AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226324054
Éditeur : Albin Michel (17/08/2016)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 36 notes)
Résumé :
Kingston, 3 décembre 1976. Deux jours avant un concert en faveur de la paix organisé par le parti au pouvoir, dans un climat d’extrême tension politique, sept hommes armés font irruption au domicile de Bob Marley. Le chanteur est touché à la poitrine et au bras, sa femme et son manager grièvement blessés. Pourtant, le 5 décembre, Bob Marley réunit 80 000 personnes lors d’un concert historique au National Heroes Park.

Si ce roman s’ouvre sur la figure... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Bibalice
17 août 2016
Une plongée fascinante dans la Jamaïque de Bob Marley avant, pendant et après la tentative d'assassinat du chanteur qui a eu lieu le 3 décembre 1976.
800 pages, près de 70 personnages qui ont chacun leur voix et leur propre regard des événements. Chacun a un rôle à jouer dans cette Jamaïque au bord du chaos. La CIA veut faire pencher les élections de son côté ; deux gangs s'affrontent ; tous les deux manipulés par les hommes politiques du pays ; la drogue s'exporte ; les morts s'accumulent mais, au milieu des décombres, Bob Marley, idole du pays, chante la paix et l'unité.
On lui tire dessus.
Qui a commandité cet assassinat manqué ? Que cela révèle-t-il de son pays ? Et comment s'échappe t-on de cette situation ? Comment retrouver la lumière du jour quand tout un quartier, tout un pays est plongé dans les ténèbres ?
Certains personnages s'en sortiront -peut-être !, pas le lecteur.
C'est violent, brutal, triste, désespérant même, mais c'est aussi d'une incroyable beauté. Il est impossible d'abandonner la lecture du livre, d'abandonner ne serait-ce qu'un seul de ces personnages quasiment tous inspirés de personnes réelles.
C'est que Marlon James se met dans la peau de tous ses personnages, sans jamais les juger, il adopte leurs tons, les rend vivants, parfois attachants, parfois terrifiants. Certains ne font qu'un passage éclair, d'autres s'expriment sur des centaines de pages, tous permettent au lecteur d'avoir un regard unique sur la Jamaïque.
Je ne sais pas s'il est possible d'appréhender totalement la situation complexe d'un pays au bord du gouffre à travers un roman mais ce livre est la tentative la plus réussie que j'ai pu lire à ce jour.

"This ambush in the night
Planned by society
Ambush in the night
They tryin' to conquer me"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Bazart
27 novembre 2016

Impossible de finir ce pavé de 900 pages qui a été tant louangé lors de la dernière rentrée littéraire..Le portrait que dresse Marlon James d'une Jamaïque corrompue jusqu'à la moelle ne manque pas d'ambition mais le style de l'auteur est vraiment trop déstructuré et manque vraiment de fluidité pour passionner... je suis passé totalement à coté de cette histoire et ces personnages...dommage..
Commenter  J’apprécie          230
traversay
15 septembre 2016
La Jamaïque, pour tous ceux qui vivent en dehors, c'est un pays qui se résume à Bob Marley et à Usain Bolt. Avec un climat torride, une consommation effrénée de cigarettes qui font rire et une violence qui élève sa capitale Kingston au rang de Johannesburg, Mexico ou Lagos. Et sinon ? Rien d'autre. Marlon James, Booker Prize avec Brève histoire de sept meurtres, vient mettre un bon coup dans la fourmilière des idées reçues dans un roman foisonnant, dense et rageur, une fresque ambitieuse et stupéfiante qui raconte une île en éruption permanente dévastée par les différences sociales, la pauvreté et la multiplicité des crimes de sang. L'argument du livre tourne autour de la tentative d'assassinat du célèbre chanteur cité plus haut, le 3 septembre 1976 : quelques jours avant et longtemps après, de Kingston à New York. Un roman choral où les personnages viennent se confier les uns après les autres, avec chacun son propre langage. Cette littérature à l'estomac est impressionnante mais se révèlera sans doute indigeste pour certains. Plus de 800 pages au milieu du chaos, dans les confidences de membres de gangs sanguinaires, on a beau envie d'en savoir plus sur l'histoire récente de la Jamaïque, elle semble tellement être rythmée autant par les fusillades que par le reggae que l'overdose peut être fatale. le langage est cru, les exactions permanentes, au-delà de l'horrible parfois, au point que le tableau d'ensemble et le style de l'auteur finissent par devenir sinon complaisants du moins trop conscients de leur efficacité et de leur puissance de feu. L'aspect hyperréaliste et dérangeant du livre est bien entendu une caractéristique de roman noir au sens le plus fort du terme mais disons qu'il vaut mieux être un adepte de Ellroy, Céline ou Dostoïevski plutôt que de Nothomb (par exemple) pour l'apprécier. Quoi qu'il en soit, et même si Brève histoire de sept meurtres peut agacer pour les raisons décrites plus haut, Marlon James est d'évidence un auteur à surveiller de près, ne serait-ce qu'en découvrant ses romans antérieurs, encore inédits en France.
Lien : http://cin-phile-m-----tait-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
gabb
28 novembre 2016
Quand en préambule d'un roman, on découvre la liste des personnages, on tourne la page en se disant qu'il sera toujours temps d'y revenir plus tard.
Mais quand cette liste compte plus de 70 noms, classés par époques sur plusieurs décennies, comme c'est le cas pour cette "brève (!) histoire de sept meurtres", on redouble d'attention et on se dit qu'il va falloir s'accrocher !
Alors on prend son courage à deux mains, on se cramponne fermement, et si l'on ne se laisse pas désarçonner par les premiers chapitres et le style pour le moins déroutant de Marlon James (qui fait même parler les morts !), on finit par dompter la bête !
Commence alors une chevauchée haletante au pays du grand Bob Marley, qui n'est jamais nommé par son patronyme et qui n'entre jamais en scène, mais qui constitue malgré tout le point d'ancrage d'un roman unique en son genre ! On y découvre une Jamaïque au bord du chaos, rongée par la drogue, la misère, les guerres de gangs et les complots politiques. Malheur au lecteur qui s'embarquerait dans cette aventure en dilettante : il risque de se perdre dans les méandres d'une intrigue dense et complexe, où les personnages sont nombreux et les fusillades plus encore !
L'histoire s'articule principalement autour de la soirée du 3 décembre 1976 au cours de laquelle "le Chanteur", qui préparait un concert historique pour la paix, est victime d'une tentative d'assassinat. Différents chefs de gangs, plus ou moins pilotés par les partis politiques rivaux de l'île, ou même par la CIA qui surveille de près la situation jamaïcaine, sont mêlés à cette opération qui tourne au fiasco.
S'ensuivront plusieurs réglements de compte, parfois un peu confus (mais toujours sanglants !), et la tension quasi-permanente qui émane de ce long roman choral tient le lecteur en haleine jusqu'au bout.
Entre Kingston et New-York, c'est une fresque pleine de puissance que nous propose l'auteur, et l'on sent à chaque page que Marlon James a véritablement son pays natal chevillé au corps. Pour lui, l'attentat contre Bob Marley n'est finalement qu'un prétexte pour dépeindre en détails l'effritement d'une nation, et les poudrières que constituent les ghettos livrés à eux-mêmes. Son roman, finalement bien loin du simple polar teinté d'espionnage, est manifestement le fruit d'un gros travail d'enquête sur la Jamaïque des années 70, et sur les collusions entre les responsables politiques locaux, cubains et américains, la presse, et les mafieux de l'époque.
Heureusement les personnages féminins ne sont pas en reste : chacun d'eux révèle une réelle profondeur et leurs personnalités tranchent radicalement avec celles des tueurs sanguinaires ou des complotistes, parfois un peu trop caricaturaux, qui les entourent.
Voilà au final un roman follement ambitieux, intense et éprouvant, mais diablement efficace !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Apikrus
28 août 2016
- abandon
Politiciens, chefs de gangs, petits caïds et voyous, concierge, membre de la CIA… Chacun de ces personnages raconte une partie de son histoire personnelle, et la manière dont il a vécu et compris certains événements. La diversités des points du vue donne une image contrastée mais cohérente de la Jamaïque de la fin des années 1970. Corruption, trafics et violence mènent le jeu. Pour les politiques, tous les moyens sont bons pour parvenir au pouvoir et y rester, à l'image de ce qui se passe dans les quartiers pauvres dominés par des chefs de gangs.
Le portrait que dresse Marlon James de la Jamaïque est frappant. Je ne connais ce pays pauvre qu'à travers quelques clichés, et le propos de l'auteur me semble donc particulièrement intéressant. Les références à la musique sont omniprésentes dans l'ouvrage, notamment au reggae (conseil : à lire près d'un ordi pour pouvoir écouter les chanteurs ou chansons cités), ce qui m'a aussi accroché.
Je ne suis cependant pas parvenu à terminer ce pavé, en raison d'un style d'écriture qui ne me convient pas. Cette plume m'a un peu fait penser à celle de Louis-Ferdinand Céline dans 'Voyage au bout de la nuit', ouvrage que je n'ai pas su apprécier. Chez ces deux auteurs, le vocabulaire et les expressions sont proches de ceux du langage parlé. Certains adorent - écoutez Fabrice Luchini parler de Céline... Pour moi, de telles lectures sont fastidieuses, leurs phrases manquant des structures auxquelles je suis habitué et qui donnent de la fluidité au texte. Je ne me suis pas senti le courage d'avaler 850 pages de cet acabit… La centaine de pages que j'ai lue me permet néanmoins de comprendre l'avis nettement plus enthousiaste d'autres lecteurs/babeliotes plus réceptifs que moi à la manière d'écrire de Marlon James.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Les critiques presse (4)
LaPresse25 octobre 2016
Le roman de Marlon James possède un souffle que peu d'écrivains parviennent à maîtriser. Et une profondeur incontestable.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Lexpress12 septembre 2016
Un roman monde aussi ambitieux qu'intelligent.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Lexpress12 septembre 2016
Un grand roman polyphonique à partir de la tentative d'assassinat de Bob Marley et un livre justement salué par le Man Booker Prize.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LesEchos06 septembre 2016
Malicieusement intitulé « Brève Histoire de sept meurtres » par son auteur, Marlon James, ce roman-fleuve de lave et de boue embrasse l'histoire violente et tragique d'un monde dit libre en pleine implosion, des années 1970 aux années 1990.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations & extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
BibaliceBibalice08 août 2016
[Alex Pierce :] Je suis censé être sur les traces de Mick Jagger mais personne n'ira qualifier Black and Blue de chef d'oeuvre incompris, pas dans dix ans, pas même dans vingt ans, et j'ai écrit ça en toutes lettres. Qu'ils aillent se faire voir, lui et Keith "Keef" Richards, et cette putain de rubrique à cancans dans Rolling Stone qu'on appelle "Random Notes". Je suis à deux doigts de dévoiler un truc énorme. "Armagideon Time", sérieux. la plus active, vitale des scènes du monde est sur le point d'exploser et pas dans les charts. Le Chanteur, lui, il est sur un coup et ce n'est pas seulement ce concert pour la paix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SharonSharon01 septembre 2016
Flinguer relax, non, flinguer froidement, adroitement et avec juste un brin de sociopathe en soi. Pas mon styl. Moi, je suis le gansgter maladroit de Chicago, susceptible et soupe au lait, qui s'est embringué par hasard dans un truc qui ne le regardait pas.
Commenter  J’apprécie          60
bdelhaussebdelhausse29 mars 2017
Bref, quelqu'un voulait sa mort et ce n'était pas rapport aux affaires car en affaires il était bon. C'était un contrat commandité par une autorité supérieure. Plus l'autorité est supérieure, moins la raison est jusitifiée. (p.614)
Commenter  J’apprécie          50
BibaliceBibalice08 août 2016
Voici l'histoire de plusieurs meurtres, de garçons qui ne signifiaient rien pour un monde qui tournait encore, mais chacun en passant devant moi a sur lui l'odeur douceâtre de mon assassin.
Commenter  J’apprécie          40
SharonSharon24 août 2016
[Demus] Ceux qui disent qu'ils n'ont pas le choix, c'est juste qu'ils sont trop lâches pour choisir.
Commenter  J’apprécie          80
Video de Marlon James (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marlon James
Kingston, 3 décembre 1976. Deux jours avant un concert en faveur de la paix organisé par le parti au pouvoir, dans un climat d?extrême tension politique, sept hommes armés font irruption au domicile de Bob Marley. le chanteur est touché à la poitrine et au bras. Pourtant, à la date prévue, il réunit 80 000 personnes lors d?un concert historique Construit comme une vaste fresque épique abritant plusieurs voix et des dizaines de personnages, ce livre monumental, couronné par le Man Booker Prize 2015, nous entraîne en Jamaïque et aux États-Unis, des années 1970 à nos jours. Convoquant hommes politiques, journalistes, agents de la CIA, barons de la drogue et membres de gangs, il s?interroge avec force sur les éternelles questions du pouvoir, de l?argent, de la politique et de la violence du monde. S?affirmant ici comme le fils spirituel de Toni Morrison et James Ellroy, Marlon James signe un livre hors normes, tour à tour sombre, drôle, cru, et toujours passionnant, signe d'une rare ambition littéraire et d?un talent prodigieux.
http://www.albin-michel.fr/ouvrages/breve-histoire-de-sept-meurtres-9782226324054
+ Lire la suite
autres livres classés : jamaïqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle


Autres livres de Marlon James (2)Voir plus




Quiz Voir plus

Quiz sur l'écume des jours de Boris Vian

Comment s'appelle le philosophe du roman

Jean Sol Partre
Jean Pol Sartre
Sean Pol Jartre
Pean Sol Jartre

8 questions
1894 lecteurs ont répondu
Thème : L'Ecume des jours de Boris VianCréer un quiz sur ce livre
. .