AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2092570420
Éditeur : Nathan (11/04/2019)

Note moyenne : 4.44/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Meurtrie, trahie, choquée, Abi a rejoint les rangs de la rébellion. Mais peut-elle encore croire à la paix ? Et si la violence était la seule arme à opposer à la tyrannie ?
Évadé de prison, Luke n'a pas d'autre choix que de s'allier à son ennemi, le mystérieux Silyen Jardine. Pour le meilleur ou pour le pire ?
Les manipulations politiques et les combats magiques déchirent un pays à feu et en sang. Alors que le chaos menace, Abi, Luke et Silyen ont le p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Lunartic
  12 juillet 2019
Coucou les petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique du troisième tome d'une de mes sagas préférées de tous les temps, je peux l'affirmer désormais, j'ai nommé Les Puissants. Avant de me plonger dans la lecture de cet ultime opus à la série, l'excitation était palpable, l'appréhension aussi. Je n'avais même pas encore lu le livre que je sentais déjà mon coeur se briser dans ma poitrine et mon estomac se tordre. J'étais toute chamboulée à l'idée de me dire que ça y est, c'était vraiment la fin de cette extraordinaire épopée. Je remercie infiniment les éditions Nathan de m'avoir donné l'occasion de vivre cette grande et sombre aventure et sans plus tarder, place à mon avis sur Libres !
Première chose que je tenais d'abord à souligner, et j'insiste fortement là-dessus : on ne sait JAMAIS, et je dis bien JAMAIS, à quoi s'attendre avec Vic James. En effet, cette autrice a le don pour nous mener par le bout du nez et nous faire retenir notre souffle jusqu'au bout. A chaque fois avec elle, l'intensité du récit ne faiblit pas un seul instant, il n'y a aucune longueur, aucun passage qui ne paraisse superflu à l'avancement de l'intrigue. Avec Libres peut-être plus qu'avec les deux premiers titres de la trilogie, j'avais l'impression d'avoir les yeux constamment grands écarquillés, à l'affut du moindre indice qui pourrait me permettre de deviner le dénouement de l'histoire. Autant vous dire que j'étais aux aguets et que je tournais les pages de ce bouquin avec une grande fébrilité et angoisse. Et cela n'a fait qu'empirer au fur et à mesure que je progressais dans ma lecture, pour la simple et bonne raison que jusqu'au tout dernier chapitre, RIEN n'est certain. Je ne saurais trouver les mots justes pour expliquer cela, il faut lire l'ensemble de la saga pour le comprendre, il s'agit là d'une lecture QUI SE VIT, INTENSÉMENT. Une chose est sûre cependant, c'est que j'ai vécu une expérience inoubliable en tant que lectrice grâce à ces trois livres qui forment une trinitas (clin d'oeil à l'une de mes autres séries livresques chouchoutes, Lady Helen, qui a elle aussi le chic pour éparpiller les mille morceaux de votre petit coeur tourmenté sur le bas-côté de la route avant d'in fine les ramasser à la petite cuillère - mes métaphores sont toujours aussi éloquentes, je sais) d'exception. La tension est telle en les lisant que vous auriez presque la sensation d'être enveloppé par l'atmosphère électrique du récit en vous immergeant totalement dans l'univers de ce livre, de pouvoir même la toucher, l'attraper, ou la couper avec un couteau comme diraient nos amis anglo-saxons. Et ce ne sont pas Luke et Silyen, ou le duo le plus improbable et évident à la fois que j'ai jamais rencontré au cours d'une de mes lectures, qui vous diront le contraire. Je dis ça, je dis rien, humhum... En résumé : le suspens est à son comble à chaque page qui se tourne (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?).
Pour ce qui est des personnages, eux non plus n'auront pas cessé de me surprendre et de me malmener tout au long de cette folle rébellion que j'ai eu le privilège (je suis complètement frappadingue, on me le dit souvent...) de vivre à leur côté. Il faut dire en même temps que l'autrice les mène également à la baguette et ne leur laisse absolument aucun répit. C'est bien simple, aucun d'entre eux n'est épargné, même si certains s'en sortent mieux que d'autres, pour mon plus grand soulagement. de façon générale, j'ai trouvé que la psychologie de chacun des protagonistes des Puissants avait été extrêmement bien travaillée par Vic James, de manière à rendre toutes les figures emblématiques de cette intrigue résolument épique et versée dans la noirceur tout bonnement inoubliables. Les moments d'anthologie que j'ai passés avec eux, instants de grâce comme échappées au parfum de cauchemars, resteront gravés dans ma mémoire à tout jamais, n'en doutez pas. Au niveau de ce tome-ci, j'ai été littéralement impressionnée par la combativité et l'abnégation de Midsummer, un personnage qui jusque-là n'était pas apprécié à sa juste valeur de mon côté. Et pourtant, WHAT AN HEROINE. Par ailleurs, tous les personnages féminins des Puissants ne manquent pas de courage et de caractère, et ce quelque soit leur âge et leur origine ethnique ou sociale. Et ça, J'ACHÈTE ! Quel plaisir d'être représentée par des protagonistes aussi fortes et mémorables qui, sous la plume de Vic James, ont le droit de se montrer ambitieuses, farouches, malicieuses, insoumises, imposantes et conquérantes. Une autre jeune femme qui n'aura eu de cesse de m'épater au cours de cette saga, c'est Abi. Je reste encore bouche bée face à l'évolution remarquable et éblouissante que lui a fait connaître sa très intelligente créatrice. Abi a en effet fait preuve d'un courage et d'une détermination à toute épreuve au fil de son histoire, elle a dû aussi apprendre à faire d'immenses sacrifices et au cours de cette lutte acharnée contre l'oppression de son peuple, j'ai porté avec elle le fardeau de sa souffrance insoutenable et j'en ai écopé des blessures encore béantes. Retenez ceci si jamais vous vous lancez dans la lecture des Puissants, je pense vous l'avoir suffisamment répété dans mes chroniques de chacun des trois tomes de cette série littéraire : VOUS N'EN SORTIREZ PAS INDEMNES. Mon coeur saigne rien que d'y repenser et je n'ai même pas envie de panser la plaie au fond. Voilà, vous aurez été prévenus à moult reprises, c'est à vos risques et périls désormais.
Pour conclure, car oui, je n'irai pas plus avant dans cette critique afin de ne pas gâcher votre potentielle lecture de cette saga du feu de Dieu, je ne peux que vous recommander de découvrir par vous-même cet univers d'une richesse infinie et d'un réalisme tout ce qu'il y a de plus malheureux et tragique, dans lequel chaque petit acte a des conséquences et qui ne laisse la place ni à des adieux dignes de ce nom, ni au pardon. L'horreur survient, et on ne peut alors que survivre et espérer voir le jour suivant en compagnie de nos personnages adorés ou détestés avec délectation, fêlés sur les bords mais qui ne manquent pas de persévérance et d'autres qualités indispensables pour vaincre. En d'autres termes, l'autrice n'a clairement pas peur de prendre le risque qu'on se la mette à dos et je trouve cela d'une effronterie admirable. J'apprécie en effet grandement quand les écrivains se mouillent et nous prennent de court. En tout cas, avec Les Puissants, je n'ai pu rester indifférente. Il me tarde de retrouver la merveilleuse mais aussi sadique plume, prenez garde, de Vic James avec son nouveau bébé Sanctuary qui, je l'espère de tout coeur, sera traduit pour le bien du plus grand nombre ! En attendant de découvrir ce nouveau bijou, je dois encore encaisser les coups et blessures qui m'ont été infligés durant ma lecture des Puissants et tourner lentement mais sûrement la page... COUP DE FOUDRE ϟ
Lien : https://lunartic.skyrock.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
culturevsnews
  19 avril 2019
Libres met un terme à la trilogie Les puissants . Cette série a tenu presque toutes les promesses qu'elle avait faites à l'époque, ce qui en a fait une expérience extrêmement satisfaisante pour ce lecteur.
Nous sommes de retour avec tous les mêmes personnages, (enfin, ceux qui sont encore en vie), et reprenons leurs drames individuels dans une Londres agitée, dominée par Equals. Dans cette série, Equals naissent avec des pouvoirs spéciaux, voire magiques, qui leur permettent de contrôler toutes sortes de matériaux et d'énergies. En tant que tel, ce monde que Vic James a créé permet à ceux qui sont riches en ces pouvoirs de contrôler et d'asservir ceux qui ne le sont pas. le pouvoir absolu corrompt absolument, et tout ça.
Mais ce que James a si habilement fait (Skill étant le nom donné à ces "pouvoirs"), c'est qu'elle est tissée dans un commentaire politique qui est étrangement en phase avec les événements d'aujourd'hui dans le monde réel. Classes dirigeantes et/ou lutte des classes ? Vérifier. Des partis politiques qui complotent et planifient de garder le silence et de travailler avec leur nez à l'ouvrage pour les personnes non qualifiées ? Vérifier. Ceux qui sont riches en Compétences, (ou dans notre monde, les billets de banque), gagnent facilement plus de richesses, tout en tenant leurs pieds à la gorge de ceux qui ne sont pas si bénis ? Vérifier. Utiliser la peur pour faire peur aux masses et ne pas trop s'intéresser à ce qui se passe VRAIMENT ? Vérifier.
"La peur était le super pouvoir qu'ils possédaient tous. Et contrairement aux monstres de la Saint-Jean, il n'y avait pas de limite au nombre de personnes qu'ils pouvaient contrôler avec lui."
Ce que Vic James a fait ici et de façon opportune (je vous regarde, écrivains de fantaisie célèbres dont la série n'est pas terminée - vous savez qui vous êtes), c'est de livrer une trilogie qui a quelque chose pour chacun. Même si c'est classé dans la catégorie YA, je me méfierais de le recommander à la foule des super jeunes YA, car beaucoup de points politiques leur passeraient par-dessus la tête (et peut-être les ennuieraient), mais aussi parce qu'il y a des thèmes extrêmement sombres et des scènes violentes. Cela dit, je recommanderais cette trilogie à tous les autres, surtout aux amateurs de fantasmes noirs et d'horreur.
Mon seul problème avec ce dernier livre, c'est que tout semble s'être terminé assez rapidement - le dénouement est venu vite et furieusement, et il m'a semblé qu'un coup dur ou une découverte après l'autre - un style de feu rapide. Non pas que je me plaigne, mais je crois que je voulais savourer un peu plus les événements.
Vic James a prouvé qu'elle était une auteure à surveiller et je sais que je surveillerai de près tout ce qu'elle publiera. Si elle peut me faire lire et apprécier une trilogie complète de YA, qui sait de quoi d'autre elle pourrait être capable ? J'ai hâte de le savoir !
En attendant, je recommande vivement ce livre et toute la trilogie.
Note : 9/10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesFantasydAmanda
  13 juin 2019
--- Un coup de coeur, encore un ! ---
Comme prédit dans ma chronique du tome précédent, je me suis jetée sur ce dernier volet dès sa sortie, tant j'étais impatiente de découvrir le dénouement de cette trilogie hors du commun. Et, en dépit de mes attentes qui crevaient le plafond, ce fut l'une de mes meilleures lectures de l'année !
D'ailleurs, c'est assez exceptionnel pour être souligné : Les Puissants est l'une des rares sagas où chaque tome a été un immense coup de coeur !
--- Ces personnages qui m'ont fait vibrer ! ---
Je l'ai déjà dit et le répète : ce qui fait le succès de cette série, outre son univers entre fantasy, uchronie et dystopie, ce sont ses personnages profondément humains, souvent retors, rarement compréhensifs.
Je pense que tous les lecteurs seront d'accord avec moi pour dire que c'est Silyen qui porte l'histoire à son apogée. Qui l'aurait cru ? Obnubilé par les possibilités qu'offre le Don, indifférent (ou presque) au sort des roturiers, il menait ses expériences sans se soucier de ce qui l'entourait. Néanmoins, les tensions politiques l'ont rattrapé, le monde réel également. Luke a su le toucher, comme personne avant lui.
L'évolution de ce dernier est tout aussi spectaculaire ! Sa force, il la tire des mauvais traitements qu'il a subis à Milmoor et Eilean Dòchais, contrairement à sa soeur, Abi, portée par la peur. La peur de voir ses proches mourir les uns après les autres. Chacun à leur manière, ils participent au combat pour leur liberté et celle de tout un peuple.
Encore une fois, je salue le talent de Vic James pour créer des personnages complexes et inoubliables. J'ignore comment elle parvient à développer leur psychologie, à traduire leurs motivations, à orchestrer leurs agissements, mais le résultat est époustouflant !
--- Mais qu'est-ce que le Don ? ---
C'est la question que se pose Silyen depuis le début ! Et les démonstrations de ce pouvoir, dont on a oublié les origines, sont de plus en plus courantes à l'heure où la rébellion s'intensifie. C'est d'ailleurs en partie pour cette raison qu'il décide de s'en mêler…
Je ne vous en dirai pas plus, mais sachez que ses recherches m'ont fascinée ! Les questions qu'il pose sont pertinentes, les réponses qu'il trouve tour à tour captivantes et effrayantes. Certes, il persiste des zones d'ombres, mais même le fils le plus Doué des Jardine ne peut prétendre tout savoir…
--- Un chef-d'oeuvre jusqu'à la dernière ligne ---
Dans Libres, il n'est plus temps de tergiverser. Les plans sont enfin planifiés, exécutés pour ensuite être déjoués. Une grand part est ainsi laissée à l'improvisation, et c'est aussi cela qui fait l'attrait de ce troisième volume, surtout en ce qui concerne Gavar.
Comme à son habitude, l'auteure joue brillamment avec nos nerfs. Chaque chapitre réserve des surprises, et celles-ci ne sont pas toujours bonnes. Une phrase, une seule, peut changer le cours des événements. Les derniers mots de cette trilogie en sont la preuve incontestable ! Vic James a en effet conclu son histoire de façon presque déroutante, et pourtant…
Cette fin m'a fait sourire, m'a rendue triste aussi, mais seulement parce que je ne souhaitais pas quitter ces personnages auxquels je me suis attachée. En vérité, cette fin, davantage tournée vers la suggestion que l'affirmation, est tout simplement parfaite !
Lien : https://lesfantasydamanda.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
Lizouzou
  02 octobre 2019
Je vous conseille de lire les tomes 1 "Esclaves" et 2 "Egaux" avant de lire ma chronique, au risque d'avoir quelques spoilers !
Dans ce troisième tome, nous retrouvons les deux personnages forts de cette saga : Luke et Abi. Malheureusement, ils sont encore une fois séparés. Il y a trois grandes intrigues dans ce tome ci : Luke est accompagné de Silyen et de Chien et sont à la recherche du mystérieux Roi Merveilleux. Abi est en compagnie de Gavar et des autres rebelles pour tenter d'abolir les années d'esclavages. Tandis que Bouda cherche à tout prix à récupérer le pouvoir des mains de Whittam.
Vous l'aurez compris, ce tome final contient énormément d'actions, de jeux politiques, de tactiques pour accéder au pouvoir ou tenter d'abolir l'oppression. C'est la spécificité de cette saga qui peut paraitre parfois un peu complexe.
J'ai eu du mal à me souvenir des deux tomes précédents. Un petit résumé des tomes précédents auraient été la bienvenue (appel aux maisons d'éditions au passage ^^). Heureusement, au fur et à mesure des premières pages, les souvenirs reviennent et le lecteur parvient à se resituer au niveau des personnages, du contexte et des décors.
Comme dans les tomes précédents, l'auteure nous offre différents narrateurs. Cette alternance de narrateurs permet au lecteur de savoir ce qui se passe et de comprendre les différents enjeux de l'histoire.
Le final est assez surprenant. Je n'ai rien contre les fins ouvertes, mais cette fois, j'aurais préféré une fin bien nette, avec une prise de décision de l'auteure. Il y a des petites choses que je n'avais pas vu venir et je n'ai parfois pas vraiment compris les choix de l'auteure. Malgré tout, j'ai trouvé cette saga vraiment passionnante et très bien ficelée.
C'est avec un peu de tristesse que j'ai dû dire au revoir aux personnages de Luke, Abi, Daisy, Gavar, Silyen, Chien... et plein d'autres !
Lien : http://lespetitslivresdelizo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Felina
  13 juin 2019
"Libres" est le troisième et dernier tome de la trilogie écrite par Vic James, et qui est totalement addictive. "Esclaves" était une bonne introduction à cet univers complexe et dystopique, quand au second opus, "Égaux", il absorbe le lecteur dans cette aventure totalement chronophage, pour ne l'en recracher que désorienté et en attente de ce tome ultime, qui donnera les derniers éclaircissements sur les pouvoirs des puissants.
La tension monte encore d'un cran. Les héros sont éprouvés mais suivent tant bien que mal leur choix de vie. Abi est maintenant dans les rangs de la rébellion, mais un avenir pacifique est-il un jour envisageable? le pouvoir des puissants est toujours plus fort et écrasant, et l'espoir semble mince de pouvoir un jour vivre dans un monde plus juste. le sort de Luke - à chaque fois que je suis les péripéties de Luke, je ne peux m'empêcher de penser à Star Wars...^^ - quant à lui, n'est pas des plus enviable. Fugitif, le voilà obligé de s'allier à un personnage étrange et égocentrique, qui n'est autre que Silyen Jardine. Alors, le chaos est-il proche et le pays au bord de la destruction?
C'est un réel plaisir de retrouver les personnages de puissants, même s'ils sont nombreux et que l'immersion dans le récit de ce troisième tome n'est pas si aisé. Les souvenirs remontent néanmoins peu à peu, et voile le lecteur de nouveau plongé dans cette dystopie si prenante. L'alternance des narrateurs au fil des chapitres permet de donner au lecteur une vision d'ensemble de la situation, ou les conflits politiques succèdent à des combats magiques spectaculaires et des rebondissements à tout va.
Au fil des tomes, les personnages - notamment les principaux qui sont Abi, Luke et Silyen - sont plus matures, et leurs opinions plus tranchées. Les actions sont déterminantes, et pour certains ils deviennent même presque attachants... L'action et les retournements de situations ne sont pas en reste, mais tous luttent avec acharnement pour leur liberté. Et bien sur il y a la grande bataille finale, où tous les héros, tenus éloignés pour certains les uns des autres depuis longtemps; se retrouvent. Certaines thématiques traitées par l'autrice dans sa trilogie résonnent comme un écho dans autre époque troublée, ce qui fait que cette lecture ne laisse pas indifférent. (...)
Lien : http://lillyterrature.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
LizouzouLizouzou   02 octobre 2019
C'est ça, avoir du pouvoir. Être toujours tenté d'en user et d'en abuser. En fait, ne pas être capable de comprendre où s'arrête le pouvoir et où commencent les abus.
Commenter  J’apprécie          10
LizouzouLizouzou   02 octobre 2019
Nous sommes ce que la vie fait de nous, Abigail.
Commenter  J’apprécie          00
EternelAdoEternelAdo   31 juillet 2019
Ils nous forcent à courir dans tous les sens pour essayer d'éteindre de petits feux, pour qu'on ne remarque pas l'énorme bûcher qu'ils préparent et pour anéantir définitivement les libertés et les droits.
Commenter  J’apprécie          20
EternelAdoEternelAdo   31 juillet 2019
Ce n'était pas pour rien qu'on parlait de gagner sa liberté, pas de l'accepter ou de la recevoir de la part de ceux qui vous avaient enchaîné.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Vic James (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vic James
Interview de Vic James par Estelle Hamelin pour Actusf lors des Imaginales 2019.
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2859 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..