AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marie-Anne de Béru (Traducteur)
EAN : 9782021396317
992 pages
Éditeur : Seuil (22/08/2019)

Note moyenne : 4.82/5 (sur 11 notes)
Résumé :
S'appuyant sur une très large masse d'archives et de mémoires, Julian Jackson explore toutes les dimensions du mystère de Gaulle, sans chercher à lui donner une excessive cohérence. Personne n'avait décrit ses paradoxes et ses ambiguïtés, son talent politique et sa passion pour la tactique, son pragmatisme et son sens du possible, avec autant d'acuité et d'esprit.
Des citations abondantes, éblouissantes d'intelligence, de drôlerie, de méchanceté parfois, res... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Sarindar
  18 juin 2020
Après Jean Lacouture - qui situait De Gaulle parmi les hommes qui savaient ouvrir leur regard de la droite à la gauche -, après Éric Roussel - qui lui plaçait un peu trop vite De Gaulle dans le camp des maurassiens -, on voit venir un biographe britannique qui nous apprend à juger des choses et à considérer Charles de Gaulle autrement.
Il passe un long moment à observer la production de plume de cet officier entre 1919 et 1939, qui ne raisonnait pas seulement en stratège et qui s'exprimait avant tout en homme qui se situait au carrefour de la réflexion politique et de l'analyse de l'histoire militaire et des leçons à tirer pour le présent et l'avenir, avec pour unique préoccupation la grandeur de la France. Ainsi, De Gaulle pouvait-il avoir un grand sens de l'adaptation, ne pas penser en ayant comme marqueur des critères idéologiques et ne pas juger les hommes en fonction de leur positionnement sur l'échiquier politique mais plutôt en fonction de leur aptitude à servir l'État et leur pays en faisant passer en premier ce souci des intérêts supérieurs de la France. Il était donc capable de suivre tel ou tel, de se servir de tel ou tel et de lâcher tel ou tel, en grand pragmatique, pour parvenir à ses fins, mais sans la froideur ou la raideur qu'on a parfois voulu lui prêter. Ainsi, quand il a vu qu'une certaine partie de la droite réactionnaire était prête à s'entendre avec Hitler en trahissant la France, De Gaulle, déçu de ne pas voir Paul Reynaud choisir d'endosser les habits de la résistance, résolut de les revêtir lui-même et de sauver l'honneur de son pays.
Ce fut sa seule boussole, sa seule constante, sa seule passion.
François Sarindar
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10916
jullius
  05 juillet 2020
Je ne sais plus qui a dit "si vous aimez lire des histoires, lisez L Histoire", mais c'est en lisant des ouvrages tels que celui de Julian Jackson, sur des personnages tels que De Gaulle que l'on mesure à quel point c'est juste. Pourtant, Jackson ne nous livre pas une énième hagiographie sur notre héros national : c'est là un de ses plus grands mérites : il a su faire de De Gaulle un sujet de l'histoire, un personnage dans l'histoire. Et c'est lui rendre justice bien plus sûrement que d'en faire une légende, lui qui avait l'histoire en si haute estime.
Ainsi, ce grand destin, traité grandement, est un grand moment de lecture.
