AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de sandrine57


sandrine57
  07 septembre 2014
Le soleil, le sable, la mer, la montagne, un décor paradisiaque dont Samira est tombée amoureuse au premier regard. C'est là, à Stavros, dans la péninsule d'Akrotiri, qu'elle a choisi de commencer une nouvelle vie, loin de la France où elle a laissé de mauvais souvenirs. Dans ce cadre idyllique qui vit danser Zorba le Grec dans les années 60, elle a rencontré Eleftheris. Ils se sont aimés et se sont mariés. Pendant que son mari pêche, Samira cuisine pour les touristes dans sa petite cantine sur la plage. Ce pourrait être le bonheur si pour l'atteindre elle n'avait pas été obligée de trahir sa meilleure amie Claudie et son mari Fred. Cette trahison, elle l'a cachée au fond de son coeur avec ses remords et ce n'est pas là son seul secret. Témoin du meurtre d'Elios, un restaurateur voisin et ami, elle a gardé le silence. Pour préserver son rêve de bonheur, pour préserver son mari. Mais en Crète, comme partout ailleurs en Grèce, les Dieux aiment à tourmenter les hommes et la tragédie n'est jamais bien loin.


D'abord, il y a la Crète, personnage à part entière du roman. Encore préservée, mais menacée par les promoteurs immobiliers, la péninsule d'Akrotiri offre au regard ses eaux bleues et ses montagnes, une nature intacte avec laquelle Eleftheris et Samira vivent en harmonie. Quand il va mal, le crétois prend son bateau et se laisse ballotter par les flots, ou va errer dans la montagne, plus haut, plus proche des Dieux. S'il forme avec Samira le couple central, autour d'eux gravitent des personnages tout aussi forts. Walter, le chef-opérateur de Zorba le Grec, oscarisé à Hollywwood, allemand établi sur l'île, qui sert sinon de père, du moins de conseiller et d'ami à la française. Yannis, le frère aîné d'Eleftheris, un crétois l'ancienne, viscéralement attaché à son île et à ses traditions, abusant de son droit d'aînesse, violent, arrogant, détestant les touristes. Nadine, la belle belge, l'amie trahie qui évite la plage mais dont l'ombre plane sur le bonheur de Samira, Nadine qui rumine sa rancoeur et pourquoi pas sa vengeance...
Roman de la trahison, des remords mais aussi du pardon, On aurait dit une femme couchée sur le dos est aussi un hymne à La Crète et à la beauté de ses paysages, que l'on lit avec en fond sonore la musique de Mikis Theodorakis sous l'oeil bienveillant de Zorba. Racontée par le fils de Samira et Eleftheris, l'histoire de ses parents est surtout le roman de l'amour, doux, entier, parfois tragique. Une très belle découverte.
Commenter  J’apprécie          390



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (30)voir plus