AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266052357
Éditeur : Pocket (01/01/1994)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 296 notes)
Résumé :
Au début du siècle, un jeune pharaon inconnu repose depuis des millénaires, sous son masque d'or, dans les ténèbres d'un tombeau qui était resté inviolé. Il s'appelle Toutankhamon. Deux hommes vont l'arracher à l'oubli et tenter de résoudre son énigme.
Trahisons, jalousies : l'affaire Toutankhamon commence, sur laquelle plane une étrange malédiction. Elle se poursuivra durant un demi-siècle de drames, de folies et d'épisodes hallucinants. Racontée par Christi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
litolff
  31 août 2012
Après la vie romancée des pharaons égyptiens, Christian Jacq relate ici la vraie vie de l'égyptologue qui a mis à jour le plus célèbre des tombeaux pharaoniques, celui de Toutankhâmon : et c'est une aventure passionnante que l'on découvre au fil des pages, celle de ses découvreurs qui l'ont tiré des sables de la Vallée des Rois.
Le masque d'or de Toutankhamon est à l'art égyptien ce qu'est la Joconde à la peinture italienne, une oeuvre d'art universellement connue. Grâce à Howard Carter et Lord Carnavon, ce petit roi connut en 1923 une notoriété que jamais il n'aurait pu espérer.
Du parcours de Carter et de Carnavon avant leur rencontre, jusqu'à la malédiction du Pharaon, Christian Jacq nous raconte une aventure inouïe qui éveillera probablement des vocations vers les bancs de la fac d'archéologie.
Commenter  J’apprécie          230
titiseb77
  01 juin 2017
C'est la première fois que je lis un roman de Christian Jack, et je pense que je n'en resterais pas là avec cet auteur, son style d'écriture est plaisant, sa façon de raconter des faits historiques sous forme de roman (avec les vrais protagonistes) est vraiment très bien construite et les pages défilent sans lassitude, si ce n'est les 80 dernières pages qui m'ont semblé un peu plus longues à lire.
Nous suivons l'histoire de Howard Carter (que je connaissais un peu pour m'y être intéressé il y a une vingtaine d'années), fils d'un peintre animalier sans le sou, qui va faire, dès son plus jeune âge de belles rencontres qui vont le conduire en Egypte et lui donner très tôt le goût de l'archéologie et l'amour de ce pays magnifique, il va tout au long de sa vie être fasciné par ce pays et tout particulièrement par la vallée des rois, laquelle il en est persuadé, n'a pas dévoilé tous ses secrets. Malheureusement, tout le monde ne va pas le voir comme un simple homme passionné mais comme un britannique imbu de sa personne et ne respectant rien et n'en faisant qu'à sa tête, il va donc devoir affronter pas mal de personnalités (dont des membres du gouvernement Egyptien) pour pouvoir aboutir à la découverte du tombeau de Toutankhamon (sa fascination depuis plusieurs dizaines d'années).
Christian Jack nous relate toute l'histoire de cet homme, d'ailleurs ce livre pourrait même être qualifié de biographie, dans ce roman passionnant pour toute personne un peu curieuse ou fascinée par ce beau pays qui nous a dévoilé tellement d'extraordinaires trésors.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
Parthenia
  07 mai 2015
le pharaon Toutankhamon est très célèbre de nos jours, grâce à la découverte de sa tombe, inviolée depuis plus de 2000 ans et aux trésors dont elle regorgeait, mais à l'époque où se situe le récit, il était considéré comme un obscur roitelet par les archéologues... Ce roman traite donc de cette découverte, mais surtout des longues années qui l'ont précédée, mettant ainsi l'accent sur la détermination et la foi sans faille de Howard Carter, archéologue aussi obscur au début que le pharaon oublié, et qui ne renoncera jamais au rêve qui occupera toute sa vie, malgré le risque de trouver une petite tombe sans intérêt déjà pillée.
L'auteur alterne dans la 1ère partie les chapitres entre Howard Carter, jeune peintre animalier engagé à 17 ans par Percy Newberry, jeune égyptologue qui l'emmène avec lui en Égypte où il gravit progressivement les échelons au musée des antiquités, et ceux où le vicomte Porchester, futur lord Carnarvon, mène une vie aventureuse à travers le monde, passant d'une nouvelle lubie à une autre (navigation, voiture de course, photographie...), jusqu'à leur rencontre déterminante.
J'ai beaucoup aimé le début du récit, qui est parsemé de touches d'humour sonnant très british ; par contre, à la longue, j'ai trouvé la mécanique des démêlés de Carter avec l'administration égyptienne assez répétitive, et parfois lassante ; en effet, l'archéologue ne cesse d'être aux buttes à l'hostilité conjuguée des politiques égyptiens, du directeur du service Antiquités égyptiennes et des pillards, voire de certains touristes, son caractère intransigeant et droit l'aidant à accroître sa liste d'ennemis de manière exponentielle.
Malgré tout, c'était vraiment très intéressant de découvrir les pratiques archéologiques de l'époque, les connaissances des égyptologues et leur méthodologie, parfois appuyée par la superstition. En effet, comme les fouilles se révèlent infructueuses, Lord Carnarvon fait appel à des voyants pour localiser la sépulture et débloquer ainsi la situation. Tout ceci en vain, bien évidemment.
C'était également très intéressant de découvrir l'influence française à l'institution des Antiquités égyptiennes depuis sa création alors même que le pays n'était plus sous domination française depuis plusieurs décennies mais sous protectorat anglais.
On assiste également aux velléités d'indépendance de l'Égypte face à l'Angleterre, et les graves troubles que cela engendre, ayant une répercussion sur les fouilles entreprises par Carter et les accords passés avec Lord Carnarvon qui y engloutit une partie de sa fortune...
Bref, un livre passionnant qui nous permet de suivre toutes les étapes d'une fouille archéologique, où différents spécialistes et chercheurs aux domaines variés sont nécessaires pour la mener à bien. En outre, certaines descriptions de l'auteur sur la Vallée des Rois sont très joliment évocatrices et dépeignent à merveille l'engouement et l'émerveillement que l'on peut ressentir à contempler un tel décor. Par contre, je n'ai pas du tout été convaincue par les deux histoires d'amour de Carter, les trouvant même inutiles à l'histoire.


Lien : http://parthenia01.eklablog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
tiptop92
  03 avril 2015
C'est dans les romans de ses débuts que Christian Jacq fit vraiment oeuvre de son talent d'écrivain. Un savoir-faire qui allait se dissiper plus tard dans des sagas longues et pompeuses. Car il n'y a rien de plus éloigné que cette histoire passionnante, très bien écrite et les délires kitchisant de la vie de Ramsès qui viendront plus tard. Nous sommes là aux premières loges de l'histoire dans un des évènements les plus marquants du vingtième siècle. La découverte de la tombe de Toutankhamon, petit pharaon sans envergure allait révolutionner le mode de l'archéologie et les connaissances sur l'Egypte ancienne. Tout ça grâce à l'entêtement et au courage de deux hommes, Carter le chercheur et lord Carnarvon le mécène. Vingt années d'abnégation ont été nécessaires à l'archéologue pour faire cette découverte. C'est l'oeuvre d'une vie émaillée de difficultés presque insurmontables, de jalousie de la part de confrères, de mesquinerie de la part des autorités…et puis d'une longue coupure du à la première guerre mondiale avec toujours à ses côtés l'aristocrate anglais, fidèle dans son amitié et dans son financement. le seul petit point négatif tient au manque d'aération de la trame, la vie de Carter ne semblant être que problèmes et frustration, même son histoire d'amour est contraignante. Un peu d'humour ou de joie aurait été bienvenu. Quoiqu'il en soit on lira quand même ce bon livre avec plaisir pour découvrir cette grande aventure humaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          84
lagrandeval
  19 août 2016
Howard Carter, anglais, jeune peintre animalier, est embauché par l'archéologue Percy E. Newberry et part, du jour au lendemain, en Egypte afin de reproduire des hiéroglyphes et des peintures de différents tombeaux égyptiens.
De son coté, George Edward Stanhope Molyneux Herbet, vicomte de Porchester qui deviendra à la mort de son père Lord Carnarvon, parcourt le globe à la recherche d'un intérêt à sa vie. Suite à un accident de voiture, il se rend en Egypte pour sa santé.
C'est en Egypte que Lord Carnarvon fera la connaissance de Howard Carter et ils décideront de trouver la tombe inviolée du pharaon oublié Toutankhamon. Nous suivons donc leurs recherches perturbées par la première guerre mondiale, les jalousies, les ambitieux et les envieux.
J'ai adoré ce livre qui retrace cette quête qui a duré un demi-siècle. Cette recherche qui a été toute la vie de Howard Carter (il ne vivait que pour cela) est passionnante.
Je conseille ce roman mais qui peut éventuellement rebuter ceux qui n'ont pas la passion de l'histoire. L'auteur retrace la vie de ces deux hommes avant et après leur rencontre, leur doute, leur joie. Christian Jacq arrive à nous plonger dans à la fois dans l'Egypte ancienne et l'Egypte au début du XXème siècle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations & extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
mamyfoliemamyfolie   14 juin 2016
Un jeune peintre animalier désargenté, qui devient à dix-huit ans archéologue ; un lord milliardaire, épris de voyages et d'aventures. Carter l'archéologue et Carnarvon le mécène vont tomber amoureux de l'Egypte et de la Vallée, arracher Toutankhamon à l'oubli, malgré la guerre, malgré les jalousies, malgré les envieux. C'est « l'Affaire Toutankhamon », une affaire qui se place entre roman policier, roman d'aventures et roman de moeurs. Toutankhamon, lui, ne se contente pas d'une résurrection qui doit tout à Carter et à Carnarvon. Environné de malédiction, il devient la grande vedette de l'actualité. L'Affaire Toutankhamon: un demi-siècle de drames et de folies, la dimension d'une légende épique. Christian Jacq traite cette histoire unique avec la rigueur d'un historien et l'inspiration d'un grand romancier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mathilde08mathilde08   17 novembre 2013
- Vous êtes le meilleur archéologue de votre génération, monsieur Carter, et celui qui connaît le mieux l'Egypte ; vous voir privé de chantier est injuste.
- L'injustice ne mène-t-elle pas le monde ?
- Vous êtes bien amer.
- Maspero a dû vous raconter mon histoire.
- Le talent mérite récompense ; aimeriez-vous travailler avec moi ?
- Je ne crois pas.
Carnarvon garda son calme.
- Autant vous avouer que je suis infirme, monsieru Carter ; avant mon accident d'automobile, je courais les mers et ne reculais devant aucune aventure. A présent, je suis incapable de me débrouiller seul.
- Auriez-vous besoin d'un porteur de valises ? En ce cas, je crains d'être inapte.
- Vous n'avez pas l'échine souple.
- Elle ne cesse de se raidir.
- Consentirez-vous cependant à m'écouter ?
- Mes expertises ne sont pas gratuites.
- Je ne suis pas un touriste ; l'Egypte est devenue la passion qui illumine mon existence. Chaque hiver, j'y séjourne ; chaque hiver, je l'aime davantage.
- Je m'en réjouis pour vous.
- Cela ne me suffit pas ; je suis persuadé que des trésors dorment sous le sol.
- Nous y voilà... Creuser des trous vous amuserait ?
- J'ai commencé, mais il me faut un expert. Vous, Howard Carter.
- Quel est votre but exact ?
- La plus belle collection privée d'antiquités égyptiennes. Mon château de Highclere est digne d'abriter des chefs-d'oeuvre sortis de cette terre sans égale ; je veux le meilleur et le plus beau.
- L'investissement serait énorme.
- Il est plus facile d'obtenir de l'argent qu'une statue authentique. J'ai écumé tous les marchands et n'ai trouvé que des faux ou des babioles ; comme dévaliser le Musée du Caire est contraire à mes principes, il ne me reste qu'à obtenir une concession.
- A quel endroit ?
- Sur la rive ouest. Cheikh Abd el-Gournah, Deir el-Bahari... un fiasco.
Carter sourit.
- Simple manque de technique, monsieur le comte. La rive des morts est sauvage, implacable ; il faut l'apprivoiser, apprendre son langage, ne pas troubler sa sérénité.
- Vous voilà bien mystique.
- Si vous ne comprenez pas cela, repartez pour l'Angleterre. L'Egypte est un monde secret, vieux de quatre millénaires. Nous sommes des intrus, trop pressés et trop ignorants. Votre collection, oubliez-là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mathilde08mathilde08   17 novembre 2013
Ce fut à Béni-Hassan qu'Howard Carter vécut sa vraie première nuit égyptienne. Sur ce site oublié de Moyenne-Egypte fleurissait encore l'âme des nobles du Moyen-Empire dont les tombes creusées au sommet d'une falaise dominaient le Nil. En contrebas, un cimetière musulman et des jardinets en bordure du fleuve ; sur des îlots herbeux jouaient les aigrettes. L'air était transparent ; le coucher du soleil le surprit alors qu'il copiait une inscription hiéroglyphique.
Assis sur un escarpement, il fixa le disque rougeoyant qui s'enfonçait vite dans l'horizon ; de l'or, du pourpre et du mauve se disputèrent la suprématie avant de céder à la lumière désincarnée des étoiles.
Une paix d'un autre monde lui calma le cœur. Plus de brume, plus de crachin, de macadam luisant de pluie, de smog, plus de tristes cortèges d'hommes sérieux et pressés de gagner leur vie pour mieux la perdre, mais a lumière, le fleuve divin et le temps arrêté.
Il avait trouvé sa terre ; son destin lui appartenait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
florette44florette44   07 décembre 2012
Quand les momies sortirent du trou, j'eus envie d'attaquer le cortège... mais les policiers étaient trop nombreux et certains savaient tirer. MALECH !
Malech pouvait se traduire : "c'est ainsi, cela devait arriver et rien n'y peut rien" ; le mot servait de talisman pour résoudre par l'inaction les problèmes les plus délicats.
Commenter  J’apprécie          50
SpilettSpilett   10 juin 2010
D'abord, il ne vit rien; la flamme continuait à vaciller et éclairait à faible distance. Puis ses yeux s'habituèrent à l'obscurité; des formes se détachèrent peu à peu des ténèbres.
Carnarvon devint aussi impatient que sa fille.
- Voyez-vous quelque chose ?
- Oui, des merveilles !
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Christian Jacq (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Jacq
Christian Jacq P2
autres livres classés : egypteVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1030 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
. .