AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791038200586
96 pages
Éditeur : Audie-Fluide glacial (26/02/2020)
3.38/5   8 notes
Résumé :
L’amour, la vie de couple, les réseaux sociaux, les emmerdes... Yannick Grossetête passe au crible tous ces petits riens qui peuvent faire de notre quotidien un enfer, avec un humour dévastateur et toujours juste.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
sylviedoc
  27 décembre 2020
J'ai reçu cette Bd dans le cadre de la Masse Critique Graphique, merci Babelio et Fluide Glacial. Beaucoup de chance sur ce coup-là, je n'y ai pensé que dans l'après-midi et dans les titres restants je n'avais coché que celui-ci.
Ce n'est d'ailleurs pas vraiment une BD au sens classique du terme, plutôt un album graphique petit format, avec une histoire sur quatre cases par page (dont une pour le titre) et de temps en temps un dessin pleine page. Une seule couleur par page également (rose, bleu, vert, et occasionnellement du violet ou de l'orange. Les personnages, très caricaturaux, sont récurrents, et représentent les différents âges de la vie, du bébé au vieillard.
Comme le titre vous l'aura sans doute fait comprendre (et la couverture encore mieux au cas où vous auriez encore un doute), les situations présentées dans chaque historiette mettent en scène tous les moments où on a du mal à supporter la vie de famille : cela va du bébé qui se réjouit des années qu'il va passer à pourrir la vie de sa mère, aux adultes qui n'en peuvent plus d'aller voir leurs parents décrépits à la maison de retraite (parents qui ne se privent pas non plus de baver sur leur progéniture). Au passage on rencontre aussi une mère indigne qui veut continuer à vivre sa vie "comme avant", des ados en rébellion, une jeune femme enceinte avec des parents donneurs de bons conseils ou un couple gay qui se refile le bébé pour les corvées.
Si vous n'êtes pas amateur d'humour cynique et premier degré, mieux vaut éviter ce titre, vous risqueriez d'en prendre pour votre grade ! En effet, c'est bien dans la lignée "Fluide glacial", sans complaisance et pas sympa. Moi j'apprécie, donc j'ai bien ri, mais j'attendais encore pire à vrai dire. Et au niveau du dessin j'ai été un peu frustrée, je préfère quand même des personnages un peu plus soignés (ces horribles nez !) et un minimum de décor. Là, c'est très efficace, mais mochouille.
En conclusion j'ai passé un bon moment (très court!), mais ma note est mitigée à cause de l'esthétique du dessin.
Vive la famille !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3618
zeroproject
  19 décembre 2020
Avis : 4.6/5
Personnages : 5/5
Décors : 4/5
Trame : 5/5
Emotion : 5/5
Globale : 4/5
C'est via une Masse critique "livre graphique" du site Babelio que j'ai pu bénéficier de cette petite BD. Un grand merci à eux ainsi qu'aux Editions Fluide glacial pour m'avoir permis d'y participer. N'étant pas du tout fan de bande dessinée, j'ai osé tenter le concours uniquement grâce à l'estampillage "Fluide glacial". A tord ou à raison ? 
Une fois n'est pas coutume, je vais débuter par la structure. Sales mômes, sales vieux est une mini-BD de 96 pages. Elle est structurée d'une planche par page avec chacune entre une et quatre cases, titres compris. La typographie demeure bien lisible. Je définirais le plan comme le modèle dit "américain" : l'importance se trouve davantage dans ces personnages et leurs paroles que dans le décor qui passe au second plan. le détail des dessins m'a ainsi paru très maigre parfois. L'enchaînement des vignettes est plus du type scène que séquence. 
Les divers personnages, bien que redondants, ne se succèdent jamais d'une planche à une autre. On passe du bébé à l'enfant rebelle, un ado anarchiste sans le moindre repère, une mère de famille sans instinct maternel, un couple gay avec un bébé, un jeune couple se chamaillant, des vieillards entre eux, surtout l'un accompagné de son fils désirant l'héritage, d'une personne âgée s'occupant de sa mère encore plus âgée, etc. Il y a des clichés, ils peuvent être appuyés mais ça doit être voulu tant le trait devient parfois grossier. Tout ce joli monde s'invective, se chambre, s'envoie des pics à tout-va, se conseille sur les choses simples de la vie sous l'angle du premier degré et de l'honnêteté immédiate sans réflexion.
Beaucoup de thèmes sont présents : l'accouchement, la paternité, la maternité, l'adoption, les crises familiales, la possessivité, la psychogériatrie, etc. On a même droit à de l'inceste. L'ensemble est bien amené, tantôt avec finesse tantôt avec lourdeur, jamais avec de la vulgarité... ou presque. Il y a assez peu de texte, les auteurs sont allés à l'essentiel sans prendre de pincette. Parfois, ce sont les silences qui vous font imaginer les pires pensées.
Forcément, ce type d'humour ne plaît pas à tout le monde. C'est très froid, glauque, osé, amusant, divertissant et il faut savoir apprécier la justesse des mots dans leurs contextes. Pour ma part, sans surprise, je me suis bien marré et la lecture de Sales mômes, sales vieux ne m'a apporté que des rictus dénués d'exaspération. Vraiment, je m'attendais à cela et me voilà pleinement satisfait de cette trouvaille.
Bien entendu, cette BD est réservée à un certain public. Pourtant, un enfant de dix ans ou même un ado ne serait pas apte à comprendre bien des subtilités car les sous-entendus pullulent ! 
Très belle réussite que je ne saurais que conseiller !
Lien : https://bmds.ch/2020/12/19/s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
luxinlisbon
  14 janvier 2021
J'ai reçu cette BD dans le cadre de Masse Critique, et il faut avouer qu'on y retrouve bien le style de Fluide glacial ! Ici, l'humour se prend au deuxième voire troisième degré, et les enfants ainsi que les personnes âgées en prennent pour leur grade. Chaque page est composée de 4 cases, et au fil des pages on retrouve des personnages récurrents (point que j'ai apprécié). On y trouve de la diversité (couples de même sexe, couleur de peau...), et de ce fait les destinataires des "tacles" ne sont pas toujours les mêmes catégories de personne - c'est appréciable ! Étant moi-même mère, je me suis retrouvée dans certaines situations plus que d'autres.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
BoDoi   11 mars 2020
Une galerie de caricatures, dans l’esprit et dans le trait, qui transcendent le genre en ne craignant pas les blagues scabreuses et en flirtant avec talent avec le mauvais goût comme pour mieux déconstruire les clichés. Cette BD a un certain sens de l’incise, frappant vite et juste. Le trait presque naïf contraste joyeusement avec l’humour noir.
Lire la critique sur le site : BoDoi

Lire un extrait
Videos de James (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  James
LA CHRONIQUE DE VALÉRIE EXPERT - ANATOLE(S)
autres livres classés : parentalitéVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17159 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre