AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 220309348X
Éditeur : Casterman (19/10/2016)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Malte, Mai 1563.
Les chevaliers chrétiens de l'ordre des Hospitaliers, aussi nommé la Religion, se préparent à l'invasion de l'île par Soliman le Magnifique et ses 45000 "lions de l'Islam". A un contre cinq, le combat semble perdu d'avance et le siège qui se prépare s'annonce d'une violence inouïe. Pour parer à la faiblesse de ses troupes, le grand maître La Valette décide de convoquer Mattias Tannhauser. Ancien janissaire du sultan, devenu trafiquant d'armes... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Alfaric
  23 octobre 2016
Oyez, oyez, oyez braves gens !!!
En 1565, l'Empire Ottoman victorieux et en expansion sur tous les fronts décide de régler définitivement son compte à ses vieux ennemis hospitaliers naguère chassés de Rhodes après un siège dantesque. Pour le Sultan Soliman le Magnifique « the job is done », donc ce n'est qu'une formalité… Et en 1565, 5000 miliciens maltais et de quelques centaines de défenseurs de la foi venus de toute l'Europe (les brigades internationales du temps de la foi) se dressent contre l'armada turque qui compte des dizaines de milliers d'hommes. Pour le Commandeur de l'Ordre Jean Parisot de la Valette, il s'agit moins d'un baroud d'honneur que de l'ultime combat… L'Histoire semblait écrite, mais l'Histoire en fut autrement !!! (et décidément l'Histoire faute de se répéter bégaye finalement assez souvent puisque les Maltais referont le coup à ces saloperies de nazis pendant la WWII ^^)
« Soldats de l'Islam. Soldats du Christ. Chacun est le diable pour l'autre, et Satan ricane dans sa manche »
En littérature, il y a deux manières de traiter l'Histoire : ou on se cale dans les pas de personnages connus et on ne s'éloigne pas trop du principe de la chronique, ou on se cale dans les pas d'illustres inconnus pour s'émanciper du carcan des événements pour les magnifier et en tirer la quintessence… le spécialiste du polar Tim Willocks, chirurgien et psychiatre de formation, est suffisamment intelligent pour choisir la meilleure option et il nous libre une formidable Iliade malaise qui possède toute les qualités requises pour laisser ses lecteurs pantois… A travers les destins croisés du renégat Mattias Tannhäuser, de son compagnon Bors de Carlisle, de la belle comtesse Carla la Penautier, de sa compagnonne tout autant folle que féérique Amparo, du machiavélique inquisiteur Ludovico Ludovici, de son exécuteur des basses oeuvres Anacleto et de l'orphelin Orlandu, nous somme plongés dans le sang et dans les larmes dans un choc de civilisation à nul autre pareil ! Mais j'ai déjà dit tout le bien que je pensais du roman ici :
http://www.babelio.com/livres/Willocks-La-Religion/129725/critiques/472952
L'adaptation réalisée par le scénariste Benjamin Legrand et le dessinateur Luc Jacamon est très fidèle et très réussie, en plus de gommer les rares défauts de l'oeuvre originale (sentimentalisme désuet, scènes de sexe crues, scènes de violence gore)… Je ne connaissais ni l'un ni l'autre, mais ils livrent ici un travail sans faille ! Charadesign, décors, accessoires, découpage, encrage, colorisation, narration, dialoguisation… Avec des graphismes réalistes, on est ici plus près du cinéma que de la bande dessinée (waouh les pages pleines et les doubles pages !), et c'est est très soigné tout au long des 80 pages de ce tome 1 qui déborde de la 1ère partie du roman…Je ne sais pas si cet album est la bande dessinée de l'année, mais je suis persuadé qu'elle n'est pas très loin de l'être ! ENJOY !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          423
Under_the_Moon
  01 décembre 2016
1563, l'empire ottoman cherche à agrandir son territoire et ses conquêtes. Dans les territoire qu'il occupe, l'armée du sultan ne recule devant aucune cruauté envers les minorités chrétiennes pour affirmer son statut de dominant. Mattias Tannhauser en a fait les frais lorsqu'il était adolescent. Puis, il passe 11 ans passés dans les rangs des janissaires. Mais aujourd'hui, cet homme ne reconnaissant ni Dieu ni maître (autre que l'argent qu'il tire de ses trafics d'opium ou son plaisir) s'apprête à rejoindre les rangs des chrétiens, trahissant ceux qui ont été ses frères -après avoir tué sa famille biologique, faut-il le préciser ... Tout cela pour les beaux yeux d'une mystérieuse comtesse qui recherche le fils qu'elle a eu 14 ans plus tôt.
Ainsi s'entrecroisent les destins de plusieurs personnages avant que leur sang vienne irriguer les terres maltaises.
Le texte est très dense, je me demande si certaines références n'échapperaient pas à des néophytes.
Pour ma part, j'avoue ne pas avoir lu le roman, j'attends de finir cette saga en bande dessinée pour me décider de façon définitive. Pour le moment je dois dire que j'ai été totalement emportée par le souffle de cette histoire et ai hâte de découvrir la suite des aventures de ces personnages dont on sent la complexité dans ces premières planches.
Le tout est servi par un graphisme très 'taillé' (qui pourrait très bien servir de support pour un storyboard au cinéma) avec des palettes de couleurs qui permettraient à elles seules de faire comprendre l'intrigue et ses enjeux.
Une belle découverte grâce à la critique d'Alfaric, que je remercie une fois de plus
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
tchouk-tchouk-nougat
  06 janvier 2017
Mai 1565, Les Ottomans s'apprêtent à assiéger l'ile de Malte tenu par l'ordre des Hospitalier. Soliman le Magnifique entend poursuivre sa conquête du monde et il amène avec lui ses milliers de guerriers. Largement en infériorité numérique les maltais ne compte pourtant pas baisser les bras, se sentant comme le dernier rempart de la chrétienneté ils vont tenir! le grand maitre de la Valette va faire venir à lui Matthias Tannhauser, ancien janissaire du sultan devenu trafiquant d'arme, ses compétences seront plus qu'appréciées lors de la bataille.
Tiré d'un best-seller de Tim Willocks (que je n'ai pas lu) cette BD prévu en quatre tomes va nous narrer ce grand siège de Malte entre les Ottomans et les frères hospitaliers. Tout semble perdu d'avance mais...
Une excellente BD qui entrecroise le destin de plusieurs personnes au milieu de ce conflit historique. Il y aura bien sur Matthias Tannhauser, le personnage principal. Mais aussi La belle comtesse Carla de la Penautier accompagnée de Amparo, une étrange jeune fille un peu folle un peu devin. Et enfin l'inquisiteur Ludovico, qui combat l'hérésie protestante ainsi qu'un vieux secret de luxure.
Le début peut paraitre un peu confus au début mais ça se met très rapidement en place et les bases semblent solidement plantées pour la suite qui promet d'être passionnante.
Le format est très agréable, et s'il faut débourser un peu plus pour acheter l'ouvrage, nous en avons largement pour notre argent. 80 pages rien que pour nos yeux couvertes de très beaux dessins. Les paysages et les couleurs sont tous simplement splendides et offrent de pleines pages à couper le souffle.
Bientot la suite j'espère!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
MarquePage
  18 janvier 2017
Le thème de la guerre de religion et le titre, ne m'avait pas attiré et je ne l'avais pas mis dans ma PAL. Mais la critique de ma soeur sur cette BD m'a fait changé d'avis. Et j'ai été vraiment surprise, dans le bon sens du terme.
Bien sur le contexte est le siège de Malte, les chrétiens contre les musulmans. Mais l'histoire est centrée sur les personnages. Des personnages humains, torturés et attachants. On apprend au fur et à mesure à les connaitre et on plonge directement dans leur univers.
Les auteurs ont réussi ce savant mélange entre le contexte et les personnages avec un soupçon de tendresse, de violence et de suspense. On ne s'ennuie jamais et on se demande ce qu'il va leur arriver.
Il faut souligner la beauté des dessins tout à fait somptueux. Les personnages sont expressifs, les couleurs reflètent les atmosphères et les paysages pleine page juste à couper le souffle.
J'attends donc la suite avec impatience.
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (2)
BDGest   25 octobre 2016
Un tome dense et palpitant qui, d'entrée de jeu, campe les bases solides d'une série prometteuse, un seul homme pris dans la tourmente d'un énorme conflit et autour de lui, beaucoup d'ennemis et peu d'amis.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDZoom   24 octobre 2016
Voilà une nouvelle série conçue sur mesure pour les amateurs d’Histoire, d’ésotérisme et d’aventure grand écran.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   27 octobre 2016
Cette bataille pour notre sainte religion ne sera pas gagnée par quelque haut fait d’armes. Il n’y aura ni Achille, ni Hector, ni aucun Samson armé d’une mâchoire d’âne… Les héros seront bien moindres. Nos hommes, nos femmes, nos enfants – seul Dieu saura qui était celui qui a fait pencher la balance : le chevalier mort sur la brèche ou le jeune porteur d’eau qui avait apaisé sa soif…
Commenter  J’apprécie          130
AlfaricAlfaric   16 octobre 2016
Dans les hululements obsédants des cuivres et les mélodies frénétiques et de la fanfare des mehterhane, les soldats de l'ombre de Dieu sur cette terre n'avaient jamais été aussi beaux, ni aussi terrifiants. Et au-dessus du pavillon de soie de pacha flottait la bannière de guerre noire du prophète, marquée de la shahada : il n'est d'autre Dieu qu'Allah, et Mahomet est son prophète...
Commenter  J’apprécie          120
AlfaricAlfaric   22 octobre 2016
- On ne peut pas imputer à Dieu la cruauté des hommes…
- Voilà qui me réconfortera le jour de mon exécution !
Commenter  J’apprécie          191
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   06 janvier 2017
-Il n'a plus rien à nous dire. Tue-le...
-... deus meus, ex toto corde peonitet omn...
-Je n'ai jamais tué un prêtre...
-Moi, non plus... Mais c'est à peu près la même chose que de tuer n'importe qui d'autre...
Commenter  J’apprécie          70
AlfaricAlfaric   23 octobre 2016
Homme ou animal, il est plus facile de détruire une victime qui n’a pas de nom.
Commenter  J’apprécie          170
Lire un extrait
Videos de Luc Jacamon (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luc Jacamon
https://www.librairiedialogues.fr/livre/9946891-la-religion-tannhauser-tim-willocks-casterman Dédicace d Tim Willocks, Luc Jacamon et Benjamin Legrand à la librairie Dialogues à Brest, à l'occasion de la parution de l'adaptation du roman "La religion" en bande dessinée aux éditions Casterman, tome 1 - Tannhauser. Réalisation : Ronan Loup.
Retrouvez nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues
autres livres classés : malteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1178 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre