AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Danièle Bondil (Traducteur)Pierre Bondil (Traducteur)
EAN : 9782743609672
277 pages
Payot et Rivages (28/03/2002)
3.69/5   13 notes
Résumé :


Colin Harpur et ses hommes sont en planque devant une succursale de la Lloyd's que des truands doivent mettre à sac. L'indic Jack Lamb a été formel. Mais il ne se passe rien. L'attaque a été reportée. En attendant, Harpur ronge son frein, d'autant plus qu'il semble y avoir une "opération de nettoyage" en ville, comme pour préparer le terrain. Lorsque le hold-up a finalement lieu, la police est au rendez-vous ; pourtant les choses ne se déroulent pa... >Voir plus
Que lire après Raid sur la villeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Pour l'inspecteur Colin Harpur, un flic doit savoir marcher sur la corde raide. Il doit se montrer dur et inflexible tout en entretenant de bons rapports avec ses indics. Autrement dit, il doit fermer les yeux sur leurs activités illicites, deal de haschich ou recel d'oeuvre d'art. Des informateurs lui signalent justement que des caïds arrivés de Londres préparent le braquage d'une succursale de la Lloyd's. Reste à savoir quand ils opèreront. Harpur s'entoure d'une équipe de policiers aguerris pour intervenir le moment venu. C'est un coup important, certes, mais cela reste la routine de son travail de policier. Pourtant, les événements vont prendre un cours tragique. Les bandits suppriment les "balances" identifiées et Harpur va perdre deux de ses hommes, un premier avant le hold-up, un second au cours de l'assaut. Holly, le truand soupçonné d'être à la tête de l'opération, parvient à prendre la fuite. Harpur souhaite se venger et piste le truand en cavale, quitte à passer outre les consignes de sa direction.

Le roman est centré sur Colin Harpur, un policier à la personnalité contrastée. C'est un bon flic animé de l'esprit de corps mais qui est capable de recruter un policier dans son équipe dont il convoite l'épouse. le travail des policiers est décrit avec beaucoup de réalisme. L'auteur détaille le système trouble des indics. Il dénonce une hiérarchie policière dont la principale activité est de participer aux cérémonies officielles et qui se montre très soucieuse de l'opinion publique. Afin d'éviter toute bavure, les règles de la légitime défense sont si resserrées qu'elles en deviennent dangereuses pour les forces de l'ordre. Dans tous les cas, le policier sera coupable de n'avoir rien fait ou, au contraire, coupable d'en avoir trop fait. Et il y a également la question si anglaise des armes à feux. Un policier est contraint de partir à l'assaut d'une ferme isolée armé d'un seule brique. le roman a aussi une touche sociale. de nombreux scènes se déroulent dans la cité Ernest Bevin, véritable nid à délinquants, et dans un quartier pavillonnaire en ruine nommé Valencia. On croise le chemin de Paine, un dealer d'origine jamaïcaine qui économise pour payer les études de son fils, un poivrot capable de réciter du Yeats et Allen, un escroc minable qui dénonce les différences de traitement de la police entre les petits et les grands brigands.

J'ai découvert l'existence de Bill James en 2016 quand les éditions Rivages ont publié un de ses romans inédit en France : « le Big boss ». Vous connaissez mon souci de suivre la chronologie des cycles, j'ai donc choisi le premier volume pour découvrir la série « Harpur and Iles ». J'ai particulièrement apprécié son sens du réalisme. La narration resserrée offre au livre une dynamique plaisante. C'est une histoire de flic prêt à franchir la ligne jaune pour affronter des braqueurs, donc assez proche du scenario d'un film d'Olivier Marchal, mais marinéE dans le contexte de la Grande-Bretagne des années 80. Un polar convaincant.
Commenter  J’apprécie          230
Raid sur la ville paraît en 1985 et est centré sur le personnage d'Harpur, Iles apparaissant à la marge. Super intendant de la police dans une ville côtière jamais nommée, Colin Harpur prépare dans ce premier roman de la série un coup de filet d'importance. Des pointures du crime londonien doivent braquer une succursale de la Lloyd's sur le territoire d'Harpur et celui-ci, informé par Jack Lamb, un truand local, a décidé de les attendre de pied ferme. Pour cela, il a monté dans les jours précédents une équipe de choc dans laquelle il a intégré Brian Avery, non sans arrière-pensées :
« Avery était un policier au potentiel intéressant, et Mme Avery avait, elle aussi, du potentiel. Ce travail en équipe, ça vous incitait à côtoyer l'épouse et la famille d'un collègue. Les membres d'une bonne équipe devenaient très liés, se retrouvaient chez l'un ou chez l'autre, pas seulement au poste, buvaient souvent ensemble, amenant parfois leurs femmes avec eux. Il avait très envie de trouver un chemin qui le mène à Mme Avery, et s'il choisissait Brian, il serait tout tracé. »
Et, comme de bien entendu, les choses ne vont pas se passer comme prévu. Les braqueurs vont reporter leur coup, Brian Avery va vouloir faire cavalier seul et disparaître, les truands vont écumer la ville pour se débarrasser des potentiels informateurs de la police et le hold-up va finalement avoir lieu mais prendre au dépourvu l'équipe d'Harper et faire des victimes. Et Harpur va tenter de surnager dans ce chaos… tout en gardant un oeil intéressé sur Mme Avery.
Bill James met ici en place ses personnages et les liens qui les unissent. Harpur avançant sur la ligne ténue qui sépare le bon flic du corrompu, qui se voudrait moralement droit mais peine à réfréner ses pulsions sexuelles, fraye avec Jack Lamb, voleur et receleur dont la réussite dans le crime lui a permis d'intégrer la bonne société locale, et ne sait comment concilier ce qu'il est et ce qu'il fait avec l'image qu'il voudrait avoir de lui-même. Jack Lamb qui montre l'assurance du truand qui a réussi mais passe son temps à regarder par-dessus son épaule avec la crainte de voir un de ceux qu'il aura dénoncé assouvir sa vengeance. Megan, la femme d'Harpur, qui tente de garder son mari dans un chemin qui soit à peu près droit et de sauver leur couple. Iles, l'adjoint au directeur de la police, soucieux d'éviter toute mauvaise publicité à son institution et prêt pour cela à basculer sporadiquement du mauvais côté.
Dans ce Raid sur la ville, Bill James met en place une mécanique bien huilée et resserre peu à peu l'étau sur ses personnages, les poussent dans leurs derniers retranchements et les confrontent à leurs limites, à leurs craintes les plus intimes et à leurs défaillances. Harpur va ainsi devoir se poser des questions sur la manière dont il traite Jack Lamb, criminel de haut vol bien installé dans la société d'un côté, acceptant même de se faire manipuler par lui, et de l'autre Royston Paine, petit dealer de cité, lui aussi son informateur, mais pour lequel il éprouve un net mépris, au risque de le sacrifier à son enquête. Il devra aussi assumer ses manoeuvres visant à séduire la femme d'Avery, y compris lorsque, totalement ravagée par la disparition de son époux, elle compte sur son aide.
Derrière tout cela, James, par petites touches, évoque la société des années Thatcher, les carences institutionnelles de la police et la manière dont les ambitions personnelles semblent prévaloir sur l'intérêt général. Il le fait de manière souvent abrupte, avec un cynisme consommé, un humour à froid terrible qui met en relief la terrible noirceur de son histoire.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
Commenter  J’apprécie          50
Pas terminé. J'aime pas le style d'écriture, ça manque de punch.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
C’est sûr, les livres sont morts. Si on écoute un rayon de bibliothèque, c’est le silence, c’est pas comme un combat de chiens ou un juke-box. Mais les livres peuvent vous apprendre des trucs. Ça fait rien qu’ils soient morts.
Commenter  J’apprécie          121

autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (32) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2918 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}