AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 282030589X
Éditeur : Kazé Editions (06/03/2013)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 59 notes)
Résumé :
Fille de la reine officielle du pays de Â, Aki n’a de princesse que le titre. Seule pour s’occuper de sa mère malade et délaissée par le roi, elle doit supporter fièrement les mesquineries de la seconde reine. Un jour, elle croise le chemin de Hakusei, un jeune esclave aux yeux bleus qui décide de lier son destin au sien. Destin qui la mène à rencontrer Seitetsu, un commerçant qui la prend sous son aile et la forme aux “six arts” indispensables à une princesse. Mais... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  20 juin 2016
"La Fleur millénaire" est un manga shojo frais sur le fond et soigné sur la forme dans laquelle nous suivons l'histoire d'Aki fille du roi du Pays de  et d'une de ses épouses issu du Pays de Kô, qui trouve dans Hakusei son ami / serviteur / esclave aux cheveux blonds et aux yeux son seul soutien face à un père ingrat, une dangereuse belle-mère issu du Pays de Do et un grand-père haineux…
Les gimmicks des mangas shojo ne sont pas très prégnants malgré les méchants capricieux et prétentieux, l'héroïne gentille et courageuse et les scènes où Aki et Hakusei laissent libre cours à leur bonheur en habits de soie flottant au vent sur fond de trames étoilées. Force est de reconnaitre que les princesses rebelles asiatiques sont autrement plus intéressantes que les produits marketisés et aseptisés de la Disney Corporation, et ici il y a un aspect conte de fée parfaitement assumé : on démarre par « il était une fois » (tout en faisant de la série une analepse reconstituant la vie d'une reine et de son plus grand regret), la Chine médiéval est ici totalement fantasmée avec des dénominations inventées et la reprise de figures archétypales dont on peut retrouver les originaux historiques, on insiste bien sur l'odieuse marâtre jalouse de sa belle-fille… La fleur millénaire ressemble à la rose bleue des contes orientaux : et si cette merveille qu'on ne rencontre qu'une fois tous les mille ans et que cette reine légendaire a regretté tout sa vie était qui vous savez ? ^^

Dans le tome 1, on nous montre la situation de la famille royale du Pays de Â, son roi, ses deux reines, son adorable princesse et son bon à rien de prince. La reine du Pays de Kô malade a été supplantée par la reine du Pays de Do, crevarde pourrie par l'ambition, et elle et sa fille sont reléguées dans une aile perdue du palais quand Aki fait la rencontre de sa fleur millénaire : Hakusei le bishonen occidental lui jure éternelle fidélité !
Dans le même temps, un mystérieux marchand qui espère un retour sur investissement l'initie aux « Six Arts » de l'aristocratie chinoise… C'est plusieurs années plus tard, qu'en voulant obtenir un compliment de la part de son père elle humilie involontairement le prince héritier et sa détestable génitrice ! le destin est en marche et les tragédies vont s'enchaîner…


Difficile de porter un jugement sûr à l'aune du seul tome 1, néanmoins le fond comme la forme ne demandent qu'à prendre de l'ampleur dans les tomes suivants. Il s'agit d'un manga mignon et sans grand défaut que j'ai envie de soutenir et que je recommande sans soucis. le problème, c'est que dans le même genre on a le très ambitieux "La Princesse vagabonde", le très sympathique "Yona : princesse de l'aube", et même l'histoire de Kougyoku Ren dans "Magi" qui est à la fois une princesse midinette et une guerrière psychopathe… Bref, à ce niveau la concurrence est rude mais "La Fleur millénaire" ne démérite absolument pas !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322
Witchblade
  12 novembre 2015
Manga acheté lors de sa sortie et mis de côté comme beaucoup dans ma PAL.
Au début de ma lecture, j'étais un peu dubitative concernant ce manga. Les graphismes sont très bien réalisés, très détaillés et très beaux. Mais en même temps, de ne pas voir correctement le visage du roi de  m'a un peu déstabilisé car tous les autres sont très réalistes et les personnages facilement reconnaissables entre eux. Mis à part ça, l'histoire me semblait gentillette et sans grand intérêt ; de base, je lis assez peu de shôjo.
Arrivée à mi-parcours, le caractère de la princesse et différents évènements m'ont fait changé d'avis et ont su aiguiser ma curiosité. La princesse s'en laisse difficilement compter et elle est accompagnée d'un esclave étranger qui n'a pas la langue dans sa poche. du fait de sa naissance et de sa mère malade, la princesse est une valeur négligeable pour le roi son père. Elle va donc apprendre à se débrouiller par elle-même tout en restant naïve par certains côtés. Elle m'a beaucoup fait penser à Alanna, une héroïne comme je les aime.
Comme vous l'aurez compris, j'ai très apprécié la découverte de ce shôjo et il me tarde de pouvoir acheter la suite pour en continuer la lecture. Si comme moi, vous n'êtes pas fan des shôjo pleurnichards ou niais à souhait, je vous conseille vivement de découvrir celui-ci, il vaut le détour. La fin de ce premier tome annonce bien des surprises pour la suite dans un univers bien loin des habituels shôjo. Tout pour me plaire donc !!
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
missmolko1
  05 mars 2017
La fleur millénaire est un manga qui ne paye pas de mine et portant ce tome un est une vraie bonne surprise.
Nous voila plongé au coeur de l'Asie médiévale où quatre pays Â, Do, Kô et Sô sont rivaux. Aki est la fille de la reine officielle du pays de Â, mais sa mère étant très malade, le roi a pris une deuxième épouse pour lui donner un héritier et sceller des nouvelles alliances. Cette nouvelle belle-mère n'aime absolument pas Aki et va tout faire pour l'éloigner. "J'ai perdu ma mère. Mon père me livre en otage et mon grand-père me hait. Je ne suis pas très chanceuse côté famille."
Aki est aussi très proche de Hakusei, son esclave, blond aux yeux bleus. Tous deux vont grandir ensemble et affronter bien des épreuves.
Ce premier tome installe bien l'intrigue et se veut très prometteur. L'intrigue et le suspense sont la et rendent la lecture prenante. ET surtout on en apprend plus sur les us et coutumes d'époque malgré le fait qu'il s'agisse d'une fiction avec des pays imaginaires. "Dans ce lieu, tous types de gens se rassemblent : lettrés, musiciens, cochers, hommes de lois et devins. Ce sera la meilleure des écoles. On t'y inculquera de façon vivante les « Six Arts » : la pensée, la musique, le tir à l'arc, l'équitation, les lettres et les mathématiques." C'est un vrai voyage que nous propose l'auteur! Nous deux héros sont attachants et comme dans beaucoup de manga le personnage féminin est toujours assez naïf. Malgré tout, Aki apprends très vite : "Le commerce est une chose bien étrange. le simple fait de déplacer des choses génère de l'argent. Et là où l'argent circule, les gens se rassemblent. Plus ils se rassemblent, plus les choses circulent aussi. Il me suffit de rester ici pour connaître le flux des gens, des objets et de l'argent. Connaître : voilà ce qu'est le commerce."
J'ai maintenant hâte de découvrir la suite.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
LireEnBulles
  24 août 2017
La Fleur Millénaire est une série écrite par la mangaka Kaneyoshi Izumi, née au Japon, et qui débuta sa carrière en 1995 avec le manga Tenshi (2003 – 2006) paru dans le magazine Betsucomi de l'éditeur Shõgakukan. La même année elle est sélectionnée pour le 35ème prix de de l'éditeur et en 2005, elle reçoit le prix Shõgakukan pour son manga Sonnan ja nee yo. Entre 2000 et 2001 paraît la série Doubt !!, également publiée en anglais aux États-Unis via Viz Media et en France chez l'éditeur Kaze. Une troisième série de cette mangaka est publiée chez Kaze, Seiho Men's School !!.
L'histoire de la Fleur Millénaire est celle de Aki fille de la reine officielle du pays de Ã, mais qui ne possède que le statut de princesse que de titre. Sa mère malade et elle sont rejetées par le roi, qui lui préfère sa seconde femme et reine, celle du pays de Do, avec qui il a eu un fils. C'est ce dernier qui sera donc le seul héritier et roi, un jour.
Dès le début on nous présente les liens entre les différents petits pays qui sont en « sursis » de guerre, par une petite carte géographique, ce qui est réellement un plus pour la compréhension tant les noms se ressemble. Ensuite, quand un personnage, par exemple le prince, le roi ou les reines apparaissent, un petit encadré est écrit pour nous dire qui est ce personnage. C'est vraiment très pratique je trouve, donc un très bon point pour la mangaka de ce côté-là.
Ce qui m'a marqué durant ma lecture est le fait que la narration est très juste, bien écrite et envoûtante de par son univers quelque peu mythologique, puisque l'on découvre la légende de la Fleur Millénaire qui nous est présentée par Hakusei, un jeune garçon aux cheveux couleur d'or et aux yeux bleus comme le ciel. Ce dernier a été vendu comme esclave par sa famille, et qui depuis passe de main en main, et se retrouve offert comme cadeau au prince de Do. Par la suite, Hakusei se retrouve en tant que serviteur de la jeune princesse, et c'est cette rencontre qui va marquer un premier tournant dans la vie de Aki.
Les personnages que l'on découvre enfants sont vraiment doux, et bien écrit. On constate très vite que Aki, n'ayant pas une vie facile, a dû grandir très vite et faire preuve d'une maturité qui n'est pas propre à un enfant de son âge. Sa mère est ce qu'elle a de plus précieux, et étant malade elle ne cesse de veiller sur elle. Aki possède aussi un fort caractère qui franchement m'a fait rire à de nombreuses reprises tant elle arrive à tenir tête à la reine de Do, et la laisser sans voix. Hakusei de son côté semble distant et froid, mais uniquement avec ceux qui veulent du mal à Aki. Il est attentif, attentionné et drôle. Lui non plus n'ayant pas eu un parcours facile on ne peut que l'apprécier, et souhaiter en découvrir davantage sur son passé qui reste un mystère jusqu'ici. de plus, il est considéré comme un « étranger » à cause de la couleur de ses cheveux et yeux. Cette situation donne lieu à de nombreux dialogues qui font réfléchir, je dois dire.
L'action est très présente sans pour autant dénaturer le récit de son côté shojo. Elle réside principalement sur le fait que la guerre entre les différents pays soit sur le point d'éclater, et sur le fait que Aki ne souhaite qu'une chose : être acceptée par son père, que ce dernier, pour une fois, soit fier d'elle. C'est ainsi qu'elle va se retrouver en train d'apprendre les « Six Arts » qui consiste à apprendre à manier l'épée, l'arc, avoir de la culture dans tous les domaines et savoir monter à cheval. On retrouve ensuite Aki âgée de 14 ans qui lors d'une partie de chasse brille de par son talent, mais qui du coup devient une gêne pour son père et qui humilie le jeune prince, qui franchement ne sert strictement à rien… mais comme c'est un garçon il est celui qui est mis en avant, car uniquement héritier sur le papier.
Je dois dire que j'ai été charmée et hypnotisée par ce récit d'une façon que je n'attendais pas. Je pensais découvrir une petite histoire sympathique, alors qu'au final je suis tombée en amour avec la légende présentée, l'ambiance, les personnages dont la psychologie et les liens sont forts et travaillés. J'ai même été émue aux larmes à certains passages. Les dialogues sont d'une telle justesse et poétique en un sens que j''ai cru fondre de l'intérieur.
Les dessins sont magnifiques, et les expressions des visages – surtout les yeux – sont très importantes dans le récit. Izumi a su les magnifier, leur donner une telle magie que j'en suis restée pantoise. Les traits sont précis et je ne peux imaginer ce que les dessins donneraient en couleurs…
En conclusion, après le cliffhanger de fin, je n'ai qu'une seule hâte, pouvoir me procurer la suite, car La Fleur Millénaire promet de devenir l'une de mes séries préférées, et de savoir qu'elle est encore en cours de publication me remplit de joie. On pourrait même en faire des romans, des séries animées que je n'en serais qu'encore plus heureuse. L'univers est tellement unique que je ne serais trouver les mots pour lui rendre justice. Alors, si sur votre route en librairie ou en bibliothèque vous tomber sur ce premier tome, faites vous plaisir, prenez-le et laissez-vous envoûter comme moi je l'ai été par cette Fleur Millénaire qui semble continuer de grandir et de rester, je l'espère, un gros coup de coeur.
Lien : http://wp.me/p8tDdS-2p7
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Aidi60
  12 septembre 2015
Au temps de la Chine médiévale, le territoire était composé de quatre royaumes: Â, Do, Kô et Sô.
Le pays de  à la particularité d'avoir deux reines.
Aki, le personnage principal est le fruit de la reine légitime et du roi.
Sa mère, la reine de Kô étant souffrante et n'ayant pas eu d'hériter mâle, le roi à pris en seconde noce la reine du pays de Dô.
Il existe des dissensions entre les deux reines car la 2e epouse trouve légitime qie l'épouse officielle soit celle quia su donner un heritier.
Aki, petite princesse espiègle de 8 ans comprends bien sa situation précaire.
Au cours d'un accrochage avec la reine de Dô, elle rencontre le jeune Hakusei.
C'est un esclave étranger, noble et sincère, prisé pour sa particularité mais qui n'est pas plus considéré qu'une bête curieuse.
C'est donc tout naturellement que ces deux êtres vont lier leurs destins et faire face à de nombreuses péripéties.
Sur leur chemin, ils vont faire la connaissance d'un énigmatique commerçant, Seiteitsu, qui va les prendre sous son aile.
Le lien maître / esclave qui unit Aki et Hakusei est très beau et fort de par leurs passé difficile respectifs.
Complots et bassesses rien ne nous est epargné et on à a coeur de retrouver bien vite nos deux protagonistes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   11 décembre 2015
Dans ce cas, pourquoi craignez-vous Hakusei ? La couleur des chevaux ne changera pas s'ils boivent la même eau qu'un cheval blanc. On peut donc en déduire que cela s'applique également aux humains. L'homme a peur de la différence. C'est la crainte de l'inconnu.
Commenter  J’apprécie          190
AlfaricAlfaric   21 juin 2016
Le commerce est une chose bien étrange. Le simple fait de déplacer des choses génère de l’argent. Et là où l’argent circule, les gens se rassemblent. Plus ils se rassemblent, plus les choses circulent aussi. Il me suffit de rester ici pour connaître le flux des gens, des objets et de l’argent. Connaître : voilà ce qu’est le commerce.
Commenter  J’apprécie          130
AlfaricAlfaric   27 juin 2016
Dans ce lieu, tous types de gens se rassemblent : lettrés, musiciens, cochers, hommes de lois et devins. Ce sera la meilleure des écoles. On t’y inculquera de façon vivante les « Six Arts » : la pensée, la musique, le tir à l’arc, l’équitation, les lettres et les mathématiques.
Commenter  J’apprécie          110
WitchbladeWitchblade   09 décembre 2015
« La nature de l'homme est mauvaise, sa bonté est culture acquise. Dès la naissance, l'homme a un cœur pour jalouser et haïr. »
Commenter  J’apprécie          170
AlfaricAlfaric   20 juin 2016
J’ai perdu ma mère. Mon père me livre en otage et mon grand-père me hait. Je ne suis pas très chanceuse côté famille.
Commenter  J’apprécie          173
autres livres classés : esclavesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
681 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre
. .