AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marie-Louise Navarro (Traducteur)
ISBN : 2264021268
Éditeur : 10-18 (26/10/1995)

Note moyenne : 3.41/5 (sur 37 notes)
Résumé :
Lorsque les résidents du comté de Moose montent à bord de la vieille locomotive à vapeur - la célèbre machine n°9 - pour son voyage inaugural, personne ne se doute que cette première excursion sera aussi la dernière.
Parmi les voyageurs se trouvent Jim Qwilleran et ses deux chats siamois, Koko et Yom Yom. Mais, dès le lendemain, le propriétaire de la locomotive, Floyd Trevelyan, disparaît avec les millions appartenant aux clients de sa banque. Tandis que la p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
clude_stas
  13 janvier 2014
James Qwilleran (dit Mr. Q) et ses deux chats siamois, Koko et Yum-Yum, vivent dans la petite ville fictive de Pickax, située dans le comté de Moose, à «400 miles au nord de partout ailleurs." Bien qu'elle ne l'ait jamais déclaré officiellement, les villes, les comtés et les modes de vie décrites dans la série sont généralement considérées comme étant calqués sur ceux de Bad Axe, Michigan, où Lilian Jackson Braun résidait avec son mari jusqu'au milieu des années 1980. Et cette petite ville est peuplée de véritables « caractères », de personnages hauts en couleurs qui, tous, gravitent autour de notre journaliste milliardaire, Mr Q. Celui-ci, avec son humour pince-sans-rire, est également un vieux célibataire, très courtisé mais défendu de la gente féminine par ses deux chats.
Cette fois, l'intrigue tourne autour d'un amateur de trains, très riche, qui disparaît en emportant le capital de sa banque, avant un audit. Les siamois, comme tous les chats, c'est bien connu, ont d'autres perceptions du monde que les êtres humains. Leur maître, perspicace, prend en considération chacune de leurs attitudes. Mais quand l'un d'eux déclenche une coupure de courant dans tout le comté, il doit bien reconnaître qu'en plus d'avoir neuf vies, les chats sont des sources d'énergie vibratoire.
La première qualité de ces enquêtes est l'humour dans les dialogues et dans certaines situations. La seconde est que, à chaque histoire de la série du « Chat qui… », j'ai l'impression de retrouver un univers familier avec ses archétypes, ses lieux dits, ses descriptions de la vie provinciale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Bellonzo
  28 janvier 2014
Gare aux rats minables gros, bis
J'avais lu il y a dix ans deux aventures de Jim Qwilleran et ses deux siamois Koko et Yom Yom. J'avais aimé l'esprit bon enfant de cette petite communauté américaine. Et puis une amie, très portée sur les matous, c'est elle-même qui l'écrit, a rappelé la vieille Madame Lilian Jackson Braun à mon souvenir. Morte à 98 ans en 2011 LJB fait du bien quand on la lit, à condition de ne pas lire la trentaine de volumes d'affilée. Mais de temps en temps, grâce à 10/18 Grands détectives on peut s'en amuser. Je viens de le faire avec "Le chat qui donnait un coup de sifflet" où l'on retrouve l'improbable comté de Moose, au nord de partout. Tout un petit monde vit là-haut, bibliothécaire, vieilles dames curieuses, journalistes provinciaux, banquier véreux pour justifier une enquête menée par Jim avec la complicité de ses deux félins surdoués.

On y boit du café en bonne compagnie, les habitants répètent sérieusement "Le songe d'une nuit d'été", version petits hommes verts à la place des fées, quelle audace. Tout cela est bien sympathique sur fond de bourgade un peu "idéale " sauf que meurtre il y aura tout de même. Miaou, on est dans un polar après tout, les dits Koko et Yom Yom n'apparaissant d'ailleurs qu'assez succinctement, chats de luxe qu'on a plaisir à imaginer. Ça plaira aussi aux ferropathes car l'intrigue tourne autour d'une magnifique locomotive à escarbilles. D'accord mais on peut avoir d'autres chats à fouetter quant à bouquiner. Qu'importe, un petit moment à sillonner le filon félin de Lilian Jackson Braun n'a jamais fait de mal à ronronne, euh, à personne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
hellza24
  14 août 2014
L'univers du modélisme ferrovière et du train en général donne un cachet particulier à ce tome. Une fois encore, Lilian Jackson Braun nous livre une enquête passionnante, entremêmélée des péripéties de construction de maison de Polly, l'amie du personnage principal.
Un tome très riche en péripéties, surprises, personnages et beaucoup d'humour, comme d'habitude. J'ai apprécié l'installation de Célia Robinson à Pickax : c'est un protagoniste truculent, croisé quelques tomes auparavant. Célia apporte un souffle nouveau à la série.
La troupe de théâtre qui monte Songe d'une Nuit d'Eté apporte aussi sa touche à un tableau bien complet !
Un 17è tome dans lequel on ne s'ennuie pas une minute !
Commenter  J’apprécie          20
knitspirit
  02 avril 2015
Dans cet épisode, Qwill cherche à percer le mystère qui entoure la disparition d'un banquier fana de trains, il aurait détourner des fonds mais rien n'est clair et lorsqu'il se rend compte que Polly a embaucher le fils de ce fameux banquier pour construire sa future maison, le journaliste à la retraite tend l'oreille et surveille.
Encore un bon tome. Je ne me suis pas ennuyée une seconde, c'était un plaisir de retrouver l'un des personnages d'un tome précédent qui avait aidé Jim Qwilleran à résoudre une enquête jouer à nouveau les espions.
Commenter  J’apprécie          10
ladyoga
  01 septembre 2013
Pourquoi bouder son plaisir ? Cette collection des chats me rappelle de bons moments.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
MusardiseMusardise   29 août 2016
- Eh bien, laissez-moi vous apprendre quelque chose de surprenant. Ce matin, j'ai participé à la permanence téléphonique du journal, pendant que nos reporters sondaient l’opinion de la rue. Eh bien, les victimes - comme vous les appelez - ne rejetaient pas le blâme sur Trevelyan mais accusaient le gouvernement de tromperie et de mystification. Ils parlaient de complot, de conspiration, de mauvais tour de l’administration. Ils refusaient de croire que Floyd ait pu prendre leur argent et s'enfuir. À leurs yeux, il reste un héros, l'ancien capitaine de l'équipe de football du collège, et un bon charpentier. Sa photographie méritait d'être exposée dans le hall de la banque. Il leur versait des intérêts sur leurs comptes et il était fou de trains.
Carol secoua la tête.
- Tous ces gens de Sawdust ont dû devenir fous eux-mêmes pour avoir été exposés à la pollution industrielle !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MusardiseMusardise   27 août 2016
Suivant le collectionneur au sous-sol, Qwilleran évalua le rez-de-chaussée : architecture impressionnante, mobilier succinct. En descendant, il posa quelques questions préalables : Depuis quand êtes-vous collectionneur, Comment avez-vous commencé ? Avez-vous conservé votre premier train ?
Les réponses furent tout aussi laconiques que les questions : Il y a longtemps. Je ne sais pas... Ouais...
Commenter  J’apprécie          210
MusardiseMusardise   18 août 2016
À l'extrémité du wagon, en retrait du passage des serveurs, un accordéoniste aux cheveux blancs jouait des airs de musique avec l'assurance impassible d'un homme qui a interprété le même répertoire à des milliers de banquets.
- Son manque de passion est rafraîchissant, dit Polly. Nous avons assisté à un concert de Mozart à Lockmaster, et l'ensemble des cordes était si passionné que tous les musiciens ont failli tomber de leur siège.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
MusardiseMusardise   25 août 2016
- [...] Ce fut une journée de frustration complète, Qwill. Dans des moments pareils, j'aimerais retourner à l’enseignement et donner des leçons d'histoire à des enfants qui ne m'écouteraient pas.
Commenter  J’apprécie          140
ladyogaladyoga   01 septembre 2013
- Où avez-vous déjeuné ?
- au Luncheonette de Loïs qui noua a elle-même offert deux desserts gratuits : des puddings. Ils ne sont pas aussi bons que les miens. J'utilise des blancs d'oeufs pour les rendre plus légers et de la farine complète, plus des noix, des raisins et une crème à la vanille.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Lilian Jackson Braun (1) Voir plusAjouter une vidéo
autres livres classés : chatsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14877 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre