AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782290315705
93 pages
Éditeur : J'ai Lu (01/07/2001)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 20 notes)
Résumé :
" Dans l'instant la terre nue. Noces : la lumière épaissit la lumière - le soleil détourne de son cours un torrent - Dressé, immobile, ébloui. Aveugle : je n'entends pas ce que trame eau et ciel, et ma vie s'interroge. " Avec des poèmes d'une aride et lumineuse beauté, Jean-Claude Izzo nous appelle " loin de tous risques ", pour nous dire son Midi, celui de la garrigue, de la lumière, de l'herbe sèche, des pierres, de la terre, du soleil et de la mer au loin. Jacque... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
araucaria
  10 avril 2012
Je n'ai pas aimé cette expression poétique. J'ai été très déçue par ce recueil.
Lien : http://araucaria.20six.fr/
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
MalauraMalaura   12 septembre 2012
Pierres.
Caresses de ma main.
Corps.
Un dialogue se noue :
...les ronces parcourent d'invisibles chemins parmi les corps offerts à l'attente de midi.
Ailleurs l'amour...
Ailleurs des carrés de terre labourée, ensemencée, tendent leur bonheur comme du linge lavé de frais.
Ailleurs du linge sèche sur un fil d'horizon vert et bleu, et la vie, lentement, s'égoutte au soleil.
Ailleurs...
Pierre dénudée de sa boue.
Et le sang affolé s'épaissit à ce contact.
.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
coco4649coco4649   12 août 2015
Fidélité IV


Peut-être suis-je las. De n'attendre rien. À peine
immobile, tel un cyprès. Sur l'oubli, je veille. Et la
mort s'interroge.
Je me refais une mémoire avec ces riens que sont
chardons et pierres. La lumière aussi profonde que
l'eau me rend l'avenir impossible. Je sais tout de ce
qui brûle ou désaltère. Mais seuls, sans doute, les
contraires cimentent l'aujourd'hui, ces insaisissables
heures vers lesquelles mes doigts se tendent.
Midi : il m'a semblé prêt pour rebâtir
la lumière. D'espoirs et d'angoisses. Et le voulant ma
langue s'agite en son lieu de silence : lèvres humides
entre lesquelles les mots se façonnent, passent et
désespèrent.
Cri : et les pierres d'un poids insoupçonnable.

p.35
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
coco4649coco4649   12 août 2015
IV


Midi, enfin.
Un poing s'élève.
Tous les feux du soleil se rassemblent en lui.
Brutal instant qui déchire les ronces.
Geste qui retrouve la mémoire.
Le soleil blanchit aux confins du regard. Dressé
au-dessus des oliviers, il absorbe le ciel. L'olivier
retient son délire. Le ciel n'ose plus frémir. Le pin
éclate de sève et, au risque de périr, enlace l'heure.
L'air alors devient plus lourd de mystère. La
poussière vaincue retombe au sol qui la fait
naître…
Là.
Fixement, je parcours le paysage au plein de son
jour.
Des relents de mémoire aux essences violentes —
thym, résine et sarriette mêlés — attisent la sève qui
monte en moi.
Le soleil m'accueille dans un ressac de silence.

p.16
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
coco4649coco4649   13 août 2015
Mes mains sont vides
mais chaudes, et gorgées de sang, larges
et ouvertes aux questions sans réponse, avides.

Saisir le temps dans sa course, dans son envol de
midi.

Alors fouiller
jusqu’au désespoir la trame de jours,
la défaire.

Ciel contre terre,
eau contre soleil,
heure après heure.

Là, entre les cyprès vigilants,
ma bouche demande dans un rêve tenace
si mon peuple aura un ici, maintenant.

p.52
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
coco4649coco4649   13 août 2015
Terre profane.


Le Voyageur s’égare,
pieds nus et pauvre,
dans les chemins de cendre
des brasiers de la Saint-Jean.

II
Solstice cruel.
Midi appelle au repos,
au plein silence,
et minuit à la folie,
à l’illisible raison.

III
Cycle des heures
passionné des désastres
où l’air torride
irrigue l’ombre, l’arme
des larmes des astres bleus.

p.61-62-63
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Jean-Claude Izzo (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Claude Izzo
"Total Khéops" de Jean-Claude IZZO a été adapté au cinéma en 2002 par Alain Bévérini, avec Richard Bohringer et Marie Trintignant : extrait du film.
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
837 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre