AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marie-Louise Navarro (Traducteur)
ISBN : 2264025565
Éditeur : 10-18 (28/02/2000)

Note moyenne : 3.34/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Quand Jim Qwilleran et ses célèbres siamois, Koko et Yom-Yom, n'existaient pas encore !... Le chat qui racontait des histoires est un savoureux recueil de nouvelles policières écrites par Lilian Jackson Braun avant qu'elle ne mette en scène son trio légendaire. Le Péché de Mme Phloi (prix de la meilleure nouvelle policière aux États-Unis en 1962) raconte la vengeance d'une faible créature contre un ignoble ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
joellesence
  29 septembre 2012
Voilà des nouvelles charmantes qui réconcilient avec la vie. J'avais déjà lu ce livre, mais je le reprends pour me reposer de mes dernières lectures : Anita Brookner (fort triste) et Olivier Adam qui m'a complètement traumatisée ! L'auteur prend pour prétexte des chats malicieux pour raconter des histoires curieuses et adorables qui sont vraiment très agréables à lire.
Commenter  J’apprécie          90
zabeth55
  01 mai 2012
Surprise en ouvrant le livre !
Il ne s'agit pas d'une enquête du célèbre Qwill et de ses deux chats.
C'est un recueil de nouvelles « félines », un des premiers livres de Lilian Jackson Braun.
Et ma foi, la surprise fut bonne. Moi qui n'aime pas spécialement les nouvelles, je les ai toutes trouvées agréables et originales.
Un bon petit moment de lecture sans prétention et sans prise de tête. Et de temps en temps, il faut avouer que ça ne fait pas de mal.
Commenter  J’apprécie          80
bina
  25 août 2014
Changement de registre pour ce volume qui n'est pas un roman mais un recueil de nouvelles publié par l'auteure avant de commencer sa série, publication notamment dans l'Ellery Queen magazine.
Toutes ces nouvelles ont pour personnages principaux ou pour narrateur un représentant de la gente féline. Certaines histoires annoncent des personnages que les lecteurs retrouveront ultérieurement dans les romans.
Commenter  J’apprécie          60
Tinaju
  05 septembre 2016
En fait, j'ai adoré chacune des nouvelles de ce livre.
Un peu de mystère, un soupçon de fantastique, et surtout beaucoup d'amour pour nos amis de la gent féline. Un vrai régal ! Sans compter que l'écriture est simple et agréable.
Je ne peux que conseiller ce petit bijou à tous les amis des chats, et aux autres !
Commenter  J’apprécie          61
Alya-Dyn
  29 juin 2013
À pas de velours ou toutes griffes dehors, les chats de Lilian Jackson Braun traversent ses histoires comme le font nos animaux de compagnie dans nos vies. Sans jamais tomber dans le piège de l'anthropomorphisme, l'auteur nous livre dans ses nouvelles des animaux très ordinaires qui, sans en avoir l'air, deviennent les héros silencieux d'histoires humaines. le Baveux, Sin-Sin, Madame Phloi ou les chats de Cat Canyon sont des félins comme les autres, avec cependant cette touche particulière qui trouble ceux qui les côtoient…
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SandauSandau   18 janvier 2019
Lorsque la femme de chambre eut servi les poireaux à la vinaigrette, Mr Hopple s'adressa à son fils :
- Eh bien, jeune homme, as-tu eu quelques aventures intéressantes au cours de la semaine?
- Oui, père, dit l'enfant dont les grands yeux brillaient. J'ai vu un chat surnaturel dans les écuries.
Assis sur deux coussins pour être au niveau de la table, il attaqua ses poireaux avec élégance, muni d'un couteau et d'une fourchette à sa taille, mais portant le chiffre de l'argenterie de la famille.
- Je ne sais pas d'où il vient, poursuivit-il. Il a de très longues moustaches.
Donald écarta les mains pour indiquer environ cinquante centimètres.
- On dirait une histoire de pêcheur, dit Mr Hopple avec un sourire.
Donald sourit lui-même de la plaisanterie de son père.
- Mais c'est vrai, protesta-t-il. Ce chat est trop petit pour ses moustaches. Il est surnaturel.
Mrs Hopple intervint d'une voix douce :
- Les jeunes chats ont tous de longues moustaches et de grandes oreilles, mon chéri. Puis ils grandissent sans que les moustaches et les oreilles changent de taille.
Donald secoua la tête.
- Ce n'est pas un petit chat, mère. Il se conduit comme un adulte. Parfois ses moustaches sont longues, et parfois elles sont courtes. Il est vraiment surnaturel. Je l'appelle Moustache.
- Imaginez cela, dit son père en essayant de suivre la conversation. Des moustaches rétractiles !
Donald expliqua :
- Elles deviennent longues quand il cherche quelque chose. Il met son nez partout, il est très fouinard.
- Le mot exact est "fouineur", mon chéri, dit gentiment sa mère.
Avec un sentiment aigu de son importance à mesure que sa confiance en lui augmentait, l'enfant poursuivit :
- Ses moustaches s'illuminent dans le noir. Lorsqu'il est dans un coin sombre, elles sont vertes comme l'écran de l'ordinateur. Et elles tournent et tournent, ajouta-t-il en faisant un geste de la main. C'est ainsi qu'il vole, comme un hélicoptère.
Les deux adultes échangeront un bref regard.
- Ce Mr Moustache est un chat très habile, dit Mr Hopple en entrant délibérément dans le jeu. De quelle couleur est-il ?
Donald réfléchit un moment.
- Quelquefois il est bleu, mais la plupart du temps il est vert. Hier, je l'ai vu devenir pourpre. C'est parce qu'il était furibard.
- On dit "furibond", corrigea sa mère avec patience.

("Un chat trop petit pour ses moustaches") PP15-17
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Video de Lilian Jackson Braun (1) Voir plusAjouter une vidéo
autres livres classés : chatsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1656 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre