouer une relation affective alors qu'ils sont très isolés du fait de leur choix de vie. le seul bémol peut-être, les dernières pages, la fin que je trouve un peu rapide.
Une belle histoire néanmoins qui se construit aussi autour de l'amour de la lecture et des livres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Bouvy
21 juillet 2015
Dans l'Espagne franquiste, au début des années clinquante, après les guerres, la civile et celles du monde, dans ce pays chargé de la peur du régime, faite de suspicion, de trahison, de tracasseries, nous suivons Alice, Anglaise née avec le siècle et résidant à Madrid. Un jour, elle découvre, lors de ses pérégrinations, une petite librairie papeterie. Elle s'amuse à suivre Matìas, le libraire qui livre quelques ouvrages à ses clients. Alice se prend au jeu et décide de surveiller la boutique. Elle rencontre alors Lola, la compagne de Matìas. Un livre est posé ouvert en vitrine, "La Fille Aux Cheveux De Lin", livre anglais traduit en Espagnol. C'est alors qu'Alice demande à Lola de lui en faire la lecture. Un amitié étrange et secrète commence à nouer les deux femmes autour du livre et de la vie de Rose, auteure de l'ouvrage autobiographique. ...
Je commencerai par remercier Babelio et les éditions Albin Michel de m'avoir procuré ce livre dans le cadre d'une opération masse critique. Merci de me l'avoir fait découvrir car je peux vous affirmer que ce roman m'a, en ce début de vacances, beaucoup plus.
Tour à tour poétique, émouvant, l'auteure nous fait voyager dans l'Europe de cette première moitié du 20e siècle. Par le biais de la vie de Rose, héroïne du livre que Lola lit pour elle et Alice, elle nous promène de la Normandie a l'Angleterre, de Paris à Madrid, nous fait traverser les guerres et leurs drames, nous fait rencontrer l'amour, la passion, les frivolités de cette société anglaise aristocratique. Les souffrances de Lola et Matìas, qui perdirent leurs illusions en défendant leur idéal contre le franquisme.
Le style est fluide, féminin, écrit avec des mots simples, m'entraînant dans l'histoire, me donnant l'envie de lire ce roman avec gourmandise. Une belle surprise et une belle découverte. J'ai ressenti au fil des pages beaucoup d'émotions. Parfois, je pensais avoir deviné la suite avant d'être surpris par des changement de direction inattendus. Délicatement, avec intelligence, l'auteure a su croiser, lier les destins de Lola et Matìas avec ceux d:Alice, narratrice de l'histoire et de Rose, également narratrice quand Lola en lit les extraits de son autobiographie.
Face au réel plaisir que j'ai eu à lire cet ouvrage, je ne peux que vous conseilleriez le découvrir à votre tour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MesNouvellesLectures
15 août 2015
Tout commence quand une vieille dame qui ne sait pas trop quoi faire, décide de se balader, comme souvent, dans les quartiers de Madrid. Elle va être très intriguée par un homme qui se déplace avec une pile de livres dans les bras, sur une impulsion elle va décider de le suivre. Pourquoi pas, après tout, à son âge, elle peut se permettre de faire ce dont elle a envie. Après plusieurs arrêts, elle va découvrir qu'il retourne dans une librairie, dans une petite rue en cul-de-sac, intriguée elle va le suivre et rentrer à son tour dans cette librairie et c'est là que tout va commencer, car en voyant ce lieu, elle se dit que c'est le destin qui l'a conduite là.
D'un autre côté, nous découvrons Lola et Matias, un couple qui a dû traverser des épreuves difficiles, surtout depuis que le général Franco a pris le pouvoir. Leur vie a changée du tout au tout et ils se retrouvent donc à la direction d'une petite libraire, qui ne marche pas beaucoup dans ce quartier, surtout qu'ils ne sont pas dans un endroit très visible. Leur couple a souffert à cause de ces épreuves et d'autres les attendent encore.
Mais tout va changer quand cette vieille femme, appelée Alice et Lola vont se rencontrer et commencer à lire ensemble un livre que la librairie a reçu, La fille aux cheveux de lin. Au fur et à mesure de la lecture Lola va se livrer et un lien va se tisser entres ces deux femmes qui se voient en cachette, quand Matias n'est pas là. Cette lecture va leur changer la vie, et les lier d'une façon étrange et forte. Il va se passer plein de choses et on est loin d'en avoir fini avec les surprises, les personnages vont se livrer, changer, évoluer ainsi que leur façon de voir les choses.
Dès les premières lignes, j'ai vraiment apprécié le personnage de la vieille dame (qui ce défini comme tel alors qu'elle a à peine la cinquantaine), qui n'hésite pas à suivre un parfait inconnu juste pour nourrir sa curiosité à l'égard d'un homme qui a éveillé sa curiosité. Elle n'est pas espagnole de naissance et n'hésite pas à se servir de son statut d'étrangère et de son accent afin de pouvoir arriver à ses fins. On sait dès le départ que ça vie n'a pas été facile et nous découvrons ce qui lui est arrivé au fur et à mesure de la lecture. Ce personnage est franchement très original, elle est maligne et n'en fait qu'à sa tête, n'hésite pas à se mêler des affaires des autres quand elle en ressent le besoin et surtout elle est très curieuse. Mais il faut aussi dire qu'elle a un bon coeur, certaines de ses petites aventures m'ont bien fait sourire.
Pour ce qui est du couple de Lola et Matias, j'ai largement préféré le personnage de Lola, peut-être parce qu'on ne voit pas tellement Matias et ses pensées, je le trouve parfois un peu froid. Mais ce couple est assez attachant. Matias est un vrai passionné des livres et même si sa vie a changée, sa passion est toujours présente et il a toujours plein d'idées pour sa boutique. Lola, elle a un peu de mal avec sa nouvelle situation, elle préférait sa vie d'avant, quand tout allait bien mais elle fait tout pour s'habituer à ça, à accepter les épreuves, tout ça grâce à son fort caractère. Tous les deux ont des petits secrets, des doutes, car leur situation maritale est assez complexe depuis le nouveau gouvernement, mais grâce à leur amour ils essayent de tenir bon.
Lola et Alice qui en temps normal se seraient juste croisées, vont lier une amitié grâce au livre découvert dans la librairie, l'histoire de la fille au cheveux de lin. L'histoire de la fille cachée du duc d'Ashford, qui explique sa vie paisible en Normandie, son pensionnat, sa nouvelle vie en Angleterre, ses aventures à Paris et les catastrophes et les révélations qui ont eu lieu en passant par la première guerre mondiale, les années folles à Paris, les révélations sur sa vie, ses rencontres aussi bien amicales qu'amoureuses. Nous allons donc suivre la vie mouvementée et pleine de surprises de Rose, cette jeune fille au cheveux de lin. Et je dois dire quand lisant son histoire, ça ne m'a pas laissée indifférente du tout.
J'ai aimé le principe de lire un livre dans un livre, surtout que l'histoire de Rose est vraiment passionnante et saisissante. Je me suis tout de suite attachée à elle et il est facile de se mettre à sa place. Grâce au livre que lisent Lola et Alice, on voit que celui ci a tout doucement des répercussions sur elles, surtout sur Lola. J'ai trouvé l'histoire vraiment prenante, ce qui est surprenant car ce n'est pas vraiment mon style habituel. Mais là je me suis laissée happée et emportée par l'histoire de ces personnages assez hors du commun, qui passent épreuves après épreuves sans perdre tous leurs espoirs.
Sans oublier qu'il y a beaucoup de références littéraires présentes tout au long de ce livre et je dois dire que ça m'a rendue curieuse de découvrir certains auteurs cités, car certains extraits étaient vraiment très beaux. Même sans connaître forcément les auteurs (dans mon cas juste de nom dans certains cas), ça n'enlève pas du tout le charme de toutes ces références. de plus je trouve que la façon d'écrire de l'auteur Marian Izaguirre nous plonge avec facilité dans les décors de cet autre temps et rend attachant beaucoup de personnages. Il y a juste un tout petit bémol sur les différents passages entre présent et passé, et les différents narrateurs, parfois il faut lire plusieurs paragraphes pour savoir où on se trouve.
Ce fut donc une très bonne lecture et je dois dire que ce fut une très agréable surprise car je ne savais pas si ça allait me plaire à l'avance vu que ce n'est pas mon style habituel. A peine j'ai ouvert le livre et lu les premières pages que l'histoire m'a tout de suite intriguée et j'étais curieuse de savoir comment tout cela allait se finir et se qui était arrivé à Rose, que j'ai trouvée touchante et qui n'a pas eu une vie facile. Ce livre m'a donc plus du début à la fin, et m'a procuré beaucoup d'émotions différentes. Ce fut un vrai plaisir ! Je vous le conseille vivement.
Lien : http://mesnouvelleslectures...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
MarquePageMarquePage10 août 2015
Elle se souviendra toujours de cette scène : la course sous la pluie, lui qui la prend par la main, une main ferme qui lui procure tout de suite une sensation inconnue de sécurité, sa poitrine sur le point d'éclater à cause de la cause, ou des émotions... Et puis dans le couloir du métro, les voilà tous les deux, l'un en face de l'autre, qui se regardent de cette façon-là.
Lola fait alors sienne cette phrase qu'elle a lue le matin même dans le livre de la vitrine : "Le premier baiser ne se donne pas avec la bouche mais avec le regard." Ce fut ainsi alors, il y a seize ans. Au pied des escaliers du métro, au milieu des gens avec leurs parapluies et leurs manteaux trempés, eux se sont embrassés sans s'effleurer. Ils se sont embrassés parce que personne n'a rien pu faire pour l'éviter et parce qu'aucun des deux n'a voulu résister.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
vnztvnzt04 septembre 2015
En décembre on tuait le cochon, à Pâques on faisait l'agneau à la braise, fin août on égrenait le maïs et en juillet on nous emmenait toujours voir la mer dans la vielle carriole à transporter le cidre. C'était amusant. Je me souviens de cette période de ma vie comme d'une époque où il y avait continuellement quelque chose à découvrir. Et aussi comme d'une époque où personne ne vous embêtait...Pourquoi tous les souvenirs importants de l'enfance ont-ils trait à la découverte d'un mystère ? Au début, j'ai pensé que ça n'a propre vie.rrivait qu'à moi à cause de ma situation,mais plus tard, quand m'est venue ma passion des livres, je me suis rendu compte que le terme "initiation" s'appliquait à un grand nombre d’expériences. Et que ce que nous essayons de découvrir n'est rien d'autre que le mystère de notre propre vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BouvyBouvy19 juillet 2015
Tu sais ce qu'il m'arrive ? Dit-elle en agitant ses paumes en l'air comme si elle exposait un secret gardé depuis longtemps. Notre vie, quand elle était à nous, elle me manque !
Cette phrase semble destructrice à Matías mais très typique d'elle. Dans le fond, derrière le chagrin, il éprouve la fierté que lui a toujours inspirée cette femme courageuse, brillante et pleine d'enthousiasme, qui semble aujourd'hui sur le point de capituler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Pirouette0001Pirouette000119 janvier 2016
Cet hiver a été terrible. Je ne me suis jamais sentie aussi seule. Heureusement, il y avait des livres, des livres, des livres ... Des histoires où se réfugier, grâce auxquelles fuir. Des livres.
Commenter  J’apprécie          110
pasiondelalecturapasiondelalectura25 août 2015
p. 120 : je ne sais pas pour quelle raison on n'apprend jamais des erreurs du passé.

p.120 : C'est le propre des êtres humains. On oublie la douleur dès qu'on le peut. Les animaux, au contraire, reconnaissent très vite le danger quand ils ont déjà souffert.
Commenter  J’apprécie          70
Video de Marian Izaguirre (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marian  Izaguirre
Vous savez pas quoi ? J'ai lu Orgueil et préjugés de Jane Austen ! et contre toute attente : j'ai GRAVE kiffé ! Tu veux savoir pourquoi ? Pour plus de vidéos : https://goo.gl/03Vjvg
_______________________________________
Les livres cités :
? La vie quand elle était à nous - Marian Izaguirre : http://goo.gl/cbl52J
? Orgueil et préjugés - Jane Austen : http://goo.gl/IXwhJ0
________________________________________­_
Si je ne réponds jamais à vos commentaires c'est que google+ m'en empêche. N'hésitez pas à vérifier dans vos paramètres ;)
______________________________________
? POUR ME SUIVRE :
? BLOG : http://bulledop-bouquine.blogspot.fr ? FACEBOOK: http://facebook.com/Bulledop ? TWITTER: http://twitter.com/Bulledop ? INSTAGRAM : http://instagra.com/Emiliebuu ? Ask : http://ask.fm/Bulledop
______________________________________
?Questions fréquentes :
Mes musiques sont libres de droits et trouvées sur internet Je monte avec Imovie. Mes cheveux sont naturellement frisés ( et oui ... ^^ )
_______________________________________
Musiques :
-New Generation Whistle / GAL134 : Whistle Rock - Julien Vonarb [SACEM]
-Busy Little Feet / BR556 : The Acoustic Tent - Darren B Loveday [PRS], Stephen Loveday [PRS]
_______________________________________
N'hésites donc pas ! Abonne toi c'est gratuit et ça fait toujours plaisir ?
_______________________________________
Si tu as des suggestions de vidéos ou de livres que tu aimerais voir par ici, n'hésites pas à m'en faire part en commentaires ! ;)
Merci pour tout !
Emilie ?
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature espagnoleVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Littérature espagnole au cinéma

Qui est le fameux Capitan Alatriste d'Arturo Pérez-Reverte, dans un film d'Agustín Díaz Yanes sorti en 2006?

Vincent Perez
Olivier Martinez
Viggo Mortensen

10 questions
38 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , espagne , littérature espagnoleCréer un quiz sur ce livre