AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782081416819
Flammarion (31/05/2017)
3.91/5   40 notes
Résumé :
"Ce qui est vécu, et passionnément espéré dans l'aventure, c'est le surgissement de l'avenir." V.Jankélévitch

La philosophie peut-elle penser l'aventure ? L'imaginaire exaltant du voyage, le vacarme joyeux des exploits, la vibrante passion des découvertes nous paraissent un continent vierge, sur lequel l'exercice de la pensée ne peut accoster. Jankélévitch démontre ici le contraire. Par l'analyse des différentes formes de la vie aventureuse, il restit... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique

Au hasard des rayons de Coiffard* (phrase inexacte : il n'y a pas vraiment de hasard avec les rayons d'une librairie), je tombe sur ce livre de Jankélévitch intitulé “L'Aventure, l'Ennui, le Sérieux”.

J'ignore tout de la pensée de Jankélévitch, mais il se produit ce moment excitant, ce moment d'aventure (Jankélévitch aurait dit : “Aventure”) où après un feuilletage en diagonale (diagonal au carré, ou en 3D : je feuillette le livre dans la diagonale de son parallélépipède), je sais non seulement que ce livre s'adresse directement et profondément et moi, mais aussi tout ce qu'il veut me dire. Tout me paraît limpide et évident.

Jankélévitch résonne littéralement en moi, alors que je n'ai passé que 15 secondes avec lui dans ma vie. Vladimir et moi, on se connaît depuis toujours. Sensation incroyable.

Suivront deux alternatives :

A. le livre provoque en moi un rapide ennui (Jankélévitch aurait dit “Ennui”). La suite est connue : bâillement, abandon, poussière, etc.

B. L'intérêt se confirme. Tout ce que je sais sur le livre est balayé dès la première page : je ne connais non seulement rien de ce livre, mais je n'y comprends pas grand-chose, tout ça est décidément très ardu, je ne sais pas où sont passés mon enthousiasme et mon extralucidité, mais ça m'intéresse. Il va falloir s'accrocher, il va falloir être sérieux. (Jankélévitch aurait dit “Sérieux”)

* fameuse librairie nantaise

Commenter  J’apprécie          20

Jankelevitch analyse les différentes formes de l'aventure qu'il analyse comme un surgissement de l'avenir .Pour pouvoir courir une aventure il faut être mortel et de mille manières vulnérable. le philosophe analyse trois catégories d'aventure : l'aventure mortelle, l'aventure esthétique, aventure amoureuse. La littérature ou l'art sont une aventure (il y a surgissement de l'avenir ) mais une aventure qui est contemplée après coup quand elle est terminée.On est dans le domaine du romanesque, l'aventure n'est plus aventureuse.....

Commenter  J’apprécie          40

Grende

Commenter  J’apprécie          10

loiu

Commenter  J’apprécie          10

Trois notions entrelacées qui gouvernent à bien des égards le sens même de la vie – et de la littérature.

Sur le blog Charybde 27 : https://charybde2.wordpress.com/2018/10/24/note-de-lecture-laventure-lennui-le-serieux-vladimir-jankelevitch/


Lien : https://charybde2.wordpress...
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Telerama   21 juin 2017
Un « petit livre », selon les mots du philosophe, mais aux grands effets.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
La temporalité privilégiée qu’à la suite du grand philosophe Georg Simmel nous voudrions décrire n’est pas à proprement parler, celle de l’aventurier, mais celle de l’aventureux. Car la temporalité aventureuse et la temporalité aventurière font deux… L’homme aventureux représente un véritable style de vie, au lieu que l’aventurier est un professionnel des aventures ; pour ce dernier, l’essentiel n’est pas de courir des aventures, mais de gagner de l’argent ; et s’il savait un moyen de gagner de l’argent sans aventures, il choisirait ce moyen ; il tient bazar d’aventures, et affronte des risques comme l’épicier vend sa moutarde. En somme l’aventurier est plutôt en marge des scrupules qu’en marge de la vie prosaïque. L’aventurier est simplement un bourgeois qui triche au jeu bourgeois, qui dérange le jeu des bourgeois, qui joue en marge des règles, comme on fait du marché noir ; car de même que le marché noir est une variété marginale, illicite et clandestine du marché, et la Bourse noire une variété inavouable de la Bourse, de même l’aventure de l’aventurier est une entreprise noire, en marge de la légalité. Pour l’entrepreneur de cette entreprise, pour ce professionnel égoïste et utilitaire, le nomadisme est devenu une spécialité, le vagabondage un métier, l’ « exceptionnalité » une habitude, l’ « asystématisme » un système de vie. L’aventure, dans l’aventurisme, est tout simplement un moyen en vue d’une fin ; au plus, un mal nécessaire. Il n’y a rien ici qui mérite de retenir notre attention ; rien que sordidité et mesquinerie. Les basses aventures aventurières ne sont qu’une caricature de l’aventure aventureuse. C’est un style de vie que nous voulons décrire, et non pas un système d’existence : car une vie entreprenante n’a rien de commun avec le métier d’entrepreneur. Dans une continuation aventurière, le chevalier d’industrie s’installe bourgeoisement ; dans l’aventure innocente et désintéressée l’aventureux est toujours un débutant…
Commenter  J’apprécie          11
L’Aventure, l’Ennui et le Sérieux sont trois manières dissemblables de considérer le temps. Ce qui est vécu, et passionnément espéré dans l’aventure, c’est le surgissement de l’avenir. L’ennui, par contre, est vécu plutôt au présent : certes l’ennui se réduit souvent à la crainte de s’ennuyer, et cette appréhension, qui fait tout notre ennui, est incontestablement braquée vers le futur ; néanmoins le temps privilégié de l’ennui est bien ce présent de l’expectative qu’un avenir trop éloigné, trop impatiemment attendu a vidé par avance de toute sa valeur : dans cette maladie l’avenir déprécie rétroactivement l’heure présente, alors qu’il devrait l’éclairer de sa lumière. Quant au sérieux, il est une certaine façon raisonnable et générale non pas de vivre le temps, mais de l’envisager dans son ensemble, de prendre en considération la plus longue durée possible. C’est assez dire que si l’aventure se place surtout au point de vue de l’instant, l’ennui et le sérieux considèrent le devenir surtout comme intervalle : c’est le commencement qui est aventureux, mais c’est la continuation qui est, selon les cas, sérieuse ou ennuyeuse. Il s’ensuit naturellement que l’aventure n’est jamais « sérieuse » et qu’elle est a fortiori recherchée comme un antidote de l’ennui. Dans le désert informe, dans l’éternité boursouflée de l’ennui, l’aventure circonscrit ses oasis enchantées et ses jardins clos ; mais elle oppose aussi à la durée totale du sérieux le principe de l’instant. Redevenir sérieux, n’est-ce pas quitter pour la prose amorphe de la vie quotidienne ces épisodes intenses, ces condensations de durée qui forment le laps de temps aventureux ?
Commenter  J’apprécie          10
L’Aventure, l’Ennui et le Sérieux sont trois manières dissemblables de considérer le temps. Ce qui est vécu, et passionnément espéré dans l’aventure, c’est le surgissement de l’avenir. L’ennui, par contre, est vécu plutôt au présent : certes l’ennui se réduit souvent à la crainte de s’ennuyer, et cette appréhension, qui fait tout notre ennui, est incontestablement braquée vers le futur ; néanmoins le temps privilégié de l’ennui est bien ce présent de l’expectative qu’un avenir trop éloigné, trop impatiemment attendu a vidé par avance de toute sa valeur : dans cette maladie l’avenir déprécie rétroactivement l’heure présente, alors qu’il devrait l’éclairer de sa lumière. Quant au sérieux, il est une certaine façon raisonnable et générale non pas de vivre le temps, mais de l’envisager dans son ensemble, de prendre en considération la plus longue durée possible. C’est assez dire que si l’aventure se place surtout au point de vue de l’instant, l’ennui et le sérieux considèrent le devenir surtout comme intervalle : c’est le commencement qui est aventureux, mais c’est la continuation qui est, selon les cas, sérieuse ou ennuyeuse. Il s’ensuit naturellement que l’aventure n’est jamais « sérieuse » et qu’elle est à fortiori recherchée comme un antidote de l’ennui. Dans le désert informe, dans l’éternité boursouflée de l’ennui, l’aventure circonscrit ses oasis enchantées et ses jardins clos ; mais elle oppose aussi à la durée totale du sérieux le principe de l’instant. Redevenir sérieux, n’est-ce pas quitter pour la prose amorphe de la vie quotidienne ces épisodes intenses, ces condensations de durée qui forment le laps de temps aventureux ?
Commenter  J’apprécie          10
L'avenir est ambigu d'abord parce qu'il est à la fois certain et incertain. Ce qui est certain, c'est que le futur sera, qu'un avenir adviendra. Mais quel il sera, voilà qui demeure enveloppé dans les brumes de l'incertitude. De toute façon, le Pas-encore sera, plus tard, un Maintenant. De toute façon l'avenir sera présent et sera un Aujourd'hui, que nous soyons là pour le voir ou que nous n'y soyons pas. Dans tous les cas, dimanche prochain adviendrait même s'il n'y avait aucun homme pour l'appeler dimanche. Mais quel sera ce futur? 'qualis'? de quelle nature? Sera-ce un jour de fête ou un jour de deuil? un jour de lumière ou un jour de ténèbres? Telle est l'énigme du sphynx nommé futur.
Commenter  J’apprécie          30
il en es du presto comme de la mode, cette bougeotte du gout: les brefs engouements et les voltes face convulsives, et le décousu des styles, et les caprices de la vogue, toutes ces complications ne cessent de se multiplier par elles même et nous éloignent chaque jour un peu plus de la simplicité allègre du temps vrai. Le versatile, parmi ses tristes amusements n'arrive pas à faire peau neuve.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Vladimir Jankélévitch (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vladimir Jankélévitch
La recette du bonheur selon le philosophe du "je-ne-sais-quoi" et du "presque-rien" : Vladimir Jankélévitch.
#bonheur #philosophie #cultureprime _____________
Retrouvez-nous sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture TikTok : https://www.tiktok.com/@franceculture Twitch : https://www.twitch.tv/franceculture
Et abonnez-vous à la newsletter Culture Prime : https://www.cultureprime.fr/
autres livres classés : tempsVoir plus





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
405 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre