AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de La_petite_bibliotheque


La_petite_bibliotheque
  10 avril 2018
Lors de sa dernière année de lycée, Arlene tue Jim Beverly. Elle est une adolescente quelconque, plutôt effacée, bien qu'à la sexualité très libérée tandis qu'il est la star de l'équipe de football américain, admiré par les hommes, désiré par les femmes. C'était il y a dix ans. Ce jour-là, elle fait un pacte avec Dieu. Si ce dernier fait en sorte que le corps de Jim ne soit jamais retrouvé, elle s'engage à arrêter de coucher avec tous les garçons qu'elle croise et également de ne plus jamais mentir.

Etrangement, les dix années qui suivent son crime se passent relativement bien. Elle a trouvé un homme charmant d'une patience à toutes épreuves et même si le fait de ne jamais mentir lui pose parfois quelques problèmes dans ses relations humaines, elle y prend goût. Jusqu'au jour où Rose, une ancienne camarade de classe débarque sur son pallier. Elle dit suivre une thérapie et vouloir prouver à sa psychologue que ce n'est pas elle qui choisit mal les hommes, mais plutôt que tous les hommes sont des connards. Elle vient donc auprès d'Arlene lui demander si elle sait où se trouve le seul garçon ayant eu du respect pour elle. C'est-à-dire son amour d'adolescente, Jim Beverly.

A partir de là, c'est parti pour un retour aux sources en Alabama. Arlene prend la route, avec son petit ami Burr afin de contrer Rose, qui semble vouloir remuer les vieilles histoires dans la ville où elles sont vécues. Pour Burr, ce n'est évidemment qu'un voyage afin d'être présenté à la famille. Son secret serait-il en train de se dévoiler ?

L'écriture est légère mais le thème est grave. Sur des notes d'humour grâce à Arlene qui est un vrai phénomène, on découvre les raisons, les événements qui ont abouti à ce terrible jour. Les personnages ont de vraies personnalités, particulières pour la plupart et les relations familiales bien que compliquées portent en elles une vraie force, un lien. J'ai cru tout savoir en lisant le titre et les premières pages. La victime, l'assassin, le lieu du meurtre… Et au final, je ne savais rien. Parce qu'un meurtre est comme la vie, plein de nuances. Une personne n'a pas forcément besoin d'une seule raison pour commettre ce crime et ce qu'elle va ressentir est parfois bien éloigné que tout ce qu'elle aurait pu imaginer.
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (5)voir plus