AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Luc Rigoureau (Traducteur)
ISBN : 2012020836
Éditeur : Hachette (02/06/2010)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 125 notes)
Résumé :
Mina est amoureuse et sur le point d’épouser l’homme qu’elle aime. Sa meilleure amie, la jolie Lucy, est elle aussi sur le point de se marier. Les deux jeunes femmes décident de partir en vacances à la mer pour profiter de leurs derniers moments de célibat! Mais l’arrivée dans leur vie d’un gentleman fascinant, ténébreux et sulfureux, va ébranler toutes leurs certitudes. Lucy tombe mystérieusement malade, et Mina, quant à elle, est soudain assaillie par des désirs i... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
Myiuki
  08 novembre 2012
Affligeant, consternant, ce livre ne m'a pas du tout accrochée ... dès le début j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans ma lecture et à me laisser emporter par l'histoire que nous raconte l'héroïne, Mina. C'est censée être le récit d'un amour, je cite, "incendiaire", d'une histoire palpitante, faite de frissons et d'émotions fortes ... je les cherche encore ! Ce livre est d'un ennui tout simplement mortel ! Veuillez m'excuser pour le jeu de mots ...

Ce fut pour moi une lecture longue, douloureuse, pénible, d'autant que plus j'avançais dans l'histoire, plus j'avais l'impression d'avoir déjà lu ce livre ! Quel supplice ! Peut-être que c'est parce qu'il me rappelle trop l'original, je ne sais pas, je ne l'avais pas aimé non plus, alors je l'ai zappé de mon esprit ! Mais diable que cette auteure aime les longueurs et les descriptions à n'en plus finir, on passe par tous les détails et les informations inutiles ... plus d'une fois j'ai voulu faire comme avec les livres de Proust qu'on m'obligeait à lire à la fac et sauter les "50 pages" de description et de narration ineptes ! Mais où est donc passé l'entrain et la vivacité que je m'attendais à trouver dans ce récit ? Certainement pas sous la plume de l'auteure aussi efficace qu'un somnifère ! Sans rire, moi qui n'arrivait plus à dormir depuis une semaine, il me suffisait de lire 20 pages de ce livre pour piquer du nez ! C'est lent, c'est soporifique, c'est dénué d'intérêt, répétitif et lassant ...

Au début, j'ai essayé de ma passionner pour l'histoire, il faut dire que je suis à fond en mode vampire depuis quelques temps et que Dracula est quand même, selon les standards actuels, LE vampire par excellence, le roi des suceurs de sang si on veut ! Alors oui, au début, j'ai adoré son personnage, mystérieux, magnifique, envoûtant et dangereux à la fois. C'est mystique et il représente l'archétype du fruit défendu, du coup on a tout de suite, tout comme Mina, envie de croquer dans la pomme et de lui offrir notre cou. Ah, voilà bien le seul personnage du livre qui ait réussi à attiser ma curiosité ... du moins un certain temps ... quand il se rapproche de Mina, il devient un amoureux baveux et beaucoup moins "intense" ! Assez de ses bécotages ridicules et de ses discussions sans queue ni tête remplie de contradictions, de supplications et d'explications. C'est censé être un mâle dominant pas le petit toutou à sa mémère ! Ça m'a fait mal au coeur vous pouvez pas imaginer de voir ce grand vampire réduit à cet état là. Quelle honte quand même ! Méchante auteure, méchante. Comme j'aurais voulu retrouver un vampire plus "fort", plus "mystérieux" ... ah oui alors ça aussi ça m'a rendue triste ... il dévoile toute son histoire à Mina ! Alors là j'ai dit non, non, non et non ! le mythe Dracula se doit de rester un mythe ! Où l'auteure est-elle allée pêcher qu'on voulait connaître la véritable histoire du vampire ? Ça m'a gâché mon plaisir ... Mon Dracula que j'imaginais s'est évaporé entre les lignes de ce livre, il est devenu une pâle imitation de l'original ... pas bon ça !

Quant à son amoureuse transie, Mina, au début, on s'attache à elle, forcément, c'est la petite orpheline, triste mais en avance sur son temps, intelligente, du moins on le suppose, qui amie danser, discuter et échanger. Hum, on peut la croire féministe au début, après tout, elle brave certains interdits sous la houlette de son amie Lucy, mais très vite on se rend compte qu'elle est enfermée dans un carcan de morale et de règles étouffantes qui font d'elle une contradiction vivante qui ne fait que s'admonester jour après jour. Quelle tête à claque ! On passe d'une jeune fille libre et intelligente, à une femme soumise et docile, sans intérêt, qui se laisse dicter sa conduite par "les hommes" ! Je veux dire, on la félicite parce qu'elle devient la secrétaire de son mari et de ses amis ! Mais où est passé sa fierté là-dedans ? Elle qui se voyait l'égale presque de son mari se retrouve obligée de se soumettre à ses moindres désirs. Que c'est rétrograde ! Plus d'une fois, j'ai eu envie de lui dire de se réveiller, de se révolter, de redevenir la "féministe" du début du roman, de ne pas se laisser dicter sa conduite par ces "hommes" dont elle ne rabat les oreilles tout au long du récit, surtout quand on voit qui ils sont vraiment ... mais j'y reviendrai juste après. Mina m'a horripilé par ses doutes, ses contradictions stupides. Son histoire d'amour avec Dracula, hum, j'aurais voulu qu'elle soit plus "crédible", les trois quarts du temps, l'auteur ne nous dit d'eux que ça "ils s'embrassent". Ok, super passionnant et à part ça ? On a en fait l'impression que rien ne se passe réellement ... Alors oui, j'avoue, tout n'est pas non plus nul dans cette romance, sinon je n'aurais pas lu le livre jusqu'au bout, et c'est vrai que si on s'accroche c'est surtout pour savoir si elle va choisir Dracula ou Jonathan, son fiancé. Bon alors, bien évidemment, moi je ne vous dis rien, mais j'aurais sans hésiter choisi Dracula pour ma part ... comment résister à un vampire éternel, totalement beau gosse, qui vous déclare sa flamme tous les jours ou presque ?

Faut voir aussi qui s'oppose à ce "méchant" vampire. Jonathan et ses amis, "les hommes". L'auteur m'a tuée, elle a employé ce terme sans arrêt, ça m'a gravement saoulée ! "Les hommes". Hum, mystère, mais qui sont-ils ? Il y a donc Jonathan, le fiancé de Mina, Arthur Goldaming, le Dr Seward, Mr Morris et le Dr van Helsing (au nom prédestiné, pas vrai ?). Tous se sont ligués contre Dracula et ont décidé de le tuer suite à un évènement tragique survenu dans le récit, que je ne vous raconte pas ici, mais vous saurez de quoi je parle si vous lisez ce livre ... Bref, donc, ces cinq gentlemen, plein de bons sentiments et qui se croient des super héros, doivent mettre de l'action dans le roman, préparer la traque du vampire, le faire tomber dans des pièges, sa battre avec lui ... on se dit qu'on ne va pas s'ennuyer durant cette croisade ! Détrompez-vous ! Ces mecs sont mous de chez mous. Ils sont vraiment idiots, totalement à l'ouest ! Leurs discours à rallonge totalement macho et pour la plupart grotesques m'ont fait vomir ! Et Mina qui se retrouve au milieu d'eux, ils la traitent de façon tellement contradictoire, un jour ils l'acceptent et lui vouent un culte, le lendemain ils la renient et veulent la tuer ! Non mais oh, où est le réalisme dans tout ça ! Ce sont des carpettes ! Ils se mettent à se serrer la main sans arrêt pour se motiver, c'est tape-moi dans le dos mon pote et on va sa faire un vampire ! Quelle horreur ! Et ce sont ces types-là qui sont censés débarrasser l'humanité du plus grand vampire ayant jamais existé ? Je n'aurais qu'une chose à dire, tous aux abris ! Ce sont des incapables pétris de bonnes paroles et de convictions totalement erronées. Ils m'ont fait rire malgré eux, mais surtout, ils m'ont écoeurée. Alors oui, ils arrivent quand même à faire deux trois trucs, j'admets, mais on ne nous les décrit finalement que peu (pour une fois !) et du coup, ça ne flatte pas leurs egos surdimensionnés ! Ces hommes-là sont tellement imbus de leurs personnes et surs d'eux-mêmes qu'ils sont persuadés d'arriver à tuer Dracula ! Non mais, pour qui ils se prennent ceux-là ? Ils plombent totalement l'ambiance du livre !

Le récit, issu du journal intime, de la confession, de Mina, nous raconte cette traque menée contre Dracula. Comment son coeur a été partagé entre son fiancé et le vampire pendant quelques temps ... On est censé y ressentir beaucoup d'émotions, mais il n'y a pas de grande diversité, on n'y retrouve en permanence que les mêmes sentiments : amour, haine, confusion ... ça tourne en rond et c'est exaspérant ! On parle dans la quatrième de couverture d'un amour incendiaire, hum, pas vu ... on parle d'un monstre, hum, pas vu non plus ... Tout ce que j'ai trouvé dans ce livre, ce sont des idées, mais la mise en forme, la bonne mise en forme, prenante, haletante, irrésistible, en était totalement absente. Comment voulez-vous vous attacher à de tels personnages ? Comment vouloir vous accrocher à une histoire qui ne vous touche pas, ne vous fait pas vibrer ? Les rares émotions que j'ai ressenti se situent dans les 10 dernières pages ! Voilà, c'est ça le problème majeur du livre, on le lit sans rien ressentir. C'est comme de lire un rapport administratif, des notes retranscrites, de simples faits, mais pas de sentiments ! Alors que ce sont justement les sentiments qui sont censés être la base de ce roman, c'est le comble quand même !

Vous l'aurez compris j'ai été extrêmement déçue par ma lecture ... je m'attendais à être exaltée voir même effrayée, eh bien au final, je n'ai été ni l'un ni l'autre. Je suis restée stoïque et c'est avec une grande difficulté que je me suis motivée à tourner ces 545 pages ! Ça n'est pas un livre que je vous conseille. Je sais qu'il y a des avis positifs sur le livre, je ne sais pas encore ce qui m'a échappé pour que j'ai envie de réellement me plonger dans cette histoire ... C'est peut-être le style d'écriture que j'ai trouve un peu "niais" qui m'a empêchée d'être happée par le récit, je ne sais pas, il y a trop d'incertitudes concernant ce roman pour que je sache ce qui pourrait y plaire à ceux qui veulent le lire. Pour ma part, il ne me restera pas en mémoire longtemps ça c'est clair ! Mais je suis tout de même contente de l'avoir lu car j'ai découvert Mr Wagner ... à vous de voir si vous voulez le lire ou non, mais dans ce cas, allez voir d'autres avis que le mien, ils seront peut-être moins "tranchés" !
Lien : http://coeurdelibraire.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Salsera15
  21 mai 2012
Bien que j'aie mené à bout la lecture de ce roman, je n'ai pas senti qu'il me marquerait vraiment.
Concernant le style de l'auteur, bien que l'écriture soit fluide, j'ai trouvé que la construction des phrases était froide et quelque peu ancienne. C'est pourtant un ouvrage qui revêt de grandes et puissantes émotions: amour, colère, tristesse, angoisse etc. Cependant, la façon dont elles sont exprimées avec une certaine distance (comme si l'auteur s'était contenté de narrer sans ressentir son histoire) les rend faibles en intensité.
Les personnages, bien qu'explicitement décrits, ne sont parvenus à venir me chercher pleinement. Mina, partagée entre son amour pour son mari et celui qu'elle éprouve envers Dracula, passe à travers un amalgame d'émotions. de la colère à la passion, de la culpabilité à l'abaissement des armes, tout y est évoqué. Cependant, la faiblesse dont l'auteur fait preuve, c'est qu'elle narre les faits de la même manière que les passages émotionnels. le côté artistique de Mina est cependant bien mis en avant lors de ses discussions étoffées avec le comte, tandis que le côté cartésien et rationnel de son mari est prédominant dans les réunions précédant la traque et les décisions prises en cours de route. Dracula, quant à lui, fait preuve d'un grand pouvoir de séduction propre aux vampires et d'un raffinement que trahissent sa bienséance et sa bonne connaissance culturelle. Nul doute que toute femme sensée aurait facilement perdu la tête devant un homme aussi beau et accompli.
Concernant l'intrigue, j'ai trouvé que les stratagèmes élaborés par les hommes étaient perspicaces et permettaient de faire avancer l'histoire. Les moments de passion entre Mina et Dracula sont ceux que j'ai trouvé les plus magiques et accrocheurs. Ces deux personnages semblaient évoluer dans une bulle éloignée du monde; une bulle de bonheur et d'extase surnaturelle. Les mythes et réalités concernant le mode de vie des vampires sont aussi fort intéressants à découvrir compte tenu qu'ils constituent les indices clés pour orienter la quête. Les divers déplacement du comte sous l'identité de M. Wagner ont apporté beaucoup au côté romantique de l'histoire, mais mon seul regret demeure d'avoir découvert trop tôt qui M. Wagner était vraiment. Il s'agit d'un roman riche en action et en rebondissements, mais dont les mystères sont dissimulés derrières des indices trop révélateurs. À la fin j'étais certaine que le comte l'emportait, cependant, l'arrivée inattendue du mari de Mina (un peu comme un cheveu sur la soupe) a fait en sorte que justice a été rendue. Je déplore la facilité avec laquelle Jonathan a retrouvé Mina. Elle aurait pu tout bonnement être allée se promener! le bien a triomphé du mal même si je doute que si Mina avait choisi de vivre aux côtés du comte, il aurait su prendre soin d'elle. Sa culture l'aurait sans doute divertie, d'autant que Dracula avait des connaissances illimitées des choses. Par contre, je suis sceptique à savoir si l'enfant de Mina n'a pas comme père le comte Dracula? Il possède des yeux bleus ciel comme celui-ci et une intelligence et des talents supérieurs aux autres jeunes de son âge. Quelle est votre opinion à ce sujet?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LunaZione
  20 mai 2013
Je n'ai pas du tout aimé la façon de Syrie James de raconter l'histoire de Dracula : c'est trop simplifié, y'a trop de fioriture dans l'écriture, on en perd l'essentiel. C'est peut-être aussi, parce que mon livre préféré à longtemps été le Dracula de Bram Stoker.
Avec elle, on perd toute la double personnalité de Dracula, cela dit, ce n'est pas tout à fait vrai : on découvre son côté cul-cul-la-praline. Okay, Dracula était un Casanova, mais bon, ici ça tient plus du ridicule que du Don Juan. Je me demande si elle n'a pas été jusqu'à dénaturer le personnage : Dracula est censé nous faire peur et quand on ferme le livre on se dit "Il pourrait être cool l'ami Dracula." Je suppose que c'était certainement le but de Syrie James dans Dracula Mon Amour, mais moi ça me dérange.
Cela dit, si on ne connait pas le livre de Bram Stocker, ce livre peut être très agréable. Peut-être que le cadre spatio-temporel d'une autre époque en dérangera certain, tout comme le texte en forme de journal intime. Mais ce livre s'adresse beaucoup plus aux filles qu'aux garçons ce qui n'était pas le cas avec l'autre livre.
Je dois quand même avouer que Syrie James écrit très bien, elle a une très jolie écriture, très agréable à lire. Elle est très féminine et colle très bien à la peau de Mina. L'auteur et le personnage ne font qu'un, c'est plutôt agréable;
Si vous n'avez rien d'autre à faire, vous pouvez toujours lire Dracula Mon Amour (si vous ne connaissez pas Bram Stocker, sinon, vous êtes avertis).
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Sanguine
  21 août 2014
Je ne cesse de le dire, de le répéter et de clamer mon amour pour le personnage de Dracula. Pour moi, c'est le vampire le plus intéréssant et fascinant de la littérature fantastique. Juste après lui, vient Lestat ... et très très très loin on retrouve les vampires amusants de Stephenie Meyer. Bref, tout ça pour dire que tout bouquin mettant en scène Dracula m'attire forcément. J'ai donc cédé au livre de Syrie James, auteure américaine que je ne connaissais pas du tout.

Mina est amoureuse et sur le point d'épouser l'homme qu'elle aime. Sa meilleure amie, la jolie Lucy, est elle aussi sur le point de se marier. Les deux jeunes femmes décident de partir en vacances à la mer pour profiter de leurs derniers moments de célibat ! Mais l'arrivée dans leur vie d'un gentleman fascinant, ténébreux et sulfureux, va ébranler toutes leurs certitudes. Lucy tombe mystérieusement malade, et Mina, quant à elle, est soudain assaillie par des désirs inavouables ...

Bon alors, que dire ... le déroulé de l'histoire est exactement calqué sur le livre de Bram Stoker. La seule chose qui change, c'est le point de vue puisque là, les événements nous sont racontés par Mina ... Ah Mina ! Gentille petite Mina qui dans ce roman est quand même extrêmement cucul la praline. Bon, chez Stoker elle est un peu naïve mais alors là, ça bat des records !

A peine fiancée à Jonathan parti faire des affaires en Transylvanie, la voilà qui tombe raide amoureuse d'un type étrange qui s'appelle ... Monsieur Wagner (oh oh devinez de qui il peut bien s'agir). Moué bon, ça passe encore. Mina a l'esprit romanesque mais comme toutes les jeunes filles de cette époque, elle est plutôt du genre coincée. Mais je l'ai trouvé vraiment bécasse en fait. On lui met les preuves sous le nez mais non Madame n'arrive pas à y croire ! En revanche, mention spéciale à la très bonne idée de lui avoir imaginé un passé que j'ai beaucoup aimé. Ca donne de l'épaisseur au personnage et c'est très agréable.

Autre chose qui m'a bien agacé ! J'ai trouvé que le personnage de van Helsing était réellement sans saveur, il passe pour un vieux grigou un tantinet fêlé et un peu du genre dangeureux, le médecin qui fait des transfusions sanguines à qui mieux-mieux ... Bref, il m'a beaucoup déçu alors que c'est un personnage que j'affectionne beaucoup.

Mais c'est un livre bien écrit, agréable à lire, les dates du roman originel sont bien respectées. C'est un point de vue de l'histoire (d'autant que certaines scènes nous permettent de vivre l'histoire à travers les yeux de Dracula lui-même) qui est intéréssant mais je n'ai pas trop aimé le personnage de Mina dans cette réecriture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
gerry29
  11 janvier 2011
Mon avis:

Une lecture vraiment sympathique, passionnante, dans laquelle le lecteur est confronté à une vision légèrement différente de celle proposée par Bram Stoker.
En effet, ici, nous plongeons dans le journal "intime"( non dévoilé de Mina), relatant les évènements de la traque de Dracula, à la façon dont elle l'a vécu!
Syrie James est donc partie de l'histoire de base de Bram Stoker, en la contant uniquement par Mina et en y incluant des passages vécus par cette dernière en secret.

L'idée de faire vivre une histoire d'amour entre Mina et Dracula m'est apparu de prime abord assez étonnante, d'après les souvenirs que j'avais de l'oeuvre originale, dans laquelle Mina voue une haine indescriptible au vampire. En effet, s'étant "attaqué" d'abord à son mari Jonathan, puis à sa meilleur ami Lucy, Dracula était pour Mina un monstre

Pourtant, c'est avec beaucoup d'imagination que l'auteur rends plausible la romance entre ces deux personnages!

Selon moi, il est très important de lire l'oeuvre de Bram Stoker avant d'aborder ce récit afin d'avoir toutes les cartes en main dirais-je, afin de pouvoir analyser et comparer les visions et comportements de chaque personnage. Mais ce n'est pas obligatoire pour la compréhension du roman de Syrie James.
L'auteur s'est en effet servie de la trame exacte du roman de Bram Stoker pour contruire le journal de Mina Harker! Par moment, j'avoue avoir trouvé cela un peu pénible,redondant car ayant lu récemment Dracula, j'avais l'impression de faire une relecture du livre.
Pourtant, les passages inédits m'ont ravis, j'ai vécu l'histoire fabuleuse de Mina et Dracula à travers l'écriture de l'auteur. Une plume en total accord de style avec le Dracula de Bram Stoker! En effet, la Mina de Dracula, et la Mina de Dracula, mon amour sont identiques, pas de doute Syrie James s'est imprégnée de l'oeuvre de départ.

La chose la plus étonnante selon moi dans ce livre, est le portrait que l'auteur dresse du Dr van Hesling... Je l'ai trouvé aux antipodes de l'oeuvre originale, dans laquelle il apparait comme un héros, un sauveur! Ici, c'est plutôt le contraire, je l'ai imaginé comme un illuminé, un personnage imbu de lui même.

En conclusion, j'ai passé un très agréable moment avec ce livre, qui complète très bien DRACULA et qui laisse entrevoir d'autres possibilités issue de l'oeuvre de départ!

Ma note: 9/10
Un livre bien écrit, en adéquation avec l'oeuvre dont il s'inspire! Une héroïne que j'ai redécouverte et que j'ai trouvé beaucoup plus vivante que dans DRACULA.
En somme, une jolie découverte!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
FleurCannibaleFleurCannibale   23 août 2010
Je garderais toujours le souvenir de son étreinte magique, du magnétisme envoûtant de son regard sur moi, des sensations que j’éprouvais quand je tournoyais entre ses bras sur la piste de danse. Je frémis encore de bonheur lorsque me revient la vertigineuse mémoire des trajets que j’ai effectué avec lui à la vitesse de la lumière, quand je me souviens du désir et de la jouissance que provoquais en moi le moindre de ses effleurements. Mais les instants les plus merveilleux ont été ceux de nos conversations sans fin, ces moments volés au cours desquels nous avons dévoilé à l’autre notre être le plus intime et découvert tout ce que nous avions en commun.
Je l’ai aimé. Avec passion, du plus profond de mon âme et de mon cœur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
FanatikFanatik   28 février 2013
Vivement il a plaqué un nouveau baiser sur mes lèvres, son corps collé au mien, comme si nous étions les deux moitiés d'une entité parfaite. Nous nous sommes caressés. Soudain, les vêtements entre nous m'ont agacée, j'ai eu une envie folle de toucher sa peau nue, de la sentir contre la mienne. J'ai deviné ses pensées, qui me renvoyaient les miennes. Sans cesser de m'embrasser, il a retiré le manteau de mes épaules. Sa main a couru sur ma taille, mon dos et mes bras avant de se poser sur ma poitrine. Fermant les yeux, j'ai haleté. Sa respiration était lourde, il s'est plaqué encore plus fort contre moi.

-Ah, mon amour ! a-t-il marmonné. J'ai mal de vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
FleurCannibaleFleurCannibale   23 août 2010
Je l’ai craint. Je l’ai méprisé. Pourtant je n’ai pas pu m’empêcher de l’aimer, quand bien même j’étais consciente de sa véritable nature et de ses intentions.
Commenter  J’apprécie          160
Miss-HashMiss-Hash   01 juin 2012
- Nous serons ensemble, et c'est ça l'important, Mina. Tel est notre destin, aussi inévitable que la course du temps, que le crépuscule succédant à l'aurore.
Commenter  J’apprécie          100
DrunkennessBooksDrunkennessBooks   10 novembre 2014
Si le monde devait cesser d’exister, je continuerais de penser que lui et moi étions appelés à nous rencontrer, à nous aimer, à souffrir et à éprouver une triste désillusion.
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : draculaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1733 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre