AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782870970164
48 pages
Éditeur : Blake et Mortimer (07/06/1996)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 205 notes)
Résumé :
Les 3 Formules du professeur Satō est une aventure repartie en deux albums de bande dessinée de la série Blake et Mortimer créée par Edgar P. Jacobs. C'est d'ailleurs la dernière histoire chronologique avec l'ennemi juré car Olrik semble cette fois bien mourir dans l'explosion de son hélicoptère.

Le premier tome a été réalisé par Edgar P. Jacobs et parut de son vivant tandis que le second ne comportait que des crayonnés de sa main. Ainsi l'oeuvre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
HORUSFONCK
  05 décembre 2016
L' aventure ultime, dont Edgard-Pierre Jacobs ne parvint pas à finaliser le deuxième tome.
Ce Mortimer à Tokyo, commence sous les meilleurs auspices, dans ces décors japonais documentés à l'extrême: il est dit que Jacobs attendit des mois les photos de poubelles japonaises, pour illustrer une bagarre!... et qu'en fait, ces poubelles étaient identiques à celles en service en Europe. Ces soins du détail véridique, du découpage parfait et de couleurs somptueuses, ne permettaient pas à Edgard-Pierre Jacobs de réaliser beaucoup d'épisodes de ses célèbres héros... Mais la quantité n'est pas toujours synonyme de qualité.
Les couleurs de ce premier tome sont tout simplement exceptionnelles, au service d'un récit captivant.
L'idée de ce dragon volant, fantastique apparition dans le ciel, est proprement hallucinante autant que géniale.
Commenter  J’apprécie          210
umezzu
  26 mai 2020
La huitième aventure de Blake et Mortimer marque la fin des albums d'E.P. Jacobs. le créateur ne finira que la première partie des trois formules du professeur Sato, et la seconde partie sera achevée, après sa mort, sur la base de son scénario et de ses crayonnés par son collaborateur Bob de Moor.
Dans cette première partie, Mortimer arrive au Japon, invité par le professeur Satō, spécialiste en cybernétique. Celui-ci lui fait montre de ses avancées spectaculaires en matière de robots. Il lui est désormais possible de copier un être humain pour créer un robot aussi proche que possible de l'humain.
Cette technologie suscite l'intérêt d'un groupe criminel qui a déjà tenté de s'emparer d'un dragon volant inventé par Satō. Des hommes armés, menés par l'inévitable Olrik, attendent le bon moment pour s'emparer des formules mises au point par le professeur nippon dans un sous-marin, stationné dans une baie, prés de la demeure du chercheur.
Cette BD sent le changement d'époque. Jacobs avait régalé ses lecteurs dans un contexte post-seconde guerre mondiale, propice aux dessins très travaillés de voitures design, trains en marche et engins volants novateurs... Là, il s'adapte aux années 70. Les voitures sont de petites japonaises standard, les villes perdent toute âme, les hôtels de Tokyo pourraient être aux États-Unis. Les petites vignettes des débuts deviennent les cases conformes aux publications de l'époque. Les textes au-dessus des cases reprenant de façon redondante l'action ne sont plus là. le côté minutieux et très bavard de cette série disparaît quelque peu. C'est un peu du charme si particulier des Blake et Mortimer qui s'en va.
Le récit en lui même est assez convenu, quoique très orienté science-fiction. Comme souvent, Mortimer mène seul l'action. L'arrivée de Blake attendra le prochain épisode, quand Mortimer sera vraiment dans les ennuis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
lechristophe
  27 août 2015
"Les 3 formules du Professeur Sato" est en deux tomes dont "Mortimer à Tokyo" en est la première partie.
Un roboticien japonais dont une des créations, un robot ayant la forme d'un dragon, a échappé à son contrôle et causé la mort de plusieurs pilotes de chasse, appelle à son secours son confrère le professeur Mortimer. Celui-ci, après avoir échappé à deux tentatives de meurtre, réussit à rejoindre le professeur Sato à Tokyo. Ensemble, ils s'aperçoivent que Kim, l'assistant coréen est en fait un espion à la botte d'une organisation criminelle dont le colonel Olrik fait évidemment partie.
Heureusement, les résultats des recherches du professeur Sato sont enfermés dans des coffres de trois banques que seul, Mortimer, peut ouvrir...
Une première partie sans surprise et sans Blake. Nous connaissons dès le début le traître (Kim) et comme d'habitude on se demande pourquoi Olrik ne tue pas Mortimer qui est à sa merci et dont il n'a plus utilité.
Petit bémol : les formules chimiques de la couverture sont fausses puisqu'elles comportent des carbones pentavalents (le carbone est tétravalent).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Dionysos89
  14 mai 2012
Les Trois Formules du Professeur Sato ! Une aventure de Blake et Mortimer qui me faisait rêver pour je-ne-sais-quelle raison, la science poussée au maximum, le mot "formules", l'attrait de l'Orient sait-on jamais. Cette première partie m'a pas mal déçu, et pas que pour un seul aspect malheureusement.
Tout d'abord, ce qui choque en tout premier lieu, c'est le dessin, un dessin peut-être plus réaliste, mais déjà assez étranger au style plus classique des tomes précédents, plus classique mais plus rassurant à l'évidence. Ici, les traits sont parfois mal maîtrisés et je n'ai tout simplement pas reconnu Olrik quand il est présenté dans les premières pages ! Ajoutons à cela une intrigue plutôt basique par rapport à ce qu'on nous a déjà proposé parmi les aventures précédentes,est-ce une baisse de niveau de l'auteur sur la fin de sa vie ou une demande différente du lecteur que je suis ? peu importe finalement, car le constat est là : une énième aventure où un confrère lance Mortimer dans les pattes d'Olrik avec les péripéties qui s'enchaînent sans originalité. Et enfin, dernier argument, sûrement le plus accablant : pour une aventure de Blake et Mortimer, Blake n'apparaît pas une seule fois en chair et en os dans cette première partie ! Précisons bien que c'est bien le découpage voulu par l'auteur et que la deuxième partie ne fut que commencer par lui avant de mourir (ce n'est pas, pour une fois, une lubie d'une quelconque maison d'édition...). On ne parle donc de Blake qu'une ou deux fois : pour un personnage principal c'est peu !
Bref, plus de désillusions que de plaisir à la lecture de ce tome, espérons que la suite (et la fin) des Trois Formules du Professeur Sato m'enchante bien davantage...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Barbuz
  19 février 2021
"Blake et Mortimer" est une série créée par Edgar P. Jacobs (1904-1987), véritable légende du neuvième art, hélas trop peu prolifique ; il ne réalisera que onze albums pendant ses quarante-cinq ans de carrière. Jacobs collaborera aussi avec Hergé sur "Tintin au Congo", "Tintin en Amérique", "Le Sceptre d'Ottokar", "Le Lotus bleu", "Les Sept Boules de cristal", "Le Temple du Soleil" et y dessinera notamment des décors ou du matériel.
"Les Trois Formules du professeur Satō" est la huitième aventure du point de vue de l'historique de publication. Elle est répartie en deux tomes : le premier est intitulé "Mortimer à Tokyo". Dernier épisode à être entièrement réalisé par Jacobs, il fut prépublié dans la version belge du "Journal de Tintin" du 5 octobre 1971 (nº40) au 30 mai 1972 (nº22). le Lombard l'édite en un album de quarante-huit pages en septembre 1977.
Japon, aéroport international de Tokyo-Haneda, le soir. Un long-courrier de la Japan Airlines à destination de Honolulu, San Francisco et New York s'apprête à décoller. Un appel prie les passagers de se présenter à la porte pour l'embarquement. La tour de contrôle donne ses consignes, puis l'avion roule vers sa piste. Pour les aiguilleurs du ciel, c'est le soulagement. Il ne reste que l'Air France, justement en approche, et qui demande ses instructions avant de se laisser guider. Un opérateur, le sourire aux lèvres, annonce que dans dix minutes, ils auront fini pour cette nuit. Son attention est soudainement attirée par un signal lumineux sur l'écran du radar. Aucune arrivée n'est pourtant prévue. Un collaborateur, Niki, avance qu'il pourrait s'agit d'un appareil égaré. Perdu ou pas, il doit dégager la trajectoire. le technicien ordonne à un autre collègue, Kori, de bloquer le décollage du Japan Airlines pendant qu'il tente d'établir le contact radio. Aucune réponse. L'engin ne fait que changer de cap. Ce n'est ni un avion à réaction ni un hélicoptère, car il vire sec et est très rapide. Un phénomène atmosphérique ? Et pourquoi pas un OVNI, demande alors Kori ?...
Dix ans. Il aura fallu attendre dix ans entre "L'Affaire du collier" et "Mortimer à Tokyo". Pourquoi si longtemps ? Jacobs était peut-être fatigué ; il est vrai que lorsqu'il commence l'écriture des "Trois Formules du professeur Satō", l'auteur se rapproche des soixante-dix ans. Ce diptyque marque un retour à la science-fiction, notamment celle des robots, de la cybernétique, et de l'intelligence artificielle. À l'origine de tout cela, le génie du professeur Satō, éminent savant japonais qui compte Mortimer parmi ses amis. Les découvertes du scientifique suscitent bien sûr la convoitise de certaines puissances étrangères, qui ont fait appel à Olrik pour faire mainmise sur les trois formules en question. Jacobs offre ici une bande dessinée d'espionnage captivante et équilibrée qui contient tous les ingrédients du genre : mises sur écoute, filatures, duperies, enlèvements, traîtres, etc. La première partie se déroule sans temps mort. La seconde moitié est moins riche en action, mais elle compense en suspense. Jacobs parvient à développer une inquiétante atmosphère de mystère autour de la villa de Satō. Olrik est bien entendu présent. Lui qui a toujours choisi ses planques avec soin se cache à bord d'un sous-marin qui sillonne la baie de Sagami, au sud-ouest de Tokyo. le coup de maître ici, c'est le changement de cadre, un Japon qui fait le grand écart entre tradition et modernité. C'est Akira Satō ; personnage introverti, discret, modeste, respectueux des traditions, énigmatique (sans cliché) et génie qui fait presque de l'ombre à Mortimer. le Japonais, d'ailleurs, se démarque de Septimus ou Miloch dans ce sens où il est l'antithèse du savant fou, travaillant pour le bien de l'humanité et conscient des risques que comportent ses inventions, d'autant que le contrôle de celles-ci lui a échappé. Jacobs - l'album aura exigé de nombreuses recherches - renoue avec sa technique des longs monologues pour expliquer des notions de technologie. Graphiquement, c'est remarquablement abouti. Les paysages et les représentations des véhicules (les avions, dont les F-104 Starfighter, le Hikari, les voitures, le sous-marin, les robots) laissent pantois. La scène de l'androïde Ozu est admirable. Notons la participation de Roger Leloup, le créateur de "Yoko Tsuno", à la conception du robot Samouraï. "Mortimer à Tokyo" vaudra à Jacobs le prix Saint-Michel 1972 du meilleur dessinateur de science-fiction.
"Mortimer à Tokyo" est le chant du cygne de Jacobs, un album qui ne peut se lire qu'avec une certaine mélancolie dans l'âme. Contrairement à ce qui a pu être écrit, il n'y a aucune "ringardise" dans cette oeuvre, qui reste visionnaire quarante ans après.
Lien : https://les-bd-de-barbuz.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (2)
BulledEncre   01 octobre 2013
Une oeuvre posthume qui aura le mérite d’avoir pu aller jusqu’à sa conclusion, touchante d’une certain point de vue mais peu enthousiasmante, tout cela s’expliquant par les nombreux aléas de sa création.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BulledEncre   16 septembre 2013
Un volume étonnamment en phase avec son époque, qui lançait une nouvelle approche de Blake et Mortimer…
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
lechristophelechristophe   27 août 2015
Radio : ... Quant à l'affaire de la nuit dernière, au cours de laquelle un dragon aurait abattu deux chasseurs de la surveillance aérienne au-dessus d'Haneda, l'enquête est au point mort et le mystère reste entier...
Mortimer en baillant : Quelle diable d'histoire est-ce là ? Sacrés journalistes, tous les mêmes ! Sauf qu'ici les canards prennent parfois la forme d'un dragon... Après tout, nous avons bien le monstre du loch Ness !...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
DomichelDomichel   01 octobre 2013
Moshi moshi !… Ici Tokyo-Approche… Appelons avion non identifié volant dans le secteur Est de la zone d' Haneda… Rejoignez immédiatement le circuit d'attente de Ksarazu à 4000 pieds et donnez votre identification… Over !…
Commenter  J’apprécie          20
Dionysos89Dionysos89   14 mai 2012
Un ami n’est pas un étranger.
Commenter  J’apprécie          191
NofSetNofSet   28 décembre 2020
"Devant lui, à cinq pieds du sol une forme cauchemardesque se dresse menaçante et toute vibrante d'une terrifiante énergie intérieur."
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Edgar Pierre Jacobs (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edgar Pierre Jacobs
Dans "Le Dernier Pharaon", les Belges François Schuiten, Jaco van Dormael, Thomas Gunzig et Laurent Durieux ont voulu revisiter l??uvre d'Edgar P. Jacobs, où se mêlent leurs talents respectifs et le plus grand respect pour la série originelle. Un hors série fidèle, mais à la fois très personnel, qui prend ses sources au c?ur même des aventures de Blake et Mortimer. À ne pas manquer ! En librairie le 29 mai 2019 : https://www.dargaud.com/bd/BLAKE-MORTIMER/Autour-de-Blake-Mortimer/Autour-de-Blake-Mortimer-tome-11-Dernier-Pharaon-Le
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Blake et Mortimer : la BD culte d'après guerre par Edgar P. Jacobs. Connaissez-vous ses personnages ?

La série des albums relatant les aventures de Blake et Mortimer a été éditée en de nombreux albums. En comptant ceux qui ont été écrits et dessinés par E.P. Jacobs et ceux conçus par d'autres illustrateurs et scénaristes, combien sont-ils à ce jour ?

17
18
19
20

12 questions
65 lecteurs ont répondu
Thème : Edgar Pierre JacobsCréer un quiz sur ce livre