AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070396460
Éditeur : Gallimard (18/11/2010)

Note moyenne : 3.21/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Pablo Zorfi va mal. Son quotidien n’est que meurtres, enlèvements et trahisons. Dans le Mexique des années 20, les bordels tournent à fond, loin de la poussière et des Pancho Villa moustachus. L’enfant des rues de Sansalina est maintenant le maître de la ville. Mais il est devenu mauvais comme un crotale. Ses meilleurs amis le terrorisent. Il n’a qu’une solution pour se convaincre qu’il a encore un avenir : revoir Dolores. Toucher sa peau. La jeune femme respire la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
encoredunoir
  06 août 2013
1927. Dolores a réalisé son rêve d'ouvrir une bibliothèque à Chazcùn, Mexique. C'est là qu'elle se trouve lorsque deux hommes débarquent en ville. L'un meurt sous les balles d'un mystérieux groupe d'assassins et la bibliothèque est incendiée. L'autre enlève Dolores. Son objectif : l'amener à Sansalina où Don Pablo Zorfi, l'homme qui règne en maître sur tous les trafics, est en pleine dépression. Seule, peut-être, la présence de Dolores dont il était amoureux enfant pourrait lui redonner goût à la vie et l'empêcher de sombrer dans la folie.
Roman prenant pied dans un Mexique onirique qui tient plus de la production à la Sergio Leone que de la description réaliste, Sansalina, sous le couvert de l'histoire de l'ascension d'un enfant des rues devenu le boss d'une équipe de gangster et le maître de la ville, est avant tout un conte cruel et édifiant. En effet, si les poncifs du roman noir – ou plutôt du film noir – sont bien là, rappelant notamment Il était une fois en Amérique ou Scarface, ce sont bien les ressorts du conte que l'on trouve dans ce livre. du passage de Pablo chez le cruel exploiteur d'enfants qui l'a acheté à ses parents jusqu'à la folie inhérente au pouvoir qu'il a gagné par la violence, en passant par l'étrange voyage de Dolores en direction de Sansalina, on se trouvera autant chez Leone que chez les frères Grimm.
Violent mais aussi éminemment moral sous un couvert ambigu, Sansalina parle de l'importance de la culture, de la violence d'un monde qui abandonne cette dernière, du prix à payer pour obtenir le pouvoir et de la manière dont il corrompt les idéaux. Ainsi en va-t-il de ce gang des Buenhombres aux valeurs certes tordues qui entend faire tomber les tyrans régnant sur la ville pour prendre leur place et protéger les plus faibles mais qui, en fin de compte, useront des mêmes moyens pour rester en place.
Atypique et séduisant, ce roman de Nicolas Jaillet mérite que l'on s'y attarde et démontre s'il en était besoin qu'il est possible en France de faire une réellement bonne et noire littérature de l'imaginaire.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lystig
  17 février 2011
Aucun souvenir d'avoir sélectionné ce livre pour l'opération Masse Critique !
(pas attirée du tout !)
Donc, bon, partons à la découverte de ce livre...
J'ai reçu ce livre en janvier. Mais de qui ? Je cherche (sur des blogs, des sites...) et ne trouve pas. A priori, pas le lieu géographique que je préfère. Je le laisse de côté. Je reçois un courriel de Pierre F. me demandant si j'avais lu ce livre... Tilt ! Ce livre était envoyé par Babelio !
Je termine mon livre en cours et je l'attaque... et hop, lu en une journée !
Qu'en dire ? Surprenant !
Roaring Twenties / Années 20, on les connaît surtout pour leur version nord-américaine : la prohibition, al Capone, etc. D'ailleurs, on se croirait dans Les Incorruptibles : un mitraillage dans une bibliothèque (sacrilège ! les livres sont touchés !)
On parle de la sortie prochaine de Gatsby le magnifique de Francis Scott Fitzgerald.
Des gansters à gogo... Une gamine qui s'en est sortie...
A propos, petite erreur : vous me connaissez, je suis très curieuse et pointilleuse... donc, une carabine Winchester .49, cela n'existe pas (.44, oui) et il est absolument impossible d'y ajouter un silencieux...
En bref : j'avais lu des billets peu enthousiastes, mais, j'avoue, ce fut une agréable surprise ! Ok, ce n'est sans doute pas le polar de l'année, mais une écriture simple, qui donne du mouvement, de la rapidité, des allers-retours dans le passé qui expliquent et accélèrent cette impression de vitesse.

P.S. : merci à P.F !!!!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
julien_le_naufrage
  27 décembre 2010
Ce n'est peut-être pas le meilleur polar que j'ai lu de ma vie, mais comme tout livre du genre, cela se lit vite et bien. On se laisse embarquer facilement, et ni vu ni connu on se retrouve dans un autre pays, le Mexique, et un autre temps, les années 20. Pari réussi donc pour ce livre, car on se laisse très vite emporter par le tourbillon noir.
Aventures de truands mexicains oblige, on se les imagine avec des belles moustaches et un soleil de plomb au-dessus de la tête. le tout avec des airs de dur à cuire et des regards de pistoleros. Bref de quoi se plonger dans un autre univers que le polar US. Ce n'est pas pour déplaire, car on sort du coup de l'ambiance polar noire qu'un film du genre peu laisser penser. On retrouve presque une ambiance de western du coup avec la musique de Sergio Leone en fond sonore Évidemment, tous les ingrédients sont là : les truands mexicains, les petites villes ensoleillées et sèches livrées aux mains des gangsters de l'époque et du coin, les prostituées au caractère trempée, etc. C'est violent, mais pas tant par les actes, les meurtres étant finalement rares, que par l'ambiance qui transpire de ce livre. C'est noir, sans espoir et sans issues! On se rend vite compte que cela ne finira pas en happy end, mais est-ce bien ce que l'on attend de ce genre de livre? Évidemment non!
Le style de Nicolas Jaillet est assez incisif, avec un phrasé court et percutant, ne se perd ant pas en périphrases inutiles. Et pourtant, il arrive à nous offrir une ambiance noire des plus crédible, alternant tout au long de son livre entre passé et présent, voyageant ainsi entre la jeunesse de ces truands et leur vie et décadence actuelle sur un décor original : le Mexique du début du 20ème siècle.
Au final un livre sympathique, peut-être pas révolutionnaire mais qui profite d'un cadre original et d'un traitement de l'histoire bien trouvé. Un livre qui vous donnera de la distraction, du dépaysement, et quelques heures sombres pour une fin de soirée. Tout ce que l'on peut espérer d'un polar quoi!

Lien : http://naufragesvolontaires...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
delcyfaro
  11 février 2011
Mon premier partenariat Masse Critique.. comme on dit ça se fête..
Un nouvel auteur pour moi et un roman se passant au Mexique.. pourquoi pas, ça ne peut qu'être sympatique et interessant.
Donc l'histoire se passe au Mexique dans les années 20 et on y suit la destinée et le parcours de personnages divers de leur enfance à l'âge adulte.

Dans ce roman transparait toute la noirceur de l'existence de ces jeunes qui ne peuvent , pour la plus part , trouver leur salut qu'en integrant une bande de malfrats et de voyous. C'est le cas de Pablo qui fera tout pour devenir le "chef" de Sansalina et mettra tout en oeuvre pour atteindre son objectif n'hesitant pas à tuer, voler, trahir pour cela.. C'est egalement le cas d'autres personnages que l'on croise au long du roman.. mais à l'inverse il y a Dolores qui, elle, a fuit Sansalina pour poursuivre son propre reve..

C'est un livre que je qualifierais de surprenant, non par l'écriture qui est trés belle, mais par la sensation de "fouillis". On se perd facilement au départ dans les époques et les personnages. On a la sensation d'étre devant un fourre tout.. dont il faut extraire l'essentiel en dégageant un maximun de choses.. mais heureusement cette sensation on ne la perçoit en fait qu'au début du roman lors de la présentation des personnages et de l'intrigue, ensuite l'histoire prend toute sa dimension et elle nous emporte vraiment dans son univers.

Pour conclure , un bon roman qu'il ne faut pas abandonner en cours de route, malgré la sensation de confusion, car la fin de l'histoire vaut vraiment le voyage.

Un grand merci à Babelio et Masse Critique pour cette lecture.

Lien : http://delcyfaro.blogspot.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
boulou7797
  27 novembre 2017
Retour du salon SANSALINA de Nicolas Jaillet Ou l'itinéraire d'un enfant pas gâté. Des enfants dans le Mexique des années 20 qui doivent choisir entre une vie de soumission ou passer dans le camp des chefs. Pablo veut devenir chef avec sa morale et les Buenhombres mais quand il y a le pouvoir, il y a forcément corruption et l'histoire recommence. Pablo vit avec l'image de Dolorès son amour de toujours. Dolorès est sage, intelligente et a réalisée son rêve ouvrir une bibliothèque. Dans cet univers de débauche, de vice et gangréné par l'alcool et la drogue, Dolorès a une vie paisible, jusqu'au jour où elle devra sauver Pablo. Une histoire qui nous plonge dans un western où les héros ne sont pas ceux que l'on croit.
N.B. J'aurais aimé que Nicolas s'attarde un peu plus sur sa relation enfant avec Dolorés pour que l'on ressente plus cet amour incommensurable.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Nicolas Jaillet (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Jaillet
Geneviève van Landuyt recevait sur la scène des déblogueurs lors du dernier salon Saint-Maur en Poche en juin 2017, deux auteurs de talent : Sandrine Colette et Nicolas Jaillet
Il reste la poussière de Sandrine Collette aux éditions Livre de Poche
Patagonie. Dans la steppe balayée par des vents glacés, Rafael est le dernier enfant d?une fratrie de quatre garçons. Depuis toujours, il est martyrisé par ses frères aînés. Leur père a disparu. Leur mère ne dit rien, perpétuellement murée dans un silence hostile. Elle mène ses fils et son élevage de bétail d'une main inflexible, écrasant ses rejetons de son indifférence. Alors, incroyablement seul, Rafael se réfugie auprès de son cheval et de son chien. Dans ce monde qui meurt, où les petites fermes sont remplacées par d'immenses domaines, l'espoir semble hors de portée. Et pourtant, un jour, quelque chose va changer. Rafael parviendra-t-il à desserrer l'étau de terreur et de violence qui l'enchaîne à cette famille ?
https://www.lagriffenoire.com/68869-divers-polar-il-reste-la-poussiere.html
La Maison de Nicolas Jaillet aux éditions Milady
« Deux heures de lecture gravées à vie dans votre mémoire. » Emmanuel Delhomme, France Inter « Une merveille. Un livre incandescent. » Gérard Collard, Librairie La Griffe Noire En robe blanche, son bouquet à la main, Martine sait qu'elle n'aimera jamais Jean, l'homme triste et violent qu'elle vient d'épouser. Mais en elle, une graine est en train de germer. Pendant des années, elle survit à son quotidien et élève leur enfant. En silence, avec une audace et une obstination extraordinaires, elle prépare son évasion. En bonus : deux histoires inédites : La Robe Entre eux, c'est devenu un rituel : pour leur anniversaire, elle remet sa robe de mariée. Leurs amis les envient. Samuel et Sandra vivent un conte de fées... La Bague Une femme caresse une bague à son doigt. Dans le train, un homme observe le visage de cette grande amoureuse changer..
https://www.lagriffenoire.com/59999-divers-polar-la-maison.html

Vous pouvez commander cette sélection sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : mexiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1389 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre