AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258117194
Éditeur : Omnibus (02/04/2015)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 24 notes)
Résumé :
La Mariée rouge suivi de 6 nouvelles : 'Le disparu de Men-Diaoul', 'Une trop fine mouche', 'Abus de phosphore', 'Interrogation écrite', 'Stang fall', 'L'argent de la quête'. Un couple de jeunes, dans une cavale nihiliste et suicidaire, croise le chemin d'un trio de ferrailleurs, d'un commando d'autodéfense et d'une noce, dans le fin fond de la campagne bretonne ; une épopée tragique et ultraviolente qui se termine dans le sang, servie par la prose grinçante d'Hervé ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Fortuna
  22 juin 2015
Un mariage dans les traditions se déroule au fond de la campagne bretonne. Nous sommes à la fin des années 70.
Quelques kilomètres plus loin un couple de jeunes voyous en mal de sensations fortes croise trois ferrailleurs plus ou moins dégénérés. Et jaillit l'idée d'un mauvais coup gratuit. Juste pour s'amuser.
L'épopée va virer au drame. le jeune couple quittant la fête au milieu de la nuit pour savourer sa nuit de noces va tomber dans les griffes des cinq compères et subir humiliation, le viol puis l'assassinat de la mariée. Peu de suspense, on connaît le crime et les coupables dès le début.
Un employé d'assurance alerté par le marié en fuite, voulant jouer les justiciers, intervient et se trouve également assassiné après avoir occis les ferrailleurs.
Et pour finir des policiers empotés.
Une course poursuite va s'engager qui s'achèvera tragiquement pour les deux jeunes délinquants...
Violence gratuite, personnages sans consistance, destinées dérisoires, sont au service d'une vision plutôt cynique et sans espoir de l'humanité.
Ce ton sied mieux aux nouvelles qui sont très réussies. Ces six textes courts révèlent en effet le talent de l'auteur qui a tendance à s'enliser dans le roman, mais ce n'est que mon avis...
Merci aux éditions Omnibus et à Masse critique de m'avoir permis la découverte de cet auteur policier breton.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
cilijoya
  12 juin 2015
Je suis bretonne, et pourtant, je connais peu Hervé Jaouen n'ayant lu que L'Adieu au Connemara et le Testament des McGovern...ce n'est pas faute d'en avoir entendu parler ! Un grand merci à Babelio et aux éditions Omnibus de m'avoir permis de découvrir cette édition augmentée de la Mariée rouge. J'avais repéré ce titre dans le guide des 100 polars incontournables il y a quelques années et puis, il est resté dans ma liste de livres à lire jusqu'à cette dernière opération masse critique.
La Mariée rouge est le premier roman d'Hervé Jaouen, et alors là...pour un premier roman, qui plus est écrit dans les années 1970...ça dépote ! C'est noir, sanglant, gore, ultraviolent, grinçant, je comprends mieux le surnom d'Orange mécanique à la bretonne et l'électrochoc que ça a pu représenter dans le milieu du polar à l'époque. L'écriture grinçante d'Hervé Jaouen sert parfaitement l'intrigue. Plusieurs histoires s'y entrechoquent, celle d'un couple de paumés qui vont partir dans une dérive violente (et oui, - par - ça fait +...ou une explosion d'électrons, ou un court-circuit !), celle d'une bande de fachos qui vont vouloir aller casser du jeune et celle d'une noce bien arrosée à la campagne. L'histoire est crue, la violence et la médiocrité des personnages sont saisissantes. Certains romans des années 70-80 me paraissent parfois un peu gentillets, les films d'horreur, la télé-réalité, internet étant passés par là. Ici, ce n'est pas le cas.Tous les ingrédients du bon polar noir sont réunis. L'écriture est ciselée et suffisamment distanciée pour ne pas tomber dans le trash ou la vulgarité. L'ombre de la robe blanche de la mariée flotte tout au long de l'histoire et les 6 nouvelles sont tout aussi grinçantes et savoureuses.
Ames sensibles s'abstenir, amateurs de polars noirs, d'humour grinçant, de prose acerbe, courez-y !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Kanelbulle
  28 juillet 2015
Hervé Jaouen nous présente dans La Mariée rouge plusieurs nouvelles, dont le point commun est d'avoir pour cadre la Bretagne, mais aussi de mêler une tonalité policière à une autre, beaucoup plus gore.
La première nouvelle, qui donne son titre au recueil, décrit l'itinéraire et la rencontre de quatre groupes de personnes (les participants à une noce, un employé de banque, trois petits voyous du cru et un couple de fugitifs). le ton est vraiment haletant, même si j'ai regretté que l'ouvrage se lise aussi vite ! Tout (décors intérieurs, paysages, personnages) est minutieusement décrit et permet au lecteur d'être immergé dans ces histoires où tout dérape.
Âmes sensibles, s'abstenir !
Commenter  J’apprécie          20
mollymon
  25 mai 2014
C'est un petit polar d'un grande cruauté, digne d' un marquis de Sade. Dès le début on sait qui va mourir et ce qui m'a plu dans ce roman c'est la façon dont on voit les choses se mettre en place pour que le drame survienne . Ca se lit très vite , c'est parfait pour tromper l'ennui d'un jour pluvieux mais mieux vaut ne pas être trop sensible car c'est très sanglant.
Commenter  J’apprécie          30
HORUSFONCK
  13 septembre 2016
Un polar bien saignant, qui met en scène une noce qui finit très mal.
Du Jaouen comme on l'aime.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
FortunaFortuna   13 juin 2015
Je me suis dit : Vincent Lalumière, il est temps d'abandonner la galère et de t'installer à ton compte. Mes vieux parents en ont pleuré. Pour eux, deux plus deux ont toujours fait quatre. Erreur, bien sûr ! L'arithmétique n'est pas une science exacte : dix-huit heures de cours par semaine multipliées par quarante ans de cotisations - ou cinquante, allez savoir ! - n'ont jamais produit un retraité millionnaire. (in "Le disparu de Men Diaoul")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   22 décembre 2014
De baisers en baisers, de la découverte commune, au hasard d’un doigt, de l’orgasme clitoridien, était née une habitude prolongée, pendant le service militaire, par une correspondance rendue fiévreuse et emphatique : la séparation entraîne à des déclarations d’amour que la parole ne permettrait pas…
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   22 décembre 2014
La quantité n’excluait pas la qualité. À partir de négatifs parfaits, parfaitement cadrés, parfaitement exposés, le tireur de la Sûreté avait réalisé des agrandissements soignés, sur papier Ilfospeed, en 18×24.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   22 décembre 2014
À vingt et un ans, tout le monde n’a pas la force morale de se marier. Sauf bien sûr, lorsque l’on y est tenu par les conventions, quand celle qui n’était même pas une fiancée a été maladroitement engrossée…
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   22 décembre 2014
...un cadre ne lit pas le journal, il s’INFORME !
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Hervé Jaouen (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hervé Jaouen

Dialogues, 5 questions à Hervé Jaouen
www.librairiedialogues.fr 5 questions posées à Hervé Jaouen, à l'occasion de la parution du livre Ceux de Menglazeg (Éditions Presses de la cité).
autres livres classés : bretagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1656 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre