AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Pavans (Traducteur)
ISBN : 2277301590
Éditeur : J'ai Lu (01/11/1998)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Laura et Selina! Deux sœurs.
L'une, Selina, frivole, capricieuse, mais belle, ça va sans dire, et libertine! L'autre, sérieuse jusqu'à l'ennui. C'est Laura... Depuis qu'elle vit à Londres chez Selina, Laura porte sur sa sœur volage ce regard critique qu'autorise une existence sans éclat. Mais que sait-elle de Selina, condamnée avant même d'être entendue? Que sait-elle de ce vieux monde, elle qui arrive tout droit d'Amérique? Elle, dont le seul souci devrait ê... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
dourvach
  28 mars 2015
Deux soeurs -- Selina et Laura Wing -- aux caractères antagonistes, solidaires pourtant... L'averse de juin qui leur fait chercher un abri dans les salles les plus sombres d'un humble musée londonien (le Soane Museum...) aux chapitres VIII-IX de ce court roman. Un beau Monsieur (Mr Wendover) y précède la demoiselle ailée (Laura). Moments de sensualité pure dans ce qu'on pourrait décrire comme une "atmosphère pré-simenonienne" in London...
Comment le talentueux et prolifique Henry JAMES (1843-1916) fait-il pour rendre des gens apparemment aussi "vains", finalement passionnants à suivre et riches de potentialités infinies ?
L'un des plus beaux mystères de la Littérature, peut-être...
Ici, un humble tout petit livre "Librio" magique, à deux euros.
Signalons encore les intégrales de ses nouvelles (par ordre chronologique, parues chez deux éditeurs successifs dont le dernier est Gallimard "coll. La Pléiade") : monuments réellement passionnants à connaître et suivre, d'une densité et d'une résistivité (au temps et à la pluie) incroyables ! ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
Epictete
  05 mars 2014
Deux soeurs, Laura et Selina, que tout oppose : caractère, moeurs, allure, se retrouvent et vont symboliser une opposition entre le nouveau et l'ancien monde.
L'une des deux soeurs qui vit aux Etats-Unis, rend visite à sa soeur à Londres. Bientôt, elle se rend compte qu'elle est en plein conflit conjugal. le mari, violent souhaite le divorce. Son épouse cherche une consolation dans les bras d'un amant. Toutes choses qui vont à l'encontre des principes de Laura.Chaste et traditionnelle elle fait la connaissance d'un Américain unn peu terne mais prêt à convoler. Malheureusement elle ignorera cet espoir dans sa vie pour tenter de "sauver" sa soeur.
Henry James écrit tout en douceur, en sensibilité, et cela n'est pas lassant, car le style est travaillé, précis.très agréable.
On ne lit pas suffisamment cet auteur, même si beaucoup en parlent.

Commenter  J’apprécie          143
AnGeeErsatz
  10 juillet 2013
Je ne vous le cache pas, avant de commencer ce roman, j'étais un peu inquiète. A chaque fois que je découvre un nouvel auteur et surtout un auteur dit "classique", je me pose beaucoup de questions: est-ce que je vais aimer? Est-ce que le style ne va pas être trop lourd?... J'avais entendu parler d'Henry James à plusieurs reprises, surtout en cours où on nous le conseillait, mais je ne savais pas à quoi m'attendre: la quatrième de couverture ne nous apprend rien (du moins en ce qui concerne l'édition que j'ai) sur l'intrigue, si bien qu'on attaque le livre sans trop savoir sur quoi on va tomber. Beaucoup d'inquiétude, donc, mais un final, une bonne surprise! Voici pourquoi.
L'une de mes préoccupations, c'était bien évidemment le style. J'avais peur de tomber sur un truc hyper pompeux, où on doit relire quatre fois une phrase pour la comprendre, car en ce moment, je n'ai pas forcément envie de lire des romans "prise de tête". Et bonne surprise: le style d'Henry James est très, très agréable à lire! Dès les premières lignes, j'ai été plongée dans son univers, sans problème. Les paragraphes se suivent avec fluidité, et les pages s'enchaînent sans que l'on s'en rende compte! Mais attention: fluidité ne rime pas forcément avec trop de simplicité! Au contraire, on sent que le style est très recherché, travaillé, et j'ai beaucoup aimé certaines comparaisons et métaphores (je pense par exemple aux "mélancoliques morceaux de pain grillé", olala). En bref, rien qu'au niveau du style, Une Vie à Londres a été pour moi un régal!


J'ai aussi bien accroché à l'intrigue: à première vue, elle est assez simple, mais je me suis vite aperçue que cette apparente simplicité permettait à Henry James de développer plusieurs aspects, comme la psychologie des personnages (dont je parlerai plus loin), mais aussi la dualité Etats-Unis/Europe, l'implication et le rôle de chacun dans une fratrie... Des thèmes universels et intemporels, je trouve! Je ne me suis pas du tout ennuyée en lisant ce livre, qui est d'ailleurs assez court! D'ailleurs, en parlant de l'intrigue, j'ai beaucoup pensé à Manon Lescaut, en le lisant, car les thèmes sont assez proches, même si j'ai mille fois préféré Une Vie à Londres.
En ce qui concerne les personnages, j'ai trouvé qu'Henry James avait accordé un grand soin à leur développement et conception. Je les ai trouvées très travaillés, et il me semble difficile de ne pas ressentir quelque chose pour eux, que ce soit de la peine, de l'amitié, ou de l'énervement. J'ai particulièrement aimé Lady Davenant, une petite mamie pleine de vie, dont la vision de la vie est très intéressante. Chaque personnage est différent et leurs interactions sont passionnantes!
Seul bémol pour moi: la fin, que je trouve un peu trop rapide et floue. J'aurais aimé en savoir plus, ou du moins j'aurais aimé une fin un poil plus précise. Mais ce livre reste un petit coup de coeur: je le conseille donc à ceux qui veulent découvrir Henry James, et à ceux qui aiment les portraits!
Lien : http://livroscope.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Puck
  16 mai 2012
Une jolie critique de la bonne société anglaise du 19ème siècle : tout n'y est que mensonge, vice et turpitude. C'est joli, normal c'est Henry James mais un peu caricatural à mon goût : l'une des deux soeurs est une dépravée qui trompe son mari, ment à tout le monde alors que l'autre n'est que pruderie, chasteté et comportement correct.
Commenter  J’apprécie          40
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
EpicteteEpictete   05 mars 2014
La vieille dame aimait couper les pages des livres neufs, tâche qu'elle ne confiait jamais à sa femme de chambre, et elle manipula son coupe-papier à travers la plus grande partie d'un volume en présence de sa jeune visiteuse. Elle n'avançait pas très vite - ses mains âgées s'activaient avec une sorte de tâtonnement maladroit et patient. Mais lorsqu'elle eut coupé le dernier feuillet, elle déclara brusquement :
- Et comment va votre sœur ? Elle est très légère ! ajouta-t-elle avant que Laura n'êut le temps de répondre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
PuckPuck   17 mai 2012
-Je crains tant de choses aujourd'hui que je ne sais pas où mes craintes finissent.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Henry James (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henry James
Géraldine Mosna-Savoye : " Deux livres pour tisser des liens entre littérature et philosophie" .Un livre pour l'été, le conseil du jour ! Géraldine Mosna-Savoye, productrice des Nouveaux chemins de la connaissance vous propose deux livres à découvrir pour cet été. Son choix : "Les Bostoniennes" d'Henry James et "Des phrases ailées" de Virginia Woolf . A partir du 4 juillet et jusqu'au 28 août, retrouvez la grille estivale de France Culture ! Tous les détails ici > http://bit.ly/28QJC1e
autres livres classés : 19ème siècleVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

1 classique = 1 auteur (XIX° siècle)

La Chartreuse de Parme

Stendhal
Alfred de Vigny
Honoré de Balzac

21 questions
533 lecteurs ont répondu
Thèmes : classique , classique 19ème siècle , 19ème siècleCréer un quiz sur ce livre