Je ne dis pas que, çà et là, je n'aurais pas quelques critiques à formuler (pas en mon nom évidement : des historiens à opposer à Jackson, notamment quand il s'agit de certains épisodes qui impliquent l'URSS, par exemple sur la question du pacte de non-agression germano-soviétique, du rôle des Soviétiques pour que la France siège au Conseil de sécurité de l'ONU, ou encore concernant les communistes aux premières heures de la résistance) mais c'est tout à fait secondaire pour ne pas dire tertiaire tellement il y en a peu et que ça n'est pas son objet (des remarques en passant). Pour le reste le récit de Jackson est d'abord remarquable pour la place qu'il accorde aux documents qui permettent de saisir l'homme Charles de Gaulle dans ses relations avec son entourage (ce qui ne plaide pas en sa faveur) et pour comprendre comment il aborda les grands épisodes (ce qui est, cette fois, bien plus fascinant). Comme toutes les bonnes biographies, celle de Jackson a, en plus, l'art et la manière de savoir redonner rapidement mais précisément les enjeux du contexte, de dessiner les lignes de force ; de dresser des esquisses rapides au milieu de cette immense portrait pour nous présenter les nouveaux entrants dans l'histoire. Il sait encore livrer de belles et profondes réflexions (par exemple le paragraphe sur la personnalité de Charles de Gaulle) et certains chapitres sont de vrais moments de plaisir ou alternent avec un art de l'équilibre consommé l'intime et le politique (par exemple mai 68). Bref, c'est prenant comme un roman (ça m'a fait penser à la bio d'Hitler de Kershaw).
Un vrai, bon et beau travail d'historien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
duprez
  13 septembre 2020
cette somme , écrite par un historien anglais ne nous épargne rien sur la grande méfiance de de Gaulle vis a vis des anglo-saxons. La vie du general n a pas été un long fleuve tranquille
suite a l appel du 18 juin 40, il est condamné a mort par Pétain. lors de la guerre d algerie , il échappe a plusieurs attentats . Ambigou lors de la guerre d algerie et des evenements de mai 68 , il s enfuie à Baden-baden et inspire le 30 mai une manifestation de soutien sur les champs élysees. l'auteur met aussi l accent sur le caractéré impossible du général passant d un état d esprit mélancolique à l exaltation et la colére. Si l opposition de de Gaulle au regime de vichy et à l allemagne nazie n est plus discutée, son héritage institutionnel, ayant abouti à une excessive centralisation du pouvoir , est plus critiquable
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (4)
Liberation   07 novembre 2019
Dans une biographie sans complaisance, le Britannique Julian Jackson rétablit quelques vérités oubliées sur le Général, son caractère et son parcours politique jalonné de contradictions.
Lire la critique sur le site : Liberation
Lexpress   23 septembre 2019
Dans une biographie magistrale, l'historien britannique Julian Jackson retrace la vie de l'homme qui s'était fait une "certaine idée de la France". Un regard neuf.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LeFigaro   05 septembre 2019
Le regard d’un historien anglais sur le général de Gaulle: élégant, mesuré mais sans passion.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
LeMonde   23 août 2019
L’historien britannique signe une remarquable biographie de Charles de Gaulle, toute en subtilité. Il livre ainsi le portrait d’une figure toujours fascinante.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
CoyotetiredCoyotetired   21 octobre 2020
Après avoir diné avec de Gaulle le 8 décembre, Alexandre Cadogan note dans son journal : « Le seul remède que propose de Gaulle est de “se débarrasser de Darlan”.
Je lui dis : “Oui, mais comment ?” Pas de réponse.»
La réponse arrive d'elle-même à la veille de Noël 1942, quand un jeune royaliste, Ferdinand Bonnier de la Chapelle, pénètre dans le bureau de Darlan et l'abat de deux balles. Le meurtrier est exécuté, avec une hâte suspecte, le surlendemain. Alger est un tel nid de conspirateurs que nous ne saurons jamais avec certitude qui a fomenté cet assassinat. Tout le monde avait un mobile : les Américains, qui voulaient se débarrasser d'un personnage embarrassant ; de Gaulle, d'un obstacle ; Giraud, d'un rival. Ce qui rend peu probable la responsabilité de De Gaulle, c'est que le BCRA n'a aucun agent à Alger. De Gaulle souhaitait peut-être éliminer Darlan mais il n'en avait pas les moyens. (page 289)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          02

Videos de Julian Jackson (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julian Jackson
De Gaulle : une certaine idée de la France Julian Jackson traduit de l'anglais par Marie-Anne de Béru
autres livres classés : biographieVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1009 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre