AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253076929
Éditeur : Le Livre de Poche (19/03/1997)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 51 notes)
Résumé :
Toni et Sarah Magnani forment avec leur fille de 12 ans, Sophia, une famille unie et sans histoires. Toni possède son propre garage, il est aisé sinon riche, et ils vivent dans un quartier parmi les plus calmes de Boston, car entourés d'Italiens qui ont à coeur de régler leurs problèmes sans l'aide de la police. Mais un soir Sophia ne rentre pas de l'école. L'univers des Magnani éclate. La police dit qu'il faut patienter, qu'on cherche... Sarah, elle, n'a aucune int... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  03 juillet 2017
"Car la femelle de l'espèce est plus mortelle que le mâle". Dans ce roman paru en 1996, Andrea H. Japp illustre avec talent cette citation extraite d'un poème de Rudyard Kipling.

Sarah Magnani vit à Northend, le quartier italien de Boston, où la tradition veut que l'on se démerde avec ses problèmes et que l'on reste entre soi. Elle est effacée, soumise à son mari, attend qu'il lui permette ou lui donne. Jusqu'au jour où Sophia, sa fille de 12 ans disparaît. La police traîne des pieds pour enquêter, respectant le code moral, ancestral qui régit la vie des italiens en édictant où est le Bien, où est le Mal et quelle est la punition.

J'ai immédiatement trouvé Sarah sympathique, qui à l'occasion d'un drame, fait exploser le menteur petit confort quotidien qui a assuré la cohérence de ses 15 ans de vie conjugale, pour voler au secours de sa fille sans craindre le FBI ou la mafia chinoise qu'elle affronte quelquefois en dépit du bon sens, comme une femelle aux abois. C'est le double combat de Sarah qui est raconté, celui qu'elle mène pour retrouver son enfant, celui qu'elle mène pour retrouver sa personnalité, son libre-arbitre confisqués par son mari et le microcosme italien. J'ai également beaucoup apprécié la description de Boston dont l'auteure restitue bien l'atmosphère et les rivalités qui opposent les différentes communautés, sur fond de racisme quotidien et malheureusement ordinaire.

Un roman nerveux et rapide, à l'écriture sèche, précise et intelligente, un rythme trépidant, un épilogue plausible. Une très bonne re-découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          560
BlackKat
  23 octobre 2013
Un court thriller au thème bien classique, le rapt d'enfant…
Mais le roman est bon, d'une lecture fluide et rythmée, et réveille en chaque femme l'instinct de la mère qui veut sauver son enfant à tout prix.
Sarah se croyait heureuse dans un cocon bien confortable et tranquille, au sein d'une communauté italienne d'un quartier de Boston. Avec l'enlèvement de sa fille, Sophia, 12 ans, son univers vole en éclats devant les silences et l'inactivité de tous. Abattue dans un premier temps, toujours confiante en les autres, Sarah se réveille brutalement et se découvre femelle, mère, femme.
L'auteur nous dépeint une société américaine sombre et toute en silence dont les frontières raciales sont bien présentes et marquent l'existence d'états dans l'état. L'appartenance à une communauté est peut-être une rassurance tant que tout va bien mais ce thriller met en exergue qu'elle peut être aussi une prison dont il est ardu de s'affranchir.
J'ai aimé la transformation de l'héroïne, de la femme bourgeoise effacée qui agit comme tous l'attendent, effacée et transparente, qui s'oublie pour le bien de sa famille; en une virago rebelle, quoique maladroite, prête à prendre tous les risques, mêmes celui de se frotter à la mafia italienne, le FBI ou à des malfrats chinois.
Alors que j'ai eu envie de la secouer dans tous les sens devant son apathie dans les premiers chapitres, une totale empathie m'a rendue cette femme des plus sympathiques et des plus touchantes par la suite.
Au-delà d'une intrigue bien menée et trépidante, je retiens l'aventure humaine qui révèle la personnalité véritable de Sarah par le biais de ce kidnapping, véritable détonateur d'une bombe qui sèmera morts et règlements de compte dans un combat dont les enjeux la dépassent.
En tant que mère, j'ai adoré la morale de cette histoire: C'est la femelle la plus dangereuse, dès lors que l'on touche à ses petits.
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
anne-7
  19 septembre 2015
Sonia, la fille de Sarah Sullivan a disparu, enlevée à la sortie de l'école. Seul indice que possède Sarah, c'est que sa fille a suivi un homme blond selon certains témoins. Folle d'angoisse, Sarah est prête à tout pour retrouver sa fille, même si elle doit tuer pour cela.
Suspense est au rendez-vous de ce policier d'Andréa h. Japp. On vit pleinement l'angoisse de cette mère qui panique pour sa fille et qui se sent abandonnée de tous. Elle devra mener sa propre enquête pour essayer de retrouver sa fille. le dénouement est des plus surprenant, on ne s'attend pas à cette fin ni à ce coupable.
Commenter  J’apprécie          50
rmk
  05 septembre 2015
L'histoire est juste un grand n'importe quoi. La pauvre cruche qui se retrouve etre le personnage principal rencontre par hasard les personnes qui JUSTEMENT sont impliquées dans cet enlevement ou on un different avec le tueur depuis des annees, se transforme en 10 jours de grosse cruche qui a jamais su faire autre chose que s'occuper de sa maison et de sa cuisine en tueuse qui assassine de sang froid 2 tueurs professionels ...
Je mets 2 etoiles car le fait que le livre soit court m'aura eviter de perdre trop de temps.
Commenter  J’apprécie          50
Pris
  02 août 2014
J'adore les romans policiers mais je fuis ceux qui ont pour thème les enlèvements d'enfant. Heureusement pour moi, j'ai lu celui-ci avant d'en avoir.
L'héroïne comprend rapidement qu'elle ne peut pas compter sur son mari pour récupérer leur fille. Elle va donc passer outre "les bons conseils" de celui-ci et donner des coups de pied dans la fourmilière de Little Italy pour aboutir à ses fins.
La femelle de l'espèce est la plus dangereuse et cela flatte très agréablement mon petit côté féministe.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
namelessnameless   02 juillet 2017
- Tu as réussi à abandonner le pinard ?
- M'en cause pas. J'aime que le Coca. Mais c'est sûr que comme dirait mon oncle : "C'est pas avec l'histoire du Coca que tu peux suivre l'histoire de l'humanité !"
P. 62
Commenter  J’apprécie          410
BlackKatBlackKat   23 octobre 2013
Ils étaient tous sincères. Elle savait que leurs mines ravagées et la douleur qu'elle lisait dans leurs regards, pour ponctuelles qu'elles fussent, étaient véritables. Ils savaient tous entrer pour un instant dans la peau de l'autre comme s'ils étaient des familiers de son âme.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   12 juin 2015
Sarah avait fini par se convaincre que les habitants du quartier reproduisaient ce qu’ils savaient de l’Histoire.
Qu’ils aimaient ressasser les mêmes souvenirs, chacun y apportant un détail supplémentaire pour les rendre encore plus vraisemblables ! La même histoire finissait par enfanter d’aberrantes jumelles qu’il devenait impossible de réassocier.
Commenter  J’apprécie          00
cocacoca   04 mai 2012
Sarah passa la journée dans une espèce de tension, joyeuse et nerveuse. Une tension animale qui lui donnait envie de faire même si elle ne savait pas encore quoi. Elle allait faire qu'on trouve son bébé, son petit, elle les pousserait, les forcerait et ils ne pourraient pas résister.
Commenter  J’apprécie          00
BlackKatBlackKat   27 octobre 2013
Ça ne sert à rien Princesse. C'est déjà trop tard pour elles, peut-être aussi pour nous, alors garde ta force pour toi et ta fille. Tu vas en avoir besoin. Ne te disperse pas dans la douleur des autres, soigne ta haine, ça te sauvera peut-être la peau.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Andrea H. Japp (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Andrea H. Japp
Andrea H. Japp P2
autres livres classés : bostonVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1200 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre