AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782870970058
56 pages
Éditeur : Blake et Mortimer (22/11/1996)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 300 notes)
Résumé :
L'action débute au Tibet où l'empereur mégalomane Basam Damdu veut provoquer la troisième guerre mondiale. Il est secondé par un aventurier sans scrupules qui se fait appeler colonel Olrik. Alors que les préparatifs vont bon train, Blake et Mortimer mettent au point la seule arme qui puisse encore sauver le monde libre.

L'assaut lancé, nos héros doivent emporter les plans dans une base sous-marine secrète de l'océan indien. Mais de nombreuses péripéti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
HORUSFONCK
  12 novembre 2019
Il fallut bien, un jour, que s'acheva le secret de l' Espadon!
Et ce sera dans des combats aussi acharnés que désespérés, que se terminera cette troisième guerre mondiale - éclair!
Le suspense sera intolérable: La base secrète du détroit d' Ormuz résistera-t-elle assez longtemps à l'assaut des jaunes, pour permettre aux deux premiers Espadon de gagner une première et décisive bataille... puis à une escadrille entière d'aller botter le cul de l'usurpateur tibétain en anéantissant son arsenal de fusées intercontinentales.
Ah! Quelle apothéose! Quelle magistral final de cette première et longue aventure de Blake et Mortimer! Pour moi, c'est la meilleure partie, et celle que je relis le plus souvent et le plus volontiers: C'est simple, je ne m'en lasse jamais.
Commenter  J’apprécie          350
saigneurdeguerre
  28 octobre 2019
Karachi.
Un train de déportés embarque intellectuels et techniciens à destination des terribles camps de concentration de l'Himalaya.
Parmi les détenus, l'espoir renaît. L'un d'eux raconte la fantastique évasion du professeur Mortimer, d'abord par hélicoptère, ensuite par sous-marin. Tout d'un coup, la porte s'ouvre et un prisonnier est jeté à l'intérieur du wagon à coups de crosses. Donald Bell raconte sa capture, lorsqu'un prisonnier découvre un levier de fer dissimulé sous la paille. Voilà qui pourrait s'avérer bien utile pour pratiquer une évasion…
Critique :
Voici l'apothéose de cette aventure extraordinaire, rien moins qu'une Troisième Guerre mondiale… au sortir de la Seconde !
Ce volume, très riche en actions, surtout avec la bataille finale, voit le colonel Olrik vouloir s'emparer des secrets de l'Espadon pour son propre compte, alors même que son étoile pâlit de plus en plus suite à l'évasion de Mortimer. L'empereur apprenant que son cher colonel envisageait de faire cavalier seul une fois en possession de ces secrets décide de lui offrir un joli voyage…
La finale est digne des plus grands films hollywoodiens. Graphisme, mouvement, tout y est pour parfaire le chef-d'oeuvre de Jacobs.
Quand on voit à quel point les albums de Blake et Mortimer foisonnent d'inventions, on peut comprendre qu'Edgar Pierre Jacobs n'en ait pas écrit des masses (une dizaine). Heureusement, contrairement à Hergé, il a permis de poursuivre l'existence de ses personnages après sa mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Kenehan
  05 avril 2013
Cette troisième partie du "Secret de l'Espadon" est l'opposée même du précédent opus. Bien que le début soit assez calme, la tempête finit par déferler dans une ultime bataille pour libérer le monde.
Ce tome peut se diviser en trois actes bien distincts :
- La visite guidée de la base secrète qui met plutôt l'accent sur des points techniques, qui fait l'apologie de l'installation et qui dévoile la merveilleuse machinerie en action. Tout ce qui ne me passionne pas en gros. C'était d'autant moins intéressant pour moi que je n'ai même pas pu resituer les choses entre réalité et fiction ou encore entre l'époque de la publication et aujourd'hui. Je n'y connais absolument rien et j'ai donc bêtement lu en tournant les pages. Mais j'ai compris que c'était une super base secrète !
- le sabotage de la base par Olrik. Ah ah ! Genre je t'avais pas repéré dès la première planche de ce tome, Olrik !! du coup, la "révélation" tombe un peu à l'eau, comme d'autres dans les tomes précédents. On connait ces ficelles et donc on s'y attend. Heureusement, cette partie est plus amusante que la visite. Olrik prend un malin plaisir à tout casser autour de lui comme un enfant jaloux du jouet de ses copains.
- La bataille finale pour sauver le monde. Grandiose, des explosions partout, des rebondissements et une conclusion qui s'est faite attendre. Je regrette seulement que ce ne soit qu'une énième bataille comme on peut en voir partout dans les fictions. Mais on ne peut pas lui reprocher cela étant donné la date de première publication de cette bande dessinée.
Au bout du troisième tome, j'ai encore beaucoup de mal avec la structure de cette bande dessinée. A cheval entre le roman et la bande dessinée classique, on a trop souvent l'impression que le dessin ne se suffit jamais à lui-même et on passe plus de temps à lire les textes qu'à contempler les dessins. C'est un parti pris artistique que je trouve à la fois intéressant et original mais qui me laisse indécis : aurais-je préféré un vrai roman ou une bd où les dessins racontent plus qu'ils n'illustrent ? J'ai trouvé en tout cas la lecture un peu fastidieuse à cause de ce mélange au point que j'ai lu ce tome en deux fois.
Par contre, j'ai beaucoup aimé l'ouverture de cet opus avec ce résumé composé uniquement de grands dessins d'une page, sorte de tableaux figeant les grands moments de l'intrigue. Ces dessins sont d'ailleurs très agréables pour l'oeil.
En ce qui concerne l'histoire, on retrouve pas mal d'éléments de la Seconde Guerre Mondiale en version beaucoup plus simple, soft et expéditive. Voire trop. C'est assez vite lassant cet ennemi "jaune" qui s'empare du monde aussi vite qu'il se fait repousser et ça accentue d'autant plus cette question qui n'a pas cessé de m'interroger tout au long de ma lecture "que fait Olrik là-dedans ? quelles sont ses motivations ?".
Je n'ai pas eu non plus cette impression que l'ennemi occupait réellement le monde entier. On ne le ressent pas car l'objectif n'est tourné que vers Blake & Mortimer. Je sais, ce sont les héros mais ça atténue considérablement l'ampleur de la chose. de même que l'on a l'impression que le monde est prostré, figé dans un brouillard opaque et que seuls les occupants de la base secrète sont actifs. Les références aux événements externes sont beaucoup trop rares.
Bon je ne vais peut-être pas m'étendre plus. Juste que j'ai l'impression que ma relecture de ces premiers tomes ne m'a pas autant charmé que lorsque j'étais plus jeune. Il me semblait en avoir gardé un bon souvenir pourtant même si je n'ai jamais été un inconditionnel de cette série, préférant les Tintin et Astérix.
J'attends tout de même les histoires suivantes pour me forger une opinion sur cette série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Dionysos89
  21 juin 2012
Dès la première aventure de Blake et Mortimer, qui se termine avec ce troisième volet, Edgar P. Jacobs s'érige déjà en maître incomparable du suspense et de l'action !
En effet, la troisième partie du Secret de l'Espadon est clairement branchée action et fait le plein de suspense et de retournements de situation. Les alliés et les troupes de l'empereur mégalomane menées par Olrik fourbissent leurs armes et savent que leur temps est compté : la grande bataille finale approche à très grand pas !
Edgar P. Jacobs utilise à bon escient les petits destins pour forger les grands : Olrik lui-même va au charbon ! Les courses-poursuites entre lui et le duo Blake et Mortimer sont pleines de bonnes idées, de lieux dépaysants et de débauches d'effets visuels. Comme si nous étions au cinéma, Edgar P. Jacobs nous offre le blockbuster de l'été avec ses effets spéciaux et sa musique pompeuse, mais comme c'est bon !
Un final en apothéose donc, qui fait la part belle à l'action, mais qui met tout de même en lumière des hommes d'honneur, de courage, et des valeurs humanistes plus que primordiales. du grand Jacobs !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
beauscoop
  13 décembre 2018
Le style d'Edgar P. Jacobs se distingue avec beaucoup de réussite grâce à des couleurs vives, un trait net et accentué. Les vignettes pleine page sont superbes, et si l'on s'arrête à observer en détails les navires et avions, c'est du pur plaisir. Beaucoup de recherches ont été faites avant d'obtenir de tels dessins. L'aile volante de Olrik suggère le YB49, le capitaine Francis Blake pilote ce qui ressemble un Globe Meteor, le fameux espadon avion sous-marin a inspiré le X-3 Stiletto qui date des années 1950 !!
Il y a bien d'autres innovations dans cet ouvrage, tel ce système de turbine actionnée par les mouvements ascendants de courants marins, nous sommes pas loin des usines marémotrices. Les aspects technologiques mis à part, l'histoire est captivante avec beaucoup de suspense et de rappels à l'époque des conflits de la 2ème guerre mondiale, la dernière vignette montrant des ruines de Londres bombardé.
Commenter  J’apprécie          170


critiques presse (1)
BulledEncre   06 mai 2013
Avec une maestria rarement égalée, Edgar P. Jacobs amène une formidable intensité à son récit en accélérant constamment le rythme jusqu’à son dénouement final. Par petites touches, il laisse comprendre aux lecteurs que la conclusion approche, leur donnant l’illusion que tout est possible.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Fanvin54Fanvin54   09 mars 2015
By Jove ! Blake, voilà ce qui s'appelle arriver à temps ! Une minute de plus et notre ami m'envoyait rejoindre mes ancêtres !...
Commenter  J’apprécie          50
Fanvin54Fanvin54   08 décembre 2014
Et risquant le tout pour le tout, Mortimer d'une détente puissante, bondit sur l'homme et le saisit à la gorge...
Commenter  J’apprécie          50
MissGMissG   15 octobre 2011
En moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire, la chasse ennemie balayée, disloquée, réduite en miettes, voit ses débris lancés aux quatre vents.
Commenter  J’apprécie          10
NofSetNofSet   18 décembre 2020
"Rasant les flots à la manière d'un hors-bord l'Espadon remonte la ligne des destroyers, les pulvérise les uns après les autres et ne laisse dans son sillage que des épaves embrasées..."
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Edgar Pierre Jacobs (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edgar Pierre Jacobs
Vidéo de Edgar Pierre Jacobs
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Blake et Mortimer : la BD culte d'après guerre par Edgar P. Jacobs. Connaissez-vous ses personnages ?

La série des albums relatant les aventures de Blake et Mortimer a été éditée en de nombreux albums. En comptant ceux qui ont été écrits et dessinés par E.P. Jacobs et ceux conçus par d'autres illustrateurs et scénaristes, combien sont-ils à ce jour ?

17
18
19
20

12 questions
67 lecteurs ont répondu
Thème : Edgar Pierre JacobsCréer un quiz sur ce livre

.. ..