AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marie-Louise Navarro (Traducteur)
ISBN : 2264015659
Éditeur : Christian Bourgois Editeur (07/01/1999)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 99 notes)
Résumé :
Alors qu'il doit se mettre au régime, le journaliste Jim Qwilleran est chargé d'une rubrique gastronomique ! Il se rend dans une pension de famille pour artistes gourmets et a la surprise d'y retrouver Joy, son grand amour, devenue artiste potier. Mal mariée, Joy veut divorcer. Qwill lui propose son aide mais le lendemain, Joy a disparu. Elle préparait pourtant une grande exposition. Pour Qwill, tout cela est étrange et l'attitude de Ko... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  13 octobre 2017
Ce quatrième tome des aventures de Jim Qwilleran, le chroniqueur tout terrain, m'a semblé un peu en dessous des trois précédents, question humour.
Dans ce volume, Jim change encore d'affectation professionnelle, son chef aime bien lui attribuer des missions pour lesquelles il ne semble jamais fait, car d'après lui, l'expérience nuit à l'efficacité et l'inexpérience permet de mieux appréhender les choses. Toujours est-il que le voilà contraint de rédiger la rubrique gastronomique du journal pour lequel il travaille, alors même que son médecin lui a enjoint de perdre rapidement 15 kilos et qu'il ne boit pas une goutte d'alcool.
Mais au final, à part aller dans des restaurants où la cuisine est invariablement de très mauvaise qualité, ce volume ne nous fait pas vraiment découvrir l'univers de la haute gastronomie.
Par contre, on apprend des tas de choses sur l'art de la céramique.
Il se trouve que Jim a encore une fois déménagé avec ses chats et qu'il se passe des choses étranges dans sa résidence.
Bien sûr, résoudre des énigmes ou des crimes est beaucoup plus intéressant que d'écrire des chroniques sur la consistance d'un hamburger, c'est donc à cela que va s'employer Jim tout au long de l'histoire, aidé par Koko, son chat doté de capacités hors norme.
Est-ce le fait d'avoir lu quatre premiers volumes à la suite, mais je me suis un peu ennuyée par moment avec ce tome qui, par ailleurs, est un peu moins drôle que les précédents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
petitsoleil
  17 avril 2013
une bonne enquête par Jim Qwilleran et son couple de chats siamois Koko et Yom-Yom, sans doute l'un des meilleurs livres de la série
du suspense, et toujours de l'humour !
si vous aimez retrouver les mêmes enquêteurs dans plusieurs tomes d'une série, les enquêteurs rusés mais apparemment nonchalants à la Columbo, les chats, l'humour british, si vous cherchez plutôt des polars que des thrillers ou des livres d'horreur ... ou une lecture détente pour des vacances ou un WE, cette série des Chats est pour vous
Commenter  J’apprécie          211
Musardise
  09 août 2015
Nous retrouvons ici Jim Qwilleran et ses deux chats pour la quatrième fois. Catapulté critique gastronomique au moment où il démarre un régime sur ordre de son médecin, notre journaliste s'installe dans la pension de Robert Maus, avocat et fin gourmet. Et pourtant, le mystère qu'il aura à résoudre ne se rapporte pas au domaine culinaire.
Il retrouve Joy, son amour de jeunesse, qui vit elle aussi sous le toit de Robert Maus avec Dan, son mari, homme aigri et suffisant qu'elle a décidé de quitter. Il se trouve que tous deux sont céramistes, mais que le talent de Joy éclipse celui de son époux. Et brusquement, elle disparaît après que Qwilleran ait entendu un lugubre cri de femme dans la nuit. Il n'en faut pas plus à notre journaliste pour soupçonner l'insupportable Dan d'avoir assassiné son épouse - à raison, on s'en doute. Mais, comme d'habitude, Qwill va prendre son temps pour enquêter... Il finira par stupidement provoquer le meurtrier supposé et sera sauvé in extremis par ses chats - ce qui n'est pas une nouveauté, cela est bien certain.
On retrouve nos vieilles habitudes avec ce quatrième roman : la formule est toujours la même, si bien qu'on croirait volontiers que Lilian Jackson Braun est un rien paresseuse. Mais le léger humour distillé tout au long du livre fait passer la pilule, d'autant que cet opus-ci possède un petit côté glauque qu'on n'avait encore pas trouvé dans la série - et c'est là la seule note d'originalité.
Côté chronologie, il semblerait que' le décor soit encore celui des années soixante, encore que ce soit difficile à dire - c'est le premier roman de la série à avoir été écrit dans les années 80, mais l'histoire fait suite à celle du Chat qui aimait la brocante, écrit quelques vingt ans plus tôt. Comme toujours, l'ambiance tranquille est là, instillée par le personnage de Qwilleran, mais tout ça manque à mon avis un peu de détails, de consistance. On sent bien que Lilian Jackson Braun ne s'est pas donné la peine de travailler davantage son écriture, mais que, le succès aidant, elle s'est installée dans le train-train. Paradoxalement, c'est aussi ce qui fait le charme un peu désuet de cette série.
J'ajouterai, pour la touche finale, que nous découvrons ici que Jim Qwilleran n'aime pas les femmes grosses et ne veut pas se montrer avec, alors que lui-même est en surpoids ! C'est du joli, tiens...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Domichel
  29 novembre 2013
Il y a peu de temps que j'ai fini de lire le quatrième tome des aventures de Jim Qwilleran et de ses chats Koko et Yom Yom.
Obligé de suivre un régime alimentaire drastique pour sa santé, le pauvre Jim se voit attribuer par un directeur un tant soit peu sadique, tel le supplice de Tantale, la rubrique gastronomique du Daily Fluxion. Au cours d'un cocktail il retrouve une ancienne fiancée, depuis mariée, qui vit dans une espèce de maison des arts où une faune variée cohabite joyeusement (ou pas) sous la bienveillance du maitre des lieux Mike Maus. Une fois de plus Jim déménage et va se trouver un appartement libre dans cette maison où il espère faire la connaissance de ce joyeux monde et parallèlement écumer les restaurants avoisinants pour faire sa chronique.
Malheureusement les apparences sont trompeuses et les mystères vont succéder aux disparitions, une occasion pour Jim de se lancer dans une nouvelle enquête à laquelle les matous seront de précieux adjoints.
L'écriture de L.J. Braun est égale aux précédents romans mais j'ai été un peu déçu par l'enchaînement des événements et de l'enquête. C'est un peu décousu et les soupçons se portent trop facilement sur des suspects… Bref peu de surprises dans l'intrigue même si l'auteur se donne du mal pour nous emmener sur différentes pistes. Notre bon Jim à la moustache frissonnante va et vient, se pose beaucoup de questions, mais arrivera au dénouement de cette histoire non sans amertume. Heureusement qu'il a ses matous.
Malgré tout un bon moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
bina
  01 juillet 2014
Une nouvelle attribution attend Jim Qwilleran au Daily Fluxion. le directeur, Persée, veut que le journal propose une rubrique gastronomique, et c'est Jim qui s'y colle, lui qui ne sait pas cuisiner autre chose que de l'instantané. Mais quels bons petits plats en perspective pour Koko et Yom Yom !
Qwill commence par Maus Haus, la résidence d'un juriste. Entre bons plats de gourmets et retrouvailles avec un amour de jeunesse aujourd'hui marié, Qwill décide de vivre dangereusement, et devient le voisin de Joy et Dan Graham dans la luxueuse résidence de Robert Maus. A noter qu'il y a toujours de jolies femmes dans l'entourage de Qwill, malgré (ou à cause de) son âge et sa moustache grisonnante. Et aussi toujours quelques meurtres ! Et là encore, cette histoire ne fait pas exception. Deux disparitions inquiétantes, dont celle de son amie. Les moustaches de Koko et de Qwill frémissent, et le chat ne se prive pas de quelques exploits, dont celui de sauver de sauver son maitre ! Leurs intuitions les mènent sur la piste du vernis vivant… Vous ne savez pas ce que sait ? Alors, allez faire un tour dans ce livre qui va vous plonger dans l'univers de la poterie, des tours à main et des fours…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
MusardiseMusardise   19 juillet 2015
Qwilleran descendit de la bascule avec un dernier regard à son miroir. Il eut un énorme sursaut de détermination, bomba le torse, rentra le ventre et sentit une nouvelle force l'envahir.
- Je vais écrire cette maudite chronique, annonça-t-il au chat, et je suivrai ce satané régime, même s'il doit me tuer.
- Yao-oh ! dit Koko.
Pendant qu'il se pesait, Qwilleran n'avait pas remarqué Koko qui appuyait solidement ses pattes antérieures sur le plateau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
SharonSharon   16 janvier 2011
Les chiens aboyaient, les chats hurlaient, les gens criaient. Koko a atterri, si j'ose dire, à quatre mètres du sol, sur l'appareil à air conditionné. En nous regardant de haut, il nous a expliqu" ce qu'il pensait de nous. Et si vous n'avez jamais entendu un siamois jurer, vous ignorer ce que peut être le blasphème.
Commenter  J’apprécie          140
DomichelDomichel   03 décembre 2013
- Quoi ! s'exclama Qwilleran, en montant l'escalier deux marches à la fois. Où sont-ils ?
Mrs Marron gémit :
- Ils sont… on les a emportés…
- Où ? demanda-t-il. Chez le vétérinaire ? Lequel ?
Elle secoua la tête et se prit le visage entre les mains :
- J'ai appelé… j'ai appelé… le service sanitaire… Ils sont morts.
- Morts ! C'est impossible. Pas tous les deux. Ils étaient en parfaite santé hier, que s'est-il passé ?
La gouvernante tremblait trop pour répondre. Elle continua à sangloter. Qwilleran redescendit pour s'approcher :
- Ont-ils été empoisonnés ? Sûrement ! Ils l'ont été ! C'est un acte criminel. Qui les a approchés ?
Il prit Mrs Marron par les épaules et la secoua :
- Qui est entré dans mon appartement ? Que leur avez-vous donné à manger ?
Elle secoua la tête d'un air misérable.
- Par le ciel ! s'écria Qwilleran. Si c'est du poison, je tuerai celui qui a fait ça !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MusardiseMusardise   14 septembre 2015
En s'habillant pour le dîner, ce lundi soir, Qwilleran avait eu la désagréable impression qu'il portait son âge. Il avait maintenant besoin de lunettes pour lire, sa moustache et son épaisse chevelure étaient poivre et sel et son tour de taille lui rappelait qu'il avait quarante-six ans.
Commenter  J’apprécie          110
LuuinaLuuina   27 juillet 2013
Plus d'une fois dans le passé, Koko avait permis la découverte d'une situation révélatrice, mais si le chat avait un sixième sens en ce qui concernait le comportement des suspects, la moustache sensible de Qwilleran avait également un pouvoir de perception.
Commenter  J’apprécie          50
Video de Lilian Jackson Braun (1) Voir plusAjouter une vidéo
autres livres classés : chatsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14988 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..