AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253121015
150 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (14/03/2008)
3.24/5   56 notes
Résumé :
La solitude est partout, dans la promiscuité d'une loge de concierge, dans le cœur d'une adolescente ingrate ou d'une jeune femme branchée, dans l'exaspération d'un couple marié depuis trop longtemps, dans les yeux d'un bébé qui attend sa mère.
partout.
Et l'on voudrait nous faire croire que ces instruments (téléphone portable, télévision, Internet. ) destinés à nous relier au monde peuvent y changer quelque chose. Mais c'est tout le contraire.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,24

sur 56 notes
5
0 avis
4
5 avis
3
7 avis
2
2 avis
1
0 avis

meyeleb
  20 avril 2012
Aussitôt qu'on me dit "nouvelles", j'accours! Ainsi donc ce recueil, bien évalué par certains babéliens,est vite entré dans ma liste de "livres à lire". J'ai apprécié la simplicité du style, qui nous rapproche des personnages. Apprécié aussi l'unité de l'ensemble, axé sur les habitants d'un même immeuble, chacun vivant à sa façon une certaine solitude. Les noms reviennent, d'une nouvelle à l'autre, on se familiarise peu à peu avec les uns et les autres.
Et cette solitude, il faut l'avouer, elle est partout! Pas celle que vous rencontrez dans le dictionnaire, définie par le fait d'être seul. le pire, dans la solitude, ce n'est peut-être pas d'être seul, c'est de se SENTIR seul. Car ça fourmille de monde, dans ce recueil. Les gens se croisent, se parlent, se cherchent... Les a priori, l'incompréhension, la barrière sociale, la barrière des âges ou encore des genres, la timidité, la lassitude ou le désespoir... Tout contribue à nous enfermer dans la solitude.
J'ai donc apprécié ce recueil, qui nous parle forcément. Un seul regret : qu'aucune nouvelle ne soit l'éloge d'une solitude désirée et aimée, qui aurait été le contrepoint de toutes ces petites et grandes souffrances assénées aux êtres grégaires que nous sommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Zazette97
  04 juin 2011
"Tu n'es pas seul(e) à être seul(e)" est un recueil de nouvelles de Stéphanie Janicot publié en 2005.
Les 16 nouvelles présentes dans ce recueil évoquent des instants du quotidien au sein duquel la solitude semble davantage un poids qu'une délivrance.
Des époux qui ne s'aiment plus mais restent ensemble par crainte de finir seuls, une mère de famille qui a hâte de prendre du temps pour elle et le regrette l'instant d'après, un séducteur en fin de carrière qui songe à se caser, un bébé qui aimerait passer plus de temps avec sa mère, une vieille dame à qui une panne de télévision révèle le vide de sa vie,...
Tous les personnages de ce recueil habitent le même immeuble, se croisent presque chaque matin sans se connaître, s'imaginent que la vie des autres doit être plus belle que la leur.
Alors qu'en réalité ils sont tous seuls à être seuls...
Je ne me souviens plus exactement de la raison qui m'avait poussée à acquérir ce livre. Peut-être était-ce ce titre pour le moins évocateur ou encore cette jaquette qui me fit de l'oeil ce jour-là.
Stéphanie Janicot nous livre quelques instantanés, extraits du quotidien de ces hommes et de ces femmes, jeunes et moins jeunes, dont elle dresse les portraits isolés ou du moins est-ce le cas au début.
Au fil des nouvelles, le lecteur se rend compte que ces personnages ne sont pas si étrangers les uns aux autres.
Non seulement ils sont tous voisins, mais ils ont également pour point commun d'être tous des êtres humains, avec leurs caractères, leurs métiers, leurs souvenirs, leurs faiblesses mais aussi leurs angoisses face à la solitude, ressentie telle une épée de Damoclès à des âges et à des degrés différents.
Bien que j'ai apprécié le procédé utilisé par l'auteur et consistant à partir de l'individualité pour ensuite glisser vers le groupe, j'ai globalement trouvé ces portraits assez fades.
Une impression de "déjà lu" dans un Pancol ou un Gavalda avec les "boulchite" en moins et les parenthèses en plus. Peut-être même un Barbery (?)
Bref, un de ces recueils qui se lisent vite et s'oublient aussi rapidement. Une lecture qui ne m'a pas foncièrement déplue mais que j'imaginais autrement, plus originale sans doute.
Lien : http://contesdefaits.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Chantilly34
  07 février 2014
Le titre m'attirait, le fait que ce soit des nouvelles beaucoup moins !
16 histoires ayant pour seul lien le fait que les personnages habitent tous le même immeuble, ils se croisent tous les jours, et pourtant ils sont seuls. (They all feel very "lonely" though they are not "alone" !)
Il y a la solitude dans l'attente de l'être aimé, de l'amant ; la solitude due à la vieillesse, à la maladie ; la solitude de la mère de famille qui, entre sa famille et son travail, n'a pas une minute à elle ; la solitude due à la différence ; la solitude due à la routine dans le couple....
L'originalité de ces nouvelles est donc de faire se croiser des personnages qui se croient tous plus seuls que leurs voisins, sans se rendre compte que chacun vit enfermé et incompris dans sa propre solitude. Pas besoin d'être seul pour se sentir seul !
Une écriture légère et agréable pour exprimer parfois une grande souffrance et un mal-être profond. Des nouvelles qui (pour une fois) se laissent lire sans frustration de chute... si ce n'est un sentiment de solitude, que chacun pourra reconnaître d'une manière ou d'une autre, que chacun aura peut-être connu à une période de sa vie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
juline
  11 juillet 2017
Le titre avait accroché mon oeil dans la librairie. Aussitôt acheté, aussitôt lu.
Le fait que ce soit des nouvelles ne me dérange pas du tout. Au contraire, ça permet de multiplier les expériences et les points de vue. J'ai trouvé que cela été une bonne idée d'évoquer le cas de chacun des habitants d'un immeuble. En effet, c'est intéressant de voir le ressenti des personnages et la manière dont ils sont vus par les autres qui les entoure.
L'auteure écrit d'une manière simple et assez juste. Cependant ces nouvelles ne m'ont pas transcendée. Aussitôt lues aussitôt oubliées (pour la majorité en tout cas).
Commenter  J’apprécie          40
Montana
  15 avril 2015
D'une nouvelle à l'autre, on pénètre dans l'intimité de chacun des habitants d'un même immeuble. Ils se croisent sans se connaître, chacun étant persuadé que la vie des autres est moins triste et solitaire que la sienne.
Petit livre agréable à lire grâce à un style fluide.
Les nouvelles (au nombre de 16) sont courtes mais efficaces.
Elles n'ont pas besoin d'être plus longues pour dépeindre précisément les émotions de chacun des protagonistes, ce qui montre que l'auteure maîtrise parfaitement le style propre aux nouvelles.
Stéphanie Janicot met l'accent sur la fausse illusion que constituent les nouvelles technologies. Celles-ci semblent, en effet, plutôt nous isoler les uns des autres que de favoriser et développer les relations humaines.
Livre distrayant, à découvrir, ne serait ce que pour sa construction vivante et particulièrement originale...
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
mamzellelizamamzelleliza   15 septembre 2010
On vit une époque où les moyens de communications n'ont jamais été aussi nombreux et où, bizarrement, les gens n'ont jamais été aussi seuls. Tous. Ou presque.
Commenter  J’apprécie          190
TorticolisTorticolis   06 décembre 2009
Elle prétend qu'elle garde son portable pour pouvoir être jointe par la crèche de son fils ou la baby-sitter. C'est fallacieux. Aline a un travail sédentaire, assise devant un bureau doté d'un téléphone, certes fixe, mais pas plus que sa propriétaire. La vérité c'est qu'au fond d'elle, Aline conserve l'espoir.
Commenter  J’apprécie          80
Chantilly34Chantilly34   07 février 2014
On vit une époque où les moyens de communication, de distractions, de consommation n'ont jamais été aussi nombreux et où, bizarrement, les gens n'ont jamais été aussi seuls. Tous. Ou presque. même ceux qui ne s'en rendent pas compte.
Commenter  J’apprécie          50
x-Kah-mix-Kah-mi   21 décembre 2010
Je proclame que personne ne sait aussi bien que moi, S., treize ans, ce qu'est le vide, le rien, l'ennui, l'absence totale de futur. De surcroit, je suis moche, mal habillée, et mes resultats scolaires laissent à désirer. L'avantage de vous entretenir avec moi sur la toile, c'est que vous n'avez pas à subir ma triste figure.
Commenter  J’apprécie          30
pyrouettepyrouette   13 janvier 2011
Enfin je me retrouve avec moi-même. Enfin, j’ai l’impression de ne pas être seule. Je peux me parler, me répondre, ne pas répéter des gestes mécaniques. Je me sens soulagé d’être toujours un être humain, indépendant de sa fonction et avec sa pensée.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Stéphanie Janicot (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphanie Janicot
Tandis que la nuit tombe, neuf femmes attendent l'arrivée d'un passeur qui doit les mener sur une île au large de la Bretagne. Toutes ont payé le prix pour suivre un programme leur promettant de retrouver leurs vingt ans. Seule l'une d'entre elles, invitée, s'est juré de résister à la tentation. Mais le séjour et le mystère grandissant qui l'entoure, tout autant que le trouble suscité par le docteur Faust, vont lui révéler la difficulté de refuser ce pacte diabolique. Comment maîtriser le temps ? Accomplir nos rêves les plus sacrés, l'amour, la création ? Comme elle s'est plu à se jouer des mythes et des légendes dans ses précédents livres, Stéphanie Janicot interroge dans ce roman envoûtant le fantasme de la jeunesse éternelle et de la toute-puissance, l'illusion, la féminité et la force du désir.
Activez la cloche pour être informé des nouvelles vidéos et abonnez vous : https://fanlink.to/AlbinMichel-YT
Nous suivre sur les réseaux sociaux : Instagram : https://www.instagram.com/editionsalbinmichel Facebook : https://www.facebook.com/editionsAlbinMichel Twitter : https://twitter.com/AlbinMichel Linkedin : https://www.linkedin.com/company/albinmichel
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2602 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre

.. ..