AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782234075887
191 pages
Éditeur : Stock (25/02/2015)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Hiver, 1959. Nous sommes au port de Haïfa. Deux adolescents, Solly et Lola Sasson, débarquent sous une pluie glacée. Deux orphelins venus d'Égypte, perdus, apeurés, qui ne savent rien du monde sur lequel ils viennent d'atterrir. Solly, le petit frère, c'est de la graine de voyou, séducteur, résolu à se tailler une place au soleil. Lola, son aînée de treize mois, rêveuse et timorée, estime que la vie dans les livres est plus intéressante que la réalité. Où aller ? Où... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
isabelleisapure
  30 juillet 2015
En 1959, deux orphelins égyptiens débarquent d'un navire d'immigrants juifs sous une pluie d'hiver. Dans le camp de Haïfa où ils sont emmenés, la panique submerge Solly. le jeune garçon de 14 ans ne supporte pas d'être séparé de sa soeur Lola, de treize mois son aînée. Ils décident de fuir les conditions de vie inhumaines de ces baraques sordides. Les enfants trouvent refuge dans une grande maison, grâce à l'aide de Georgie, jeune voyou qui voit immédiatement en Solly un joyeux complice. Ils sont accueillis par deux étranges rescapées d'un camp de la mort, des amies inséparables mais totalement différentes, le feu et la glace. Lola, jeune fille studieuse, est attirée par le climat romanesque de sa famille d'accueil. Georgie et Solly sont très vite liés à la vie à la mort et deviennent des experts de l'arnaque. Les enfants sont des clandestins, cette maison est pour eux un véritable havre de paix. Quand leur protectrice Magda est confrontée aux lourds secrets de son passé, le fragile bonheur de la maisonnée vacille. Alors Lola, en jeune femme réfléchie, fera face contre vents et marées, et Solly se forgera une armure, prêt à tout pour préserver leur liberté.
Paula Jacques analyse les sentiments humains en confrontant la mémoire du passé et l'espoir de l'avenir. Un roman émouvant qui nous dit que rien ne peut détruire la force de l'amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
ssstella
  01 août 2015
Une lecture émouvante et intéressante qui nous raconte, aux débuts d'Israël (1959/1960 exactement), l'histoire de quelques personnages blessés très différents les uns des autres... mais aussi...
comment la lecture rend plus maline et circonspecte l'orpheline que l'on pense plus faible que son frère...
comment certains juifs se voyaient attribuer de grandes maisons alors que d'autres devaient caser la famille nombreuse dans une pauvre masure...
comment certaines, qui avaient connu les camps de concentration, ne se remettaient toujours pas en faisant silence sur tout ça, alors que d'autres ne cessaient de ressasser...
comment de victime on passait à bourreau tout en restant victime...
comment cinq blessés de la vie se recréent une famille pour survivre d'abord, puis peut-être, revivre avec l'espoir de quelques bonheurs.
Commenter  J’apprécie          270
grandcaffe
  19 mai 2015
Solly, 14 ans et Lola Sasson, 15 ans, arrivent en Israël un jour de l'hiver 59. Orphelins de père et de mère après un accident de voiture au Caire. Ils trouvent refuge dans le quartier pauvre de Wad Salib,chez Magda, leur logeuse,et son amie Ruthie, femme très énigmatique Solly se livre à de petits trafics avec Georgie le neveu de Magda. Lola rêve de la poursuite de ses études , et observe le monde qui l'entoure, notamment « Tante Magda » . Magda qui a connu les camps comme Ruthie est un jour accusée d'avoir été en fait une collaboratrice zélée des Allemands. Bouleversée, Lola tente de comprendre. Il s'agit d'un roman sur l'adaptation à de nouvelles conditions de vie des jeunes gens et le passé de leurs amies dans l'univers concentrationnaire. Il y a un charme certain et l'on éprouve de l'empathie pour ces enfants livrés à eux-mêmes
Commenter  J’apprécie          233
mollymon
  20 juin 2018
A travers l'histoire d'un frère et d'une soeur parachutés par l'agence juive en Israël où personne ne les attend, ce roman évoque une société raciste et injuste, loin du rêve sioniste, qui réserve un mauvais accueil à certains nouveaux immigrants.
D'abord ceux venus de l'Afrique du Nord, les séfarades méprisés par les ashkénazes au pouvoir. Considérés comme sauvages, incultes et non assimilables, ils sont mis à l'écart et vivent dans la misére. Les marocains surtout, appelés « maroko sakin » (marocain au couteau), suspectés d'être malhonnêtes et aussi dangereux que les palestiniens.
Ensuite, et aussi surprenant que ça puisse paraître, les immigrants rescapés de la Shoah envisagés comme des lâches pour avoir tendu le cou à l'égorgeur. Ils ne collent pas avec l'image, désirée par le jeune état, d'un juif nouveau, fier et fort.
Basé sur des faits réels, les évènements de Wadi Salib et le procès Eichmann qui éveille les consciences mais soulève aussi l'épineuse question de la complicité de certains juifs avec les nazis dans l'accomplissement de "la solution finale au problème juif", le roman de Paula Jacques apporte un éclairage passionnant sur un pan de l'histoire d'Israël peu traité en littérature. Celui de la fin des années cinquante qui annonce un certain nombre de changements radicaux au sein de la société israélienne, notamment concernant la Shoah qui devint plus seulement l'affaire des rescapés mais celle du peuple d'Israël tout entier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
zazy
  29 novembre 2015
Nous sommes en 1959, orphelins et rejetés par les oncles et tantes et de l'Egypte, Solly et Lola, deux adolescents, sont mis sur un bateau en partance pour Israël, la Terre Promise. Pour ne pas être séparés, ils acceptent la proposition de Georgie, une petite crapule et débarquent chez Magda, tante de Georgie, et Ruthie. La grande maison du quartier populaire et populeux de Wadi Salib sera le théâtre de leur nouvelle vie.
Pourquoi ces deux femmes que tout semble séparer qui passent leur temps à se quereller vivent sous le même toit ? Question qui taraude Lola. En dehors de ces cours d'hébreux, elle cherche à découvrir ce que cache l'énigmatique et froide Ruthie. Pendant ce temps, Georgie et Solly se livrent à des trafics lucratifs.
A travers les habitants de cette maison, j'ai suivi l'installation, l'acclimatation de Lolla et Solly Sasson. Paula Jacques parle de sujets quasiment pas abordé en littérature : les débuts de l'Etat d'Israël, l'ostracisme qui règne entre les juifs européens et les juifs orientaux qu'ils soient marocains, égyptiens…Lire leur mépris face à ces famille nombreuses en enfants, n'ayant pas du tout la même culture, pas aussi « évolués » qu'eux a été, pour moi, un grand étonnement. Tout comme la façon dont a été réglé le problème de la révolte des humbles par la destruction du quartier populaire de Wadi Salib où ils habitaient. Pas contents ? Hop, on vous éparpille aux quatre coins du pays et on rase le quartier ! C'est que ce qui arrivera aux habitants de la grande maison.
Il est déjà question, au début des années 60, de racisme envers les arabes. Un palestinien s'en prend à Georgie parce qu'il lui avait fourgué une fausse montre qui ne marchait pas. C'est le pauvre homme qui se retrouve les mains menottées et tabassé devant tout le monde. « Un sabra, un natif, le sel de la Terre, avait toujours raison contre un sale Arabe »
« Quand il se laissa emmener, les mains liées dans le dos, la tête rentrée dans les épaules, le nez sanguinolent, sa figure exprimait la grande souffrance de l'homme humilié dans ses droits et sa dignité ».
Etonnant aussi la chape de silence sur les juifs rescapés des camps nazis, presque soupçonnés de vilénies envers ceux qui y sont morts. Pourquoi eux et pas les autres ?
Le procès Eichmann va ouvrir les vannes. Magda, reconnue par une ancienne compagne de misère, sera dénoncée parce que kapo dans les camps. La construction de cette partie du livre est très intéressante. Paula Jacques a écrit les évènements sous forme de procès-verbaux. Magda, en réponse aux questions, raconte sa vérité qui se trouve être la vérité.
A la question « Vous reconnaissez avoir collaboré avec les nazis ? », voici la réponse de Magda : « Non, je ne reconnais pas avoir « collaboré ». C'est une grave erreur d'employer le mot « collaboration », monsieur le juge. On ne collaborait pas avec le Allemands. Les Juifs étaient au monde pour qu'on les tue et, tôt ou tard, nous allions toutes y passer. »
« Oui j'ai bien été nommée blokva du block 9 à Ravensbrück. Non, je ne pouvais pas refuser. Oui, si j'avais refusé, j'aurais signé ma propre condamnation à mort. A ma place, Monsieur le Juge vous auriez refusé ? »
La première partie du livre, mine de rien, à travers la vie des deux adolescents, est une chronique de l'état d'Israël en pleine construction, très pragmatique et froid pour aller jusqu'à séparer une fratrie orpheline à leur arrivée en Israël.
Un livre qui se lit facilement, mais qui ne s'oublie pas facilement. Un bon livre qui parle de faits que l'on tait facilement.
J'ai découvert Paul Jacques, qu'il m'arrive d'écouter sur France Inter le dimanche après-midi, en tant qu'écrivain et j'ai aimé son écriture limpide. Une belle découverte.

Lien : http://zazymut.over-blog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ssstellassstella   01 août 2015
R. : Parce que je n'ai commis aucune faute de conscience malgré toutes les souffrances et le malheur qu'il m'a été donné de vivre à Ravensbruck. Je vais te dire une dernière chose, Judith, écoute bien, tes cheveux vont se dresser sur ta tête. Parfois, lorsque les prisonnières se défendaient avant d'être fusillées, l'Oberscharführer Moll les jetait vivantes au feu dans les fosses communes. Une fois, pour s'amuser, il m'a ordonné de chanter et de sauter au-dessus des corps en train de brûler. Alors à côté de ça, tu vois, tu n'es qu'un petit cauchemar. Tu n'existes pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
HardivillerHardiviller   28 août 2016
-A quoi servent les écrivains ?
- Paula Jacques : A éclairer la complexité de l'âme humaine . A maintenir le goût de miel des mots sur la langue . A restituer , mieux que l'historien parfois , la mémoire des choses du passé . A vivre les milles vies que l'on ne connaîtra jamais . A mieux se connaître soi-même .
( interview de l'auteur en 2015 ).
Commenter  J’apprécie          91
grandcaffegrandcaffe   19 mai 2015
Solly et Lola Sasson ne se mêlaient de rien. Ils se tenaient à l'écart, ni joyeux ni pleins d'espoir. Pour eux, débarquer à Haïfa ou à Zanzibar, ils ne voyaient pas la différence. Enfin, on verra bien, dit Solly, histoire de dire quelque chose de rassurant. De toute façon, ça ne pouvait pas être pire que ce qui était arrivé déjà et Lola dit oui, ça ne pouvait pas être pire.
Commenter  J’apprécie          10
Saudade45Saudade45   22 mai 2015
Remerciements
Je tiens à exprimer ici toute ma reconnaissance aux personnes qui m'ont apporté conseil, soutien et encouragement à écrire cette fiction basée sur des faits historiques. Je remercie Eglal Errera, Tom Segev, Annette Wievorka, Amos Gitaï, Dan Setton, Henri Leclerc, Jean-Louis Chalanset.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Paula Jacques (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paula Jacques
Mémoires séfarades - Séminaire RDJ .Mémoires séfarades - Séminaire RDJ du 19 avril 2015 Avec : Anny Dayan Rosenman, professeur à l?Université Paris-7 Paula Jacques, écrivain et journaliste à France Inter Guy Sitbon, journaliste et écrivain Benjamin Stora, président du directoire de la Cité de l?immigration, auteur de Les Clefs retrouvées. Une enfance juive à Constantine (Stock) Une rencontre animée par Alexis Lacroix ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE Les séminaires de la Règle du jeu Tous les dimanches à 11h Au cinéma Saint-Germain 22 rue Guillaume-Apollinaire Paris 6ème Métro : Saint-Germain-des-Prés Informations : redaction@laregledujeu.org ? 01 45 44 98 74 laregledujeu.org
+ Lire la suite
autres livres classés : israëlVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2076 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre