AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072845890
Éditeur : Gallimard (02/05/2019)

Note moyenne : 4/5 (sur 7 notes)
Résumé :
« Les livres sont nos biens les plus précieux. Ils ne sont pas seulement des témoignages du passé, ils sont aussi des vaisseaux d’exploration, qui nous permettent de mieux comprendre le monde qui nous entoure. En lisant Au bord de l’eau ou Quatre générations sous un même toit, je m’aventure dans une autre culture et j’y découvre des vérités différentes de la mienne. Mais cette aventure est aussi une aventure intérieure, qui me permet de découvrir la part chinoise qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
gilles3822
  28 mai 2019
Tout ce que je pourrais écrire dans cet avis ne sera que prose bien pâle face au talent, reconnu, de Mr le Clézio. Les conférences tenues en Chine face à des étudiants et universitaires entre 2011 et 2017 ont une portée que je pourrais qualifier d'universelle. Les thèmes traités ici ont pour fil d'Ariane la littérature et les rapports qu'elle peut avoir avec L Histoire, le Temps, les civilisations, le rôle qu'elle peut tenir dans le rapprochement entre les hommes. Ce qu'il y a de remarquable dans ces paroles tient dans la distance, la pertinence et la profondeur des analyses décrites par l'écrivain.
Lisez les quinze "causeries", rythme de lecture agréable et haute tenue littéraire.
Une dernière chose : l'humanisme qui se dégage de ces propos est un vrai bonheur, une sincérité, sans forfanterie ni faux-semblant.
Merci
Commenter  J’apprécie          40
papillon_livres30
  29 mai 2019
Il s'agit de quinze causeries sur la littérature (sur son rôle, sa nécessité, sa place dans le monde, dans les civilisations), prononcées en Chine par Le Clézio lui-même, à l'occasion de différents événements.
C'est un très bel hommage à la littérature, à l'objet "livre", et au rôle des écrivains.
Ce livre permet aussi de mieux connaitre cet auteur, notamment sur son rapport avec la Chine et avec la littérature chinoise.
Un livre à découvrir, un vrai bonheur de lecture.
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (4)
LeMonde   31 mai 2019
L’objectif premier reste d’illustrer et de célébrer une littérature vivante, que rien ne ­sépare du mouvement vital de l’existence où elle puise sa force et sa nécessité.
Lire la critique sur le site : LeMonde
LeMonde   31 mai 2019
Le propos jamais hautain développe une haute ambition : transmettre ce rapport vital à la littérature et donc au monde.
Lire la critique sur le site : LeMonde
LaLibreBelgique   24 mai 2019
Le recueil de quinze causeries qu’il fit en Chine illustre magnifiquement la nécessité du métissage et des livres.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LeSoir   06 mai 2019
L’actualité de l’écrivain nobélisé est double : un recueil de causeries rassemble des réflexions sur la littérature et le monde, un essai d’Aliette Armel le complète.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
papillon_livres30papillon_livres30   29 mai 2019
J'aime bien l'idée de la littérature comme un océan, dans lequel chaque livre, qu'il soit publié ou qu'il reste inédit, est pareil à une bouteille à la mer, lancée au hasard des vents et des courants, et qui porte parfois son message à l'autre bout du monde ou à l'autre bout du temps
Commenter  J’apprécie          40
papillon_livres30papillon_livres30   29 mai 2019
Le livre est un ami fidèle. Il ne nous trompe pas, et il n'est pas fait pour nous faire rêver d'une utopie d'harmonie universelle. Le livre nous ouvre à la connaissance de l'autre, avec ses qualités et ses défauts, et nous permet l'échange avec d'autres cultures, qui est la clef pour une promesse de paix.
Commenter  J’apprécie          30
CsylCsyl   11 décembre 2019
Si les livres imprimés n'existaient pas, à peu près rien de ce que nous connaissons aujourd'hui n'existerait. Nous serions pour la plupart des esclaves, et nous grandirions dans l'ignorance des sciences et même de l'écriture. Peut-être habiterions-nous des villes fermées, sous la menace à la fois de l'ennemi de l'extérieur, et des règles aveugles et illogiques imposées par une élite lointaine et indifférente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de J. M. G. Le Clezio (44) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  J. M. G. Le Clezio
Jean-Marie-Gustave le Clézio publie deux contes, "Chanson bretonne" suivi de "L'Enfant et la Guerre", chez Gallimard.  Ces deux ouvrages ne sont ni des albums souvenirs, ni des confessions, mais plutôt des chansons entêtantes, tels que les définis l'auteur. Jean-Marie-Gustave le Clézio qui ne veut pas se raconter reste pudique sur son enfance "au risque de trahir l'enfant qu'il a été". La littérature "doit être au plus près du vécu" affirme le prix Nobel de littérature 2008. Sur le plateau de François Busnel, il explique son rapport à l'écriture et à la Bretagne de son enfance. A chaque nouveau récit, il se pose la question "Qui suis-je ?" et se remet en question comme un boxeur repart au combat sur le ring.


Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/
+ Lire la suite
autres livres classés : chineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage au pays des arbres

Quel est le personnage principal ?

Jules
Pierre
Mathis

3 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Voyage au pays des arbres de J. M. G. Le ClezioCréer un quiz sur ce livre